France2.fr
 

2 utilisateurs anonymes et 18 utilisateurs inconnus

 Mot :   Pseudo :  
 
 Page :   1  2  3  4
Auteur Sujet :

VOS REACTIONS : Elles ont été la proie d’un pervers narcissique

n°94659
Nancof
Posté le 10-05-2012 à 15:47:16  profil
 

Reprise du message précédent :
Bonjour,

je viens de regarder votre émission sur les pervers narcissiques et je trouve dommage que vous n’ayez pas traité de leur influence sur les enfants de la compagne ou même sur les effets indésirables causés de façon détournée sur leur propre enfant avec cette compagne.

Je suis l’aînée du premier mariage de ma mère et j’ai rencontré S. lorsque j’entrais en 6è. Il a joué de sa séduction aussi avec moi car il lui fallait me convaincre afin que je soutienne la relation pour que ma mère décide de quitter l’homme avec qui elle venait d’avoir un enfant. Ma petite sœur M. Ça a marché. Ma mère a quitté son deuxième compagnon pour lui. Avec moi il était l’homme idéal. Mon ami.

Mais au bout d’un an et demi ou 2 ans, tout a changé. Il a commencé à me critiquer et me corriger sans cesse. Et tout ce qu’il pouvait me dire, je le croyait car il avait tjs cette double attitude : il me dit et m’aide donc il me veut du bien, donc ce qu’il me dit qui est dur à entendre, il doit aussi avoir raison. Tout le monde autour qui dit le contraire ont tort, ils ne me connaissent certainement pas assez ou n’en savent pas autant que lui, etc. Car il se mettait tjs sur un pied d’estale.

Et ma descente aux enfers a commencé et il a cherché à me démolir petit à petit jusqu’à m’empêcher de sourir. Le rire et mon naturel joyeux est la seule chose qu’il n’ait pas réussi à m’enlever. (Mais le sourire, il avait tout de même convaincue que sourir avec les dents n’était pas bien qu’il fallait que je contrôle ça). Il s’est insérer dans mon esprit, s’est gravé dans ma vie pour y être omniprésent même qd il n’est pas là.

Ajd, j’ai 25 ans, je suis partie de la maison il y a3 ans car j’ai été sélectionnée pour partir à l’étranger (car j’ai réussi à me ressaisir après qu’il m’ait convaincu que je ne pouvais pas réussir sans lui à l’école – alors que j’étais la première de la classe. Bref. Cela aurait été grâce à lui.)
Je suis en train de terminé mon M2 en Histoire. Mais depuis décembre 2011, avec des aléas auxquels je n’ai pu remédié, me voilà forcée de vivre de nouveau dans cet appartement avec lui. Il a fait en sorte que M. et moi soyons dans la même chambre alors qu’il pousse ma mère à dormir sur canapé sous le prétexte qu’il ne peut pas dormir lorsqu’elle est là. Et dort avec sa fille (qu’il a eu avec ma mère : E. qui a ajd 8ans). Bien sûr il y a une grande chambre qui lui est réservée mais il la couvre tellement de cadeaux et de jeux que la chambre en est remplie ce qui lui donne le prétexte qu’il n’y a pas d’autre moyen tant qu’ils n’ont pas « rangé » cette chambre, qu’elle dorme avec lui. Je sais qu’il n’y a pas d’attouchements ,mais ce n’en est pas moins malsain.

Ma mère s’est séparée plusieurs fois de lui qd on était encore à Nantes (où toute notre famille vit et où j’ai vécue jusqu’à l’âge de 15ans), mais ici, ils ont monté leur propre association d’enseignement de FLE et d’intégration des jeunes à pbs etc (comble évidemment de la situation qu’il a créée avec moi).
Elle se trouve donc dépendante de lui financièrement, il lui a enlevé tte estime d’elle-même de ce qu’elle vaut, de ce qu’elle fait, de comme elle a pu nous élevées.
Du coup, depuis Paris, ma mère a démissionnée d’elle-même. Elle ne s’occupe pas de l’éducation de mes sœurs, ni d’elle-même, elle qui était sveltes, il la rendue grosse, du coup elle ne s’aime plus non plus physiquement. Il a tout métamorphosé.
De plus il la culpabilise dans ses capacités et fait en sorte depuis la naissance d’E. que les enfants ne la respecte pas non plus.

Je vous partage mon témoignage car je ne  sais plus quoi faire pour sauver ma mère et mes sœurs de ce harcèlement moral qui semble moins grave qu’avec moi car il le fait maintenant de façon plus discrète et moins perceptible pour ceux qui vivent avec lui au jour le jour.

Pour ma part, je vais pouvoir repartir de là dans un mois ou 2 mais pour elles, je ne sais pas quoi faire, car en plus il monte ma mère contre moi comme ça elle ne m’écouterait pas. Et en mettant ma sœur de 15 ans qui a un caractère difficile du fait en grande partie de ce manque de repères. (moi au moins, j’ai eu un entourage aimant la majorité de mon enfance alors qu’elle n’a eu que lui. Je lui ai appris le sourire il y a3 ans seulement !!! Avant elle était comme vide et a des tocs.

S’il vous plaît aidez-nous, orientez-moi. Merci beaucoup pour votre attention. Ça fait 15 ans que ça dure, il faut que ça s’arrête…

N.

n°94693
lago sul
Posté le 10-05-2012 à 15:51:53  profil
 

Bonjour ,

J'ai identifié depuis longtemps que mon ex mari est un pervers narcissique : le 18 octobre 2007 il a failli me tuer devant notre fille , j'ai fini par comprendre .........
J'ai appelé la police et notre relation s'est arrêté là
Enfin arrêté là c'est pas si facile avec  ce genre de personnage
Depuis comme nous avions malheureusement des biens en commun ( biens dans lesquels je travaille !!) je n'arrive pas à divorcer , nous sommes partis dans une procédure atroce , il fait tout pour m'enfoncer , je n'arrive pas à récupérer mon argent  (et pourtant il est loin d'être démuni il est cadre dans la fonction public )
La seule solution serait que je mette la clef sous la porte et que je me sauve à l(autre bout de la terre .........
Sauf que j'ai 55 abns et toutes mes économies ont été englouties dans le bien commun : j'ai été piégé , je me suis laissée piéger .......
c'est inimaginable avec le recul d'abvoir été si naïve ( et pourtant je l'ai connu à 41 ans ) mais comme on l'a dit dans l'émission quand je l'ai connui a développé un processus de séduction digne des contes defée les plus réussis.

Comment on fait pour en finir ?
J'ai cru en finir en tentant de divorcer mais ça continue .....


Merci en tout cas pour l'émission

christine

n°94702
aracelli
Posté le 10-05-2012 à 15:53:52  profil
 

Ava2011 a écrit :



Les femmes peuvent être aussi perverses narcissiques, mais curieusement, du point de vue statistiques, il semblerait qu'il y en ait beaucoup moins. Ce serait intéressant de savoir pourquoi ?


Je viens de regarder votre émission. Eqt au même moment  je me rends compte dans la situation dans laquelle je me trouve. J'ai pris ma retraite il y a trois ans en même temps que mon mari? puisqu'il ne l'imaginait pas autrement. Il ne concevait pas que je parte après m'être préparée et lui rester à la maison à se demander ce que je faisais. Quand je travaillais j'étais très occupée : une maison , trois enfants, 30 kms pour me rendre à mon travail, je ne vivais pas avec lui. Je gagnais ma vie mais je ne devais rien dépenser ; alors comme je travaillais je dépensais sans rien dire mais c'est devenu une compensation aux frustrations. Depuis que je suis à la retraite, il ne pense qu'à manger mais il ne faut pas sortir pour aller faire les courses à part au petit en cas qui se trouve à côté de chez vous. et il ne supporte pas que j'aille sur internet. pour lui c'est de l'abstrait. Je
viens de passer trois années et je ne sais plus qui je suis !  A part me dire tte la journée que je suis grosse et tu pourrais faire ceci ou cela sans que ça te coûte de l'argent , ce sont mes seules conversations . J'ai envie de partir mais comment ?

n°94703
comment2
Posté le 10-05-2012 à 15:54:26  profil
 

kaki1979 a écrit :

Bonjour,

Je tiens à vous féliciter pour votre travail sur l'émission, celle d'aujourd'hui m'interpelle plus que les autres carmon propre père est un pervers narcissique. Ma maman après 35 ans de mariage a eu le courage de dire stop et de tenter de sortir de som emprise, sa violence psychologisue le dénigrement etc... Elle a demandé le divorce. Le déclic le départ de la maison de mon petit frère, le petit dernier. Le seul hic c'est qu'elle vit dans l'angoisse et la peur permanente. Ajoutons à cela qu'elle a un handicap physique (séquelle de polio) et a du mal a bouger, elle a pourtant toujours tout fait tout assumer sans se plaindre au point que chacun oublie son handicap. Mon père lui en profite, la pressée comme un citron et malmenée sans aucune gratitude depusi 35 ans et là au jour d'aujourd'hui il l'a menace de lui en faire baver si elle poursuit la procédure. Il veut et je cite ses prorpres mots "l'a foutre dehors et la faire ramper". Comment peut on faire ça à quelqu'un qu'on dit aimer? Il a même été jusqu'à la traiter de trainé e(en restant polie), d'une mauvaise maitresse de maison j'en passe telllemnt il l'humilie régulièrement.

Pour l'heure ma maman persiste dans sa décision de s'en aller et divorver, mais elle a peur ne vit plus je trouve qu'elle s'étiokle un peu comme une fleur sans eau. Elle dit de ne pas nous inquiéter mais je vois que la dépression est là.  Nous l'a soutenons moi sa fille ainsi que ma soeur dans sa démarche, mais beaucoup ne comprenne pas sa décision. Il passe pour quelqu'un de gentil alors qu'il se fou de tout et tous. C'est vraiment très dure à vivre pour elle et ceux qui 'lentoure. Votre émission a été une révélation pour nous, le médecin familiale ainsi que l'avocate on utilisés le terme de Pervers Narcissique pour parler de mon père mais on ne se rendait pas vraiment compte à quel point il l'était. Ma mère en regardant l'zmission pleure beaucoup car ça l'a rassure et ça l'effraie en même temps.
Alors que faire que lui conseiller?
Comment l'aider au mieux?
Comment faier pour ne ressente plus ce vide cette solitude cette incompréhension des autres?
y'a t-il des associations d'aide dans ce genre de cas?
Elle mérite tellement mieux que ça, et quelle tristesse et déception pour moi de voir que mon père ne changera jamais.

Merci par avance de vos réponses car elle ne sait plus comment faire.




bonjour votre maman a fait le premier pas vers la délivrance, le pn en colère va user de tout les moyens pour la détruire psychologiquement, le pn peut harceler et menacer pendant des années voir même malheureusement toute sa vie, le seul moyen et de couper court à toute communication déjà, ne jamais répondre à ses questions que par du flou, ne pas lui donner les élèments de sa vie privée afin qu il n'ai plus petit à petit d'emprise étant totalement écarté de sa vie et de ses faits et gestes, il faut parfois même envisager de déménager loin, soyez toujours présent pour elle, c'est très dur à vivre car c'est comme si on ressentait un viol à cela s'ajoute la terreur que le pn prends plaisir à distiller et à maintenir, dites lui qu elle est une femme extrordinaire qu elle est belle et que comme tout le monde elle a droit au bonheur pour elle même, bon courage c'est très long et très dur, il faut couper tout lien avec le pn, qui cherchera toujours par un moyen ou un autre de reprendre le contact pour continuer son emprise et son mal avec acharnement parfois.

n°94752
fleur de l​otus72
Posté le 10-05-2012 à 16:04:42  profil
 

mewena a écrit :

Bonjour,

Voilà je suis moi aussi la proie d'un pervers narcissique et j'aurais aimé savoir comment les autres s'en sont sorties, par ce qu'entre le tuer ou me tuer il n'y a pas beaucoup de possibilités........


