France2.fr
   FORUM Forum Toute Une Histoire » Les internautes ont la parole »

Orphelins: comment grandir sans ses parents? VOS QUESTIONS & REACTIONS

 

15 utilisateurs inconnus

 Mot :   Pseudo :  
 
 Page :   1  2
Page Précédente
Auteur Sujet :

Orphelins: comment grandir sans ses parents? VOS QUESTIONS & REACTIONS

n°313029
Equipe Tou​te Une His​toire
Posté le 18-09-2009 à 18:29:08  profil
 

Bonjour à toutes et à tous,  
 
Dorénavant, VOUS êtes au centre de l’émission !  
 
L’occasion pour vous de poser vos questions à notre experte Yvonne Poncet Bonissol, de vous adresser directement à nos invités, et d’apporter votre témoignage, vos conseils, vos idées !
 
Notre thème : Orphelins: comment grandir sans ses parents ?
 
- Vous avez perdu vos deux parents alors que vous n’étiez encore qu’un enfant
- Vous êtes ou avez été élevé(e) par un membre de votre famille après la mort de vos parents
- Vous avez perdu vos parents et vous vous débrouillez tout(e) seul(e)
- Vous avez perdu vos parents et vous avez pris en charge l’éducation de votre frère ou de votre sœur
- Après la mort de vos parents, vous avez été placé(e) en foyer ou en famille d’accueil
- Vous souffrez de grandir ou d’avoir grandi sans vos parents
- Vous avez réussi à vous construire malgré la perte de vos parents
 
N’hésitez pas à réagir sur ce thème, et à témoigner selon votre propre vécu !  
 
Merci pour votre participation,
 
L’équipe de Toute Une Histoire


Message édité par ModerateurFTV le 09-10-2009 à 17:20:24
n°315236
christiann​e2
Posté le 22-09-2009 à 18:26:54  profil
 

bonjour,bien j'ai ete orpheline a l'age de 11ans,meme petite comme j'etais ces grave a vie plus de papa plus de maman,et j'ai ete eleve par la soeur de ma maman qui etait tres dur elle avait elle meme des enfants nous etions donc a cet epoque enfants de la dass,mes se que je regrete ces cas cet epoque quand la dass venait elle prevenait les familles,et nous on couchait sur le palier a l'etage et on nous disait de dire que l'on couchait dans une chambre,a partir du jour ou mes parents sont decede mon monde ces ecroule,comment grandir sans ces parents,sa serais trop long a escplique,encore aujourd'hui il me manque je vais tres rarement au cimetiere car ces trop dur,oui j'ai souffert d'avoir grandit sans mes parents car s'il avait ete la je n'aurais pas ete le souffre douleur que j'ai ete le vilain petit canard qui n'ai capable de rien,qui n'apprends rien a l'ecole,et je le repete a cet epoque c'etait mal vu les enfants de la dass ,j'ai 56ans et sa me cole encore a la peau ,j'ai jamais ete sur de moi ,oui j'ai reussit a me construire j'ai eut 2enfants mes a l'age ou sont partie mes parents,je me disait peut etre que moi non plus je ne verrais pas grandir mes enfants,la chance na jamais et trop avec moi,pour moi seules mes enfants compte,je leur est tout donnez tout se que j'ai pas eut,voila pour mon temoignage

n°315949
lulubd
Posté le 23-09-2009 à 15:46:51  profil
 

Bonjour, moi, je suis également orpheline depuis ma naissance, puisque ma maman est décédée en me mettant au monde et mon papa 2 ans après à la suite d'un accident. Je ne les ai pas connus. J'ai été recueillie par ma tante, la soeur de mon papa, qui était mariée depuis 10 ans et qui ne pouvait pas avoir d'enfants, selon les médecins et après tous les examens nécessaires. Ils m'accueillirent, j'avais 3 semaines, et 3 semaines durant lesquelles je suis restée seule à l'hôpital aux mains du personnel médical. Mon histoire est particulière, car je suis la dernière d'une famille de quatre frères et soeurs ainés qui ont été élevés par ma grand-mère maternelle, mais qui ne voulait pas de moi (selon des dires). J'ai donc été élevée au sein de ma famille accueillante et séparée de mes frères et soeurs.
Ma famille accueillante a tout fait pour m'adopter, mais n'a jamais pu, car un tuteur avait déjà été nommé pour les 5 enfants. Ma tante n'a d'ailleurs jamais pu toucher les allocations, ni une quelconque aide.
Je voudrais dire que pour moi, ce sont mes véritables parents qui m'ont chéri et je leur dois beaucoup et toute ma vie je leur serais reconnaissante, car j'ai reçu beaucoup d'amour, à l'inverse de mes frères et soeurs biologiques qui ont beaucoup souffert et ont été brutalisés par ma grand-mère.
Au grand bonheur de ma tante et mon oncle, après m'avoir recueilli, ils ont eu 4 enfants naturels, peut-être grâce à moi, et c'est le plus beau cadeau que je pouvais leur faire.
Aujourd'hui, à la fois l'aînée dans ma famille accueillante, et la petite dernière dans ma famille biologique, je suis partagée entre deux familles et je ressens un grand mal être. Je ne connais pas mes frères et soeurs biologiques, ni leurs enfants, et ceux-ci cherchent pourtant un rapprochement qui m'est difficile car je n'ai pas de passé avec eux. Parfois, j'ai l'impression d'être seule "le cul entre deux chaises" comme je dis. Beaucoup de frères et soeurs, et aucun en quelque sorte. De plus, psychologiquement, j'ai toujours ressenti le fait d'avoir été recueillie et de ne pas avoir de place. J'ai un amour fusionnel avec ma tante et je crains beaucoup lorsqu'elle ne sera plus là. J'ai très peur des conséquences pour moi, car je suis très fragile.
J'ai une grande panique parfois, lorsque je suis seule, et j'ai très peu confiance en moi, certainement de par ma naissance.
Il y a quelque temps, à la suite d'une réunion avec mes frères et soeurs biologiques que je n'avais pas revu depuis 20 ans pour certains, j'ai eu l'idée d'aller voir un Notaire pour une éventuelle adoption de la part de ma tante qui aujourd'hui est seule, puisque mon oncle est décédé.
Je pensais qu'elle serait ravie de pouvoir m'adopter, puisque cela est possible, mais à ma grande surprise, elle a souhaité laisser les choses en l'état, ne voulant pas engager des formalités lourdes pour elle, à son âge.
J'ai été très peinée, car pour moi, cela était la concrétisation de mon histoire, et la fin d'une ambiguïté.
Je ne voulais pas également qu'ils pensent que cela avait un but financier pour moi, car cela n'était pas le cas.
J'ai donc renoncé à cette idée, puisque la volonté de ma (maman) est de ne rien faire, et je ne souhaite pas que cela la rende malade, car elle est également très fragile, à la suite du décès d'un de ses enfants, donc un (frère pour moi) et à la suite duquel, je suis devenue anorexique. Heureusement, je m'en suis sortie.
J'ai une fille qui est la prunelle de mes yeux et que j'adore.
Mais, malgré tout, c'est très difficile de vivre sans repères, sans ressemblance, presque sans famille, et de se chercher continuellement.
Moi, je n'ai qu'une seule famille, ma tante et mes cousins, mais je ne porterai jamais leur nom, et d'ailleurs aucun papier ne prouve qu'ils m'ont accueilli.
Voilà, chaque histoire est personnelle et difficile, mais la naissance conditionne le restant de la vie et psychologiquement, on en demeure toujours affaibli, même si d'autres bonheurs atténuent un peu les douleurs.
Puisse un jour me permettre de trouver la séreinité et la tranquillité de l'esprit ! j'aimerai écrire mon histoire, peu banale ! merci pour le temps que vous prenez à lire ces quelques lignes. et merci de me permettre de les écrire.

n°316149
Profil sup​primé
Posté le 23-09-2009 à 19:14:12  
 

Le dernier témoignage est trés touchant et vous avez apporté beaucoup à votre famille d'accueil avec qui vous avez malgré tout des liens de sang.. il doit bien y avoir des ressemblances avec vos cousins ?

Votre tante souhaite-t-elle protéger l'héritage de ses enfants biologiques (un lien supplémentaire) tout en vous aimant tendrement peut-être tout autant qu'eux ou plus mais qu'elle a choisi de faire ces enfants... (une dette, une responsabilité  supplémentaire envers eux)
Ce sont des questions pas des certitudes..

Je ne sais si vous avez été à égalité dans cette famille .. pas dans votre esprit en tout cas.. et votre tante semble valider se ressenti//
Vous devriez vous sentir plus proche de ceux avec qui vous avez été élevée..

