France2.fr
Voir le site
Enseignants, parents, élèves ou étudiants, ce forum est là pour recueillir toutes vos idées, questions et témoignages concernant l'éducation.

Comment participer au forum ?

  Accueil de ce forum  Rechercher  Aide  Charte
 
Mon inscription
Je m'inscris
   FORUM France 2 » Education »

enseignement public vs. enseignement privé

 

Il y a 98 utilisateurs connus et inconnus. Pour voir la liste des connectés connus, cliquez ici

 Mot :   Pseudo :  
 
 Page :   1  2  3
Page Précédente
Auteur Sujet :

enseignement public vs. enseignement privé

n°70672
fandesbleu​s
Faites-nous rever en 2007
Posté le 01-11-2006 à 18:57:20  profil
 

Je voudrais avoir votre avis sur les différences entre enseignement prive et public et si possible des témoignages de profs. Je ne connais pas du tout l'enseignement privé mais je ne pense pas que les élèves y soient vraiment meilleurs et moins turbulents que ceux du public. Merci.

n°70687
gilpa
Posté le 01-11-2006 à 22:21:48  profil
 

fandesbleus a écrit :

Je voudrais avoir votre avis sur les différences entre enseignement prive et public et si possible des témoignages de profs. Je ne connais pas du tout l'enseignement privé mais je ne pense pas que les élèves y soient vraiment meilleurs et moins turbulents que ceux du public. Merci.


Vaste sujet ! Et sujet à controverses. Je reviendrai sur ce fil un peu plus tard s'il y a quelques contributions intéressantes.
Amis et ennemis de ce forum, à vos claviers !
Bonne nuit !
 :)
 

n°70689
jennie35
Posté le 01-11-2006 à 23:24:31  profil
 

les établissements privés peuvent être trés variés....et ils n'ont pas tous une liste d'attente impréssionnante.l'école peut être un choix religieux lorsque l'on souhaite voir ses enfants recevoir une éducation sur ce sujet.toutes les écoles privées ne sont pas religieuses,comme par exemple ce qu'on appelle les boîtes à bac...certains éléves virés de toutes les écoles publiques y sont acceptés car les parents payent.par ailleurs je ne crois pas que l'enseignement soit meilleur ou moins bon en privé qu'en public,les profs font beaucoup.la chose qui me paraît importante lorsque l'on envoit ses enfants dans le privé est de s'assurer que cette école est sous contrat avec l'état afin que le programme scolaire qui y est dispensé soit en accord avec l'éducation nationale.enfin le fait de payer n'assure pas un enseigement de meilleure qualité....par ailleurs j'ai toujours été en école publique et il me semble que l'enseignement que j'y ai reçu était bon.étant athée,j'ai une préférence pour le public,cependant je respecte le choix que font des personnes de mettre leurs enfants en privé.
le coté financier que requiert le privé me pose probléme car il crée une selection par l'argent,la religion,la classe sociale qui reléve en quelque sorte d'un certain communautarisme,d'un repli.

n°70708
Ellende3
Posté le 02-11-2006 à 16:10:03  profil
 

jennie35 a écrit :

les établissements privés peuvent être trés variés....et ils n'ont pas tous une liste d'attente impréssionnante.l'école peut être un choix religieux lorsque l'on souhaite voir ses enfants recevoir une éducation sur ce sujet.toutes les écoles privées ne sont pas religieuses,comme par exemple ce qu'on appelle les boîtes à bac...certains éléves virés de toutes les écoles publiques y sont acceptés car les parents payent.par ailleurs je ne crois pas que l'enseignement soit meilleur ou moins bon en privé qu'en public,les profs font beaucoup.la chose qui me paraît importante lorsque l'on envoit ses enfants dans le privé est de s'assurer que cette école est sous contrat avec l'état afin que le programme scolaire qui y est dispensé soit en accord avec l'éducation nationale.enfin le fait de payer n'assure pas un enseigement de meilleure qualité....par ailleurs j'ai toujours été en école publique et il me semble que l'enseignement que j'y ai reçu était bon.étant athée,j'ai une préférence pour le public,cependant je respecte le choix que font des personnes de mettre leurs enfants en privé.
le coté financier que requiert le privé me pose probléme car il crée une selection par l'argent,la religion,la classe sociale qui reléve en quelque sorte d'un certain communautarisme,d'un repli.



 : bounce:{}

Ce n'est pas le fait de payer qui font des écoles privées de meilleures écoles.
De plus, elles ne sont pas spécialement ce qu'on appelle catholique, on y enseigne surtout l'histoire "des religions", ce qui est autre chose.

Si vous mettez votre enfant dans une école privé, c'est pour sa philosophie globale, et qu'en y entrant  les parents et les jeunes doivent en accepter le réglement.
Un uniforme : donc plus de concours de modes et de marques, tout le monde y étant habillé de même,  donc sur un même pied d'égalité.
Une discipline : car on est là pour écouter et apprendre dans le calme et non pour tout contester et chahuter à tout bout de champs.
Le respect dû au professeur, qui fait que celui-ci peut enfin y diffuser un enseignement de qualité.

Les grands critèrent des écoles privées : un réglement avec ses interdictions, de la discipline et le respect autant du professeur que des autres élèves, pour y apprendre dans le calme.