FUIS le plus loin possible! affronte ta peur et dépasse là! dis-toi que la vie sans lui (ou elle) ne peut qu'être mieux!

n°94783
kiki3337
Posté le 10-05-2012 à 16:09:12  profil
 

bonjour,
j'ai vécu 22ans avec le père de mes 3 enfants, je l'ai quitté pour éviter que ça ne dégénère, on été arrivé aux mains à plusieurs reprises et je ne voulais pas que mes enfts assiste et vive cet enfer. mon fils ainé ne m'a plus parlé pdt 7 ans et mes 2 petits étaient distant, j'ai sombré pdt tout se temps et un jour mon 2ème a trouvé une solution pour nos retrouvailles parce qu'il avait émis le souhait de me reparler. un saut en parachute que je lui offrais pour ses 20ans. nous avons passé la journée ensemble, c'était inoubliable. depuis ns ns découvrons et les liens avec mon 2ème sont très forts... le problème maintenant c'est que ma fille est tjrs sur son emprise et mes 2 garçons sont près a le quitter. en faite se sont mes fils qui m'ont fait comprendre que leur père était pervers narcissique et en on lourdement payés les conséquences, mais ils disent être sorti plus fort. on ne parle pas assez du calvaire des enfts qui subissent le comportement de ces personnes. il m'est très difficile de supporter la situation et surtout d être impuissante

n°94784
assena
Posté le 10-05-2012 à 16:11:08  profil
 

calamityrose a écrit :

Bonjour.
Je voudrais poser une question qui me turlupine. Je suis mariée depuis bientôt 30 ans à un pervers narcissique. Il m'a fallu 25 ans pour arriver à comprendre que ce que je vivais n'étais pas normal. J'ai vécu des choses horribles et en étais arrivée à  un tel point de dévalorisation que j'ai fini par faire une tentative de suicide après que mon mari m'ait dit que je rendais tout le monde malheureux et plus spécialement nos enfants. Je me suis dit que si j'étais aussi mauvaise, je ne méritais pas de vivre.
Après cette tentative ratée et être tombée part hasard sur un site et sur des émissions de télé qui décrivaient exactement ce que je vivais, j'ai enfin compris et depuis 5 ans, j'ai décidé de me reprendre en main puisque je ne peux pas divorcer pour des raisons matérielles.
Mon problème est celui-ci. J'en veux tellement à mon mari pour tout ce qu'il m'a fait endurer (et continue) que je suis devenue agressive à son égard. Je suis tellement dans une démarche qui vise à ne plus me laisser manipuler et à ne plus rien laisser passer, que j'en deviens méchante, ce qui n'arrange pas la situation parce qu'il y trouve un prétexte pour se faire plaindre. J'en arrive à me demander si je ne deviens pas comme lui et ça me culpabilise terriblement.
Est-ce une réaction normale?
Aidez-moi, je ne sais plus où j'en suis.


Bonjour!
C'est le serpent qui se mord la queue, effectivement, le fait de ne pas pouvoir divorcer pour cause matériel, il l'a très bien compris, et vous tiens grâce à ça, si tout les jours vous subissez des critiques , qu'il n'y a plus de discussions possible! surtout d'en arriver à une T-S ! dans un mariage ce n'est vraiment pas normal, même si quelquefois il y a des hauts et des bas , dans les disputes on se critique toujours mutuellement mais là, j'espère vraiment que vous trouverez la force de quitter cet homme qui même s'il n'est pas pervers, ne fait rien pour arranger les choses voir de vous respecter!! et je comprends que vous devenez méchante envers lui!!! rigolez lorsque qu'il vous rejette la faute sur vous disant c'est de ta faute si je suis comme ça!! notez dans un petit calepin secret avec la date  ses mots, ses attaques, et ressortez les-lui plus tard, ou préparez bien votre défenses avec des phrases toute faites, comme lui il fait je suppose , mettez le devant un miroir! ou bien faites le silence s'adresser a un mur quand quelqu'un vous accable est la meilleur des choses pour qu'il devienne encore plus furieux sans ne plus savoir quoi dire. entourez vous , pourriez vous peut être demander de l'aide à vos proches? courage

n°94867
calamityro​se
Posté le 10-05-2012 à 16:55:14  profil
 

assena a écrit :


Bonjour!
C'est le serpent qui se mord la queue, effectivement, le fait de ne pas pouvoir divorcer pour cause matériel, il l'a très bien compris, et vous tiens grâce à ça, si tout les jours vous subissez des critiques , qu'il n'y a plus de discussions possible! surtout d'en arriver à une T-S ! dans un mariage ce n'est vraiment pas normal, même si quelquefois il y a des hauts et des bas , dans les disputes on se critique toujours mutuellement mais là, j'espère vraiment que vous trouverez la force de quitter cet homme qui même s'il n'est pas pervers, ne fait rien pour arranger les choses voir de vous respecter!! et je comprends que vous devenez méchante envers lui!!! rigolez lorsque qu'il vous rejette la faute sur vous disant c'est de ta faute si je suis comme ça!! notez dans un petit calepin secret avec la date  ses mots, ses attaques, et ressortez les-lui plus tard, ou préparez bien votre défenses avec des phrases toute faites, comme lui il fait je suppose , mettez le devant un miroir! ou bien faites le silence s'adresser a un mur quand quelqu'un vous accable est la meilleur des choses pour qu'il devienne encore plus furieux sans ne plus savoir quoi dire. entourez vous , pourriez vous peut être demander de l'aide à vos proches? courage




Merci de me répondre.
Je suis consciente que la façon dont je décris les choses doit faire penser que nous vivons sur un champ de bataille. C'est justement ce que je voudrais éviter. Je ne peux pas demander d'aide à l'extérieur, en tous cas pas auprès de ma famille. J'ai tout fait pour que nos enfants soient préservés au maximum, trouvant toujours des excuses au comportement de leur père pour minimiser les choses, quitte à me mettre les torts sur le dos. Je crois que j'y suis assez bien arrivée. Maintenant ils sont adultes et équilibrés, ce qui est une belle réussite de ma part. Je ne veux surtout pas venir les perturber avec mes problèmes. D'autant plus que mon mari en bon pervers narcissique aurait vite fait de retourner les choses contre moi. C'est déjà arrivé.

n°94982
marc86
Posté le 10-05-2012 à 17:32:25  profil
 

Bonjour,
Je pense que mon fils âgé de 32 ans est victime d'une perverse narcissique (analyse faite après  . Elle a réussie à l'éloigner de sa famille. Cela fait bientôt un an et demie qu'il refuse de nous voir et de nous parler ainsi qu'à son seul frère. Cela fait bientôt 9 ans qu'ils vivent ensemble.
Notre belle fille nous a agréssée en permanence tout en retournant toujours la situation (pour elle, c'était elle l'agressée) jusqu'au jours où cela à clashé. Alors que nous pensions que le clash qui s'est fait en sa présence allait permettre de rétablir un meilleur contact, on pensait qu'en crevant l'abcé, cela permettrait de repartir sur des bases plus saine dans nos relations (à ce moment là nous ne savions pas à qui nous avions à faire) curieusement notre fils tenait les mêmes propos que sa femme. Un peu plus tard, j'ai essayé de lui faire comprendre qu'il était manipulé mais cela à eu un effet inverse et depuis plus de nouvelles de sa part.
Quelle attitude devons nous avoir?

Comment renouer le contact avec notre fils?

Merci beaucoup pour votre aide.

n°94983
Ness03
Posté le 10-05-2012 à 18:04:13  profil
 

Bonjour,

J'ai vécu avec un homme qui est un PV et alcoolique, pendant pratiquement un an. Il me battait, séquestrée et m'a violé aussi. je n'ai rien pu faire, car à chaque fois que je demandais de l'aide, on me prenait pour une folle. J'ai demandé de l'aide en téléphonant, à la police, mais JE me suis retrouvée à faire 24h de garde à vue pour violence car je me suis défendue, je n'en pouvais plus de vivre, ce jour là, j'ai tout fait pour qu'il me tue.
Après la garde à vue, je suis retournée chez lui, pour récupérer mes affaires, mais il m'a séquestré une énième fois.
J'ai pris sur moi, car je ne pouvais plus faire confiance aux forces de l'ordre.
Quelques temps après, je lui ai fait croire comme si de rien n'était, que j'allais au travail. Je me suis habillée avec mon sac à main,mon jean, mes baskets, et je me suis sauvée. Il m'a harcelé au téléphone, parti sur mon lieu de travail que j'avais démissionné auparavant pour ma sécurité, car il m' a toujours dit: Si jamais tu me quittes, je te tue!
J'ai dormi dehors, dans les cages d'escalier, et hôtel quand j'avais de l'argent.
Le hasard a fait que je tombe sur mon ex et (maintenant mon amour ), qui m'a recueilli, chez lui.
Peu de temps aprés je constate qu'il a ouvert un compte facebook, en mettant des photos de moi très compromettantes!
La police m'ont dit une énième fois que je pouvais rien faire...De là étant donné que j'avais fait une garde à vue, je devais passer au tribunal, mais je ne me suis pas présentée...Donc j'ai écopé de deux mois ferme!!

Voilà mon histoire...  

n°94984
astrid1981
Posté le 10-05-2012 à 18:12:58  profil
 

Equipe Toute Une Histoire a écrit :

Bonjour à toutes et à tous,  
 
Dorénavant, VOUS êtes au centre de l’émission !  
 
L’occasion pour vous de poser vos questions à nos experts, de vous adresser directement à nos invités, et d’apporter votre témoignage, vos conseils, vos idées !
 
Notre thème : Elles ont été la proie d’un pervers narcissique
 
- Vous avez découvert que votre mari était un pervers narcissique
- Tout le monde l’encensait pour sa réussite et son savoir-vivre, mais en privé, votre conjoint était un tyran
- Quand vous l’avez quitté, il est devenu très menaçant. Vous avez eu peur pour votre vie
- Vous avez découvert tous ses mensonges sur le tard. Votre mari avait deux visages
- Vous l’aimez, mais vous craignez que votre conjoint soit un pervers narcissique
 
Merci pour votre participation,
 
L’équipe de Toute Une Histoire







meme apres l avoir quitter il continu tjrs a me haceler et a me rabaisser

n°94985
doudou5921
Posté le 10-05-2012 à 19:43:17  profil
 

Bonsoir,

J'ai vu votre émission et le malaise est revenu.
25 années de vie commune avec un fou.
Dès que je me révoltais, la seule réponse étaient les coups.
Ce genre d'individu, comme dit dans l'émission, est dangereux.
Hélas, quand on le vit au quotidien, tout se fait doucement, avec le temps et sournoisement.
J'ai pensé pendant des années que la "mauvaise" c'était moi ou que "chez les autres c'était pareil".
Je me suis donc tue, nous avions trois enfants et ils n'étaient pas responsable de mes erreurs.
Certains m'ont dit "pourquoi tu ne le quitte pas?".
Famille éloignée, pas d'amis,  aucun soutien familial (bien au contraire, ils l'encensaient!) et peur! Non même pas la peur mais la terreur!!!!! Il me menaçait de me retrouver si je partais avec les enfants.
J'ai craqué au bout de 25 ans, 6 mois de clinique psychiatrique (les médecins à l'époque m'ont dit que jamais ils n'avaient rencontré une telle force pour tenir) pour m'entendre dire au bout de deux jours que je n'étais pas coupable, que je n'étais pas "la méchante" mais que c'est lui qui avait besoin de se faire soigner.
Vous imaginez mon soulagement, je volais tellement je me sentais libre!!!
Cela fait 10 ans que je l'ai quitté.
Pour ce qu'il m'a fait, j'ai pardonné, car on avance pas si l'on ne pardonne pas.
Par contre, je n'arrive pas à pardonner pour les enfants, qui arrivés à l'âge adulte le considèrent comme un dieu, comme une victime de mon abandon.
Si vous avez une recette, je suis preneuse!

n°94986
doudou5921
Posté le 10-05-2012 à 19:49:05  profil
 

fleur de lotus72 a écrit :


FUIS le plus loin possible! affronte ta peur et dépasse là! dis-toi que la vie sans lui (ou elle) ne peut qu'être mieux!



Ne pas lui donner de prise concernant sa nouvelle vie sauf que pour moi.........les enfants lui racontent ce que je fais, comment est mon intérieur, la marque de ma voiture.
Et ce la malgré mon interdiction de le faire!!!!

n°94987
viya0
Posté le 10-05-2012 à 20:31:43  profil
 

jordanne1018 a écrit :

Bonjour,

J'ai regardé l'émission cet après-midi et j'ai pu m'identifier à certaines situations. Quand j'avais 21 ans j'ai rencontré un homme (25 ans) qui m'a tout de suite séduit. Tout s'est vite fait, on a emmenagé ensemble 3 mois après. Il a quitté son travail en pensant qu'il méritait mieux alors que moi je l'ai perdu pour cause de faillite et depuis là tout s'est enchainé. Il commençait à contrôler tout ce que je faisais, il surveillait mon natel et les téléphones que je faisais. Il prennait de la cocaïne mais là beaucoup plus régulièrement, il prenait mes cadeaux pour les vendre afin de s'acheter sa drogue. Je ne pouvais plus sortir de la maison sans des engueulades ou des verres cassés. Il dormait sur le canapé et quand je rentrais c'était l'interrogatoire totale, avec qui j'étais? Combien de temps? Ou j'étais? Y avait-il des garçons? Il était perçoidé que je le trompais. Cela a duré 5 ans, jusqu'à ce que un ami en commun vienne à la maison et je lui ai fait la bise et un sourire car cela faisait longtemps que je ne l'avais pas vu. Du coup il croyait que je l'avais trompé....A chaque fois que je regardais dans la rue même dans les pensées je n'avais pas le droit car il croyait que je regardait un garçon. On s'enguelait tout le temps et il m'a même frappé une fois, car je voulais juste mettre des talons. Alors il a appelé ma mère pour lui dire que j'étais folle et que je devais me faire enfermer dans un asile psychiatrique. A force d'entendre cela je pensais réelement que j'étais folle, une moins que rien, manque de confiance en soi, plus de vie social ni professionnelle, je culpabilisais énormément, dès que je faisais quelque chose il fallait que je réfléchisse si c était bien ou mal, si il serait faché ou pas, je ne voulais pas qu il s énerve. Bref, après tout ca j'ai dit stop, je suis partie du jour au lendemain sans qu'il soit là vivre chez ma mère, le problème c'est qui savait ou elle habitait. Il venait nous harceler j'ai du appeler la police mais tant que il faisait rien, la police ne se déplacait pas. Après il voyait ma mère en cachette, il l a manipulait pour avoir de l'argent et elle était trop naive elle croyait tout ce qu il disait. Il m a demandé également en mariage, je lui ai répondu non! Il croyait quand se faisant pardonner comme ça tout allait changer. Tout ca pour dire que même avec le temps car cela fait 3 ans que je l'ai quitté, il me reste des énormes séquelles, je ne sais pas comment faire pour m en débaraser, je ne vous ai donné tout les détails car y en a pour des jours.....Mais j ai été voir un psy mais rien à faire. Je me sens pas bien avec cette ancienne vie que j'aimerais supprimer de mes souvenirs. Actuellement je suis en ménage avec homme depuis 1 année et j'ai peur que cela recommence pourtant je lui ai parlé de mes craintes mais cela ne suffit pas pour moi. Car on peut toujours cacher un autre visage et ca m angoisse. Voilà j'espère que vous pouvez me guider ou m'orienter. Merci à tous.



