France2.fr
Enseignants, parents, élèves ou étudiants, ce forum est là pour recueillir toutes vos idées, questions et témoignages concernant l'éducation.

Comment participer au forum ?

  Accueil de ce forum  Rechercher  Aide  Charte
 
   FORUM France 2 » Education »

•• Education, Economie et Justice sociale ••

 

65 utilisateurs inconnus

 Mot :   Pseudo :  
 
 Page :   1  2
Page Précédente
Auteur Sujet :

•• Education, Economie et Justice sociale ••

n°314107
Les Contes​ de Enguel​l
Loquendi libertatem custodiam.
Posté le 23-06-2013 à 09:12:30  profil
 

.

A défaut de pouvoir présenter un rapport immédiat entre l'Education et le modèles Législatifs et Judiciaire actuels, votre serviteur vous recommande une approche très très intéressante du professeur d'économie R.Gary-Bobo, que l'on pourrait presque croire inspirée des propositions de Talleyrand ( http://www.inrp.fr/edition-ele [...] hp?id=3716 )

Hypothèses, modèles et conclusions sont étonnants et cet extrait n'est pas le moindre :

Citation:


... L’idée peut paraître étrange au premier abord, mais si on y réfléchit un peu, on réalise qu’une tentative trop poussée pour ramener le revenu des bosseurs au niveau de celui des relax pour des raisons de justice sociale pourrait bien induire les bosseurs à ne pas exprimer leur talent.

Nous pouvons formuler la même idée dans l’autre sens : s’il est souhaitable de faire beaucoup étudier les bosseurs (pour le bien de tous), nous ne pouvons nous permettre de trop les exploiter au profit des relax. Il apparaît ici que la possibilité pour les agents de faire des choix en fonction de leur intérêt
individuel est une limite essentielle aux possibilités de l’action publique. Plus généralement,
cette limite pèsera sur toute théorie de la justice ayant la moindre vocation pratique. Même dans la pire des dictatures, les possibilités d’arbitrage des individus constituent un horizon indépassable...

http://ces.univ-paris1.fr/memb [...] 05Rev2.pdf

Si quelques notions mathématiques et économiques sont préférables, le cynisme est livré en kit avec cet article d'une clarté stupéfiante, que l'on adhère ou non à la thèse développée...


---------------
"Nous entendons par nation une société matériellement et moralement intégrée, à pouvoir central stable, permanent, à frontières déterminées, à relative unité morale, mentale et culturelle des habitants qui adhèrent consciemment à l'État et à ses lois."
n°314128
Les Contes​ de Enguel​l
Loquendi libertatem custodiam.
Posté le 23-06-2013 à 21:14:12  profil
 

.

N'est pas moins étrange cette évènement apparaissant lorsque le théoricien fait varier quelques indices :

Citation:


Nous passons ensuite, dans une cinquième section, à l’étude des changements de la solution optimale qui sont induits par des changements de préférences éthiques du planificateur ; plus précisément, on peut quantifier le degré d’aversion pour l’inégalité de celui-ci, et notre travail consistera à faire varier ce degré.

Nous mettons alors en évidence un paradoxe, à savoir que l’augmentation de l’aversion pour l’inégalité peut avoir pour effet d’augmenter l’inégalité des niveaux d’éducation atteints par les individus dans le cadre de la solution optimale. Nous expliquons les raisons de l’apparition de cette difficulté...


page 3 de l'article en lien au dessus.

Evidemment, ça peut paraître délicat de mettre en balance

Citation:


le but, louable, d’aider les plus en difficulté (cf sujet discrimination à l'école)

c'est à dire "l'éthique du planificateur" ou "l’augmentation de l’aversion pour l’inégalité", et

Citation:


la discrimination inconsciente dans l’accès donné aux apprentissages (ibid)

c'est à dire, à peu de choses près, "l'effet d’augmenter l’inégalité des niveaux d’éducation atteints par les individus"...


