France2.fr
 

16 utilisateurs inconnus

 Mot :   Pseudo :  
 
Bas de page
Auteur Sujet :

vivre avec un mari bisexuel

n°42405
nasounette
Posté le 11-10-2007 à 15:22:33  profil
 

Je suis mariée depuis 8 ans, maman d'un petit garço de 4 ans.
Peut après mon mariage, j'ai découvert par hasard que mon mari avait téléchargé des photos d'hommes sur internet, sur des sites pornos gays. Mais comment imaginer que l'homme que l'on vient d'épouser est homosexuel??? Je me souviens d'avoir pensé sur le coup que tout cela n'était qu'une passade, qu'il avait juste était un peu émoustillé, rien de plus.
Les mois passant, notre sexualité est devenue assez "anectotique", et parallèlement, il a commencé à passer de plus en plus de temps sur internet, toujours sur des sites pornos, exclusivement gay, ou presque. Impossible alors de ne pas regarder la vérité en fasse... Je me suis décidée à lui parler de ce que je supposais. Il a nié d'abord, farouchement, puis, devant l'évidence, a concédé à reconnaitre une petite attirance.
Je ne suis pas homophobe. Et je peux concevoir qu'un mari puisse avoir des fantasmes, un jardin secret. S'il avait pu se contenter de fantasmer par écran interposé, et mener une vie de couple épanouie sexuellement, cela ne m'aurais pas posé de problème.
Mais année après année, il s'est progressivement enfoncé dans une débauche de plus en plus importante de pornographie gay, téléchargeant des centaines de photos, passant des heures sur des numéros surtaxés, envoyant des centaines de sms... tout en se cachant.
Aucun dialogue, sauf quand, découvrant chacunes de ses nouvelles "étapes", et n'arrivant pas à garder tout cela à l'intérieur, je provoquais une discussion, toujours suivie de promesses: il allait tout arrèter, il n'était pas heureux de faire cela, il m'aimait....
Aujourd'hui, 8 ans ont passé. 8 années à lutter pour que faire vivre notre couple. 8 années à me réveiller en ne pensant qu'à cela, à chercher une réponse,une solution.
Il y a quelques jours, il m'a appris qu'il avait sauté le pas, et couché avec un homme à la fin de l'été. Et depuis je me sens vide. Je ne mange plus. Chaque matin, je ramasse les morceaux, je m'habille, me maquille, enmène mon petit garçon à l'école, mais je n'ai plus gout à rien.
Je ne l'ai jamais jugé. Je l'aimais, et l'aime encore malgrè le mal qu'il me fais, je l'ai toujours aidé, peut-ètre mal, mais j'ai toujours été là.
Aider son mari à lutter contre quelque chose qu'il dit me pas supporter est une chose, mais ce dimanche après-midi où il est parti soit disant en ballade sans nous, et où il est allé ***** un inconnu... c'était organisé, prémédité. Comment accepter?
Comment vivre avec cela aujourd'hui?

n°42416
Thierry411
Posté le 11-10-2007 à 16:13:21  profil
 

nasounette a écrit :