Bonjour,
ton témoignage m'a ému aux larmes. Pour faire bref j'ai 24 ans, en couple depuis 4 ans avec un PN. Nous habitons ensemble depuis 2 ans, dont 1 an et demi à 700 km du domicile de mes proches. Je subis des humiliations régulières, insultes, gestes violents. Je n'ai pas le droit de mettre des robes, même longues (trop faciles à soulever selon lui  ouch:{} !) ni parfum, talons (leur bruit sur le sol le dérange quand on marche...) ou nouvelle coiffure, cela serait surement pour plaire à un autre  :(
La jalousie est donc quotidienne, je dois baisser les yeux ou le regarder LUI lorsqu'on marche dans la rue, je n'ai plus d'amis, je suis très loin de ma famille qui ne me croit pas...
Comment as-tu eu le courage pour déménager? Ou trouver cette force pour partir, faire ses affaires, louer un autre appartement??  :??: Moi à chaque fois que j'émets cette idée il fait tout pour me reconquérir et je retombe dans ses bras  sweat:{}

J'admire beaucoup ton courage, tu te reconstruis avec un homme honnête, maintenant que tu connais les caractéristiques d'un PN tu sauras le reconnaître dès que le masque tombera! Tes souvenirs ne s’effaceront jamais mais ils peuvent s'estomper si tu profites de ton nouveau bonheur et de ta liberté  love:{}  Tu as passé l'étape la plus difficile, que moi même je ne parviens pas à franchir, bravo  ;)

n°94988
viya0
Posté le 10-05-2012 à 20:59:28  profil
 

Je vais vous épargner toute mon histoire avec mon PN (en couple depuis 4 ans, un appartement en location, pas de famille ou amis à proximité).
Ma question sera simple: Comment déménager? Comment trouver cette force lorsqu'on est seule, isolée et avec peu de ressources? Et que le PN revient à la charge dès qu'il comprend que vous lui échappez? Faut-il fuire lorsqu'il est au travail, tout laisser derrière soi? (mes affaires personnelles, mes meubles?) aller à l’hôtel le temps de trouver un studio (sans moyens c'est difficile)? J'ai déjà essayé de faire ma valise quand il travaillait mais je n'ai jamais eu le courage de partir!

Il est capable de tout lors de ses crises de colère, il finira par me tuer (ou l'inverse)... Merci de m'aider, j'ai envie, à 24 ans, de vivre et d'être libre!

n°94989
tristesse0​1
Posté le 10-05-2012 à 21:32:01  profil
 

Equipe Toute Une Histoire a écrit :

Bonjour à toutes et à tous,  
 
Dorénavant, VOUS êtes au centre de l’émission !  
 
L’occasion pour vous de poser vos questions à nos experts, de vous adresser directement à nos invités, et d’apporter votre témoignage, vos conseils, vos idées !
 
Notre thème : Elles ont été la proie d’un pervers narcissique
 
- Vous avez découvert que votre mari était un pervers narcissique
- Tout le monde l’encensait pour sa réussite et son savoir-vivre, mais en privé, votre conjoint était un tyran
- Quand vous l’avez quitté, il est devenu très menaçant. Vous avez eu peur pour votre vie
- Vous avez découvert tous ses mensonges sur le tard. Votre mari avait deux visages
- Vous l’aimez, mais vous craignez que votre conjoint soit un pervers narcissique
 
Merci pour votre participation,
 
L’équipe de Toute Une Histoire


bonsoir j ai remontee mon sujet pour les gens qui ne l ont pas lu harcellement moral car j ai vecue avec un pn et je raconte se qui ma fait subir si vous voulez me posee des questions ca sera volontier bonne soiree a tous

n°94990
assena
Posté le 10-05-2012 à 21:36:02  profil
 

calamityrose a écrit :




Merci de me répondre.
Je suis consciente que la façon dont je décris les choses doit faire penser que nous vivons sur un champ de bataille. C'est justement ce que je voudrais éviter. Je ne peux pas demander d'aide à l'extérieur, en tous cas pas auprès de ma famille. J'ai tout fait pour que nos enfants soient préservés au maximum, trouvant toujours des excuses au comportement de leur père pour minimiser les choses, quitte à me mettre les torts sur le dos. Je crois que j'y suis assez bien arrivée. Maintenant ils sont adultes et équilibrés, ce qui est une belle réussite de ma part. Je ne veux surtout pas venir les perturber avec mes problèmes. D'autant plus que mon mari en bon pervers narcissique aurait vite fait de retourner les choses contre moi. C'est déjà arrivé.


Vous savez vos enfants qui sont grands maintenant savent ce que vous avez fait pour eux, tôt ou tard il vont comprendre et décripter qui est réellement leur père car il se pourrait qu'il puisse un jour reproduire  le même schéma envers eux! un enfant, un ado prend un peu de sa mère un peu de son père, mais une chose qui est sure, c'est qu'il défendra toujours l'autre parti qui est dénigrer( aliénation parental ) , si le divorce a lieu, (j'espère pour vous) peut etre pourriez vous leur expliquer , mais vous avez fait quelquechose de bien, pensez à vous, et n'oubliez pas que votre mari ne pourra pas se cacher longtemps , j'ai aussi vécu avec quelqu'un qui m'avait pris tout mon argent et ne m'achetais meme pas de vetement, sa perversité a empirer après notre séparation, il m'a laisser sans argent, et me faisait culpabiliser tous les jours,j 'ai obtenu la garde de notre  face à son dénigrement,  et c'est toujours la meme chose au bout de 13 ans! il incorpore notre fille dans les décision a prendre.... bref je sait que c'est dur d'etre devant et d'être ferme car on se fait passer pour des folles si on ose les mettre devant le fait! j'ai encore des diffilcultés à faire valoir mes droits quand il me demande des arrangements pour voir sa fille! bref j'imagine bien ce que vous pouvez endurer , allez voir un psychologue qui pourra vous aider à prendre les choses en main et vous guider au moins pour en parler a votre famille car ce n'ai pas qu'un problème, c'est une question de survit, et d'estime de soi! bon courage à vous :)

n°94991
fatness3
Posté le 10-05-2012 à 23:00:16  profil
 

bonsoir à tous;

j'aimerai apporter mon témoignage je porte cela depui 3ans dans mon coeur et sa pése, je voudrai partager enfain mon histoire:

je suis une jeune femme de 23ans, j'ai été une proi d'un pervers narcissique, j'ai tarder pour ouvrir les yeux, j'étais dans une période difficil de ma vie, dans mon lieu de travail entre collégue, on avait un responsable, qui été aussi notre ami, il été trop gentil avec nous, comme moi je suis trés timide et gentil, une fois on avait une récéption et on nous a pri en photo alors il est venu vers moi il ma dit j'éspére avoir cette photo, pouvais vous me donné votre émail, moi comme une idiote je le lui ai donné sans arriére pensé, le soir chez moi cété le cas je lui ai envoyé la photo, et depui on parlé tout les soir sur le msn, petit à petit il est rentré dans ma vie, mais de l'autre coté il été marié et je le savais biensur, méme si cété pour moi rien que de l'amitié, cet homme n'avait pas d'enfant et il été toujour quelqu'un de triste, malade; moi j'avais quelqu'un dans ma vie et cété trés sérieux; quand je lui raconté mon histoir il été toujour jaloux et s'énérvé et il me menacé, et moi il me fesais de la peine quand il me disait qu'il été malade et quil navait pas la chance davoir des enfants avec sa femme, je compatissé, j'ai toujour été avec lui, jusqua abondoné mon compagnon, ce dernier la ressenti il cherché à comprendre, mais je ne pouvais pas lui reconté jété déja dans les griffe de l'autre je ne pouvais rien faire, je me suis retrouvé entiérement à lui, je ne voyais que lui,,,
un jour mon fiancé à piraté mon ordinateur et il a tout découvert, jalé me suicidé quand il ma avoué quil savait tout, et il ma obligé à parler je ne savais plus quoi faire ni ou fuir tout sa j'étais morte de l’intérieur, mon fiancé par toute la rage qui été en lui il est parti chez lui et il la menacé de nuire à sa famille, et il lui a répondu "moi je n'ai rien fais c'est elle qui est venu vers moi et c a elle de quitter les lieu du travail", alors mon fiancé et parti voir mon patron il lui a tout montré, mon patron la convoqué mais ce pervers a aussitôt déposé sa démission,,c'est a ce moment la que j'ai ouvert les yeux que vraiment j’étaie la proie de ce pervers sans pitié,à ce jour il me cherche toujours mais de loin j'arrive pas à tourner la page, j'ai perdu la confiance de mon conjoint sert il est rester avec moi et il ma soutenu mais rien de plus, je ne sais pas si je pourrai un jour la regagner, il ma sauvé la vie malgré que de intérieur je me sens sale d'avoir été stupide à ce point!!, excusez moi pour les fautes des que j'y repense je suis hors de moi!!croyez moi j'ai envie de le tuer et de le donner au chiens il mérite plus que sa même!! que devrai je faire pour redevenir la jeune fille épanoui d'avant?

n°94992
SOISQUE
Posté le 11-05-2012 à 00:56:20  profil
 

Imaginez que vous êtes un bon coureur cycliste (si vous n'étiez pas bon, courageux, le manipulateur ne vous aurait pas choisi).  Vous trouvez un coéquipier prince charmant et vous vous mettez à pédaler avec lui d'abord au même rythme et insensiblement vous devrez pédaler plus que lui, vous vous fatiguerez.  Votre coéquipier (pas fatigué, lui) vous dira qu'on ne va quand même pas polluer la nature en voyageant en voiture.  Et là vous vous dite, je dois continuer à pédaler puisque lui aussi pédale.  Il a juste omis de vous dire que peu après le départ, il a équipé son vélo d'un moteur électrique.
A chaque pression, culpabilisation, manipulation, coup, humiliation, corvée qui vous est dévolue, vous donnerez des coups de pédale et vous serez de plus en plus fatiguée, déprimée, ne voyant pas le bout du tunnel et lui sifflotera pendant que vous grimperez sur le Mont Ventoux.  Et quand vous serez sur le point d'arrêter la course, il vous poussera à pédaler encore plus fort et puis ouf, votre prince charmant vous montrera enfin le chemin pour redescendre, ouf fini de pédaler, finies les ampoules, finis les doutes, vive la roue libre.  Et juste le temps de dire ouf, vous voilà reparti sur une autre montagne.
Un jour vous aspirerez à franchir la ligne d'arrivée (la séparation) et vous arriverez en vue de celle-ci et là soit vous sprinterez de toutes vos forces, sous les applaudissements de votre thérapeute, spécialiste en manipulation et en estime de soi, sous les encouragements de vos vrais amis venus spécialement pour vous, soit vous choisirez de pédaler en douceur vers cette ligne d'arrivée.
Erreur que de pédaler en douceur, vous vous retrouverez dans la roue du manipulateur et aveuglée par une pluie soudaine ou par le soleil, vous ne verrez plus que cette roue (le leurre), au lieu de vous conduire à la ligne d'arrivée, elle vous mènera sur le Mont Blanc, puis sur une autre montagne, puis encore une autre et ce chemin vous épuisera bien plus que si vous aviez choisi le sprint final, aussi dur qu'il puisse être.
J'oubliais de vous dire, à chaque fois que vous grimperez sur une montagne, votre manipulateur stoppera son moteur électrique, s'accrochera à votre porte-paquet pendant que vous vous épuiserez à pédaler pour deux.  Il puise son énergie en vous et économise sa batterie pour ses escapades personnelles durant lesquelles vous serez en train de prendre un repos mérité avant la prochaine étape.  Et vous culpabiliserez de ne pas tenir la forme alors que lui, il en a à revendre.
J'ai escaladé des montagnes durant 18 ans aux côtés d'un coéquipier manipulateur et maintenant j'ai passé la ligne d'arrivée après un long sprint, j'ai dû y mettre toutes mes forces, mon corps était rempli d'ampoules, mais que le paysage étai beau de l'autre côté de la ligne d'arrivée.  Maintenant, même si cet ex-coéquipier conteste mon temps de course (mes droits), mes performances (les avoirs qui sont miens), dit que j'ai triché (il adore inverser les rôles), je suis sûre d'une chose c'est que j'ai gagné : je suis LIBRE, je suis MOI et maintenant je ne pédale plus que pour mon plaisir, qu'à mon rythme.  Je me suis même offert une voiture avec chauffeur (transport public) et je change même de chauffeur tous les jours :-)



n°94993
autourdule​man
Posté le 11-05-2012 à 01:42:16  profil
 

petitacier a écrit :