Délicat mais aussi... dérangeant... comme si les profs étaient devenus les boucs émissaires accusés de saboter un si beau projet... sol:{}


---------------
"Nous entendons par nation une société matériellement et moralement intégrée, à pouvoir central stable, permanent, à frontières déterminées, à relative unité morale, mentale et culturelle des habitants qui adhèrent consciemment à l'État et à ses lois."
n°314415
Les Contes​ de Enguel​l
Loquendi libertatem custodiam.
Posté le 27-06-2013 à 22:48:13  profil
 

Les Contes de Enguell a écrit :



Délicat mais aussi... dérangeant... comme si les profs étaient devenus les boucs émissaires accusés de saboter un si beau projet...



Je dois avouer que cela manquait de clarté : en accusant les profs et leurs automatismes "genrés" (sic), on masque ainsi l'échec de la diminution des niveaux d'éducation entre individus, antérieurement constaté mais dissimulé... pfff:{}


---------------
"Nous entendons par nation une société matériellement et moralement intégrée, à pouvoir central stable, permanent, à frontières déterminées, à relative unité morale, mentale et culturelle des habitants qui adhèrent consciemment à l'État et à ses lois."
n°314664
Les Contes​ de Enguel​l
Loquendi libertatem custodiam.
Posté le 01-07-2013 à 06:09:31  profil
 

.

Toujours dans le domaine des limbes mystérieuses qui recouvrent les relations entre l'éducation, l'économie et la justice, sociale ou générale, quels peuvent être les circuits de compréhension et "d'apprentissage" activés par une décision comme celle-ci ?

"La fraude aux prestations sociales n’est plus considérée comme une escroquerie"

http://www.atlantico.fr/pepite [...] rWdF7VK.99

Je commence à craindre que la "morale laïque" version 2.0 ne se mette à ressembler au "Guide de survie en territoire zombie"***

*** Best-seller américain traduit en Français du XXIème siècle...


---------------
"Nous entendons par nation une société matériellement et moralement intégrée, à pouvoir central stable, permanent, à frontières déterminées, à relative unité morale, mentale et culturelle des habitants qui adhèrent consciemment à l'État et à ses lois."
n°315179
Les Contes​ de Enguel​l
Loquendi libertatem custodiam.
Posté le 31-08-2013 à 11:49:19  profil
 

.

Révisons nos classiques avec le dictionnaire moderne...

Citation:



• La justice sociale a pour objectif une distribution juste des ressources matérielles et symboliques entre les différents membres de la société.

• On distingue deux principes de justice : le principe d'égalité, qui prévoit le même traitement pour tous, et le principe d'équité, qui recommande de tenir compte des situations individuelles et de donner à chacun selon ses besoins.

• Les systèmes redistributifs, mis en place par les politiques de justice sociale, naviguent entre ces deux principes ; les remboursements des soins médicaux par la Sécurité sociale relèvent ainsi du principe d'égalité ; les allocations sous condition de ressources, du principe d'équité.

http://www.lemonde.fr/revision [...] ex236.html

Si le débordement du principe d'égalité se nomme "égalitarisme", on pourrait avoir une vue plus dégagée des rapports humains en appelant "équitation" le débordement du principe d'équité... au sein d'un principe débordé que l'on intitulerait lui-même "judiciarisme social... ... itaire" ? :D


---------------
"Nous entendons par nation une société matériellement et moralement intégrée, à pouvoir central stable, permanent, à frontières déterminées, à relative unité morale, mentale et culturelle des habitants qui adhèrent consciemment à l'État et à ses lois."
n°316051
Les Contes​ de Enguel​l
Loquendi libertatem custodiam.
Posté le 08-11-2013 à 20:41:27  profil
 

Les Contes de Enguell a écrit :


.