Mon oncle a perdu sa femme dans un accident de voiture (les trois enfants étaient à l'arrière et ont été légèrement blessés .. l'ainé avait dix ans et la dernière 6 mois)/
Il s'est remarié avec une femme qui a renoncé à avoir ses propres enfants pour s'en occuper// Elle n'a pas voulu les adopter ou se faire appeler maman pour garder intact la place et le souvenir de leur mère...
Le second a plus souffert que les autres et a eu de graves difficultés affectives (âgés de quatre ans au moment de l'accident). Ils n'ont pas du tout étaient associés à l'enterrement et rien ne leur a été dit de clair sur le décès de leur mère)
L'ainé qui faisait le même métier que son père a également perdu sa femme dans un accident de voiture (il avait choisi une femme très casse-coup au volant qui multipliait les excès de vitesse) et il s'est retrouvé seul avec deux enfants..de cinq ans et huit ans comme dans une tragique répétition du même vécu pour ses enfants que lui enfant même si il n'était pas dans la voiture...
Ce fils s'est remarié avec un membre de la famille de sa femme perdue et a eu d'autres enfants..
Il a surtout voulu leur éviter le secret qui avait entouré le décès de sa mère..   Il a vu un psy avec ses enfants et sur son avis les deux enfants ont accompagné toutes les circonstances de l'enterrement, écrit un mot, assisté à la messe et ont dit au revoir à leur mère. Ils ont été décrit comme très raisonnables dans les mois qui ont suivi...

n°316347
angeline34​300
Posté le 24-09-2009 à 03:37:58  profil
 


---------------
La vie c'est l'espoir si t'en a plus t'es comme mort et vivre reléve de l'expoit... <3
n°316348
angeline34​300
Posté le 24-09-2009 à 03:48:11  profil
 

Enfant de la Lune, orphelin quand le soleil se lève,
Quand le silence fait trop de bruit nous on s'entend trop gamberger


---------------
La vie c'est l'espoir si t'en a plus t'es comme mort et vivre reléve de l'expoit... <3
n°316349
angeline34​300
Posté le 24-09-2009 à 05:17:01  profil
 

J'ai été abandonée par ma mére biologique a trois mois un peu plus tard par mon pére
j'ai eu de plus une enfance trés difficille  enfants hyperactif, casse coup
considérer comme une enfant "dur" j'ai subit des violence physique et psychologique trés traumatisante
 j'ai baucoup eu le mal de vivre, manque d'estime de soi et j'en passe
tentative de suicide  à 10,15 ans
je me dit souvent que ca aurai été plus facile a vivre si mes parents étaient décéder
putôt que d'avoir étais abandonée par ceux qui son censé être la pour t'aimer et prendre soin de toi  
moi j'ai fait le deuil de me sentir aimer par eux un jour!!

Enfant d'la lune, on vient d'là où y a trop d'brumes
Là où la route est floue, là où l'espoir se consumme
Là où la vie est sourde, là où les anges n'ont pas d'plumes
Là où on s'nourrit d'rancune, là où on n'craint les coups
Faut s'faire une raison  et rebondir  bounce:{}

PS: il y a différentes façons d'être orpheline mais les souffances ce ressemble et la bléssure et profonde!!!

angéline 27ans montpllier.  dsl pr l' orthographe lol


---------------
La vie c'est l'espoir si t'en a plus t'es comme mort et vivre reléve de l'expoit... <3
n°316518
edilea
Posté le 24-09-2009 à 14:29:48  profil
 

Equipe Toute Une Histoire a écrit :

Bonjour à toutes et à tous,  
 
Dorénavant, VOUS êtes au centre de l’émission !  
 
L’occasion pour vous de poser vos questions à notre experte Yvonne Poncet Bonissol, de vous adresser directement à nos invités, et d’apporter votre témoignage, vos conseils, vos idées !
 
Notre thème : Orphelins: comment grandir sans ses parents ?
 
- Vous avez perdu vos deux parents alors que vous n’étiez encore qu’un enfant
- Vous êtes ou avez été élevé(e) par un membre de votre famille après la mort de vos parents
- Vous avez perdu vos parents et vous vous débrouillez tout(e) seul(e)
- Vous avez perdu vos parents et vous avez pris en charge l’éducation de votre frère ou de votre sœur
- Après la mort de vos parents, vous avez été placé(e) en foyer ou en famille d’accueil
- Vous souffrez de grandir ou d’avoir grandi sans vos parents
- Vous avez réussi à vous construire malgré la perte de vos parents
 
N’hésitez pas à réagir sur ce thème, et à témoigner selon votre propre vécu !  
 
Merci pour votre participation,
 
L’équipe de Toute Une Histoire


bonjour, moi suis juste orpheline mère, en fait mes parents ont divorcé quand nous étions (ma soeur et mes 3frères) tout petits! elle s'est remariée et a eu 2 autres garçons. bref la sitution était difficile à l'époque, pas de boulot donc comme on dit nous étions des "cas sociaux", alcool s'y est ajouté! mon géniteur (je l'appelle ainsi car il ne sait jamais intéréssé à nous), était complètement "mort". bref en 1983, mars mon papa (beau père) est décédé, il aurait eu 33 en avril de la même année, et ma maman est partie aussi en 1983, en août, elle aussi aurait eu 33ans en décembre de cette année. ma famille maternelle a "débarassée" la maison, plus aucun souvenirs concrets, mais heureusement certain demeurent immortels dans un coin de mon cerveau, mes frères et soeurs et moi même avons été dispatchés à droite à gauche, personne ne voulait de nous tous, pensez vous 7 d'un coup quel boulot!!! ce n'est pas une question financière car ça aurait payé!!! bref une amie de maman a voulu nous prendre mais le juge des enfants de l'époque a refusé sous prétexte qu'il n'y avait aucun lien de parenté! nous avons donc été séparés, certains dans la famille de l'un et de l'autre et moi la petite enfant du milieu me suis retrouvée chez mon "parrain" à 90km de mon petit village! j'avoues que le jour du départ, un grand changement à l'intérieur de moi, j'avais 11ans à l'époque, je me suis fermée comme une huître, je ne parlais que très peu, je restais isolée de tout le monde, d'autres soucis ont fait que j'ai fait tentative de suicide à14ans, mais j'avais quand même fait un courrier à chacun de mes frères et soeurs que je ne voyais plus, leur disant tout simplement au revoir! j'ai foiré ce coup là puisque j'en suis encore aujourd'hui!! à ce jour j'ai 38 ans, 3enfants géniaux que j'adore, mais je n'arrive pas à me fixer définitivement avec un homme... j'ai une relation très sérieuse en ce moment, lui même est divorcée et a obtenu la garde de ses enfants, je les aime très fort aussi et je ne sais pourquoi mais c'est ce qui me "motive" les enfants! en fait je pense que lorsqu'on perd l'un ou l'autre de ses parents, voire les 2, il reste en nous une douleur et un manque qui persiste, certes de moins en moins fort mais toujours présents en nous. et parfois je ressens la présence de ma maman près de moi et là je me sens plus forte. merci de m'avoir accordé ces quelques minutes, et sachez tous les petits orphelins que vous n'êtes pas seuls! bisoux

n°316587
unefillede​rennes
Posté le 24-09-2009 à 15:17:05  profil
 

Bonjour je m'appel Laure et j'ai 19 ans. Je suis orphiline de mes deux parents. J'ai perdu mon pere(suicide) a l'age 6 ans en 1996.
Mes parent etais en instence de divorce et n'habitais plus ensemble.
Je me souvient tres peu de mon pere malheuresement, les seuls souvenir sont ce que ma mere ma racontée. Suite a sa ma mere nous a elever moi et mais deux grand frere 8 et 9 ans de plus que moi.
En 2005 j'allais avoir mais 15ans dans 2moi ma mere a eu un accident mortelle de la route. Nous etions partie toutes les deux en vacance a ile de re avec une amie de ma mere et son fils.
Ce jour la il sont partie en velo et moi je suis rester au mobilome . Ma mere a traverser la route a coter de son velo un camion a demarrere et ne la pas vue et la percuter.
Suite a cet accident ma famille a du prendre une decision pour savoir ou j'allais habiter. La question ne c'est pas vraiment posée. mon frere ainée a toute suite voulu que je vienne habiter avec lui et sa copine. Depuis mon frere a ete mon tuteur jusqu'a mes 18 ans et je suis toujours chez lui a la difference que maintenent il a une petite fille et marier. Je le remercirais jamais assez pour tout ce qu'il a fait pour moi ainsi que ma belle soeur sans eux je nec'est pas ce que je serais devevu. Merci a toute ma famille et aux amis.