Je suis mariée depuis 8 ans, maman d'un petit garço de 4 ans.
Peut après mon mariage, j'ai découvert par hasard que mon mari avait téléchargé des photos d'hommes sur internet, sur des sites pornos gays. Mais comment imaginer que l'homme que l'on vient d'épouser est homosexuel??? Je me souviens d'avoir pensé sur le coup que tout cela n'était qu'une passade, qu'il avait juste était un peu émoustillé, rien de plus.
Les mois passant, notre sexualité est devenue assez "anectotique", et parallèlement, il a commencé à passer de plus en plus de temps sur internet, toujours sur des sites pornos, exclusivement gay, ou presque. Impossible alors de ne pas regarder la vérité en fasse... Je me suis décidée à lui parler de ce que je supposais. Il a nié d'abord, farouchement, puis, devant l'évidence, a concédé à reconnaitre une petite attirance.
Je ne suis pas homophobe. Et je peux concevoir qu'un mari puisse avoir des fantasmes, un jardin secret. S'il avait pu se contenter de fantasmer par écran interposé, et mener une vie de couple épanouie sexuellement, cela ne m'aurais pas posé de problème.
Mais année après année, il s'est progressivement enfoncé dans une débauche de plus en plus importante de pornographie gay, téléchargeant des centaines de photos, passant des heures sur des numéros surtaxés, envoyant des centaines de sms... tout en se cachant.
Aucun dialogue, sauf quand, découvrant chacunes de ses nouvelles "étapes", et n'arrivant pas à garder tout cela à l'intérieur, je provoquais une discussion, toujours suivie de promesses: il allait tout arrèter, il n'était pas heureux de faire cela, il m'aimait....
Aujourd'hui, 8 ans ont passé. 8 années à lutter pour que faire vivre notre couple. 8 années à me réveiller en ne pensant qu'à cela, à chercher une réponse,une solution.
Il y a quelques jours, il m'a appris qu'il avait sauté le pas, et couché avec un homme à la fin de l'été. Et depuis je me sens vide. Je ne mange plus. Chaque matin, je ramasse les morceaux, je m'habille, me maquille, enmène mon petit garçon à l'école, mais je n'ai plus gout à rien.
Je ne l'ai jamais jugé. Je l'aimais, et l'aime encore malgrè le mal qu'il me fais, je l'ai toujours aidé, peut-ètre mal, mais j'ai toujours été là.
Aider son mari à lutter contre quelque chose qu'il dit me pas supporter est une chose, mais ce dimanche après-midi où il est parti soit disant en ballade sans nous, et où il est allé ***** un inconnu... c'était organisé, prémédité. Comment accepter?
Comment vivre avec cela aujourd'hui?



Il est manifeste que votre mari s'est découvert homosexuel au cours de votre mariage. Maintenant, il serait bien pour vous et votre quiètude de savoir si votre mari est bisexuel ou homosexuel. S'il est gay, votre avenir est quasi nul en tant que couple ayant une sexualité, je veux dire mais s'il est bisexuel serez vous apte à accepter qu'il ait des histoires, des ébats avec d'autres personnes que vous, en l'occurence des hommes ? Sachez bien qu'il ne peut pas vous promettre de tout arrêter car on ne lutte pas contre sa nature. Il serait salutaire que vous ayez une ultime conversation en lui demandant quels sont réellement ses penchants sexuels et ce qu'il envisage pour votre couple afin que vous sachiez à quoi prétendre. Pour de plus informations, pourquoi ne pas vous adresser directement à un sexologue et d'y emmener votre mari ?

Bon courage..

n°42426
17patoune
Posté le 11-10-2007 à 16:31:05  profil
 

Peut-être faut-il traiter les 2 problèmes séparément.
1) où en est votre relation de couple ensemble?
2) Pourquoi est-il aller voir ailleurs que ce soit homme ou femme?
Et si c'est un homosexuel "refoulé" comme on dit, c'est à votre mari de définir exactement où il en est et d'être le plus honnête envers lui et vous-même. S'il vous a avoué son aventure, tout dialogue n'est peut-être pas rompu alors vous pouvez toujours essayé de lui poser la question.

n°42436
17patoune
Posté le 11-10-2007 à 16:41:51  profil
 

"pouvez essayer" pardon pour la faute, j'ai tapé trop vite.

n°42488
Le Kiki de​ tous les ​Kikis
Posté le 11-10-2007 à 21:25:17  profil
 

nasounette a écrit :