A défaut de pouvoir présenter un rapport immédiat entre l'Education et le modèles Législatifs et Judiciaire actuels, votre serviteur vous recommande une approche très très intéressante du professeur d'économie R.Gary-Bobo, que l'on pourrait presque croire inspirée des propositions de Talleyrand ( http://www.inrp.fr/edition-ele [...] hp?id=3716 )

Hypothèses, modèles et conclusions sont étonnants et cet extrait n'est pas le moindre :

Citation:


... L’idée peut paraître étrange au premier abord, mais si on y réfléchit un peu, on réalise qu’une tentative trop poussée pour ramener le revenu des bosseurs au niveau de celui des relax pour des raisons de justice sociale pourrait bien induire les bosseurs à ne pas exprimer leur talent.

Nous pouvons formuler la même idée dans l’autre sens : s’il est souhaitable de faire beaucoup étudier les bosseurs (pour le bien de tous), nous ne pouvons nous permettre de trop les exploiter au profit des relax. Il apparaît ici que la possibilité pour les agents de faire des choix en fonction de leur intérêt
individuel est une limite essentielle aux possibilités de l’action publique. Plus généralement,
cette limite pèsera sur toute théorie de la justice ayant la moindre vocation pratique. Même dans la pire des dictatures, les possibilités d’arbitrage des individus constituent un horizon indépassable...

http://ces.univ-paris1.fr/memb [...] 05Rev2.pdf......



Que certains reconnaissent ici une modélisation semblable à celle de la courbe de Laffer... :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Courbe_de_Laffer

... n'est pas impossible, en ces temps d'inflation fiscale corrélée sans doute aux doutes des agences de notation...


---------------
"Nous entendons par nation une société matériellement et moralement intégrée, à pouvoir central stable, permanent, à frontières déterminées, à relative unité morale, mentale et culturelle des habitants qui adhèrent consciemment à l'État et à ses lois."
n°319010
Les Contes​ de Enguel​l
Loquendi libertatem custodiam.
Posté le 17-07-2014 à 09:37:43  profil
 

.

Les 88% (à un dixième de point près) de réussite au Bac et ses records des années précédentes ainsi pulvérisés font que les facs craquent de toutes parts devant l'effectif... et sont contraintes d'avoir recours au tirage au sort, aux frais d'inscription exorbitants ou à l'abaissement du niveau général des filières pour absorber les lauréats...

C'est donc vrai, la justice sociale se heurte à un barrage tôt ou tard, dont le niveau de plus en plus élevé augure du flot libéré en cas de rupture des fondations.

La vraie solution serait de construire des milliers de laboratoires de sciences, de langues, de musicologie ou d'études de cas pour mieux s'isoler du monde réel où les entreprises s'écroulent.

Pas sûr pourtant que les pays qui contrôlent la dette de la France soient prêts à payer plus cher des garde d'enfants français diplômés par exemple en médiation sociale... eoforwine eisen-erebus


---------------
"Nous entendons par nation une société matériellement et moralement intégrée, à pouvoir central stable, permanent, à frontières déterminées, à relative unité morale, mentale et culturelle des habitants qui adhèrent consciemment à l'État et à ses lois."
n°319119
reaeung
Posté le 19-07-2014 à 10:50:13  profil
 

Les Contes de Enguell a écrit :


.

Les 88% (à un dixième de point près) de réussite au Bac et ses records des années précédentes ainsi pulvérisés font que les facs craquent de toutes parts devant l'effectif... et sont contraintes d'avoir recours au tirage au sort, aux frais d'inscription exorbitants ou à l'abaissement du niveau général des filières pour absorber les lauréats...

C'est donc vrai, la justice sociale se heurte à un barrage tôt ou tard, dont le niveau de plus en plus élevé augure du flot libéré en cas de rupture des fondations.

La vraie solution serait de construire des milliers de laboratoires de sciences, de langues, de musicologie ou d'études de cas pour mieux s'isoler du monde réel où les entreprises s'écroulent.