n°317139
dream catc​her08
Posté le 25-09-2009 à 12:42:40  profil
 

Bonjour,
J'ai 20 ans et ai perdu mes parents à quelques mois d'intervalle. Ma mère, le 8 février 2005 : cancer du poumon. Ce fut une inexorable agonie et pour tous. Voir sa mère, à l'hôpital et dans un tel état de dégénérescence progressive... croyez-moi, son visage me hante encore et j'en pleure de rage. Cette déchéance fut entièrement partagée. Il a fallu assister, plus qu'autre chose, à la mort de ma mère, en sachant qu'il n'y avait plus que ça à faire. L'homme n'est qu'un pantin face à la mort....
Elle fumait beaucoup : trois paquets par jour, voire quatre quand ça n'allait pas. Ce n'était certainement pas un plaisir, à ce stade-là, mais bien un suicide lent. Mes sentiments à son égard sont très ambivalents car je peux comprendre pourquoi elle n'avait plus goût à la vie et que de toute manière, au point où elle en était - voire, où nous en étions - ... Plus rien ne pouvait lui redonner l'espoir et la volonté de vivre. Alors, comme elle avait deux enfants, et qu'elle ne pouvait (à ses yeux) se permettre de se suicider à cause de cela, elle a choisi de le faire "subtilement". Notre vie n'a pas été facile. Je sais de quoi je parle et c'est pourquoi je me permets d'affirmer ce genre de propos. Ce n'est pas inconscient, ni déplacé : c'était notre réalité, et elle n'était pas belle à voir...
Ce qui fait que je ne peux accepter sa mort, c'est la vie que ma mère a décidé de vivre... ou de ne pas vivre, justement. Elle a subi sa vie et dans une totale passivité. Elle était une victime et a fini par se résigner à cette condition. Mais s'il ne s'agissait que de ça... car nous étions trois à subir. Elle, et ses deux filles. J'ai bien conscience combien il peut être dur pour une femme victime de devoir partir, fuir son bourreau. C'est un cercle vicieux duquel il n'est pas facile de sortir. Le chantage affectif, entre autres, ne l'a certainement pas aidée... Quand je fus en âge de pouvoir discuter sérieusement avec elle (à 11, 12 ans), j'ai tenté de la persuader qu'il n'était pas trop tard, qu'elle pouvait recommencer sa vie, ailleurs et dans de meilleures conditions. Je lui ai demandé, supplié de nous sortir de là... Elle était seule à ramener un salaire à la maison, et ce n'était pas un salaire négligeable, on aurait vraiment pu vivre toutes les trois grâce à cela. Et si vraiment il aurait fallu se priver un peu, ma soeur et moi n'y voyions aucun problème.... Du moment que nous sortions de cet enfer, qu'importe quelle était la destination et ce qui nous attendait, je savais que nous ne trouverions pas pire, ni même quelque chose de similaire, ailleurs. Mais ma mère, en guise de réponse, ne pouvait que pleurer, et pleurer encore.... les seules paroles qu'elle arrivait à exprimer étaient : "mais tu ne comprends pas... je l'aime, ton père..." . Je n'ai pas baissé les bras et plusieurs fois ai réessayé de lui donner le courage de partir. Mais il était trop tard, et je finis par me résoudre à cette situation, faute de n'avoir aucune issue. Trop tard pour elle... car nous sommes malheureusement encore là pour pouvoir le dire. Je lui en veux... parce qu'elle disait que ses enfants étaient sa raison de vivre, nous étions - d'après elle - ce qu'elle avait de plus cher au monde et malgré tout, malgré ses mots, elle nous a laissées subir, avec elle, tellement de situations cauchemardesques... Sa position n'était pas simple et elle a souffert, je ne nie pas sa souffrance (ce serait un comble). Mais si vraiment elle avait été prête à tout pour ses enfants, elle serait partie. Elle se serait sauvée (et dans tous les sens du terme), et aurait protégé ses enfants, avant qu'il ne soit trop tard. Mais sa volonté d'en finir était la plus forte et elle ne pouvait plus raisonner de cette façon-là. J'ai multiplié les tentatives de suicide, à une certaine période.... Un psy a même été jusqu'à lui dire : "soit vous quittez votre mari, madame, soit vous laissez votre fille se suicider. Car un jour, ça risque réellement de se produire." Il a dit cela pour la secouer... je lui en ai voulu (au psy), elle était trop fragile pour entendre ce genre de choses... Et je culpabilisais également de la faire souffrir davantage, en l'effrayant, avec mes tentatives de suicide. Vu comme ça, on pourrait penser que je cherchais à lui faire peur, lui faisais du chantage, un peu pour dire "soit c'est lui, soit c'est nous, tes enfants". Mais il ne s'agit pas de ça... c'est beaucoup plus compliqué. Mes TS étaient liées à notre situation, j'ai subi des choses qui furent véritablement traumatisantes et durant des années... mon "père" en fut la cause, bien qu'aujourd'hui je me sente toujours coupable. La culpabilité : ce fut là une grande partie de ce que nous avons appris... drôle "d'éducation", mais c'est ainsi. Et je ne me suis pas encore libérée de cette culpabilité maladive qui m'empoisonne très souvent.
Bref...

 Mon "père" (désolée mais ce n'est pas forcément ainsi que j'aimerais le nommer...), presque un an plus tard, décède le 17 janvier 2006. Officiellement : rupture d'anévrisme. Mais je soupçonne fortement qu'on m'ait dissimulé la vérité (càd un suicide), car on me savait très fragile (psychologiquement) à cette époque-là. Pourtant, si mon entourage avait su ce qui se passait à la maison... ils auraient compris que peu m'importait la façon dont il est mort, du moment que le cauchemar prenait fin.

Je ne peux expliquer toute mon histoire car ce serait très long , et aussi très douloureux... Tout ce que je peux vous dire, c'est que leur mort m'a en quelque sorte délivrée, aussi monstrueux cela puisse paraître. Mais, en effet, ce n'est qu'une apparence car j'aurais très bien pu disparaître, s'ils n'étaient pas morts à ce jour - et l'enfer que nous avons subi avec.
D'un autre côté, je souffre beaucoup de ma condition d'orpheline, d'autant plus que je n'ai pas réellement connu l'enfance... cela fait partie des choses que je ne pourrais expliquer, car c'est trop long et ce n'est d'ailleurs pas le sujet.

C'est comme une carence que jamais rien ne pourra soigner. Ou un handicap, une "malformation". L'enfance restera à jamais un rêve et je ne pourrais jamais le voir se réaliser un jour... mais c'est ainsi.
Je ne souhaite d'ailleurs pas avoir d'enfant - du moins "pour l'instant", je n'imagine pas cela possible... -, car je refuse de donner la vie à des êtres innocents qui risquent fortement de souffrir un jour.... et j'aurais bien trop peur que la cause de cette souffrance soit leur mère.
Il y a bien assez d'êtres qui souffrent en ce monde... voilà ce que je pense, "pour l'instant", alors... l'avenir nous dira si je changerai d'avis à ce sujet.

Excusez-moi pour ces propos confus... j'ai eu du mal à mettre de l'ordre dans les souvenirs... et excusez-moi d'avoir parlé de choses qui ne faisaient pas partie du sujet...

Bonne continuation à tous, et surtout... Bon courage.

n°317140
Yoda7100
Posté le 25-09-2009 à 13:00:30  profil
 

Bonjour,


Pouvez-vous m'indiquer à quelle date cette émission sera diffusée sur France 2 ?