Je suis mariée depuis 8 ans, maman d'un petit garço de 4 ans.
Peut après mon mariage, j'ai découvert par hasard que mon mari avait téléchargé des photos d'hommes sur internet, sur des sites pornos gays. Mais comment imaginer que l'homme que l'on vient d'épouser est homosexuel??? Je me souviens d'avoir pensé sur le coup que tout cela n'était qu'une passade, qu'il avait juste était un peu émoustillé, rien de plus.
Les mois passant, notre sexualité est devenue assez "anectotique", et parallèlement, il a commencé à passer de plus en plus de temps sur internet, toujours sur des sites pornos, exclusivement gay, ou presque. Impossible alors de ne pas regarder la vérité en fasse... Je me suis décidée à lui parler de ce que je supposais. Il a nié d'abord, farouchement, puis, devant l'évidence, a concédé à reconnaitre une petite attirance.
Je ne suis pas homophobe. Et je peux concevoir qu'un mari puisse avoir des fantasmes, un jardin secret. S'il avait pu se contenter de fantasmer par écran interposé, et mener une vie de couple épanouie sexuellement, cela ne m'aurais pas posé de problème.
Mais année après année, il s'est progressivement enfoncé dans une débauche de plus en plus importante de pornographie gay, téléchargeant des centaines de photos, passant des heures sur des numéros surtaxés, envoyant des centaines de sms... tout en se cachant.
Aucun dialogue, sauf quand, découvrant chacunes de ses nouvelles "étapes", et n'arrivant pas à garder tout cela à l'intérieur, je provoquais une discussion, toujours suivie de promesses: il allait tout arrèter, il n'était pas heureux de faire cela, il m'aimait....
Aujourd'hui, 8 ans ont passé. 8 années à lutter pour que faire vivre notre couple. 8 années à me réveiller en ne pensant qu'à cela, à chercher une réponse,une solution.
Il y a quelques jours, il m'a appris qu'il avait sauté le pas, et couché avec un homme à la fin de l'été. Et depuis je me sens vide. Je ne mange plus. Chaque matin, je ramasse les morceaux, je m'habille, me maquille, enmène mon petit garçon à l'école, mais je n'ai plus gout à rien.
Je ne l'ai jamais jugé. Je l'aimais, et l'aime encore malgrè le mal qu'il me fais, je l'ai toujours aidé, peut-ètre mal, mais j'ai toujours été là.
Aider son mari à lutter contre quelque chose qu'il dit me pas supporter est une chose, mais ce dimanche après-midi où il est parti soit disant en ballade sans nous, et où il est allé ***** un inconnu... c'était organisé, prémédité. Comment accepter?
Comment vivre avec cela aujourd'hui?


Ma question va vous semblez bête, mais pourquoi avoir accepté de faire un enfant avec un mari aussi instable?
Ne me dites pas pour essayer de le reconquérir ou quelque chose du genre, j'aurai du mal à y croire.
8 ans c'est long, vous saviez, vous suiviez même l'évolution, il fallait savoir dire stop.
Votre mari semble avoir un penchant très précis, il s'est sans doute marié pour faire comme les autres et a abusé de votre "naïveté" et votre amour.
Vous ne serez jamais heureuse avec un homme qui ne sait pas si c'est vous ou un autre.
Autant ne pas accepter et partir. Vous pouvez vivre une vie avec un homme qui n'aimera que vous et qui ne passera pas son temps à draguer d'autres hommes sur le net.
Vivez votre vie, ne vivez pas dans une telle souffrance plus longtemps.
C'est sur que c'est plus facile à dire qu'à faire, pourtant vous devez en avoir le courage.
Que pensera votre fils de vous voir ainsi asservie et malheureuse.
Il préfèrera sans doute vous voir chacun de votre côté heureux et épanoui dans une vie qui vous ressemble.

n°42502
tamino89
Posté le 11-10-2007 à 23:19:46  profil
 

Bonsoir.
Au vu de ce que vous décrivez, il est clair que votre époux est homosexuel mais il le vit très mal car certains gays culpabilisent pour des raisons assez complexes qu'il serait trop long à exposer ici.
Le dialogue n'est pas rompu apparemment et c'est déjà un point positif.
Vous ne pourrez pas lutter vous même ou l'aider à lutter contre qq chose qui est au plus profond de lui même. En fait plus il luttera contre sa nature, plus il amplifiera son malaise.
Je pense qu'il faut au maximum établir le dialogue et surtout, surtout, tout faire pour le déculpabiliser. Et lui montrer que vous ne le jugez pas.
J'ai le sentiment qu'il cherche une porte de sortie qui lui serait un grand soulagement. Je ne donne qu'un ressenti, bien sur.
Il faut aussi considérer que "gay" ou non, l'issu pourrait être la rupture de votre couple, sachant qu'il y a au bout de ça un divorce probable et un enfant au milieu. Et cela crée de l'inquiétude, quelqu'en soient les raisons.
Il y a aussi le contexte social et familial. Une homosexualité non assumée est aussi le résultat d'une "peur" d'être jugé par les parents, la famille, les amis, les collègues... Son propre enfant... Il y a derrière tout cela une crainte d'être "jugé".
Il faut aussi vous questionner, vous, car en fait vous n'exprimez pas clairement ce que vous souhaitez... Qu'il "abandonne" son homosexualité ? Qu'il l'assume complètement ?
J'essaie de vous proposer quelques pistes de réflexion et je pense que vous avez besoin de parler.
A vous lire.
 