Bonjour! hello:{}

J'ai répondu oui avec stupeur à toutes les questions du test de l'émission que je vois sur la tsr....  sweat:{}

Sous le coup de la loi helvétique j'ai dû attendre deux ans avant de pouvoir faire une demande de divorce unilatérale, ce qui a été fait le 1 er mai. Je reste pourtant terrifiée parce que mon mari veut la garde des enfants et les manipule au quotidien. Il me doit pourtant plus de 20'000.-suisses (oui vous avez bien lu) de pension en retard et autant de loyer que son bailleur me réclame à moi parce que mon futur ex mari  s'est arrangé pour cela. Il s'est fait expulser de son logement pour insalubrité et non paiement et tout à coup c'est moi qui vais mal.

J'avais pourtant reconstruit ma vie en trouvant un appartement et en concoctant à mes enfants un foyer douillet en partant de rien (j'ai quitté le domicile conjugal avec 3 valises). Mais là, ma santé défaille et je ne sais pas quoi faire. Mon psy est inexistant, et je me rends bien compte que je somatise.... A part changer de psy, que faire pour reprendre le dessus?

Vous avez toujours les mots qu'il faut, les conseils qu'il faut... Auriez vous la perche qu'il me faut à moi? Je manque le travail, je manque à mes devoirs de mère et tôt ou tard cela va me retomber dessus et ce n'est juste pas le moment....

Je vous envoie mes salutations les plus cordiales et vous remercie de tout ce que vous faites pour nous tous...
Anne



Chère Anne,
il y a des lois pour vous protéger et des professionnels pour vous conseiller en Suisse. Il vous faut aller sur le site http://www.ge.ch/violences-domestiques, site du Bureau du Délégué aux violences domestiques qui offre plein de documentation et de solutions et sur:
http://www.ge.ch/violences-dom [...] alking.pdf (Bureau Fédéral) qui vous donne, à la fin, les adresses à contacter.
Je pense que le meilleur moyen d'en sortir est de se faire aider pour se retrouver soi-même telle que l'on est
profondément.
Courage et patience, vous allez retrouver votre vrai moi pour le bonheur de vos enfants.
Mamie Kate

n°94994
quenzo0
Posté le 11-05-2012 à 01:51:18  profil
 

Bonjour,


j'avais appelé concernant l'appel à témoin, malheureusement trop tard...

je viens de regarder votre émission en replay.

j'ai le sentiment que malheureusement vous n'ayez pas fait ressortir la gravité de la relation avec un pervers narcissique! le fait qu'il nous fait passer auprès des autres pour une folle, une hystérique, une femme liberticide, une jalouse maladive, et j'en passe... tout ça pour masquer ses infidélités! pour ne surtout pas qu'on accorde crédit à notre parole si toutefois on arrivait à se confier sur ce qu'on a démasqué de lui, sur ce qu'il nous fait vivre au quotidien. une loi existe pour la violence psychologique au sein du couple, dans les textes oui! mais en pratique! pas de preuves! aller devant un juge pour qu'il le manipule aussi, et lui donner l'occasion de s'en sortir avec une affaire classée sans suite, pour regonfler d'avantage son sentiment de toute puissance sur nous! c'est grave ce qu'il se passe quand on a le malheur d'aimer ces gens là! ils ne représentent que 3% de la population, mais détruisent des vies impunément, des crimes parfaits, et continuent à vivre tranquillement avec leurs belles apparences d'humanité incarnée alors que des cadavres croupissent derrière eux!

j'ai le sentiment que vous n'avez pas fait ressortir la mort dans l'ame que nous ressentons. la peur. ses chantages au suicide, ses menaces de mort, etc.... ses réactions lorsqu'on le quitte!

malheureusement, je comprends que l'émission ne dure qu'une 50aine de minutes, et que c'est peu pour parler de l'histoire de 4 femmes, mais ce n'est pas un sujet à prendre à la légère, et à aborder comme si ces personnes là sont juste caractériel ou nerveux, le diable est un petit joueur à coté de ces personnes là! et nous, nous payons la double peine! avoir subi de terribles violences psychologiques pendant des années, et passer pour la folle, la mauvaise, la coupable auprès des autres! car ils savent masquer leurs actes les plus abjectes par des arguments nobles, en inversant les roles, en se positionnant au dessus!

ils mettent notre psyché à zéro pour y greffer la leur! la folie, la mort deviennent votre quotidien quand vous vivez avec ce genre de personnes! ce sont des monstres qui savent se donner l'air parfait!

Je sors tout juste d'une relation perverse de 4 ans.
Le dernier "coup" de mon compagnon a été de me faire croire pendant des mois qu'il voulait un enfant avec moi, insistant tous les jours, cherchant des prénoms, regardant le prix des poussettes, etc... j'ai cédé à sa demande, et suis tombée enceinte au 1er mois d'essai. lorsque je lui ai annoncé la grossesse, sa réaction était complètement incohérente, il me disait que l'arrivée d'un enfant n'était pas favorable vu l'instabilité de notre couple, etc... alors que justement il me disait pour me convaincre que justement un enfant me permettrai d'etre sereine, et de lui refaire confiance pleinement (nombre d'infidélités incalculables de sa part).
pendant 1 mois, il a changé d'avis chaque jour pour cette grossesse, me disant un jour qu'il voulait cet enfant, que j'étais la femme de sa vie, le lendemain que c'était impossible pour lui d'avoir un enfant avec une femme qui ne lui faisait pas confiance, me faisant passer de l'espoir,  à la culpabiilté, à la détresse, à l'image d'une naissance, puis à celle d'une ivg, etc...
à ce moment là, j'ai fouillé dans ses historiques de recherche sur internet, et là j'ai vu qu'il avait fait des recherches du type : comment aimer en toute infidélité, ma copine est enceinte mais je ne veux pas de cet enfant, elle m'a fait un enfant dans le dos, etc...
pendant ce mois là, j'ai eu droit à des menaces de mort sur moi, sur le bébé si toutefois je décidais de le mettre au monde, à du chantage au suicide, à de la violence physique sans traces de coup, 1 mois d'horreur ajouté à 4 ans d'enfer.


aujourd'hui j'ai espoir! et jamais je ne lui donnerai raison de m'avoir détruite! je me reconstruis chaque jour! et je sais que je retrouverai un jour celle que j'étais avant lui, meme si je vis actuellement dans la peur! peur qu'il s'en prenne à moi, peur qu'il pète les plombs et qu'il mette ses menaces à exécution.


n°94995
quenzo0
Posté le 11-05-2012 à 01:52:29  profil
 

Bonjour,


j'avais appelé concernant l'appel à témoin, malheureusement trop tard...

je viens de regarder votre émission en replay.

j'ai le sentiment que malheureusement vous n'ayez pas fait ressortir la gravité de la relation avec un pervers narcissique! le fait qu'il nous fait passer auprès des autres pour une folle, une hystérique, une femme liberticide, une jalouse maladive, et j'en passe... tout ça pour masquer ses infidélités! pour ne surtout pas qu'on accorde crédit à notre parole si toutefois on arrivait à se confier sur ce qu'on a démasqué de lui, sur ce qu'il nous fait vivre au quotidien. une loi existe pour la violence psychologique au sein du couple, dans les textes oui! mais en pratique! pas de preuves! aller devant un juge pour qu'il le manipule aussi, et lui donner l'occasion de s'en sortir avec une affaire classée sans suite, pour regonfler d'avantage son sentiment de toute puissance sur nous! c'est grave ce qu'il se passe quand on a le malheur d'aimer ces gens là! ils ne représentent que 3% de la population, mais détruisent des vies impunément, des crimes parfaits, et continuent à vivre tranquillement avec leurs belles apparences d'humanité incarnée alors que des cadavres croupissent derrière eux!

j'ai le sentiment que vous n'avez pas fait ressortir la mort dans l'ame que nous ressentons. la peur. ses chantages au suicide, ses menaces de mort, etc.... ses réactions lorsqu'on le quitte!

malheureusement, je comprends que l'émission ne dure qu'une 50aine de minutes, et que c'est peu pour parler de l'histoire de 4 femmes, mais ce n'est pas un sujet à prendre à la légère, et à aborder comme si ces personnes là sont juste caractériel ou nerveux, le diable est un petit joueur à coté de ces personnes là! et nous, nous payons la double peine! avoir subi de terribles violences psychologiques pendant des années, et passer pour la folle, la mauvaise, la coupable auprès des autres! car ils savent masquer leurs actes les plus abjectes par des arguments nobles, en inversant les roles, en se positionnant au dessus!

ils mettent notre psyché à zéro pour y greffer la leur! la folie, la mort deviennent votre quotidien quand vous vivez avec ce genre de personnes! ce sont des monstres qui savent se donner l'air parfait!

Je sors tout juste d'une relation perverse de 4 ans.
Le dernier "coup" de mon compagnon a été de me faire croire pendant des mois qu'il voulait un enfant avec moi, insistant tous les jours, cherchant des prénoms, regardant le prix des poussettes, etc... j'ai cédé à sa demande, et suis tombée enceinte au 1er mois d'essai. lorsque je lui ai annoncé la grossesse, sa réaction était complètement incohérente, il me disait que l'arrivée d'un enfant n'était pas favorable vu l'instabilité de notre couple, etc... alors que justement il me disait pour me convaincre que justement un enfant me permettrai d'etre sereine, et de lui refaire confiance pleinement (nombre d'infidélités incalculables de sa part).
pendant 1 mois, il a changé d'avis chaque jour pour cette grossesse, me disant un jour qu'il voulait cet enfant, que j'étais la femme de sa vie, le lendemain que c'était impossible pour lui d'avoir un enfant avec une femme qui ne lui faisait pas confiance, me faisant passer de l'espoir,  à la culpabiilté, à la détresse, à l'image d'une naissance, puis à celle d'une ivg, etc...
à ce moment là, j'ai fouillé dans ses historiques de recherche sur internet, et là j'ai vu qu'il avait fait des recherches du type : comment aimer en toute infidélité, ma copine est enceinte mais je ne veux pas de cet enfant, elle m'a fait un enfant dans le dos, etc...
pendant ce mois là, j'ai eu droit à des menaces de mort sur moi, sur le bébé si toutefois je décidais de le mettre au monde, à du chantage au suicide, à de la violence physique sans traces de coup, 1 mois d'horreur ajouté à 4 ans d'enfer.


aujourd'hui j'ai espoir! et jamais je ne lui donnerai raison de m'avoir détruite! je me reconstruis chaque jour! et je sais que je retrouverai un jour celle que j'étais avant lui, meme si je vis actuellement dans la peur! peur qu'il s'en prenne à moi, peur qu'il pète les plombs et qu'il mette ses menaces à exécution.

n°94996
SOISQUE
Posté le 11-05-2012 à 02:06:54  profil
 

kaki1979 a écrit :

Bonjour,

Je tiens à vous féliciter pour votre travail sur l'émission, celle d'aujourd'hui m'interpelle plus que les autres carmon propre père est un pervers narcissique. Ma maman après 35 ans de mariage a eu le courage de dire stop et de tenter de sortir de som emprise, sa violence psychologisue le dénigrement etc... Elle a demandé le divorce. Le déclic le départ de la maison de mon petit frère, le petit dernier. Le seul hic c'est qu'elle vit dans l'angoisse et la peur permanente. Ajoutons à cela qu'elle a un handicap physique (séquelle de polio) et a du mal a bouger, elle a pourtant toujours tout fait tout assumer sans se plaindre au point que chacun oublie son handicap. Mon père lui en profite, la pressée comme un citron et malmenée sans aucune gratitude depusi 35 ans et là au jour d'aujourd'hui il l'a menace de lui en faire baver si elle poursuit la procédure. Il veut et je cite ses prorpres mots "l'a foutre dehors et la faire ramper". Comment peut on faire ça à quelqu'un qu'on dit aimer? Il a même été jusqu'à la traiter de trainé e(en restant polie), d'une mauvaise maitresse de maison j'en passe telllemnt il l'humilie régulièrement.