Merci

n°317306
ptitherbe
Posté le 25-09-2009 à 14:45:26  profil
 

hello:{} Bonjour à tous,

 love:{} Je suis une fidèle téléspectatrice de votre émission qui est très intéressante et reflète très bien les maux de notre société actuelle.Je vous félécite donc pour cette dernière.
 :D Je voulais depuis longtemps réagir à certains de vos sujets  mais je ne savais pas n'ayant pas le net;depuis c'est chose faite et la perte d'un ou plusieur parents me concerne directement:
 :( J'ai perdu mon père en 1978 sans l'avoir connu,ma mère l'ayant quitté quand je n'étais encore qu'un bébé.Tout ce que je savais de lui,c'était ce qu'on voulait bien me dire et ce que j'entendais à son sujet.J'ai donc appris sa disparition en même temps que mes frères qui ,qui eux l'avaient connu.
On m'a toujours dit qu'il avait un grave problème,qu'il était "malade" et que c'est pour ça qu'il frappait ma mère et que,par la force des choses,elle dut le quitter pour nous sauver,qu'il a fait du mal à mes frères et commençait à m'en faire.Je n'avais que 6 mois quand elle est partie et je n'ai connu que mon beau père qui a toujours été là!
Cependant,à l'adolescence des tas de questions me sont venues à l'esprit,surtout que j'éprouvais un grand manque de confiance en moi mais je ne savais pas encore que c'était ça!J'étais fort angoissée et croyais être malade comme lui,malgré qu'on me disait que non,que ça n'avait rien à voire!!!
Il est mort en se sucidant,on n'a retrouvé son corps que longtemps après,en décomposition.Je n'ai même pas pu assister à son enterrement et je n'ai jamais connu ma famille de ce côté.Je n'entendais que des choses négatives de sa part au point que quand ma grand mère paternelle est décédée j'ai reffusé de la voir alors qu'elle demandait de nous voir...Et je le regrette!Tandis que mon frère ainé,qui était très complèxé et dépressif à l'adolescence était toujours comparé à lui ,on attendait qu'il soit dans sa chambre pour dire:Il est comme Gabriel,ect...Bien sûr il l'a entendu et en a fort souffert également!
En 2003,je fus convoquée chez le notaire pour recevoir un héritage d'un loinain parent et j'y ai rencontré ma marraine qui était sa soeur,et enfin j'eus des réponses à pleins de questions que ma mère évitait,et d'après ses réponses,je compris qu'elle disait la vérité.J'ai pu enfin voir mon papa sous un jour meilleur car il était chaque fois décrit comme un monstre en ajoutant que ce n'était pas de sa faute car il était malade,ect...Mais chaque fois que je voulais aller sur sa tombe ma mère trouvait une excuse:D'abord tu es trop jeune,puis elle a carément reffusé de nous indiquer le cimetière quand nous avons grandi alors qu'elle nous avait promis de nous y conduire une fois grands.
J'ai appris par ma marraine que mon père avait peur de ma mère qui savait être violente (c'est vrai) et qu'il a tout fait pour nous récuperrer (jusqu'à la tentative d'enlèvement) à cause que ma mère lui reffusait toute visite;elle a expliqué à mon 2e frère qu'il avait procèdé à des attouchements sexuels à son égard mais il ne se souvient de rien!Il a toujours eu de gros problèmes de ce côté,au point de tomber dans l'alcolisme et d'en mourir en 2002...Et mon grand frère qui avait 4 ans à la séparation de mes parents ne se souvient non plus d'aucune violence alors que d'après ma mère c'était quand même assé "hard"...
 cry:{} Nous avons beaucoup souffert de son déces malgré notre jeune âge,surtout qu'il restera toujours une part de mystère autour de sa disparition et aussi,de devoir chaque fois dire qu'il est décédé quand on nous demandait ce que faisait notre père comme proffession;chaque fois,un silence s'installait,surtout qu'en étant enfant,quand on nous demandait de quoi il était mort,on ne savait pas mentir et nous disions la vérité,[img] qu'il s'était sucidé...Directement nous avions une "étiquette" de cas social collée sur notre front,et quand on est enfant,on ne demande qu'une chose:Etre comme tout le monde!
Après j'ai appris à dire sa proffession avant sa mort pour avoir la paix,et s'il faut entrer dans les détails,je ne dis pas la cause exacte de son départ...Même si je ne l'ai jamais connu et que j'ai toujours eu mon beau père à mes côtés,j'en ai fort souffert car on a besoin de s'identifier à ses parents pour se construire,et il m'a toujours manqué quelque chose...Alors si on perdt ses deux parents,ça doit être vraiment très dur;et qu'on ne dise pas:"Il a perdu ses parents très jeune alors il ne va pas trop en souffrir" car c'est faux,c'est juste une autre forme de souffrance.

n°317511
Profil sup​primé
Posté le 25-09-2009 à 14:57:29  
 

:( Bonjour,

je suis une jeune maman de 27 ans, j'ai perdu mon père à l'âge de 5 ans, élevée par une mère séropositive et avec une soeur handicapée, ma mère à été très courageuse malgré une vie difficile.
Elle m'a abandonnée voilà deja 2 ans j'ai si mal, j'ai construis ma famille mais je me sens seule, elle me manque j'ai l'impression que partis de moi est morte avec elle.

Je ne vais plus passer des heures au téléphone avec elle, lui dire que je l'aime, partager des noëls, les anniversaires
ou tout simplement la serrer contre moi, pouvoir me reposer sur elle, pleurer dans ses bras.

Et sa fameuse phrase quand j'allais mal" sa va aller ma fille".

Mon dieu que s'est dure, je ne me sens pas capable d'accompagner mes enfants comme je le devrais avec son soutien, son regard je me sens en situation d'échec sa ma maman, on dit que le temps guéris les blessures, mais comment.

n°317645
ptitherbe
Posté le 25-09-2009 à 15:24:29  profil
 

bounce:{} Salut à tous,

Tout d'abord,félicitation pour cette émission qui reflète très bien cette société,elle permet à bien des gens de se rendre compte qu'ils ne sont pas seuls,bien au contraire.
 sweat:{} J'ai perdu mon papa en 1978 mais ma mère l'avait quitté quand je n'étais encore qu'un bébé;cependant j'ai fort souffert de ne pas le connaître,et mes frèrse qui eux l'on connu ont eu bien des problèmes de pesonnalité à l'adolescence,période où l'on est si sensible à ce genre de chose,car on a besion de s'identifier à nos parents;et quand on ne connaît personne de la famille de son père c'est très difficile!
Oh,je sais qu'à côté de moi il y a des gens qui ont connu bien plus de mahleurs que nous,perdre ses 2 parents,ça doit être très difficile!
Cependant,j'ai perdu mon papa dans des circonstances particulières puisqu'il s'est sucidé et son corps fut retrouvé longtemps après,il était déjà en état de décomposition avancée et on l'a reconnu grâce à ses dents;nous avons même eu la police à la maison et ma mère et mon beau père furent interrogés et même suspectés avant qu'ils ne concluent à un sucide...
Ma mère nous a toujours dit qu'il était "malade" et qu'elle avait du le quitter car il reffusait de l'admettre et qu'il devenait dangeureux et violent avec nous 3 (2 grands frères et moi)
Même si mon beau père s'est toujours bien occupé de nous,nous avons fort souffert de ne pas le connaître;même si mes frères se souviennent de lui,ils étaient petits:Mon grand frère avait 4 ans et mon 2e frère en avait 3.
Quand on est enfant,on ne ment pas pour ce genre de choses,et quand un prof me demandait ce que faisait mon père je disais la vérité:Qu'il était mort,et il y avait chaque fois un silence;puis quand on me demandait de quoi il était décédé,je disais laa vérité aussi,qu'il s'était sucidé,et là,j'avais droit à un plus long silence encore,et de suite,j'étais cataloguée comme un cas social...Surtout que dans les années 70's,il était très mal vu d'être vu comme dépressif,et encore moins comme sucidaire:On était directement associé à des fous!!!
Puis,à l'adolescence,nous avons eu tous les 3 des problèmes d'identité,ça se traduisait par des états dépressifs et un énorme manque de confiance en soi.Je me souviens que j'étais très angoissée,introvertie,je me sentais vraiment très mal dans ma peau.Surtout qu'en étant si mal,on avait peur de souffrir du même mal que notre papa,ma mère nous ayant toujours décrit notre père comme un fou dangeureux,nous avions peur de finir en hopital psychiatrique!
Malgré qu'elle nous disait qu'elle répondrait toujours à nos questions,elle restait chaque fois très mystérieuse sur son décès;et quand on lui a demandé d'aller sur sa tombe,elle nous l'a reffusé.
Mon frère Nicolas a souffert le plus car elle nous a dit que mon père l'avait touché à des endroit qu'il ne faut pas,qu'il battait mes frères,mais eux n'en ont AUCUN souvenir,au contraire,ils se souviennent que de bons moments!
Puis,en 2003 j'ai enfin pu faire la connaissance de ma tante,elle m'a décrit un homme sensible qui a  toujours eu peur de ma mère (qui sait être violente) et quand elle est partie,elle a tout fait pour qu'il soit déchu  de ses droits et lui, a tout fait pour nous voir en visite mais n'a pas su.Il a fini par désespèrer et...Se sucider!
Tout ça pour dire que ça fait très mal de perdre un parent,alors deux...Et le pire,c'est quand on nous cache la vérité,on s'imagine alors des choses terribles!Puis,on a besoin,pour se construire,d'une image;et quand on la perdt,c'est dure!!!

n°317752
Profil sup​primé
Posté le 25-09-2009 à 15:31:31  
 

hello:{} bonjour je suis tres toucher de ces personnes qui on perdu leurs parents moi je suis dans la meme situation jai perdu mes parents a l'age de 17ans en 6 mois décart entre les deux ces tres dur de remonter les echelons quand on nes enfant  . la vie et tres dur a remonter mon papa ete malade d'un cancer tout le temp a l'hopital jai  fait tout ce que j'ai pu pour l'aider jusqu'a son dernier souffle il et parti a l'age de 48ANS et 6 mois apres le dece de mon papa ceter ma maman a l'age de 46ANSd'un cancer aussi ,apres le dece de mon papa ma maman ete telement mal ***** savai pa quoi faire elle me disai toujour ton pere me manque et elle me disais toujour quelle n'arriverais pas a vivre sans ca presence je lui disait moi non plus car j'ete tres proche de mon papa aujourd'hui je suis une maman d'une petite princesse de 8 ans a qui j'apporte beaucoup d'amour du fait que moi jai eu un manque d'amour meme apres toutes ces années passé j'en parle beaucoup avec ma fille ,des ces grand parents meme si elle les a pas connu  je suis tres proche de ma fille je l'adore ces ma princesse et une deuxieme puce dans trois mois  que du bonheur apres toute ces annees de pleur de tristesse de manque  je souhaite bon courage a toute les personnes qui son malheureusement passer par la bon courage a tous et plein de bonheur au gens .

n°317963
romaxh
Posté le 25-09-2009 à 16:20:32  profil
 

Equipe Toute Une Histoire a écrit :

Bonjour à toutes et à tous,  
 
Dorénavant, VOUS êtes au centre de l’émission !  
 