n°42503
tamino89
Posté le 11-10-2007 à 23:25:03  profil
 

En réponse à "le kiki...."

Je ne pense pas que soulever des "culpabilités" soit la meilleure voie.
"Narsounette" n'est pas en "guerre" avec son époux et il ne me semble pas qu'elle soit "asservie". Le passé est là et on ne peut le changer.
Je crois qu'en fait il est temps maintenant de voir comment sortir de la situation sans dégats et en ayant conscience qu'au centre de cela il y a un papa, une maman, un enfant et un avenir, ensemble ou pas.
 

n°42516
nanou22
Posté le 12-10-2007 à 09:12:39  profil
 

Comme d habitude , je suis en complète accord avec Tamino89 .

Le comportement de ton mari , Narsounette montre bien une homosexualité refoulée . De plus en plus , les mentalités changent et évoluent . Mais , que les mentalités de la société en général ...
Toutefois : sa famille à lui , comment réagirait - elle face à sa sexualité ? L accepterait - elle ? Le renierait - elle ?
Sans doute , en se mettant en couple avec toi , il a pensé que les choses rentreraient dans l ordre tout seul et qu il aurait une sexualité , dite " normale " ( moi je dis " dans la norme " ) . Cependant , ce n est pas parce que tu tapes comme un forcené sur un clou qu il va rentrer dans le bois très facilement ...

Je pense qu il ne se cherche plus : en passant le cap d avoir une relation homosexuelle , il s est trouvé . D une manière ou d une autre . En passant du fantasme à la réalité , des choses concrètes ont dû en découler .
En t avouant cette relation , t a t il dit ce qu il avait ressenti ? Quels sont ses sentiments face à ce contact homosexuel ? Je sais que ce n est pas évident . Mais tu vois , quelquefois , on croit qu on est d une sexualité différente et lorsqu on passe le cap , ce n est pas du tout ce que l on croyait à la base . Peut être se posait - il des questions ? Peut être a t il été déçu de ce fantasme assouvi ? Tu n as rien dit de ce ressenti ? Mais , sous le choc , as - tu pensé à lui demander ou l a - t - il passé sous silence .

Le fait qu il te parle de ce fantasme assouvi n est pas anodin : il a ouvert la porte de la communication . Il est prêt à discuter .
Ne ressens pas celà comme une trahison de plus et ô combien fatale . Même si celà doit être extrêmement dur à vivre pour toi . Mais je crois que pour lui aussi . Il doit se sentir en marge et doit ressentir ta souffrance . Qu il a d ailleurs " provoqué " . Il doit être terriblement mal par rapport à celà et par rapport à tant d autres choses : votre mariage , vos projets , votre avenir , votre enfant , ... Ne lui tourne pas le dos et parle avec lui . Je sens beaucoup d amour dans ton témoignage et lui , en se " confiant " à toi , te fait énormement confiance . Beaucoup aurait passé sous silence leur expérience . Je te le répète : il a entamé la discussion . Coninue la ....

En réponse à kiki .... Ne sois pas si vindicatif . Essaie de te mettre à la place des autres et ton message passera d autant mieux parce que tu utiliseras des mots plus doux aux oreilles et plus jolis à la vue .
La vie des autres n est pas ta vie , et ta vie n est en aucun cas celle des autres . Apprend à comprendre et à ne pas juger .