Pas sûr pourtant que les pays qui contrôlent la dette de la France soient prêts à payer plus cher des garde d'enfants français diplômés par exemple en médiation sociale... eoforwine eisen-erebus





le tirage au sort est la solution nulle
les frais d'inscriptions aussi
il faut sélectionner c'est tout
comme le font les prépas

n°319128
tpalouf
Posté le 20-07-2014 à 09:33:19  profil
 

reaeung a écrit :


le tirage au sort est la solution nulle
les frais d'inscriptions aussi
il faut sélectionner c'est tout
comme le font les prépas



Si c'est une parent d'élève qui le dit…
Malheureusement, La FCPE est contre, les étudiants et lycéens aussi, et bon nombre de syndicats d'enseignants… Ne se rendant pas compte que l'absence de sélection et l'uniformisation accentue les inégalités (Cf les posts précédents du Conte).

n°319134
PRUNE300
Posté le 20-07-2014 à 16:27:11  profil
 

Les Contes de Enguell a écrit :


.

Les 88% (à un dixième de point près) de réussite au Bac et ses records des années précédentes ainsi pulvérisés font que les facs craquent de toutes parts devant l'effectif... et sont contraintes d'avoir recours au tirage au sort, aux frais d'inscription exorbitants ou à l'abaissement du niveau général des filières pour absorber les lauréats...

C'est donc vrai, la justice sociale se heurte à un barrage tôt ou tard, dont le niveau de plus en plus élevé augure du flot libéré en cas de rupture des fondations.

La vraie solution serait de construire des milliers de laboratoires de sciences, de langues, de musicologie ou d'études de cas pour mieux s'isoler du monde réel où les entreprises s'écroulent.
moulte jeunes sont au chomage avec ou sans diplome ;
Pas sûr pourtant que les pays qui contrôlent la dette de la France soient prêts à payer plus cher des garde d'enfants français diplômés par exemple en médiation sociale... eoforwine eisen-erebus


beaucoup de jeunes sont chomeurs ( avec ou sans diplome ) , les fortunés qui gèrent nos dettes ne vont pas payer pour des " gardes " !!!!, les patrons devraient embaucher mais la crise perdure ; donc arrét total et misère assurée pour les chomeurs

n°319135
marmotteri​euse
Posté le 20-07-2014 à 20:02:31  profil
 

Bonjour,

Je suis "tombé" sur ce forum par hasard. Je m'y suis inscrit pour écrire ce seul message .... car comme d'autres forums, celui-ci ne brille pas par un haut niveau de discussion. Pour une intervention bien construite (Gipla) à partir de laquelle on pourrait discuter, la plupart du reste est écrit par des intervenants qui interviennent pour intervenir. Et c'est tout. Pour faire court, je trouve étrange la curieuse manie bien française de pleurer sur ce qui n'existe plus : à mon avis comparer l'école de 1950 (la mienne) avec celle d'aujourd'hui est tout simplement faire comme si le monde était inchangé et que la société était la même.Même de "grands" esprits deviennent ainsi tout simplement réactionnaires en préconisant un retour en arrière (Finkielkraut). Ce retour en arrière n'aura pourtant pas lieu et nous devons vivre avec un monde communiste disparu, un retour des religions, un fort chômage, une meilleure espérance de vie ... Internet ... bref, dans un autre monde (que je ne trouve pas forcément globalement positif, mais c'est une autre question !) ! Il est mille fois plus important d'écouter une enseignante d'un lycée de St Ouen qui tente de faire retrouver la Raison à ses élèves (entendue grâce à Catherine Forest sur France Inter) que de pleurer sur la disparition de la sélection de l'entrée en 6ème et de faire peu ou prou de l'école la responsable de tout. Car, chers amis, on a l'école que l'on mérite ! Ce qui est une autre manière de dire que le monde a changé.

Cordialement.