L’occasion pour vous de poser vos questions à notre experte Yvonne Poncet Bonissol, de vous adresser directement à nos invités, et d’apporter votre témoignage, vos conseils, vos idées !
 
Notre thème : Orphelins: comment grandir sans ses parents ?
 
- Vous avez perdu vos deux parents alors que vous n’étiez encore qu’un enfant
- Vous êtes ou avez été élevé(e) par un membre de votre famille après la mort de vos parents
- Vous avez perdu vos parents et vous vous débrouillez tout(e) seul(e)
- Vous avez perdu vos parents et vous avez pris en charge l’éducation de votre frère ou de votre sœur
- Après la mort de vos parents, vous avez été placé(e) en foyer ou en famille d’accueil
- Vous souffrez de grandir ou d’avoir grandi sans vos parents
- Vous avez réussi à vous construire malgré la perte de vos parents
 
N’hésitez pas à réagir sur ce thème, et à témoigner selon votre propre vécu !  
 
Merci pour votre participation,  Bonjour Moi aussi j'ai vécu sans parents et séparée de mon grand frére et de ma demi soeur . La vie ne ma pas épargnier et ma mére c'est sucidée quand j'avais 14 ans et je n'ai connue mon pére qu'a ma majorité . Et il est décéde il y a 6 ans . Le plus dur c'est que je m'ai jamais su le pourquoi de mon placement et de ne pas savoir ou est enteree ma mere. J'ai due mal a me faire des amis car je suis tres méfiante .J'ai 3 enfants. Mais c'est quand on a deja souffer que l'on peut comprendre la souffance d'une personne qui n'a pas de repere et qui n'a jamais connu l'amour et l'affection des ces parents . Mais je connais tout ca grace a mes enfants qui sont tout ce que j'ai de plus cher et plus merveilleux dans ce monde ci dur et himpitoable .Bon courage a vous tous.
 
L’équipe de Toute Une Histoire

n°317964
romaxh
Posté le 25-09-2009 à 16:22:49  profil
 

Equipe Toute Une Histoire a écrit :

Bonjour à toutes et à tous,  
 
Dorénavant, VOUS êtes au centre de l’émission !  
 
L’occasion pour vous de poser vos questions à notre experte Yvonne Poncet Bonissol, de vous adresser directement à nos invités, et d’apporter votre témoignage, vos conseils, vos idées !
 
Notre thème : Orphelins: comment grandir sans ses parents ?
 
- Vous avez perdu vos deux parents alors que vous n’étiez encore qu’un enfant
- Vous êtes ou avez été élevé(e) par un membre de votre famille après la mort de vos parents
- Vous avez perdu vos parents et vous vous débrouillez tout(e) seul(e)
- Vous avez perdu vos parents et vous avez pris en charge l’éducation de votre frère ou de votre sœur
- Après la mort de vos parents, vous avez été placé(e) en foyer ou en famille d’accueil
- Vous souffrez de grandir ou d’avoir grandi sans vos parents
- Vous avez réussi à vous construire malgré la perte de vos parents
 
N’hésitez pas à réagir sur ce thème, et à témoigner selon votre propre vécu !  
 
Merci pour votre participation,
 
L’équipe de Toute Une Histoire

n°318088
romaxh
Posté le 25-09-2009 à 17:30:45  profil
 

bonjour! a tous et a toute . j'ai moi aussi grand sana mes parents .ma mére c'est sucidee quand j'avait 14 ans mais j'ete placer en famille d'acceuil depuis l'age de 3 ans. et je n'ai connue mon pére qu a ma majorite et le est lui aussi décéder . Le plus dur c'est qu'avec mon grand frere nous avons etes sépatre a l'age de 8 ans. Cela fait 20 ans que ma mére est morte et je ne sais pas ou elle a été enterrée et ce n'ai pas facile de faire le deuil d'une maman que je n'ai vue de quelque fois et c'est dommage je l'aimais et je n'ai jamais sue le lui dire, c'etait une gentille maman qui ete elle aussi en difficultée et qui noyée son changrin dans l'alcool c'ete une femme batue par son deuxiéme mari . mon enfance a ete trés dure . Je ne sais pas pourquoi j'ai ete placer .Mais aujourd d'aujourd' hui je n'en veux plu a ma mére, malgrés qu'avec mon petit nous avons ete les seuls placés sur 5 enfants. Le pourquoi de mes questions  qui n'aurons jamais de réponces. Le plus cadeau que la vie m'a donnée c'est mes trois enfants qui me donne l'amour et l'affection que je n'ai jamais connue . C'est difficile de grandir sans le soutien l'amour les anniversaires, les noels les fetes des méres et des péres.Mes enfant sont ma vie et tout ce que j'ai de plus cher avec mon mari . Dans ma souffrance et difficultés encore presentes aujoud'hui ,ma plus grande fiere est que j'ai sue m'épanouir en fondant ma famille . Je n'ai ni repere , ni racine mais j'essaye d'avance mon passe sera toujours present en moi .Mais j'éssaye doivoir confiance en lavenir , je suis eteinte d'une maladie génétique mais cela ne m'epeche pas d'aime enfin ma vie. Bon courage a vous tous, je vous comprends dans vos souffrances méme si nous n'avons pas la méme histoire elle ce resseble toutes car grandir sans parents c'est dur .

n°326574
viovio33
Posté le 05-10-2009 à 14:49:08  profil
 

bonjour j'ai perdu ma maman a 11 ans et mon pere a 21,j'ai vecu chez ma tante pendant 2ans et elle est decedee aussi au cour de ces 2 années.j'ai eu par la suite des problemes surtout administratif car comme je n'étais plus mineur,je devait me debrouiller seule.donc etant seule et novice dans un monde  d'adulte je me suis trompé plusieur fois ,je le paye encore aujourd'hui.mais le plus dure n'est pas de payer pour ses propres erreurs,c'est l'incomprehension des organismes administratifs sur mon cas qui souvent ce moquent  souvent de nos erreurs car selon eux les demarches qui étaient a suivre son connu de tout le monde et la premiere qustion qu'ils posent c'est" vous navez pas de parents?"sur un ton ironique et la suivante c'est" vous n'avez pas de la famille?" auquel je repond comme la precedente NON! puis "des amis?"ba si mais ils ont le meme age que moi et ils ne savent pas non plus ,alors,je fais quoi???souvent je me sens seule mais cela m'a grandit infiniment et si mes parents pouvaient me voir malgrès tous mes soucis encore present que je me hatte de rectifier je suis sure qu'ils seraient fier de moi,et c'est tt ce qui importe!!!!ma famille c'est celle que j'ai choisi mes deux petits freres, mes 2 petites soeurs, mes amis et mon cheri,ma famille n'est qu' AMOUR c'est ce que mes parents m'ont transmis,la COMPRÉHENSION et l AMOUR!

n°326676
zeraus
Posté le 05-10-2009 à 15:28:23  profil
 

SAlut
  j ai étais trés touché par cette émission tellement de vérité dans ces différents témoignage,la perte d un parent est une blessure qui ne cicatrice jamais et pourtant on doit faire avc..J ai 40 ans 2 enfants et jamais mes parents m' ont autant manqué .difficile de vivre sans. il m est arrivé parfois de les rejoindre dans la mort cela fait 30 ans qu ils m ont laissé et je ne sais toujours  pas comment comblé ce vide  .............

merci M Delarue pour vos emissions

n°326677
chans1117
Posté le 05-10-2009 à 15:28:42  profil
 

Yoda7100 a écrit :

Bonjour,


Pouvez-vous m'indiquer à quelle date cette émission sera diffusée sur France 2 ?