Bonjour à toi , Tamino89

Nanou

 

n°42550
nasounette
Posté le 12-10-2007 à 12:33:20  profil
 

Merci pour vos messages.
Après tant d'années passées à taire cette situation et à tout garder à l'intérieur de moi,  ce forum, en me permettant de "vider mon sac", et vos messages, sont réconfortants. Merci à toi, Nanou, ton message m'a beaucoup touché.
Pour répondre à vos questions;
-non, il ne s'est pas découvert homosexuel après notre rencontre. C'est ce que jai longtemps cru. Mais en me révélant son "passage à l'acte", il m'a aussi avoué qu'il ressentait une attirance pour les hommes depuis l'age de 14 ans. Qu'il n'y avait plus pensé lorsqu'il avait été amoureux de moi, au début de notre relation, mais que c'était revenu ensuite.
-oui, il est probable qu'il m'a épousé en pensant ainsi rentrer dans la norme, probablement aussi un peu sous la "pression" de sa maman, qui attendait ce mariage.Il m'a dit qu'il pensait qu'elle se doutait de quelque chose. Peut-ètre a t'il voulu dissuader ses soupçons... J'espère qu'il ne l'a pas fait que pour cela, et que c'était aussi un geste d'amour.
-non, je n'ai pas fait un enfant avec lui pour recoller les morceaux. Tous les couples rencontrent un jour ou l'autre des difficultés. Notre problème est surement moins fréquent que d'autres. Mais j'ai toujours pensé que si je m'abstenais de le juger en tant qu'homme, si je faisais tout mon possible pour essayer de le comprendre et l'aider, rien n'était perdu, et qu'un couple ne se batit pas seulement dans les bons moments.
 Il m'a dit qu'il avait espéré qu'ètre père le "guérirait". En ce qui me concerne, je n'ai jamais lié les 2 choses.  C'était mon mari, l'homme que j'aimais, pas un seul instant je ne me suis dit que son attirance pour les hommes ferait de lui un mauvais papa. Et je n'ai pas changé de position aujourd'hui.
 Que les conséquences de son homosexualité, ses dérapages de plus en plus incontrolés, son mal-ètre, le malaise que cela induit dans notre couple, ma tristesse, que j'essaye de cacher le plus possible à mon fils, puissent avoir des dommages collatéraux sur notre enfant, malheureusement c'est inévitable,  mais la situation aurait été la mème s'il avait eu des aventures avec une femme, ... ou un chimpanzé. Comme je l'ai dit, je ne suis pas homophobe, et je ne pense pas qu'ètre homosexuel empèche d'aimer et d'élever un enfant.
-oui, effectivement, il a surement peur de la réaction des gens s'il venait à avouer son homosexualité. La société est ce qu'elle est, et malheureusement, qu'un homme de 40 ans, marié et père de famille annonce tout d'un coup qu'il est homosexuel provoquera surement des réactions négatives. il dit qu'il se sent près à les assumer, à se faire de nouveaux amis... je ne sais pas, je n'en suis pas sùre; il a tant de mal à en parler ne fusse qu'avec moi, alors que je connais la situation, que nous sommes dans la meme galère depuis tant d'années. Il sait que si nous devions nous séparer, je ne tairais pas la raison; je ne veux pas que mon enfant grandisse dans un non-dit.
-Patoune, pour te répondre, notre couple a connu des hauts et des bas, comme tous les couples. En ce qui me concerne, je n'ai jamais cessé d'avoir du désir pour lui, quelques pannes, ça et là, tout au plus, mais j'aime faire l'amour et c'est mon mari, alors voilà. Je ne lui ai jamais rien refusé sexuellement, et surtout rien qui ne puisse me faire dire qu'il est allé le chercher chez un homme, vous me comprendrez. Je crois avoir plutot souvent été l'élément moteur de notre relation, dans ce domaine. Mais je crois que si je le rencontrais maintenant, certaines choses, dans son comportement sexuel, ne questionneraient:  c'est quelqu'un qui n'a, en tout cas avec moi, et ce depuis le début, pas besoin d'avoir souvent des relations sexuelles. Il "zappe" dès qu'il le peut l'épisode des préliminaires, refuse de pratiquer le cunillungus...  Au début de notre relation, j'ai pris cela pour de l'inexpérience, je me disait qu'il avait beaucoup à apprendre sur le plaisir féminin et qu'il faudrait  surement ètre très patiente et très ... pédagogue pour qu'il devienne moins centré sur son plaisir et plus tourné vers celui de sa partenaire... mais rien n'y a fait, malgré un nombre phénoménal d'allusions plus ou moins directes et de cours d'anatomie! Aujourd'hui, la femme que je suis devenue sait que son homosexualité explique surement son "dégout" devant certaines pratiques .
De son passage à l'acte, je n'ai que peu d'informations. Cette révélation a été tellement violente... Je m'y attendais, je ne peux pas dire le contraire, le fameux sixième sens des femmes avait fait son boulot, et puis, c'était inévitablement la prochaine étape, alors... Je n'ai meme pas eu de réaction; je sentais les larmes couler  mais aucun cri, aucune explosion, rien, juste le sentiment d'un vide immense en moi. Il semblait... décontenancé, comme s'il s'était attendu à une réaction de rejet. Peut-ètre l'espérait-il et a t'il été déçu que je ne lui dise pas de partir...Mais même à ce moment précis, tout ce que j'ai vu, c'est l'homme que j'aimais face à moi secoué de sanglots comme un enfant, je n'ai vu que sa souffrance. Moi, j'étais anesthésiée. Je crois qu'au cours de toutes ces années, à découvrir à chaque fois un nouveau "pas", un peu plus "pire" que le précédent, je suis devenue insensible aux coups. Je me souviens juste avoir eu besoin de détails, comme s'ils étaient nécessaires pour que je le crois. Je crois qu'il m'a dit que cela lui avait plus, ou qu'il avait trouvé ça "pas mal". Il fantasmait sur ce moment depuis tellement longtemps...cela aurait du ètre " le meilleur coup de sa vie" bon sang!, quitte à prendre le risque mettre sa vie et sa santé en danger en fourrant le sexe d'un inconnu dans sa bouche, sans se poserdle questions d'hygiène, de maladies, de rien, et surtout à foutre en l'air son couple et sa famille! A t'il minoré son plaisir pour me préserver, a t'il été déçu, je ne sais pas.
Aujourd'hui, quelques jours ont passé. Il est distant, assez froid. Il voit qure je n'arrive plus à manger, mais lui a retouvé l'appétit!! Je lui ai demandé s'il allait mieux, s'il pensait moins à mourir, s'il avait soulagé sa conscience, et il a dit oui.
Voilà où nous en sommes.