Pour l'heure ma maman persiste dans sa décision de s'en aller et divorver, mais elle a peur ne vit plus je trouve qu'elle s'étiokle un peu comme une fleur sans eau. Elle dit de ne pas nous inquiéter mais je vois que la dépression est là.  Nous l'a soutenons moi sa fille ainsi que ma soeur dans sa démarche, mais beaucoup ne comprenne pas sa décision. Il passe pour quelqu'un de gentil alors qu'il se fou de tout et tous. C'est vraiment très dure à vivre pour elle et ceux qui 'lentoure. Votre émission a été une révélation pour nous, le médecin familiale ainsi que l'avocate on utilisés le terme de Pervers Narcissique pour parler de mon père mais on ne se rendait pas vraiment compte à quel point il l'était. Ma mère en regardant l'zmission pleure beaucoup car ça l'a rassure et ça l'effraie en même temps.
Alors que faire que lui conseiller?
Comment l'aider au mieux?
Comment faier pour ne ressente plus ce vide cette solitude cette incompréhension des autres?
y'a t-il des associations d'aide dans ce genre de cas?
Elle mérite tellement mieux que ça, et quelle tristesse et déception pour moi de voir que mon père ne changera jamais.

Merci par avance de vos réponses car elle ne sait plus comment faire.



Bonjour,
Deux types de personnes peuvent vous aider : un thérapeute spécialiste de la manipulation et/ou du travail sur l'estime de soi et un avocat qui vous prend au sérieux, vous croit et anticipe les coups bas des manipulateurs.

Je suis malentendante et de plus en plus malvoyante et mon ex m'humiliait, me faisait souffrir de différentes manières dont au travers de mes handicaps.
Après 18 ans de non droit, j'ai divorcé et mon ex a osé me dire : est-ce que tu te rends compte que tu te retrouveras toute seule, comment vas-tu faire ?
Et je faisais tout toute seule depuis des années ! Curieusement depuis que je suis séparée, j'ai eu plus facile, moins de travail et je pouvais enfin avancer à mon rythme, utiliser les aides qui me convenaient.  J'ai pu nouer de nouvelles relations

Ca prend du temps de se reconstruire, mais je suis la preuve que même avec un handicap et un ex qui ne me reconnaissait aucun droit, on peut s'en sortir. Les livres (ou CD) d'Isabelle Nazar-Aga sur les manipulateurs et une thérapeute m'ont aidée à comprendre ce que j'avais vécu, à déculpabiliser et à reprendre pied, et surtout à redevenir MOI.



n°94997
addy0
Posté le 11-05-2012 à 09:38:18  profil
 

Bonjour

J'ai également regardé l'émission du jeudi 10 mai, et je tiens à proposer 2 livres qui m'ont permis de "déculpabiliser" face à la situation que j'ai également vécu pendant 5 ans. Ces ouvrages m'ont été conseiller par ma thérapeute...
En effet, une fois "sortie" de ce couple dangereux, il reste un sentiment de peur, de doute, de culpabilité, de remise en question...

Donc, prenez le temps de lire :
Harcelement Moral e Marie-France Hirigoyen
Gardez-vous d'aimer un pervers de Véronique Moraldi

Bon courage à toutes et tous, ce n'est pas une fatalité. Je pense que consulter reste l'un des meilleurs moyens pour se reconstruire après une telle expérience.

n°94998
Valie Val
Posté le 11-05-2012 à 10:49:26  profil
 

A toutes les femmes victimes de PN en Suisse !Nous devons nous mobiliser contre cette nouvelle loi sur le divorce

AUTORITE PARENTALE CONJOINTE après le divorce, ce qui n'est, heureusement, pas le cas maintenant. Cette nouvelle loi est la porte ouverte aux agissements des ex-maris PN.

Je souhaite créer un forum/ association pour les femmes victimes de PN en Suisse.

Contactez-moi si vous le souhaitez.

Valie, 2 enfants, mariée à PN pendant 9 ans, séparées depuis 5 ans et toujours pas divorcée.

n°95068
yvana6
Posté le 11-05-2012 à 12:11:57  profil
 

sweat:{}

Citation:

calamityrose a écrit :

Bonjour.
Je voudrais poser une question qui me turlupine. Je suis mariée depuis bientôt 30 ans à un pervers narcissique. Il m'a fallu 25 ans pour arriver à comprendre que ce que je vivais n'étais pas normal. J'ai vécu des choses horribles et en étais arrivée à  un tel point de dévalorisation que j'ai fini par faire une tentative de suicide après que mon mari m'ait dit que je rendais tout le monde malheureux et plus spécialement nos enfants. Je me suis dit que si j'étais aussi mauvaise, je ne méritais pas de vivre.
Après cette tentative ratée et être tombée part hasard sur un site et sur des émissions de télé qui décrivaient exactement ce que je vivais, j'ai enfin compris et depuis 5 ans, j'ai décidé de me reprendre en main puisque je ne peux pas divorcer pour des raisons matérielles.
Mon problème est celui-ci. J'en veux tellement à mon mari pour tout ce qu'il m'a fait endurer (et continue) que je suis devenue agressive à son égard. Je suis tellement dans une démarche qui vise à ne plus me laisser manipuler et à ne plus rien laisser passer, que j'en deviens méchante, ce qui n'arrange pas la situation parce qu'il y trouve un prétexte pour se faire plaindre. J'en arrive à me demander si je ne deviens pas comme lui et ça me culpabilise terriblement.
Est-ce une réaction normale?
Aidez-moi, je ne sais plus où j'en suis.


bonjour votre message m'a touché nous avons vécu les mêmes malheurs liser mon témoignage, mais je crois qu'en divorçant de ces monstres celà nous aide. Je suis partie sans rien des cartons de vêtements, des papiers  administratifs et les lits de mes enfants. Prenez rv dans une association et une assistante sociale vous pouvez obtenir des aides, pour le divorce aide judiciaire gratuite vous n'êtes pas comme lui c'est lui qui vous a détruit mon ex mari n'a plus le droit de nous contacter ni venir dans mon nouveau département ne restez pas car un jour vous y laisserez votre peau. J'ai moi même plusieurs TS en laissant toujours un écrit pourquoi je le faisais mais la mort ne voulait pas de moi c'était un signe partez j'étais en haut de l'échelle en partant je suis tombée mais il faut mieux être en bas que souffrir en haut courage vous pouvez me recontactez si vous le désirez[vevette986@orange.fr]

n°95131
bechardval
Posté le 11-05-2012 à 15:28:53  profil
 

J'ai rencontré un pervers narcissique en octobre 2006 alors que j'étais en pleine séparation!!ce fut presque bien la 1ère année et puis tous ces mauvais travers sont ressortis et il m'a emprisonné!!il était maladivement jaloux,humiliant,insultant,dur  verbalement...Bref,il m'a "lobotomisé"....Nous nous sommes séparés à 2 reprises et c'était toujours pire ensuite!!je pensais pourtant avoir rencontré mon "alter ego"et j'ai beaucoup aimé cet homme mais il me détruisait à petit feu et me coupait de tout:mes amis,etc....Il n'était rassurée que quand j'étais chez moi avec mes 3 enfants!!!
J'en suis sortie depuis février 2011 mais les souffrances et les souvenirs sont encore là....
Ma confiance envers les hommes s'en ressent et je dois surtout apprendre à me refaire confiance!!!

n°95161
chouchou l​ou
Posté le 11-05-2012 à 16:55:11  profil
 

viya0 a écrit :



Bonjour,
ton témoignage m'a ému aux larmes. Pour faire bref j'ai 24 ans, en couple depuis 4 ans avec un PN. Nous habitons ensemble depuis 2 ans, dont 1 an et demi à 700 km du domicile de mes proches. Je subis des humiliations régulières, insultes, gestes violents. Je n'ai pas le droit de mettre des robes, même longues (trop faciles à soulever selon lui  :ouch: !) ni parfum, talons (leur bruit sur le sol le dérange quand on marche...) ou nouvelle coiffure, cela serait surement pour plaire à un autre  :(
La jalousie est donc quotidienne, je dois baisser les yeux ou le regarder LUI lorsqu'on marche dans la rue, je n'ai plus d'amis, je suis très loin de ma famille qui ne me croit pas...
Comment as-tu eu le courage pour déménager? Ou trouver cette force pour partir, faire ses affaires, louer un autre appartement??  :??: Moi à chaque fois que j'émets cette idée il fait tout pour me reconquérir et je retombe dans ses bras  :sweat:

J'admire beaucoup ton courage, tu te reconstruis avec un homme honnête, maintenant que tu connais les caractéristiques d'un PN tu sauras le reconnaître dès que le masque tombera! Tes souvenirs ne s’effaceront jamais mais ils peuvent s'estomper si tu profites de ton nouveau bonheur et de ta liberté  :love:  Tu as passé l'étape la plus difficile, que moi même je ne parviens pas à franchir, bravo  ;)



Bonjour Viya0,
Je t'épargne également mes 17 années d'histoire avec "le PN", père de mes enfants. Mais sommes toutes, je crois que nous pouvons tous dire ici que nous avons vécus des histoires "similaires" ! Donc le plus important étant d'aller à l'essentiel du sujet !!!
Suite à tes questions, le courage... on le trouve tous, quand on n'en peut plus de cette situation, maintenant il ne faut pas attendre qu'il soit trop tard pour toi psychologiquement parlant, moralement parlant et physiquement parlant !!! BOUGE au plus vite et il me semble à la lecture de ton message que tu es déjà en train de bouger, puisque tu te pose la question de savoir comment "trouver le courage de déménager"! Ce qui signifie, à mon sens, que dans ta tête il est clair qu'il faut que tu t'en éloigne... C'est le début du très, très long voyage... Je ne te dirais pas que c'est facile, l'emprise est tellement grande avec les PN, que tout au long de tes démarches pour partir tu ne vas pas cesser de te remettre en question, de prendre peur, pitié de lui... Un petit conseil, si je peux me permettre, (de la part d'une ancienne victime reconstruite aujourd'hui) NE FLANCHE PAS, sois claire et honnête avec lui (si tu as encore un dial avec), ne reviens pas sur tes décisions si il essait de t'attendrir, voire même de te menacer de se suicider si tu parts !!! et oui ça peut aller très loin (dans ce cas je te "conseillerais" de déposer des mains courantes auprès de ton commissariat pour expliquer le pb, afin qu'il y est des traces de ce que tu vis et de ta décision de partir pour te protéger).
Ne te torture pas, cette situation tu n'en n'ai pas responsable, c'est super important de l'avoir en tête. Si tu vois qu'il est impossible d'avoir une discussion où tu émets que tu vas partir (logique puisque le PN ne supporte pas de voir sa victime prendre conscience, s'éloigner et donc de la perdre), alors peut-être qu'il serait plus prudent que tu fasse des démarches sans qu'il soit au courant. Peut-être as-tu des parents, frères, soeurs présents auprès de toi, mets-les au courant de ton mal être. Ca peut être difficile car il est fort probable qu'ils ne te crois pas (encore une lourde épreuve psychologique à surmonter et pas des plus mince, venant de sa propre famlle), fais-leur lire ce forum dans ce cas, afin qu'ils se rendent compte que ça existe et que c'est extrêmement perfide, et que malheureusement ceux qui ne vivent pas avec le PN, n'ont aucun moyen de s'en rendre compte temps que la victime ne dit rien !!!
Bref, si tu as la possibilité de partir chez des parents dans un premier temps, afin que tu puisse faire cette coupure avec le PN en question, tu seras plus sereine et plus forte pour faire tes démarches de reconstruction de vie !!! Et déjà par la coupure avec lui, tu commenceras à renaître tout doucement...et beaucoup plus tard enfin être TOI-MEME, VIVRE !!!
Voili j'espère sincèrement que ça pourra aider. Je t'envois en message privé mon mail, si tu as besoin n'hésite pas!!!
Je compte sur toi, tu es forte...Tiens-nous au courant...
Chouchou lou

n°95181
BelleIsa66
Posté le 11-05-2012 à 18:27:25  profil
 

SOISQUE a écrit :