Merci


l'emission est passée vendredi sur tsr1 et aujourd'hui le 05.10.09 sur france 2 !

n°326678
Calliope27
Posté le 05-10-2009 à 15:32:08  profil
 

Bonjour à tous,
Je tenais à témoigner à quel point j'ai été touché par le témoignage de Ludivine. Nous avons le même âge et quand je vois à quel point il est difficile de se construire en tant qu'adulte alors je n'imagine même pas le courage qu'elle a eu de venir témoigner sur le plateau pour raconter son histoire.
Félicitations à toutes et à tous pour ce courage et le combat de vie que vous mennez tous les jours.

n°326679
nanou1810
Posté le 05-10-2009 à 15:33:44  profil
 

bonjour voila je vous explique ce qui ce passe il y a 1ans ma belle soeur et mon beau frere son decede de leur union il on eu une fille de 6an actuellemen et c est moi meme et mon mari qui en on la
garde mai c est vrai que je m interoge beaucoup pour son avenir
sachan que j ai deux garcon a moi et que ca maman atenten un petit frere sachan ossi
que sa maman dune union precedante a eu deux fille donc ses soeur qelle voi reguliermen
j aimerai des consielle commen peut on l aider autremen que en lui donnan de l amour auten que a mes enfants
merci

n°326680
prochainef​ois
Posté le 05-10-2009 à 15:33:47  profil
 

Equipe Toute Une Histoire a écrit :

Bonjour à toutes et à tous,  
 
Dorénavant, VOUS êtes au centre de l’émission !  
 
L’occasion pour vous de poser vos questions à notre experte Yvonne Poncet Bonissol, de vous adresser directement à nos invités, et d’apporter votre témoignage, vos conseils, vos idées !
 
Notre thème : Orphelins: comment grandir sans ses parents ?
 
- Vous avez perdu vos deux parents alors que vous n’étiez encore qu’un enfant
- Vous êtes ou avez été élevé(e) par un membre de votre famille après la mort de vos parents
- Vous avez perdu vos parents et vous vous débrouillez tout(e) seul(e)
- Vous avez perdu vos parents et vous avez pris en charge l’éducation de votre frère ou de votre sœur
- Après la mort de vos parents, vous avez été placé(e) en foyer ou en famille d’accueil
- Vous souffrez de grandir ou d’avoir grandi sans vos parents
- Vous avez réussi à vous construire malgré la perte de vos parents
 
N’hésitez pas à réagir sur ce thème, et à témoigner selon votre propre vécu !  
 
Merci pour votre participation,
 
L’équipe de Toute Une Histoire


Moi je suis très contente pour tout ce que vous apportez à des familles, et le courage de Stéphanie et Mathieu. Moi j'ai été orpheline de père à l'âge de 9 ans, ma mère a tout fait pour combler ce vide, mais 5 ans plus tard, ma mère est tombée malade pendant 4 ans, on n'avait plus les moyens de nous nourrir, mais elle veillait à nous scolarisé, c'était important pour elle. Ma grande sœur a pris le relais, mais après elle est allée à l'université, donc il fallait qu'à 14 ans, je m'occupe de la maison, faire à manger à mes cadets. notre grande était devenue comme notre maman, mais elle a succomber à une anémie sévère l'année dernière à 33 ans.
Chaque fois que je vois le reportage de Stéphanie et Mathieu, j'ai les larmes aux yeux, ça me rappelle un peu mon histoire où on n'avait pas les moyens pour s'offrir à manger où un vêtement neuf. Bravo Stéphanie, tu peut être fière, tes parents sont fiers de toi, de voir le courage que tu as pu faire pour élever ton petit frère. Moi quand je fais quelque chose, je me dis aussi que ma grande sœur qui était une deuxième maman pour moi, elle aussi fière de moi. Aujourd'hui ma petite sœur et mon petit frères sont plus que du diamant à mes yeux, quand ils ont une migraine je pleure de peur qu'ils décèdent brutalement qu'on ma grande sœur. j'ai appris que la vie et ma famille ne sont qu'amour.

n°326681
lastf
Posté le 05-10-2009 à 15:33:58  profil
 

ce petit message pour ludivine qui vient de passer dans l'émission du 5 octobre 2009 (orphelin)
Je tiens à lui dire que g été touché par son témoignage d'autant plus que nous étions au collège ensemble et j'était loin de m'imaginer toute la souffrance quelle portait en elle!!
Elle n'a jamais rien laissé transparettre c'était une fille souriante et joyeuse!!
je tiens à lui dire que c'est une fille géniale et quil faut quelle reste comme elle est!!!
reste forte je t'embrasse si tu as mon message!!!
steph hello:{}

n°326682
cat390
Posté le 05-10-2009 à 15:34:18  profil
 

Bonjour,
à coté de toutes les douleurs et souffrances que j'ai pu lire au travers des histoires sur le forum , la mienne est presque une peine légére. j'ai perdu ma maman d'un cancer du sein alors que j'ai 11 ans et elle 38 . Mon pére a toujours été là et mon frére aussi bien que chacun s'est réfugié dans sa souffrance et la géré comme il la pu ; cacher sa propore peine pour ne pas voir pleurer son pére ou son frére. Mais quand on a besoin de réponses , on cherche quand on n'ose pas demander à sa famille on fouine dans les photos, les lettres, on cogite et... un jour on est si mal dans sa peau que on éclate , et... on fait exploser au grand jour des se"crets de famille.
J'ai 30 ans et deux petites filles, j'arrive bientôt à l'âge du décés de ma mère et j'ai peur que les événements se répéte . Ce que je sais c'est que si la maladie arrive, je gérerais les choses autrement pour que mes filles n'aient pas de questions sans réponse (ou le moins)

n°326683
nathy072
Posté le 05-10-2009 à 15:34:44  profil
 

Votre emission d'aujourd'hui ma beaucoup touché étant moi même orpheline aussi. Il est vrai que je n'avais jamais employé ce terme à mon égard.
J'ai perdue ma maman à l'age de 9 ans et élevé par mon père et ma soeur de 12 ans mon ainée.
Mon père est aussi décédée quand j'avais 28 ans et je me suis retrouvé seule avec ma soeur qui elle n'a jamais fait sa vie de femme puisque elle à sacrifié sa vie pour moi et mon père je dirais.
Je me suis reconnue dans le témoignage de la jeune femme et son frère.
comme ma soeur as pris le role de maman quand la notre est morte. mon père lui n'avais jamais refait sa vie pour s'occupé de nous puis lorsqu'il est partie à son tour ma soeur qui vivait encore avec lui avait déjà 40 ans. Maintenant nous nous sentons seule sans parent et beaucoup de manque. Et c'est parfois dure pour moi envers mon mari de faire comprendre ce manque que lui ne peux comprendre.

n°326684
bruniam
Posté le 05-10-2009 à 15:45:51  profil
 

MESSAGE POUR SYLVIE

J'ai regardé l'émission et suis très touchée car ma mère est décédèe il y aura 2 ans dans 15 jours.C'est une plaie à jamais ouverte et un manque qui ne sera jamais comblé. Je ne peux avoir la même souffrance que vous, c'est indéniable.J' ai 37 ans et je suis maman d'un garçon de 4 ans merveilleux.

Je voulais vous dire qu'il me semble très important de dire JE T AIME à son enfant car vous allez alors recevoir tout leur amour pour vous.Ma mère ne m'a dit JE T AIME une seule fois et ne le disais jamais mais cela suffit à remplir un coeur d amour et ce n'est pas pour autant que la douleur de l'avoir perdue soit plus minime.

Vous avez peur que si vous montrez votre grand amour pour vos enfants ils souffrent encore plus à votre mort (que je souhaite le plus tard possible) mais on souffre de l absence de sa maman qui a aimé.
Dites leur JE T' AIME  même s'ils sont grands dès que votre coeur est prêt .Après que ma mère me l ai dit,  j'ai ressenti à quel point cela m'avait manquè de l entendre durant toutes ces annèes même si ce ne fut qu'une seule fois.Ce moment restera gravè à jamais.
L'amour que vous avez en vous vient de votre mère et de votre père.Ils se sont aimès et de leur union amoureuse VOUS êtes nèe . Dites vous qu'il faut transmettre cet amour à vos propres enfants par les mots même si je suis sûre qu'ils le savent, l'entendre fait un bien fou.

La vie sans échange d' amour est triste.N'ayez pas le regret un jour de vous dire M... j'aurait dû leur dire.