n°42621
tamino89
Posté le 12-10-2007 à 18:12:43  profil
 

Bonjour Nasounette.

Il n'y a aucun doute, votre mari n'est même pas bi, il est gay.
Je pense qu'il fait tout pour ne pas vous blesser et qu'il se culpabilise bcp.
Maintenant, quelle peut être l'issu ?
Soit vous acceptez qu'il ait une vie parallèle, soit vos routes vont se séparer.

Si vous voulez ne pas tomber dans un carcan, je pense que la deuxième solution est la meilleure et à vrai dire inéluctable. Vous comme votre époux vous êtes encore jeunes. Pourquoi se sacrifier ? Et au nom de quoi surtout ?

"Construisez" votre séparation. Levez les tabous, appuyez vous sur la confiance mutuelle que vous avez. Je pense qu'il n'y a aucune raison de ne pas trouver le moyen de "réussir" votre séparation, afin qu'il puisse vivre sa vie de manière épanouie et vous aussi !
En attendant vous livrer sur ce forum semble être un soulagement.
Tenez nous au courant.
 

n°42634
Le Kiki de​ tous les ​Kikis
Posté le 12-10-2007 à 20:04:08  profil
 

Nasounette,

Ton mari ne changera pas, je pense que tu t'en es rendu compte
Maintenant il faut que tu passes à l'étape suivante: la séparation.
C'est plus facile à dire qu'à faire, c'est sur mais malheureusement tu dois le faire,

Il y a de grandes chances qu'il laisse traîner les choses. S'il n'a pu rien dire jadis de ces attirances, il ne voudra sans doute pas s'avouer maintenant.

C'est à toi de prendre la situation en main et ce, malgré ta souffrance.
Comme le dit tamino il n'y a que deux solutions:
- soit tu acceptes sa double vie
- soit vous vous séparez

Et comme elle je pense que la séparation est le meilleur des deux choix, meilleurs choix pour vous trois.