MR

n°319139
pitpit38
Posté le 21-07-2014 à 17:09:35  profil
 

marmotterieuse a écrit :


Bonjour,

Je suis "tombé" sur ce forum par hasard. Je m'y suis inscrit pour écrire ce seul message .... car comme d'autres forums, celui-ci ne brille pas par un haut niveau de discussion. Pour une intervention bien construite (Gipla) à partir de laquelle on pourrait discuter, la plupart du reste est écrit par des intervenants qui interviennent pour intervenir. Et c'est tout. Pour faire court, je trouve étrange la curieuse manie bien française de pleurer sur ce qui n'existe plus : à mon avis comparer l'école de 1950 (la mienne) avec celle d'aujourd'hui est tout simplement faire comme si le monde était inchangé et que la société était la même.Même de "grands" esprits deviennent ainsi tout simplement réactionnaires en préconisant un retour en arrière (Finkielkraut). Ce retour en arrière n'aura pourtant pas lieu et nous devons vivre avec un monde communiste disparu, un retour des religions, un fort chômage, une meilleure espérance de vie ... Internet ... bref, dans un autre monde (que je ne trouve pas forcément globalement positif, mais c'est une autre question !) ! Il est mille fois plus important d'écouter une enseignante d'un lycée de St Ouen qui tente de faire retrouver la Raison à ses élèves (entendue grâce à Catherine Forest sur France Inter) que de pleurer sur la disparition de la sélection de l'entrée en 6ème et de faire peu ou prou de l'école la responsable de tout. Car, chers amis, on a l'école que l'on mérite ! Ce qui est une autre manière de dire que le monde a changé.

Cordialement.

MR


C'est marrant comme le fait de dire, tiens, avant, il y avait cela et c'était pas mal, est quelque chose de d'abord réactionnaire avant d'être une idée que l'on écoute, comprends, et finalement qu'on la réfute ou qu'on l'admette peu importe. On refuse d'abord l'idée, au prétexte de son histoire plutôt que sur son contenu.


---------------
« Le monde contient bien assez pour les besoins de chacun, mais pas assez pour la cupidité de tous. » (Gandhi)
n°319283
Les Contes​ de Enguel​l
Loquendi libertatem custodiam.
Posté le 12-08-2014 à 18:07:26  profil
 

marmotterieuse a écrit :


Bonjour,

... Ce retour en arrière n'aura pourtant pas lieu et nous devons vivre avec un monde communiste disparu, un retour des religions, un fort chômage, une meilleure espérance de vie ... Internet ... bref, dans un autre monde...

...Car, chers amis, on a l'école que l'on mérite ! Ce qui est une autre manière de dire que le monde a changé.

Cordialement.

MR


Il est curieux de découvrir la relation que vous faites entre la disparition du communisme et le retour des catastrophes que sont les religions, le chômage et l'espérance de vie. Un peu comme décrit dans "L'âge de Cristal"...

Néanmoins, avoir "l'école que l'on mérite" reste une formule creuse quand la moitié du peuple réclame une école forte, et du goudron et des plumes pour les responsables du gâchis.
Bien à vous. sol:{}


---------------
"Nous entendons par nation une société matériellement et moralement intégrée, à pouvoir central stable, permanent, à frontières déterminées, à relative unité morale, mentale et culturelle des habitants qui adhèrent consciemment à l'État et à ses lois."
n°319289
jairaison
Posté le 16-08-2014 à 10:20:19  profil
 

marmotterieuse a écrit :


Bonjour,

Je suis "tombé" sur ce forum par hasard. Je m'y suis inscrit pour écrire ce seul message .... car comme d'autres forums, celui-ci ne brille pas par un haut niveau de discussion. Pour une intervention bien construite (Gipla) à partir de laquelle on pourrait discuter, la plupart du reste est écrit par des intervenants qui interviennent pour intervenir. Et c'est tout. Pour faire court, je trouve étrange la curieuse manie bien française de pleurer sur ce qui n'existe plus : à mon avis comparer l'école de 1950 (la mienne) avec celle d'aujourd'hui est tout simplement faire comme si le monde était inchangé et que la société était la même.Même de "grands" esprits deviennent ainsi tout simplement réactionnaires en préconisant un retour en arrière (Finkielkraut). Ce retour en arrière n'aura pourtant pas lieu et nous devons vivre avec un monde communiste disparu, un retour des religions, un fort chômage, une meilleure espérance de vie ... Internet ... bref, dans un autre monde (que je ne trouve pas forcément globalement positif, mais c'est une autre question !) ! Il est mille fois plus important d'écouter une enseignante d'un lycée de St Ouen qui tente de faire retrouver la Raison à ses élèves (entendue grâce à Catherine Forest sur France Inter) que de pleurer sur la disparition de la sélection de l'entrée en 6ème et de faire peu ou prou de l'école la responsable de tout. Car, chers amis, on a l'école que l'on mérite ! Ce qui est une autre manière de dire que le monde a changé.