Imaginez que vous êtes un bon coureur cycliste (si vous n'étiez pas bon, courageux, le manipulateur ne vous aurait pas choisi).  Vous trouvez un coéquipier prince charmant et vous vous mettez à pédaler avec lui d'abord au même rythme et insensiblement vous devrez pédaler plus que lui, vous vous fatiguerez.  Votre coéquipier (pas fatigué, lui) vous dira qu'on ne va quand même pas polluer la nature en voyageant en voiture.  Et là vous vous dite, je dois continuer à pédaler puisque lui aussi pédale.  Il a juste omis de vous dire que peu après le départ, il a équipé son vélo d'un moteur électrique.
A chaque pression, culpabilisation, manipulation, coup, humiliation, corvée qui vous est dévolue, vous donnerez des coups de pédale et vous serez de plus en plus fatiguée, déprimée, ne voyant pas le bout du tunnel et lui sifflotera pendant que vous grimperez sur le Mont Ventoux.  Et quand vous serez sur le point d'arrêter la course, il vous poussera à pédaler encore plus fort et puis ouf, votre prince charmant vous montrera enfin le chemin pour redescendre, ouf fini de pédaler, finies les ampoules, finis les doutes, vive la roue libre.  Et juste le temps de dire ouf, vous voilà reparti sur une autre montagne.
Un jour vous aspirerez à franchir la ligne d'arrivée (la séparation) et vous arriverez en vue de celle-ci et là soit vous sprinterez de toutes vos forces, sous les applaudissements de votre thérapeute, spécialiste en manipulation et en estime de soi, sous les encouragements de vos vrais amis venus spécialement pour vous, soit vous choisirez de pédaler en douceur vers cette ligne d'arrivée.
Erreur que de pédaler en douceur, vous vous retrouverez dans la roue du manipulateur et aveuglée par une pluie soudaine ou par le soleil, vous ne verrez plus que cette roue (le leurre), au lieu de vous conduire à la ligne d'arrivée, elle vous mènera sur le Mont Blanc, puis sur une autre montagne, puis encore une autre et ce chemin vous épuisera bien plus que si vous aviez choisi le sprint final, aussi dur qu'il puisse être.
J'oubliais de vous dire, à chaque fois que vous grimperez sur une montagne, votre manipulateur stoppera son moteur électrique, s'accrochera à votre porte-paquet pendant que vous vous épuiserez à pédaler pour deux.  Il puise son énergie en vous et économise sa batterie pour ses escapades personnelles durant lesquelles vous serez en train de prendre un repos mérité avant la prochaine étape.  Et vous culpabiliserez de ne pas tenir la forme alors que lui, il en a à revendre.
J'ai escaladé des montagnes durant 18 ans aux côtés d'un coéquipier manipulateur et maintenant j'ai passé la ligne d'arrivée après un long sprint, j'ai dû y mettre toutes mes forces, mon corps était rempli d'ampoules, mais que le paysage étai beau de l'autre côté de la ligne d'arrivée.  Maintenant, même si cet ex-coéquipier conteste mon temps de course (mes droits), mes performances (les avoirs qui sont miens), dit que j'ai triché (il adore inverser les rôles), je suis sûre d'une chose c'est que j'ai gagné : je suis LIBRE, je suis MOI et maintenant je ne pédale plus que pour mon plaisir, qu'à mon rythme.  Je me suis même offert une voiture avec chauffeur (transport public) et je change même de chauffeur tous les jours :-)



[Excellente image, très parlante, très pédagogique! Merci, ça permet vraiment de comprendre le problème...
Isabelle]

n°95182
myrtille73
Posté le 11-05-2012 à 18:31:22  profil
 

Ysisbo a écrit :

Bonjour à tous et toutes.
9 oui sur 9 questions : carton plein pour moi aussi.

Il y a 29 ans je suis tombée dans les griffes d'un homme comme ça.
Malgré un divorce après 4 ans de vie commune et un enfant, je pense qu'il continue à me "torturer" dès qu'il le peut.
Il a embobiné notre fille. Elle s'est éloignée de moi peut à peut, maintenant je ne la voie plus du tout !
Durant la preparation et le mariage de celle ci, il a tenu toute la place, je n'ai pas été considérée comme la mère mais comme si j'étais une vulguere connaissance.
C'est mon seul enfant, aucun moyen donc de revivre ces moments exceptionnels entre mère et fille ....
Aujourd'hui encore je n'arrive pas à m'en dépêtrer ma fille étant devenue son arme contre moi, ça me détruit peut à peut : je n'ai plus aucune confiance en moi, JE NE SAIS PAS QUOI FAIRE POUR RETROUVER MA FILLE et mon estime de moi et pour la sortir de son influence néfaste : AIDEZ MOI, donnez moi des pistes si vous en avez !
Je suis en théra-psy depuis 98.
Merci.





Bonjour

j'ai regardé léemission en replay aujourd'hui et je viens de réaliser que je vivias pendant 20 ans avec un PN. Je disiat qu'il était violent mais je n'avais les bons termes, maintenant je dis oui. C'est un pervert narcissique. c'est une évidence pour moi.

lorsque je te lit Ysisbo, je me retrouve en ta vie. J'ai aussi 9 oui et je ne vois plus ma fille non plus depuis 8 mois. Elle a revu son père après 10 ans d'abscences et il a réussit, à lui prouver que je ne valais rien,que ne suis rien, que ma vie ne vaut rien, mon travail est nul, ma famille n'est pas fréquentable alors que lorsqu'il les voyait, il se faisait passer pour le mari dont tout le monde rêve; et j'en passe. Tout ce qu'il me disait lorsque nous étions marié, maintenant que j'y repense, je me demande comment j'ai pu vivre dans ces conditions. C'est effrayant. 20 ans d'horreur.

Il faisait dans ses slips et les cachait dans la corbeille à linge sale pour que je m'en mette pleins les doigts, j'avais droit aux humiliations, aux coups que j'avais bien mérité : normal, je n'était pas jamais assez sage, rien n'allait de toute façon.

J'ai vécu 20 ans avec un PN, cela fait 10 ans que je suis divorcée et j'ai toujours beaucoup de mal à faire confiance à quelqu'un. Mon ex me répétait en permanance qu'il est né le jour de la St parfait (ce qui est vrai, le 18 avril) et que ça veut bien dire ce que ça veut dire. il me répétait que je finirais toute seule sans amies, personne ne peut s'interreser à moi tellement je suis nulle. après mon divorce, J'ai re eu (je n'en avait plu) des amis mais je me dit toujours que je ne les mérite pas, qu' ils vont se rendre compte que je ne vaut rien, ne suis rien et qu'ils perdent leur temps avec moi.

la reconstruction est très difficile, je croyais avoir réussi une étape et ma fille m'a fait replongé. Elle tient les même propos que son père et je le vis très difficilement. Les gens autour de moi, mon fils, me disent qu'il ne faut pas que je change, qu'ils m'aiment telle que je suis. Mais j'ai beaucoup de mal à le croire, pourtant, ils sont encore là; ma fille me manque terriblement et je reste sur une incomprenhension.

je ne sais pas comment m'y prendre, mais j'aimerais faire partie d'une association, d'un groupe, je ne sais pas, pour aider toutes celles et ceux qui vont mal. Simplement parler peut être. Si vous avez des avis, je veux bien les connaitre. Ce serait aussi une bonne thérapie. Je ne connais pas d'association vers chez moi.

Merci à Yvonne pour son dévouement et j'espère avoir des réponses, qui pourront m'aider.

Merci à ceux qui me lisent;

n°95183
viya0
Posté le 11-05-2012 à 19:27:55  profil
 

chouchou lou a écrit :



Bonjour Viya0,
Je t'épargne également mes 17 années d'histoire avec "le PN", père de mes enfants. Mais sommes toutes, je crois que nous pouvons tous dire ici que nous avons vécus des histoires "similaires" ! Donc le plus important étant d'aller à l'essentiel du sujet !!!
Suite à tes questions, le courage... on le trouve tous, quand on n'en peut plus de cette situation, maintenant il ne faut pas attendre qu'il soit trop tard pour toi psychologiquement parlant, moralement parlant et physiquement parlant !!! BOUGE au plus vite et il me semble à la lecture de ton message que tu es déjà en train de bouger, puisque tu te pose la question de savoir comment "trouver le courage de déménager"! Ce qui signifie, à mon sens, que dans ta tête il est clair qu'il faut que tu t'en éloigne... C'est le début du très, très long voyage... Je ne te dirais pas que c'est facile, l'emprise est tellement grande avec les PN, que tout au long de tes démarches pour partir tu ne vas pas cesser de te remettre en question, de prendre peur, pitié de lui... Un petit conseil, si je peux me permettre, (de la part d'une ancienne victime reconstruite aujourd'hui) NE FLANCHE PAS, sois claire et honnête avec lui (si tu as encore un dial avec), ne reviens pas sur tes décisions si il essait de t'attendrir, voire même de te menacer de se suicider si tu parts !!! et oui ça peut aller très loin (dans ce cas je te "conseillerais" de déposer des mains courantes auprès de ton commissariat pour expliquer le pb, afin qu'il y est des traces de ce que tu vis et de ta décision de partir pour te protéger).
Ne te torture pas, cette situation tu n'en n'ai pas responsable, c'est super important de l'avoir en tête. Si tu vois qu'il est impossible d'avoir une discussion où tu émets que tu vas partir (logique puisque le PN ne supporte pas de voir sa victime prendre conscience, s'éloigner et donc de la perdre), alors peut-être qu'il serait plus prudent que tu fasse des démarches sans qu'il soit au courant. Peut-être as-tu des parents, frères, soeurs présents auprès de toi, mets-les au courant de ton mal être. Ca peut être difficile car il est fort probable qu'ils ne te crois pas (encore une lourde épreuve psychologique à surmonter et pas des plus mince, venant de sa propre famlle), fais-leur lire ce forum dans ce cas, afin qu'ils se rendent compte que ça existe et que c'est extrêmement perfide, et que malheureusement ceux qui ne vivent pas avec le PN, n'ont aucun moyen de s'en rendre compte temps que la victime ne dit rien !!!
Bref, si tu as la possibilité de partir chez des parents dans un premier temps, afin que tu puisse faire cette coupure avec le PN en question, tu seras plus sereine et plus forte pour faire tes démarches de reconstruction de vie !!! Et déjà par la coupure avec lui, tu commenceras à renaître tout doucement...et beaucoup plus tard enfin être TOI-MEME, VIVRE !!!
Voili j'espère sincèrement que ça pourra aider. Je t'envois en message privé mon mail, si tu as besoin n'hésite pas!!!
Je compte sur toi, tu es forte...Tiens-nous au courant...
Chouchou lou



Bonjour Chouchou lou!

Tout d'abord mille fois MERCI pour ces réponses et ce soutien! cela me donne beaucoup de courage!

J'ai évoqué le problème avec le PN, il a bien évidemment totalement nié être concerné, estimant que tout est de ma faute, que je suis trop exigeante et qu'il ne partira JAMAIS de l'appartement  :(  Je précise que je dois vivre, jusqu'au mois de septembre, à 700 km de mes proches pour raisons professionnelles: je n'ai donc personne sur place, ni amis (interdit!) ni famille. Lui il travaille en déplacement (ouf, j'ai parfois deux ou trois nuits sans lui par semaine) et il serait beaucoup plus pratique qu'il se rapproche de son lieu de travail où il a de la famille. La situation est donc ridicule: il fait des centaines de kilomètres toutes les semaines pour revenir dans "SON" appartement. Et moi je suis coincée dans cet appartement et redoute particulièrement son retour (maux de ventres...). Il a précisé qu'il était hors de question qu'il me laisse l'appartement définitivement sinon je vais "m'y faire b##ser par un autre"...
Pour la famille je les ai alerté plusieurs fois. Ses parents à lui m'ont traité de cinglée quand je leur en ait parlé et m'ont dit qu'il fallait ME remettre en question et faire des efforts aussi... Même son de cloche du côté de mes parents: lorsque j'ai prévenu ma maman de la diffusion de l'émission (elle est au courant du problème mais s'en moque), elle m'a répondu qu'elle regarderait si elle y pense... Donc aucun soutien à espérer de ce côté. Pour les amis, je suis coupée de tout le monde donc il m'est difficile de refaire surface en demandant de l'aide!

Je ne me sens pas dutout la force de faire mes bagages maintenant, peut être ne suis-je pas encore prête? Au moi de septembre je serais mutée dans une autre région et notre projet était de trouver une maison ENSEMBLE. Pensez vous qu'il est préférable d'attendre le mois de septembre lorsque je devrais de toute façon quitter la région et déménager de mon côté? Mais si il se rend compte que je déménage sans lui (il croit encore que j'envisage de déménager AVEC lui) il risque de devenir très très violent! Et personne ne pourra me protéger! Je n'imagine même pas l'enfer que ça serait de faire mes affaires sous ses yeux (et accessoirement ses insultes, crachats, coups, menances...) Est-il préférable de partir "dans son dos" sans qu'il s'y attende ou bien de profiter de ma mutation qui m'obligera à partir et me donnera ainsi la force de faire mes bagages?