Mais c'est à vous de prendre la situation en main, il ne le fera sans doute pas. Il a le meilleur des deux mondes: vous "acceptez" de le laisser vivre ses fantasmes et il reste un "bon" mari aux yeux du monde.
Seulement votre souffrance n'est pas prise en compte dans cette equation.

Je vous souhaite beaucoup de courage.

n°42671
anne2006
Posté le 13-10-2007 à 08:15:18  profil
 

Narsounette,
oui, ton mari assume enfin son homosexualité... et être homosexuel n'est pas un "choix" que l'on fait à telle période de sa vie, c'est sa propre nature. Un de mes amis s'est marié, a eu 4 enfants, puis, après le divorce, a rencontré son ami actuel (le divorce ne s'est pas fait pour cause d'homo- ou de bisexualité, juste pour cause d'usure du couple, et ils sont restés très bons amis).

Pour ton mari, il faut du temps pour réaliser son homosexualité, couper avec un passé hétéro, et s'assumer pleinement. C'est un chemin difficile pour lui car il a aussi fondé une famille et il vous aime... mais, s'étant enfin trouvé, il ne peut plus se cacher, faire semblant, sinon il serait de plus en plus mal. Le geste d'amour ultime serait de lui rendre sa liberté...

Ce qui ne signifie pas du tout qu'il vous abandonnerait ! vous pouvez rester très amis (mes amis gays sont vraiment très sensibles et très chouettes !), et l'essentiel est qu'il soit aussi un bon père pour ses enfants. Et le fait qu'il soit gay ne remet pas du tout en cause le fait que tu sois une femme, que tu ne l'aies pas assez aimé à ses yeux, que sexuellement il te trouverait faiblarde, que... etc... tout ce qu'on peut imaginer pour quitter sa femme juste quand on on n'en a plus envie ou parce qu'il y a une minette qui traine dans le coin...  ce n'est pas comme si il te lachait pour une autre femme. C'est son identité propre.

Alors cette reprise de liberté (la tienne aussi d'ailleurs) est un moment difficile, certainement, mais si ça se passe bien, vous avez toutes chances de rester amis, et il sera toujours un père pour ses enfants.  

n°42887
Thierry411
Posté le 15-10-2007 à 14:21:09  profil
 

anne2006 a écrit :

Narsounette,
oui, ton mari assume enfin son homosexualité... et être homosexuel n'est pas un "choix" que l'on fait à telle période de sa vie, c'est sa propre nature. Un de mes amis s'est marié, a eu 4 enfants, puis, après le divorce, a rencontré son ami actuel (le divorce ne s'est pas fait pour cause d'homo- ou de bisexualité, juste pour cause d'usure du couple, et ils sont restés très bons amis).

Pour ton mari, il faut du temps pour réaliser son homosexualité, couper avec un passé hétéro, et s'assumer pleinement. C'est un chemin difficile pour lui car il a aussi fondé une famille et il vous aime... mais, s'étant enfin trouvé, il ne peut plus se cacher, faire semblant, sinon il serait de plus en plus mal. Le geste d'amour ultime serait de lui rendre sa liberté...

Ce qui ne signifie pas du tout qu'il vous abandonnerait ! vous pouvez rester très amis (mes amis gays sont vraiment très sensibles et très chouettes !), et l'essentiel est qu'il soit aussi un bon père pour ses enfants. Et le fait qu'il soit gay ne remet pas du tout en cause le fait que tu sois une femme, que tu ne l'aies pas assez aimé à ses yeux, que sexuellement il te trouverait faiblarde, que... etc... tout ce qu'on peut imaginer pour quitter sa femme juste quand on on n'en a plus envie ou parce qu'il y a une minette qui traine dans le coin...  ce n'est pas comme si il te lachait pour une autre femme. C'est son identité propre.

Alors cette reprise de liberté (la tienne aussi d'ailleurs) est un moment difficile, certainement, mais si ça se passe bien, vous avez toutes chances de rester amis, et il sera toujours un père pour ses enfants.



100% d'accord..
 


Aller à :