Cordialement.

MR




LA FOREST EST NULLE et d'une prétention comme tout ceux de se monde
et comme d'ailleurs sa rivale

j'ai confiance ont est en route vers un 1789 SAUF QUE NOUS CONNAISSONT LES RESPONSSABLES de la déroute de notre beau pays

n°319298
reaeung
Posté le 19-08-2014 à 10:26:08  profil
 

pitpit38 a écrit :


C'est marrant comme le fait de dire, tiens, avant, il y avait cela et c'était pas mal, est quelque chose de d'abord réactionnaire avant d'être une idée que l'on écoute, comprends, et finalement qu'on la réfute ou qu'on l'admette peu importe. On refuse d'abord l'idée, au prétexte de son histoire plutôt que sur son contenu.








mais non
marmotterieuse a raison
le monde a complètement changé l'école d'avant ne serait plus adapté de nos jours
nous sommes un monde en pleine mutation, donc forcément tout est compliqué et l"école s'y adapte tant bien que mal
comme les autres professions aussi d'ailleurs

c'est facile et simpliste de dire c'était mieux avant

n°319299
reaeung
Posté le 19-08-2014 à 10:29:38  profil
 

Les Contes de Enguell a écrit :


Il est curieux de découvrir la relation que vous faites entre la disparition du communisme et le retour des catastrophes que sont les religions, le chômage et l'espérance de vie. Un peu comme décrit dans "L'âge de Cristal"...

Néanmoins, avoir "l'école que l'on mérite" reste une formule creuse quand la moitié du peuple réclame une école forte, et du goudron et des plumes pour les responsables du gâchis.
Bien à vous. sol:{}





marmotterieuse ne fait pas de relation , toujours cette manie de déformer les propos d'autrui
elle fait un constat c'est tout



la moitié du peuple réclame du goudron et des plumes, mais aussi le rétablissement de la PEN de mort , la supression de l'IVG , la fermeture des frontières, l'expulsion des immigrés etc

ce n'est pas parce que la moitié du peuple pense cela que cette moitié a raison

n°319300
reaeung
Posté le 19-08-2014 à 10:30:25  profil
 

jairaison a écrit :




LA FOREST EST NULLE et d'une prétention comme tout ceux de se monde
et comme d'ailleurs sa rivale

j'ai confiance ont est en route vers un 1789 SAUF QUE NOUS CONNAISSONT LES RESPONSSABLES de la déroute de notre beau pays





vous voulez remettre en route la guillotine ?

n°319302
rasputin07
Posté le 20-08-2014 à 09:15:47  profil
 

reaeung a écrit :





marmotterieuse ne fait pas de relation , toujours cette manie de déformer les propos d'autrui
elle fait un constat c'est tout



la moitié du peuple réclame du goudron et des plumes, mais aussi le rétablissement de la PEN de mort , la supression de l'IVG , la fermeture des frontières, l'expulsion des immigrés etc

ce n'est pas parce que la moitié du peuple pense cela que cette moitié a raison




bloom-finette:2 Mais qui donc détient la Vérité pour décider qui a raison et qui a tort ?

n°319306
Les Contes​ de Enguel​l
Loquendi libertatem custodiam.
Posté le 20-08-2014 à 09:58:24  profil
 

rasputin07 a écrit :




bloom-finette:2 Mais qui donc détient la Vérité pour décider qui a raison et qui a tort ?


 lol:{} lol:{}

Quelle question ! Ceux qui veulent le bien de l'Humanité à la gauche de l'hémicycle, voyons... ange:{}