Encore MERCI

n°95191
997rs
Posté le 11-05-2012 à 20:56:50  profil
 

Bonsoir, je suis la maman d'une jeune femme qui va fêter ses 30 ans le mois prochain. Elle est instance de divorce depuis près de 2 ans, et est maman elle-même de 3 enfants, une fille de 9 ans et 2 jumeaux de 3 ans et demi. Son histoire, banale en somme : elle a connu ce PN, elle avait 15 ans et lui 16.Ils se voyaient 1 fois par an, pendant les vacances et ce jusqu'à l'âge de 18 ans. Ils ont vécu 3 mois ensemble et se sont mariés, trop rapidement à mon goût. Lui il avait 20 ans et elle 19 ans. A 20 ans, ma fille a eu son premier enfant, une adorable petite fille. Ils habitaient très proche de nous. Je voyais bien qu'il y avait des choses qui n'allaient pas,notamment pendant la grossesse très difficile, car elle devait restée couchée, je la voyait très triste, je crois que je n'ai jamais vu quelqu'un d'aussi triste dans l'attente d'un enfant, lui était "gentil", souriant, jovial, devant nous en tous cas. J'accompagnais ma fille aux ecchographies, chez le médecin, enfin partout car lui n'en n'avait pas le temps. Je v

n°95192
piloudelaf​iole
Posté le 11-05-2012 à 21:22:57  profil
 

Je viens de regarder l'emission en replay merci, encore aujourdh'ui j'ai appris des choses. Je suis séparé de mo PN depuis 14 ans, j'ai vécu avec 10 ans, j'ai eu 2 fils de lui. qui ont aujourdh'ui 21 et 15 ans. J'ai reussià le quitter en partant avec mon mari actuel, un homme formidable, je ne pouvais pas partir seule il allait ma tuer et j'en avais très peur. Malgré les menaces de mort envers moi et mon compagnons qui ont durée intensément pendant presque 10 ans puis il a plongé dans l'alcool, malgré sa déchéance il a encore envers moi quand il a bu il me fait encore du mal et quand il n'arrive pas à me toucher, il va jusqu'a faire du mal aux enfants pour me faire du mal. Mes fils sont grands, mais ses enfants sont sa réussite quand ils font des choses bien et de ma faute si ils font des erreurs. Aucun regrets de l'avoir quitté, mais une haine grandissante envers cet homme qui ne fait uniquement du mal et meme à ses enfants. FUYEES.

n°95193
Raders
Posté le 11-05-2012 à 21:25:57  profil
 

Bonsoir,

Je voudrais avoir votre aide svp. Alors voilà cela fait maintenant 17ans que je suis avec mon mari. Nous avons 2 enfants. Au début tout allait bien et puis sa a comencer à allez de plus en plus mal. J'ai pris mon conger parentale de 3ans après la naissance de notre 2ème enfants puis je suis tomber au chomage 2ans. Je suis donc rester à la maison pendant presque 6ans. Je m'occupe des enfants ( sorties, sport, devoirs, medecin...), je fais le menage, les courses bref tout ceux qu'une femme peut faire quand lle est au foyer. Mon mari a un travail ou il comence tot le matin  mais quand il rentre entre 14h- 15h il a toujours eu à manger dans l'assiette. Tout était toujours fait. Mais pour lui c'est jamais assez. Dès qu'il rentre sais du style " et mais c'est degueulasse", "qu'est ce que tu as foutue toute la journée", " de toute façon tu es une mauvaise femme une mauvaise mère", et j'en passe. Pour lui la relation de couple est basée sur le sexe. Quand il a envie de faire l'amour avc moi c'est toute une sérénade. Il faut que je soit doucher, raser, habiller sexy ( robe ou jupe, collant ou bas et surtout les chaussures). Bref quand c'est comme sa j'ai l'impression d'etre une pute pour lui. Et si il a été sur un site porno avant j'ai meme le droit à de nouvelles experiences. Quand je sort et si je sort c'est les questions qui fuse, "tu va où? Avec qui? Tu rentre à quel heure? Combien ta depenser?" sais vraiment très pénible et très frustrant. Et souvent une fois sortie le lendemain il me fait la gueule en pretextant tout et n'importe quoi comme pour me faire payer le fait d'etre sortie la veille. Pour emmener ou chercher les enfants faut pas que je sois trop belle mais par contre quand je rentre je devrais me changer et me mettre en jupe en petite tenue. Je trouve sa dégradant. On n'a pas les memes ami(e)s car moi mes amies sont mon echapatoir et que lui ses amis lui servent à m'espionner. dernierement il a demander à un de ses potes de lui filer son adresse facebook pour me fliquer moi et mon fils de 12ans. Du coup je vais plus sur facebook mais sur msn au moin la il pourra pas me surveiller. Aujourd'hui j'ai enfin retrouver du travail, la aussi sa me fait du bien sa me permet de voir autre chose et d'etre moi meme. En plus je travail essentiellement les week end se qui veut dire que maintenant du coup on se voient presque plus. Et sa sa me fait du bien. Parce que comme sa j'ai pas de crainte ou moin. Et sais la le seul moment où il soccupe de ses enfants. Je pourrais vous en dire encore et encore. Alors avec sa pouvez vous me dire ceux que je peut faire et avec quelle genre de mari je suis. Merci.


n°95194
997rs
Posté le 11-05-2012 à 21:36:27  profil
 

Bonsoir, je vais essayé de faire court, malgré que ce soit une histoire qui a durée + de 9 ans et qui par moments continue encore. Je suis la maman d'une jeune femme qui aura 30 ans le mois prochain, maman elle-même de 3 enfants, une fille de 9 ans et 2 jumeaux de 3 ans et demi. Elle a quitté son mari il y aura 2 ans demain, non sans mal, car c'est un pervers narcissique manipulateur en plus d'être une homme violent qui lui a fait subir en plus des violences morales, intellectuelles et psychologiques, des violences physiques au quotidien, avec menaces verbales et insultes en plus des armes à feux et armes blanches, et même parfois sur leur fille, qui était très petite au moment des faits et qui a tout vu et subi. Elle est en instance de divorce, ce que lui n'accepte pas, car il ne comprend pas "le pauvre", il n'a rien fait à part travailler pour elle (1er D), puis de toutes façons sans lui elle n'est rien et ne retrouvera jamais personne (2ème D). De toutes façons, il n'a pas d'argent et va tout faire pour ne pas en avoir (il a une entreprise de maçonnerie dont il est le patron, mais qui depuis 2 ans est en pertes !! comme par hasard). Au départ, le Juge avait ordonné qu'il puisse prendre les enfants tous les 15 jours. L'aînée n'a jamais voulu y aller, ni le revoir, par contre pour les jumeaux, âgés de 2 ans, elle a été obligée de les lui remettre, quand il venait, quand il n'était pas alcoolisé (ce qui est arrivé pas mal de fois, il a d'ailleurs perdu son permis pendant 6 mois mais a quand même portée plainte contre ma fille pour non présentation d'enfants) etc.. Il les a ramené tellement malades à plusieurs reprises qu'il a fallu les amener aux urgences pédiatriques à l'hôpital. Il a fallu constituer un dossier et il y a un mois elle a obtenu une garde médiatisée pour 6 mois, en sachant que l'aînée de veut absolument pas s'y rendre mais qu'on va l'obliger malgré l'avis contraire du psychologues et autres qui l'ont suivi, de plus on ne l'écoute pas sous prétexte que c'est une enfant (les droits des enfants sont où ??) Je dois dire que les gendarmes ne nous ont pas facilité les choses, je dis nous car ma fille c'est réfugiée chez nous avec les 3 petits. Je ne peux pas tout raconter car ce serait vraiment très long, mais ce que je n'arrive pas à comprendre ce sont les juges, les assistantes sociales, les forces de police, enfin tout ses gens qui font partie de ce que l'on appelle la Justice, car enfin où est-elle cette justice pour ma fille et les enfants, qui veut absolument mettre en présence le bourreau avec ces victimes. Effectivement, quand on a affaire à PN + le reste, une fois qu'on part il faut absolument couper tous les ponts, mais la justice ne donne pas les moyens aux victimes de le faire. Quand on voit qu'il arrive à manipuler une AS de plus de 50 ans qui se permet de dire à ma fille que si elle le souhaitait elle pourrait reprendre des relations avec lui, plus cordiales que part le passé, que la Juge, 2 années consécutives lui a fait le reproche, à ma fille, de ne pas être partie avant, mais enfin elle ne sont pas formées ces personnes-là, n'ont-elle jamais entendu parler de pervers narcissiques manipulateurs ? Ne savent-elles pas que les femmes qui ont subies autant de violences sont perdues, dépersonnalisées, terrorisées, car les menaces faisaient également parties de son quotidien (je te tuerais si tu pars, je tuerais les enfants, je tuerais tes parents et ton frère (il a d'ailleurs tiré sur notre fils une fois quand il passait devant la maison, et quand ma fille était enceinte des jumeaux. Comme elle lui a dit qu'il était fou, il s'est retourné vers elle avec le fusil chargé, et l'a poursuivi dans l'appartement, elle a réussi à s'enfermer dans la chambre, mais quelques jours après cette cavalcade elle accouchait prématurémentet bien évidemment c'était de sa faute car elle était une incapable, une moins que rien, et j'en passe). Comment se fait-il que ses personnes-là soient si peu formées et informées qu'il existe des gens comme cela ? Comment peuvent-ils ignorer la souffrance des victimes et pourquoi au lieu de demander à ces victimes pourquoi elles ne sont pas parties plus tôt, n'interrogent-elles pas le bourreau du pourquoi il a fait ça ? Ah oui, c'est vrai, eux ils ne font jamais rien !! (1er D). Ma question c'est de savoir comment elle peut faire pour couper totalement ce lien qui est maintenu par la Justice, vers qui se tourner pour recevoir conseil et aide, car enfin personne ne semble se rendre compte de la dangerosité que représente ce PN autant pour ma fille que pour les enfants, qui depuis qu'ils ne voient plus le père dorment toute la nuit sans cauchemar (car ils leur racontait des histoires à dormir debout qu'il y avait des soricères chez Papi et Mamie, il les traumatisait complètement), ne sont plus malades et sont heureux comme ils ne l'ont jamais été. D'ailleurs chose curieuse, ils ne le réclament jamais. Nous sommes dans la région toulousaine donc si vous aviez un contact, pas du style SOS femmes battues, car bien évidemment,nous les avons déjà contacté mais ça ne sert à rien!! Et aussi psychiatre pour aider encore plus ma fille dans sa détermination et arriver à complètement tirer un trait sur ce passé qui a été si douloureux et dont je pense elle doit en parler avec d'autres personnes que moi pour s'en libérer complètement. Je suis fière du parcours qu'elle a accompli toute seule, de sa combativité pour la vie, pour celle de ses enfants. Merci pour votre écoute et pour vos réponses. Et bravo à toutes pour votre courage !!!

n°95195
graziel
Posté le 11-05-2012 à 22:08:12  profil
 

bonjour,  
j'ai répondu à toute les question et j'ai que des oui à toute les réponses, la on parle de ce séparer car c vraiment très insoutenable, j'ai toujours la peur au ventre dès que je le vois de peur que j'ouvre encore une fois de trop ma bouche! je ne sais plus quoi faire, ou doit je me tournée pour pouvoir enfin parler et pouvoir m'exprimée, mon mari dit que ça me servira à rien d'aller voir un psy que lui même peu le faire! svp je ne sais pas si c moi qui est malade ou si c lui, mais j'aimerais savoir , car la vie à la maison est très dur surtout qu'on à des 3 enfants, et quand ça éclate c très violent (en parole) merci à bientôt

n°95203
milsabords​1
Posté le 12-05-2012 à 02:15:13  profil
 

par pitié ! pensez à aérer vos textes ! c'est quasiment illisible présenté ainsi. pensez à faire "retour à la ligne" avec la touche "enter" de votre ordi svp.
je ne comprends pas que les gens ne fassent pas cet effort.

moi aussi j'ai été victime d'une perverso-narcissique, et qui m' a poussé au suicide, de manière préméditée, j'ai connu l'écrasement, la culpabilité, l'isolement terrible , la peur , le "presque plus d'énergie" , la dépression , sédatifs dans la nourriture , etc ...

malgré tout, je prends le temps de bien disposer mon texte.

merci, je pense que tout le monde s'en portera mieux si vous le faites.

n°95204
allynat
Posté le 12-05-2012 à 16:10:02  profil
 

Bonjour,

Ma mere est une perverse narcissique, et avec mon frere et mes soeurs nous cherchons des solutions pour la faire soigner mais nous nous retrouvons toujours devant un mur.
Nous sommes passés pour les mechants toute notre vie. Et nous avons decidé de couper les ponts avec elle. Nous somme tous solidaire, et heureusement.... j'imagine votre peine, ...
Personne ne nous a jamais cru, aujourd'hui on met enfin un mot sur sa "maladie" . Dommage que dans l'emission ils ne donnent aucune adresse, aucun lien pour les faire soigner.
Si vous avez une piste, ça m'interesse car, malgré tout, elle est notre mere.... c'est une situaution tellement difficile, et elle nous a tellement pourri la vie....

A bientot,

annesoo69 a écrit :

Bonjour, à tous,

concernant mon témoignage, il est un peu plus atypique que le sujet proposé par c'est tout une histoire.