Ma philosophie depuis son décès est de faire ce qu'elle m'a dit et qui est juste: CARPE DIEM.
La vie doit se vivre et non se subir.il faut en être acteur pour la rendre aussi belle que l on souhaite.
Bon courage

n°326685
caroline03​02
Posté le 05-10-2009 à 15:52:11  profil
 

bonjour, je suis moi même orpheline de père et de mère depuis l'age de 11ans et 1/2 plus exactement j'ai perdu ma maman à 11 ans et 1/2 et mon papa à 14 ans ce qui a été terrible pour moi en plus j'étais en pleine adolescence ce qui m'a valu une dépression assez importante à mes 18 ans. J'ai du grandir trop vitecar comme ludivine de l'emisson d'aujourd'hui à ma majorité j'ai du prendre mes responsabilité sur mon héritage, la maison de mes parents, des comptes ... bref on m'a demandé malgré moi de grandir trop vite. Aujourd'hui j'ai 28 ans et je suis maman de 2 petites filles ce qui me comble de bonheur et je suis en concubinage avec un homme plus agé que moi car sachant ma maturité suite à mon expérience j'ai été attiré par quelqu'un de plus vieux de 14 ans. Malgré mes diffèrentes angoisses ou stress je me bats tous les jours pour mon plus grand bonheur mes enfants. je souhaiterais si possible discuter avec ludivine de l'emission car je trouve son histoire similaire à la mienne sauf l'age de la perte de nos parents, tout est semblable et cela m'aiderais de pouvoir discuter avec quelqu'un que vit au quotidien mon malaitre dû à la perte de mes parents car je ne connais personne qui puisse me comprendre

n°326686
chans1117
Posté le 05-10-2009 à 15:56:39  profil
 

message pour YVONNE suite à vos propos : bonjour, je viens de visualiuser l'émission j'ai eu la surprise d'entendre DIRE CE QUE JE PENSE, A SAVOIR : qu'il est difficile de construire une relation amoureuse quand on a été "orpheline" car on cherche à la fois l'amour de son père et de celui de sa mère.  
En ce qui me concerne toutes mes histoires d'amour ont été "fausses", je me suis toujours fait "avoir" et j'en suis arrivée à la même conclusion qu'une des participante : "mieux vaut rester seule que de rire 3 mois et de pleurer 3 ans, voir plus" !  
j'aimerais avoir un compagnon pour moi, mais aussi pour mes 2 enfants adoptés seule, car je n'ai pas rencontré d'homme avec qui les faire.... mais j'ai surtout éviter de reproduire ce que j'ai vécu, à savoir j'ai évité à 2 enfants d'être orphelins qui avaient 13 jours et 2 mois : ils ont maintenant 10 et 12 ans, mais eux aussi n'ont plus envie d'avoir un homme à la maison, car ils ont aussi peur de s'attacher à quelqu'un qui va repartir.  
Comment arriver à faire confiance à un homme ? es-ce que tous les hommes "biens" sont cassés !!!! Il me semble que c'est souvent plus simple de vivre seule, mais une épaule serait la bienvenue .... mais voilà comment y croire ? à côté de cela nous sommes bien tous les 3 et c'est souvent plus facile de vivre, ainsi les décisions je les assume et j'en porte seule les conséquences ...... Et aussi je n'ai pas voulu passer des problèmes de santé à des enfants alors que j'en étais consciente, alors autant adopter ... depuis la haute savoie - merci de la reponse d'YVONNE - le 05.10.09

n°326761
chans1117
Posté le 05-10-2009 à 16:11:00  profil
 

Yoda7100 a écrit :

Bonjour,


Pouvez-vous m'indiquer à quelle date cette émission sera diffusée sur France 2 ?


Merci


 l'emission est passée vendredi dernier sur la tsr et aujourd'hui lundi 05.10.09 sur france 2 vous pouvez la suivre sur le site ! bonne chance

n°326762
pascaliiin​ee
Posté le 05-10-2009 à 16:39:28  profil
 

bonjour,
moi je suis orpheline de pere et mere a cause d'un fou du volant(mort lui aussi avec son ptit frere de 12 ans et son ami),et tout les drogue qui s'en suivent qui a foncé dans la voiture de mon pere a une vitesse de plus de 120km/h le 26 mai 2002 en belgique (voneche)mon papa et mort sur le coup et ma maman 4 jours apres suite a ses blessures  j'avais 20 ans (mes 3 autres soeur 24,17,6ans)et a partir de la tout a changer dans ma vie  je me souviens que ma maman etais dans le coma artificiel et ma serrer la main mnt je comprend mieux pourquoi c'est se geste que certain medecin dit invontaire qui ma permis de me donner tout le courage et la force de faire ca et surtout pour ma ptite soeur !!! j'ai arreter mes etude pour elever ma soeur  j''ai ete tutrice de mon autre ptite soeur pendant qqle temps jusqu'a elle devienne majeure je peut vous dire que devenir orpheline du jour au lendemain est super difficile ca vous balance direct dans le monde adulte en un clin oeil alors qu'ont connait rien a la vie !!!!! au debut ont n'etais prise en main par le cpas mais pendant 2ans cette assitance sociale nous volais de l'argent tout les mois pour payer ses dettes a elle et que le dossier n'ai meme pas encore commencer la elle s'en sort super bien 5 ans apres toujour pas juger qu'elle jutice pufffff
je connaissait mon mari que de 1 mois a la date de l'accident et heureusement qui a ete la parce que tout ce que je passe est horrible et encore maintenant 7 ans aprés ...... j'ai fait tentative de suicide je voulais allez les rejoindre depression sur depression mais j'avais ma ptite soeur a m'occuper alors je me suis secouer.... quand ca vous arrive vous devez pensez a tout et toute seule car quand c'est les funeraille tout le monde vous dit " si y a besoin j'suis la" puis quand vous demandez de l'aide apres y a personne !! ont collectionne les deception, les trahison (surtout celle de ma grande a cause de l'argent que je voit plus mnt depuis 2 ans) les rumeurs , les critiques,......
j'ai racheter la maison de mes parents il venais de finir de la construire ils ont meme pas vecue 1 mois dedans puffff alors je l'ai racheter avec mon mari et ca a pas plu a plusieur personnes.
ma grande soeur a monter toute la famille sauf ma tante sur moi en disant plein de chose fausse sur les dossiers ou ma ptite soeur car pour elle j'elevais ma soeur donc j'avais son argent alors que non tout etais au juge je touchais a rien je voulais de toute facon pas y toucher !!!! elle inventais beaucoup de chose pas vrai et y arrivais fabulais de beaucoup de chose aussi elle y croyais!!!!
ca va vous paraître bizard mais comme j'avais personne pour parler j'ai creer un blog en 2005 http://a-papa-et-maman.skyblog.com ou je raconte mon histoire ce que j'ai ressenti ou je peut parlez a mes parents comme a un journal intime et ca m'aide beaucoup car je marque tout leur anniversaire , leur fete etec.... !!!
a l'heure d'ajd j'ai 3 enfs ma soeur vie tjr avec nous j'ai fait le tri dans les amis et famille j'etais obliger je voit mon autres ptites soeur presque tout les jours je lui ai appris beaucoup pour qu'elle arrive a vivre d'elle meme je me suis occuper de tout toute seule je me suis battue pour que mes soeur arrive a survivre et j'en suis fiere mais a force de m'occuper de tt ses dossier et que tout monde aille au mieux je me suis oublier MOI !!!! je pense que apres tout ce que je vie car je vie encore beaucoup de chose pas normal il est grand tant que je me prenne en main apres 7 ans il est temps je pense me trouver du boulot , passer mon permis etec car j'ai tout mis entre paranthèse pour tout ca .... il me reste encore 2 dossiers a regler bientot fini 1 apres il en reste 1 celui ou l'assitante social qui vole 3 orphelines pour mieux vivre c'est honteux et personne ne BOUGE ont aimerais mediatisé ca mais comme ont n'a personne bin ont sais pas comment faire !!! fin bon ma ptite soeur est bien et mon autre soeur aussi c'est qui compte j'ai 3 enfs ou je leur parle de leur papy et mamy mais pas trop pour pas ce devienne une fobie mais parfois je me dit qu'il aurais heureux de les connaitre et de jouer avec et de suivre chaque grosesse ou les 2 derniere n'a pas ete facile !!!! mais toute cette histoire depuis le 26 mai 2002 la justice n'ai pas de notre coter chaque jour est un combat contre tout

n°327014
Ludivine21​10
Posté le 05-10-2009 à 20:35:33  profil
 

Bonjour à toutes et à tous,

Je viens de lire tous vos post sur le forum et tous vos petits messages qui sont très touchants, et je vous en remercie.
J'ai regardé l'emission cet apres midi, je l'ai trouvé très bien faite, elle reflète vraiment la réalité.
Ce fut une expérience très intéressante pour moi, parler avec des personnes ayant vécu les memes situtations était ce qui me manquait dernièrement.
Depuis je me sens un peu plus "normal" !!
Je tiens à apporter tout mon soutien aux autres "orphelins" (je n'aime toujours pas ce mot..), et si je ne devais vous donner qu'un seul conseil ce serait de parler...C'est la meilleure des thérapies.
Je trouve ca hallucinant de mentir ou de cacher a un enfant la vérité, ce n'est pas l'aider pour se construire.
Je me doute bien aussi qu'être à la place de la famille autour d'un orphelin ne doit pas être facile, mais n'essayez pas de penser à sa place, dites tout simplement les choses.
Je souhaite beaucoup de courage à ceux qui vivent de douloureux moments, nous ne sommes pas seuls, comme nous nous sommes dit après l'emission "le clan des orphelins est grand" !!