---------------
"Nous entendons par nation une société matériellement et moralement intégrée, à pouvoir central stable, permanent, à frontières déterminées, à relative unité morale, mentale et culturelle des habitants qui adhèrent consciemment à l'État et à ses lois."
n°319312
jairaison
Posté le 21-08-2014 à 09:53:31  profil
 

rasputin07 a écrit :




:bloom-finette:2 Mais qui donc détient la Vérité pour décider qui a raison et qui a tort ?

super réponse et juste mais nous somme sur un forum d'enseignants qui s"imaginent avoir la sçience infuse quand ont voit le resultat de leurs boulot ç'est éffrayant

n°319767
Les Contes​ de Enguel​l
Loquendi libertatem custodiam.
Posté le 12-10-2014 à 08:33:10  profil
 

reaeung a écrit :





marmotterieuse ne fait pas de relation , toujours cette manie de déformer les propos d'autrui
elle fait un constat c'est tout



la moitié du peuple réclame du goudron et des plumes, mais aussi le rétablissement de la PEN de mort , la supression de l'IVG , la fermeture des frontières, l'expulsion des immigrés etc

ce n'est pas parce que la moitié du peuple pense cela que cette moitié a raison


Mais vous avez parfaitement raison, et vous suivez à la lettre les propos de Bartolone et l'idéologie ONUsienne sur le droit des peuples à disposer d'eux-mêmes... sol:{}

Sauf que l'alliance des souverainistes et de la gauche moins molle pour le referendum de 2005 s'apparentait déjà à la Résistance...
Bien à vous


---------------
"Nous entendons par nation une société matériellement et moralement intégrée, à pouvoir central stable, permanent, à frontières déterminées, à relative unité morale, mentale et culturelle des habitants qui adhèrent consciemment à l'État et à ses lois."
n°319776
Pootchiblu​e
Posté le 12-10-2014 à 11:36:43  profil
 

marmotterieuse a écrit :


Bonjour,

Je suis "tombé" sur ce forum par hasard. Je m'y suis inscrit pour écrire ce seul message .... car comme d'autres forums, celui-ci ne brille pas par un haut niveau de discussion. Pour une intervention bien construite (Gipla) à partir de laquelle on pourrait discuter, la plupart du reste est écrit par des intervenants qui interviennent pour intervenir. Et c'est tout. Pour faire court, je trouve étrange la curieuse manie bien française de pleurer sur ce qui n'existe plus : à mon avis comparer l'école de 1950 (la mienne) avec celle d'aujourd'hui est tout simplement faire comme si le monde était inchangé et que la société était la même.Même de "grands" esprits deviennent ainsi tout simplement réactionnaires en préconisant un retour en arrière (Finkielkraut). Ce retour en arrière n'aura pourtant pas lieu et nous devons vivre avec un monde communiste disparu, un retour des religions, un fort chômage, une meilleure espérance de vie ... Internet ... bref, dans un autre monde (que je ne trouve pas forcément globalement positif, mais c'est une autre question !) ! Il est mille fois plus important d'écouter une enseignante d'un lycée de St Ouen qui tente de faire retrouver la Raison à ses élèves (entendue grâce à Catherine Forest sur France Inter) que de pleurer sur la disparition de la sélection de l'entrée en 6ème et de faire peu ou prou de l'école la responsable de tout. Car, chers amis, on a l'école que l'on mérite ! Ce qui est une autre manière de dire que le monde a changé.

Cordialement.

MR


bravo !

n°319777
Pootchiblu​e
Posté le 12-10-2014 à 11:37:34  profil
 

reaeung a écrit :





marmotterieuse ne fait pas de relation , toujours cette manie de déformer les propos d'autrui
elle fait un constat c'est tout



la moitié du peuple réclame du goudron et des plumes, mais aussi le rétablissement de la PEN de mort , la supression de l'IVG , la fermeture des frontières, l'expulsion des immigrés etc

ce n'est pas parce que la moitié du peuple pense cela que cette moitié a raison


bravo !

n°319939
Les Contes​ de Enguel​l
Loquendi libertatem custodiam.
Posté le 01-11-2014 à 13:15:02  profil
 

.