J'ai découvert en Mars 2012 que ma mère est PN, elle a fait beaucoup de dégât au sein de notre famille (Mon père, ma soeur et moi) et peut être auprès d'autres personnes (professionnelles)...
Mes parents se sont séparés alors que j'avais 7 ans puis le divorce a été prononcé 2 ans après. ma mère s'est débrouillé pour tout récupérer (maison, argent...). il s'est retrouvé du jour au lendemain sans ses affaires, il était parti voir ses parents et à son retour ma mère avait fait changer la serrure. elle ne lui a rien donner. il m'a dit qu'elle l'avait héberger 1 mois ou 2, à la librairie le temps qu'il se trouve un appartement et un travail. elle avait réussit à manipuler les clients de mon père pour qu'il témoigne en sa faveur (ma mère), et donc plus de travail pour mon père mais du coupe elle a pris les dossiers. Elle avait obtenu par décision de justice une entrevu une fois par mois entre mon père et nous, une rencontre type médiatisé. elle a détruit mon père. il a été dans la rue durant un mois puis pris en charge par un hopital. Il lui a fallu 10 ans pour se stabiliser professionnellement et avoir un appartement pour nous recevoir en journée.
Elle dit que mon père l'avait trompé et quand j'ai eu une discussion avec mon père, il me dit le contraire, et que dès qu'il avait du lien avec une autre personne, elle était parano, fouillait dans ses affaires et le surveillait). elle avait le pouvoir des comptes bancaires, elle maîtrisait tout mais l'argent perso de mon papa.


je n'avais que 7 ans quand cela s'est passé et j'en garde des scènes de violences, où avec le recul je me rends compte qu'elle faisait sortir mon père de ses gonds pour le faire passer comme le méchant. il m'a mis une giffle car je défendais maman. je les ai vu se crier dessus avec quelques violences physiques mais cela reste floue pour moi.


En dehors du divorce de mes parents, je me suis rendue compte avec le temps des différents traits de ma mère, elle :
- est très procédurière,
- sait établir une relation de dépendance forte avec sa "victime"
- sait créer des situations floues
- est en incapacité de se remettre en question (elle a toujours raison)
- est dans le pouvoir absolue, et doit tout contrôler jusqu'à la vie de certaines personnes (ma soeur ou moi)
- a un tempérament très fort et est capable de d'écraser en douceur sans que l'on s'en rend compte.
- a des tendances à la paranoïa
- fouillait dans les affaires de ma soeur, de mon père et de moi
-une jalousie maladive

elle disait des choses méchantes (c'était des jugements de valeurs) qu'elle faisait devant tout le monde (client ou amis) concernant ma soeur... elle a commencé, j'avais à peine 10 ans, et elle me disait que j’étais sa préférée, qu'elle me donnerait tout l'héritage financier... patati patata... et avec le temps j'ai compris qu'elle disait la même chose à ma soeur... son principe est de diviser pour mieux régner...
elle a détruit mon père, il était "fragile", manquant de confiance en lui... elle la vampiriser, dévitaliser...Mais elle s'est cachée de dire ce qu'elle a pu lui faire subir. Par contre, elle se faisait passer pour LA victime.

je me suis vraiment rendu compte que cette relation était nocive au moment de l’adolescence.
je pense que de manière inconsciente j'ai tout fait pour partir à l'internat quand j'avais 15-16 ans.


je suis une personne qui sait ce qui veut et qui a toujours essayé d'éviter de faire du mal à ma mère. cela n’empêchait pas que je suis rentrée en conflit assez souvent et j'ai connu des retomber difficile psychologiquement. elle me boudait durant des jours (pas un mot, ni bonjour, pas d'affection, je n'existais pas durant cette période) car je n'étais pas de son avis.
Elle était très intrusive jusqu'à garder mes papiers d'identité (CI Permis de conduire) dans son bureau fermé à clé jusqu'à mes 21 ou 22 ans, elle fouillait dans ma chambre, elle m'accompagnait chez le docteur et était présent dans la salle jusqu'à l'âge de 20 ans au moins que ce soit chez un médecin traitant, un allergologue, ou une gynécologue... elle surveillait toutes mes amitiés, et quand j'ai été en âge des petits copains, elle a été plutôt jalouse, disait que je l'abandonnais, que je ne comptais plus pour elle... au début elle appréciait le petite ami avec qui j'étais et puis après elle tenait des propos pour le rabaisser.
j'étais tellement sous son emprise que je ne me rendais pas compte de la toxicité des rapports. elle n'a pas voulu me confier les clés de la maison très longtemps, autrement dit elle préférait que je reste devant la porte en l'attendant plutôt que je rentre (elle disait que j'étais trop jeune), c’était paradoxal car à 6 ans je devais prendre le bus, retrouver ma soeur à un point donné puis finir le trajet avec elle. en grandissant, nous prenions plus le même bus, au collège et ce n'est pas pour autant qu'elle me confiait une clé et je restais parfois des heures dehors, il arrivait que la voisine d'en face me propose de venir chez elle car il faisait nuit et m'offrait un repas (je devais avoir entre 9 et 14 ans) par contre cela arrivait pas tout le temps mais je l'ai vécut plutôt régulièrement, mais je n'ai pas la notion de fréquence, ce que je peux en dire c'est que cela m'a marqué.... avec le recul, je me dis c'est fou !!


Je suis partie de chez moi à l'âge de 22 ans j'ai pris quelques affaires, appeler mon copain de l'époque et je suis allée vivre chez lui et ses parents... tandis que ma soeur étant déjà parti depuis 2 ou 3 ans maxi. Avec le recul, je comprends pourquoi ma soeur a essayé de fuir dès qu'elle a pu de la maison, je ne le voyais pas comme cela, pour moi, je souffrais de la perte de contact avec ma soeur. et puis ma mère faisait passer pour les méchants le copain (et sa famille), qui est devenu le mari de ma soeur. malheureusement leur couple a tenu 4 ans (avec près d'un an de séparation). toutes les relations de ma soeur étaient surveillées par ma mère.
Après mon départ définitif, ce qui a été très dur, c'est là que j'ai vu que ma mère pouvait être ultra méchante, au point d'essayer de m'écraser. elle avait une procuration sur mon compte bancaire ainsi que sur ma soeur. bref, elle est allée à la banque pour prendre la bourse pour mes études qu'il y avait sur mon compte, mais heureusement, j'avais enlevé la procuration avant sans qu'elle sans doute... du coup j'ai récupérer l'argent et pu finir mon année d'étude Mais j'ai du me battre car malgré avoir enlevé la procuration, le banquier qu'elle avait dans la poche avait fait la transaction...elle n'a pas voulu que je récupère mes affaires, elle s'est renfermée ne comprenant pas pourquoi j'étais partie, elle m'étouffait et critiquait mes relations... j'avais beau lui dire ce que je ressentais, cela lui glissait dessus... elle avait un égocentrisme démesurée !


Pour me protéger je n'ai pas eu d'autres choix que de couper contact avec elle sur des périodes plus ou moins longues. Mais elle a besoin régulièrement de me recontacter via des lettres ayant des propos d'ordre violent verbalement. j'ai lu les lettres car j'avais besoin de comprendre, besoin de lire les mots qu'elle emploie pour percuter à quel point elle était malade. elle m'a toujours mis dans des confusions de situation (entre ma soeur et moi), à croire que j'avais mal compris, je doutais de moi, et là depuis 4 ans, elle m'a fait beaucoup douté à croire que j'étais LA méchante... je l'ai toujours excusé car c'était ma mère et que le lien familial c'est très important pour moi donc j'évitais au mieux les conflits pour maintenir un lien. pas de contact durant 6 à 12 mois. Elle a une manière de s'exprimer qui fait que la personne pourrait être capable de boire son urine tellement elle est crédible dans son discours.
il y a encore des choses, mais j'avoue que mon cerveau oublit, je pense dans le but de me protéger...


ma mère a une grande emprise sur ma soeur (qui est diagnostiquée bipolaire).
après son premier accouchement, c'est là que sa maladie s'est révélée (28 ans). Ma mère nous avait dit que c'était au même âge qu'elle avait accouché de ma soeur.
Cela ne me gène en rien qu'elle s'occupe de ma soeur, qu'elle est une relation entre elles, c'est leur relation à elles... ce qui me dérange c'est que ma mère POURRIT ma relation avec ma soeur... et aussi par conséquent avec mon neveu de 10 ans... je pense qu'elle le fait exprès car c'est là qu'elle me blesse...
Elle a créer un lien de dépendance extrêmement fort pour que ma soeur ne puisse pas se passer d'elle, et je peux vous assurer que je n'exagère pas... à 30 ans elle lui faisait à manger, lui faisait ses courses, s'occupait de tous ses papiers administratifs... Ma soeur m'a dit, il y a 2 ans environs qu'elle ne pouvait pas se passer de la relation avec ma mèremême si elle lui fait beaucoup mal, elle est "addicte".

ma mère a su se saisir de petites choses, mais aussi mentir, manipuler ma soeur et moi pour que notre relation soit brisée, (elle m'a fait porter en mon nom un dossier de curatelle),
j'ai vécut pendant des années à me poser des questions en autre celle-ci : pourquoi quand ma mère s'entendait bien avec ma soeur, elle ne pouvait pas être en lien avec moi ? ou vis versa ?

Maintenant, je sais que je ne dois plus avoir de contact avec ma mère et surtout ne pas répondre à ses lettres.
Je travaille actuellement sur le deuil de ma soeur, car elle ne peut voir cette réalité.
J'espère que les enfants de ma soeur pourront sortir de cette situation.


n°95221
ccece5
Posté le 12-05-2012 à 16:57:01  profil
 

bonjour,

suite a l'emission je me reconnais totalement j'ai subit la meme chose mais je ne connaissais pas ce terme de pervers narcissique.au jour d'aujourd hui je suis totalement detruite en effet apres douze ans avec cet homme dont je suis toujours sous l'emprise aujourdhui il ma quitter pour refaire sa vie avec une autre il a couper totalement les relations avec moi meme et ses enfants.cela fais six mois et je n'arrive toujours pas a trouver le courage de lui faire du mal en entament une procedure de separation au juge des affaires familiales car il ma demander de ne pas le faire.
j'aurais aimer savoir est ce que ce genre d'homme peut en meme temps n'avoir aucune confiance en lui ??? car c'est ce que j'ai toujours penser de lui.

je vous remercie d'avance

n°95222
millesalad​e
Posté le 13-05-2012 à 05:37:03  profil
 

bonjour, je voulais poser une question...est -il possible qu'il y ait des personnalité qui attirent les pervers narcissiques?
J'ai eu plusieurs histoires d'amour, j'ai l'impression qu'il se passe à chaque fois les même schémas plus ou moins, si bien que je ne sais plus si c'est moi qui déraille, je me demande si ce n'est pas moi la pervers narcissique parfois, bref, je ne comprends plus rien, je n'ai pourtant pas la volonté d'être une mauvaise personne et je m'efforce de m'améliorer je pense..., du moins j'essaie..
A chaque fois ce sont le mêmes histoires qui ressortent, les mêmes sujets d'engueulades...Il faut dire aussi, je ne sais pas pourquoi ni si cela a un rapport, mais mes copains ont tous eu sans exception, une enfance très violente, alors que moi j'ai eu une enfance tranquille et heureuse on va dire ( j'ai bientôt 32 ans  et j'ai eut 4-5 histoires assez sérieuses... malheureusement ou heureusement, qui se dont finies), j'arrive à un âge ou disons, j'ai envie de me "poser" ( je me situe un peu, pour celles qui se reconnaitraient..) et j'ai l'impression d'attirer des hommes qui arrivent à un moment donné à être violent, voir dangereux, qui me reprochent ce que eux mêmes font; qui font le contraire de ce qu'ils disent etc..  j'en peux plus d'attirer ce genre de personne, ça me rend malheureuse...y'en a t-il dans le même cas que moi?

n°95223
nicomin
Posté le 13-05-2012 à 18:49:20  profil
 

bonjour,


je suis aussi fils de pn, ma mère m'a toujours dénigré m'affublant de qualificatif tel que minable nul etc mon père a vécu avec sans se rendre compte de rien,j' ai coupé les ponts avec pendant deux ans mais je me suis rendu compte que sa jalousie maladive et son attitude ne change pas egocentrique sachant s'entourer et me faire passé pour le vilain petit canard.

ces personnes sont des acteurs et se nourrissent du reflet d'eux meme qu'il trouve chez les autres, se sont des coquilles vides ne cherchant qu à etre admiré en permanence. Ils ne guerissent pas et pour eux ne sont pas malade.

ma mère manie l'allusion, le mensonge, je ne sais pas quoi faire devrais je couper les ponts définitivement,
car tout cela me touche malgré tout.si quelqu'un connait un psy en region parisienne specialiste de ces questions je suis preneur

 Page :   1  2  3  4

Aller à :