Un énorme merci à toute l'équipe de TUH pour son accueil, son suivi et sa gentillesse, tout particulièrement Stéphanie, Aurélie (et sans oublier Mas et Jo)

Ludivine

n°327015
christiann​e2
Posté le 05-10-2009 à 21:40:13  profil
 

bonjour j'ai temoigne plus haut aux tout debut de se post,mes je rejoint chanss1117,moi je suis pareil que toi j'ai jamais eut de chance avec les hommes ,mes mes enfants sont la et ces tout pour moi ainsi que mes peits enfants,je leur donne tout se que j'ai pas eut,voial je voulais dire bon courage a tout le monde car il est sur nos parents nous manque toujours,pour moi je dirais le plus dur combien de fois je me dit si ma maman ete la je pourrais me confier a elle dans les moment tres dur,je vais tres rarement au cimetiere car ces devenue tres dur,mes elle est dans mon coeur,meme a 56ans

n°328833
mbrioul1
Posté le 07-10-2009 à 21:12:24  profil
 

moi je recherche  la cassette de l'émission de  lundi 6 octobre 2009
j'ai manqué cette émission et  comment pourrais  je  me  procurer la cassette soit par  votre intermédiaire  qui l'aurait enregistré ou bien  ou puis  je  l'acheter
merci de  votre aide
leelou58

n°329638
AdOrE0009
Posté le 08-10-2009 à 20:26:25  profil
 

Bonjour,

Je me demander justement apres cet emission si vous allez prochainement faire le sujet de l'abandon,
car meme si  la douleur et la meme; la facon de perdre c' parent et tres importante.

Etant moi meme une fille de 21ans, abandonné a l'age 14ans j'ai beaucou et eu beaucou de mal a me construire;
14ans et avoir une vie adulte ce n'est pas du tout evident.
 A cause de sa, je regrette beaucou de chose, je souffre comme si c'etai hier, j'evite d'aimer les gens,
je suis devenu tres solitaire et je suis devenu tres dur!

Enfin ily a tellement de chose qui se sont passer depuis ce fameux jour, que aujourd'hui
malgrés tout les progres et les effort que je pense avoir fait;
je me sens tjrs aussi abandonné, delaissé, mal aimé et d'un coté je sui tellemen dur avk les gens que c' normal quil
agissent ainsi,
en tout cas, je vis d'une depression depuis ce jour et g du mal a avancé d'en ma vie, je refuse de sortir.


Enfin mes journée son tjrs hanté par la meme personne "ma mère" ........
Je suis en manke d'el g tellement besoin de me sentir (je ne c' pas comment le dire) appartenir a kelkun ou tout simplement je recherche l'amour d'une maman.

Au final, je suis simplement venu pour savoir s'il y aurait donc une emission concernant se sujet, puis
j' ai fini par me lacher un peu.

Jspr trouvé une petite reponse, merci et felicitation a toutes ces victimes qui mon baucou toucher et fai pleurer

n°330074
Soul Free
Posté le 09-10-2009 à 15:03:00  profil
 

Bonjour,

une émission très touchant, je ne suis pas dans ce cas, enfin j'ai grandi sans père mais ce n'est pas pareil,j'avais ma mère et j'ai grandi avec mes grands-parents, ma grand-mère par contre était de père inconnu et sa mère est morte quand elle avait 2 ans,elle fut élevé un moment donnée par sa grand-mère,celle ci disparu quelques années après, puis se fut un oncle et une tante du côté de son frère et de sa sœur.
Je suis content que Ludivine soit venu sur le forum,les témoignages ici,j'espère lui donneront du courage et du soutien .

A bientôt

n°330796
troundays
Posté le 10-10-2009 à 18:42:17  profil
 

bonjour à toute l'equipe,en fait moi j'ai perdu que ma maman quand j'avais 13 ans et je pense que meme s'il nous reste l'autre parent c'est un grang traumatisme.  Je n'ai jamais montré que j'étais malheureuse, je suis toujours souriante et pleine de vie et pourtant je suis trés malheureuse et je ne le dis à personne meme pas à mon mari qui trouve que je ne suis pas du tout caline et tendre, par moments il se demande si je suis toujours amoureuse de lui et se pose mille questions. j'ai dû me débrouiller seule pour le linge le ménage les repas les devoirs les courses et papiers administratifs de la maison : mon père travaillait 6 jours/7 et s'est sacrifié toute sa vie, il s'est refusé de rencontrer quelqu'un il ne bois jamais il ne fait aucun repas et compte toujours sur moi pour l'aider et pourtant je suis la dernière d'une famille de 4 enfants. on a tous vécu ce drame differemment et encore aujourd'hui 25 ans aprés c'est un sujet tabou encore entre frere et soeurs on en parle mais jamais avec notre papa. on a vu notre mere dépérir pendant 3 ans au moins, elle est tombée malade quand j'avais 10 ans et son état s'est agravé petit à petit, elle avais une tumeur au cerveau qu'ils ont opéré mais la chance n'était pas avec nous. Je n'ai jamais vidé mon sac sauf à une kinée l'année derniere car j'ai eu de gros problemes de dos qui pour elle sont associés à ce drame, mon corps a dit stop !! maintenant pour me défouler tous les lundis je fais du sport dans une salle de gym avec une super prof et je trouve que ça vaut une thérapie. je regarde votre emission presque tous les jours  merci à vous et bon courage à tous ceux qui en ont besoin. à bientot[quot    emsg=313029,1,9711040]Bonjour à toutes et à tous,  
 
Dorénavant, VOUS êtes au centre de l’émission !  
 
L’occasion pour vous de poser vos questions à notre experte Yvonne Poncet Bonissol, de vous adresser directement à nos invités, et d’apporter votre témoignage, vos conseils, vos idées !
 
Notre thème : Orphelins: comment grandir sans ses parents ?
 
- Vous avez perdu vos deux parents alors que vous n’étiez encore qu’un enfant
- Vous êtes ou avez été élevé(e) par un membre de votre famille après la mort de vos parents
- Vous avez perdu vos parents et vous vous débrouillez tout(e) seul(e)
- Vous avez perdu vos parents et vous avez pris en charge l’éducation de votre frère ou de votre sœur
- Après la mort de vos parents, vous avez été placé(e) en foyer ou en famille d’accueil
- Vous souffrez de grandir ou d’avoir grandi sans vos parents
- Vous avez réussi à vous construire malgré la perte de vos parents
 
N’hésitez pas à réagir sur ce thème, et à témoigner selon votre propre vécu !  
 
Merci pour votre participation,
 
L’équipe de Toute Une Histoire[/quotemsg]

n°344727
AdOrE0009
Posté le 30-10-2009 à 11:10:40  profil
 

Ben je felicite tout les gens qui ont trouvés cette force pour pouvoir avancé et mener une vie "normal"
avec c' haut et c' bas. Malgré toute la soufrance qu'ils ont en eux;
car moi, je n'y arrive pas, je me suis creer une bulle qui est tres lourde, et qui est tres difficile a gerer,
j'ai perdu le gout de tout, je n'aime plus les gens, je suis hyper sensible et peureuse, alors devant les autres je suis tres agressives (sa doit etre ma facon de me protegé).
Enfin, la vie est pour moi une torture et j'entraine le peu de personne qui m'aime dans ce calvèr....
Je n'arrive pas a sortir de ce passé qui me hante,....

n°442453
pascaliiin​ee
Posté le 26-03-2010 à 13:59:01  profil
 

la vie ont la retrouve pas si normal que ca
y a tjr un grand manque
ma force je l'ai eu grace a mon mari et mes enfant creer ma ptite famille a moi
me semblais a ce moment la meilleure des choses et j'avais eu raison me creer ma ptite vie
rien que a moi autre chose qu'il ne tiendrais de personne d'autre que moi et mon mari
moi apres mon temoignage sur ce forum en vous lisant tous je me suis dit pourquoi pas reprendre contacte avec ma grande soeur qui malgres tout me manquais et je savais que tout ce quui a etais fait et dit etais pousser de son compagnon de l'epoque il la manipulais et la montais contre nous toute je me suis dit la vie est courte et en plus elle avais des prob de santé et je me suis dit si il lui arrive malheur qu'elle ne soit pas toute seule aussi a son tour et je lui ai reparler car ca reste ma soeur et que apres tout ont n'a qu'une seule vie!!!!
ma vie pour le moment a un vide en moins celui de ma soeur mais m'en reste 2 que ca je ne pourrais pas comblé mais j'avance pour ma famille !!!

je pense que si y a pas de but dans la vie comme moi par exemple j'avance pour ma famille ont sais pas avancer et si y a personne pour vous relever quand vous tomber vous savez pas avance et croquer la vie a pleine dent

je souhaite bcp bcp bcp de courage a tout ceux a qui la vie n'a pas fait bcp de cadeaux moi elle n'en n'auras fait au moins 3 ===> mes enfants

 Page :   1  2
Page Précédente

Aller à :
   FORUM Forum Toute Une Histoire » Les internautes ont la parole »

Orphelins: comment grandir sans ses parents? VOS QUESTIONS & REACTIONS