Justice sociale et méritocratie... selon Marcel Gauchet -dont plus personne n'ignore la cabale menée contre lui cet été
:

Citation:


... Un faisceau de facteurs concurrents a changé l’image de la méritocratie :
1. La réaction sociale face à la mise en concurrence accrue et perçue comme menace de l’ordre social ancien, caractérisée par la mobilité sociale descendante des « installés », a généré un refus du déclassement scolaire des installés. Ce tabou social, très sensible, a paradoxalement été peu étudié, mais a généré un rejet du principe méritocratique dans l’attribution des positions sociales...

2. La percée d’un individualisme nouveau. La volonté d’égalité de dignité et de considération rend contestable la hiérarchisation des mérites car contraire à l’égale dignité des êtres. L’inégalité des mérites peut-elle être perçue comme juste ?...

3. Tout part du principe de droit selon lequel est « juste » l’organisation sociale qui fonctionne à l’avantage des plus faibles et à leur inclusion (selon Rawls). Il y a atteinte à l’égale dignité des êtres lorsqu’un seul d’entre eux est abandonné par la société. L’école est le lieu éminent de cette exigence d’inclusion. L’existence même de vaincus de la compétition scolaire, aussi juste soit-elle, induit la nécessité de réintégrer les élèves en situation de perdants, et donc d’organiser l’expérience scolaire en fonction des plus faibles. Ce mélange des aptitudes et des talents, cette hétérogénéité des niveaux, la reconnaissance des efforts singuliers aboutissent à une inversion de fait de la méritocratie – et ce sans concertation politique préalable...

http://www.cercle-condorcet-de [...] 45b71c3fdd

C'est peut-être pour cette raison que le Conseil d'Etat a suspendu la suppression des "bourses au mérite" que Mme Fioraso réclame pourtant vent debout...

http://www.digischool.fr/budge [...] -24899.php

Et on comprend d'autant mieux la cabale contre Gauchet... sol:{}


---------------
"Nous entendons par nation une société matériellement et moralement intégrée, à pouvoir central stable, permanent, à frontières déterminées, à relative unité morale, mentale et culturelle des habitants qui adhèrent consciemment à l'État et à ses lois."
n°320493
Les Contes​ de Enguel​l
Loquendi libertatem custodiam.
Posté le 06-12-2014 à 07:36:42  profil
 

.

Ouverture d'esprit et critique conjuguées font plus que force ni que rage...

La reproduction sociale est-elle nécessairement une mesure d’injustice ?

Citation:


... La France moderne s’est construite sur le rejet de l’Ancien Régime, un système où le mode de sélection des élites était explicitement héréditaire. Elle lui a substitué un idéal différent dans lequel les qualités propres à chaque individu devraient être prépondérantes.

L’escroquerie intellectuelle qui muselle le débat public consiste à conclure qu’un système qui tend, dans ses résultats, à reproduire des disparités sociales d’une génération à l’autre est nécessairement éloigné de cet idéal. Que si les enfants de familles plus riches ont davantage de succès, c’est que le système les favorise. Le système favorise certainement les enfants issus de familles riches : c’est un scandale que l’école polytechnique rémunère ses étudiants au lieu de leur facturer leur scolarité. Mais cela ne signifie ni qu’un système idéal ne reproduirait pas les disparités sociales, ni que l’essentiel de la reproduction sociale observée dans le système actuel vienne de dysfonctionnements...


http://www.contrepoints.org/20 [...] dinjustice

On attend des tombereaux d'hurlements et quelques avis, juste pour voir...


---------------
"Nous entendons par nation une société matériellement et moralement intégrée, à pouvoir central stable, permanent, à frontières déterminées, à relative unité morale, mentale et culturelle des habitants qui adhèrent consciemment à l'État et à ses lois."
 Page :   1  2
Page Précédente

Aller à :
   FORUM France 2 » Education »

•• Education, Economie et Justice sociale ••