Désolée pour tout ceux qui ne veulent pas comprendre :
la VIE est bien faite de "règles", d'une "discipline" personnelle et de la curiosité d'"apprendre", ceux qui réussissent le savent bien.

Si les "Ecoles publiques" ne peuvent pas ou ne veulent pas appliquer ces mêmes principes, la faute à qui ?

Dites-vous bien que l'argent ne fait pas tout, mais là où vous acceptez de payer c'est pour être certain d'avoir quelque chose en échange.


 

n°70709
Vaduz2012
Posté le 02-11-2006 à 16:49:27  profil
 

Ellendetroie ou d'ailleurs, vous omettez un léger détail: les écoles privées ne sont pas soumises à l'obligation d'inscription donc peuvent, du moins pour les plus "côtées" d'entre-elles choisir leurs élèves, ce n'est pas le cas et de loin des établissements de l'enseignement public, légère différence, non?

n°70711
soph550
Posté le 02-11-2006 à 17:24:21  profil
 

moi je ss en lycee prive et l annee derniere j etais lycee public.
o lycee prive les profs nous aides plus mene si c ecole sont chers .
 :)  

n°70712
Vaduz2012
Posté le 02-11-2006 à 17:37:50  profil
 

J'en suis ravi, moi je suis passé par le public, j'ai eu mon Bac à 16 ans, mon Doctorat de Médecine à 24 et mon Certificat d'Etudes Spécialisées en neurologie à 26. Pas si pourri que cela le public! En fin de compte c'est peut-être le contenu du cerveau de l'élève qui est déterminant?

n°70716
Profil sup​primé
Posté le 02-11-2006 à 17:45:29  
 

Pas pourri le public...
La preuve j'y ai appris à lire à des tas de gamins qui ensuite ont fait les études qu'ils ont choisies, dans la majeur partie des cas...

C'est un peu prétentieux, tout de même...
Je vous prie de m'excuser !!!


Message édité par Profil supprimé le 02-11-2006 à 17:46:42
n°70718
nawi
Posté le 02-11-2006 à 17:48:46  profil
 

ouais mais ça a changé depuis 70 ans!

gnak gnak gnak!  

n°70719
Profil sup​primé
Posté le 02-11-2006 à 17:50:08  
 

Pas sympa, j'ai quitté le bateau il y a juste 2 ans...

n°70721
nawi
Posté le 02-11-2006 à 18:03:17  profil
 

aaaaargh mais je parlais à kerys!! quelle idée de poster en même temps que moi aussi  sarcastic:{}  

n°70722
Vaduz2012
Posté le 02-11-2006 à 18:05:44  profil
 

Nawi est toujours passée par le "privé de dessert!"
Ca roule Nawi? La Krote me cherche à longueur de journée, l'est ch-iante!

n°70723
Ruut
Notre futur, l'espace
Posté le 02-11-2006 à 18:07:18  profil
 

J’ai l’impression que la seule différence entre le public et le prive, c’est la discipline.
Dans le prive elle est maintenu car les parents y tiennent.
Dans le public elle est de moins en moins présente avec les ZEP et autres aberrations.

Tant que dans le public, les règles ne seront pas définies identiques à tous les établissements, l’image de ce service sera mauvaise.

Je viens du public, et je ne l’ai vue que se détériorer au fil du temps.

Certes, l’enseignement y est toujours de qualité, mais les problèmes linguistiques, disciplinaires et de drogues y sont de plus en plus pesants.

Définir des règles simples avec un minimum d’exceptions est un impératif.
Les manifestations annuelles n’aident pas non plus.
 

n°70727
nawi
Posté le 02-11-2006 à 18:14:06  profil
 

Vaduz2012 a écrit :

Nawi est toujours passée par le "privé de dessert!"
Ca roule Nawi? La Krote me cherche à longueur de journée, l'est ch-iante!




Faut bien qu'elle s'occupe la vieille folle! Elle a trouvé son doudou à machouiller: toi!

bon appétit!

n°70733
Vaduz2012
Posté le 02-11-2006 à 19:00:37  profil
 

Si elle se lave les crocs aussi souvent qu'elle réfléchit, j'suis mûr pour la gale!

n°70734
nawi
Posté le 02-11-2006 à 19:05:11  profil
 

mdrrrrrrrrrrrr  lol:{}  lol:{}

n°70735
Vaduz2012
Posté le 02-11-2006 à 19:19:44  profil
 

Ne rigole pas, c'est un traitement long et pas toujours efficace! Nombreuses rechutes!  

n°70743
RX
Posté le 03-11-2006 à 08:44:56  profil
 

Vaduz2012 a écrit :

J'en suis ravi, moi je suis passé par le public, j'ai eu mon Bac à 16 ans, mon Doctorat de Médecine à 24 et mon Certificat d'Etudes Spécialisées en neurologie à 26. Pas si pourri que cela le public! En fin de compte c'est peut-être le contenu du cerveau de l'élève qui est déterminant?



Et cette année, vous redoublez la maternelle supérieur, c'est évident.
Moi ceci, moi cela et en réalité vous rien du tout de ce que vous souhaitez faire gober.
Mais vantardise ne mène pas à grand chose.
Moi être simplement moi et rien d'autre. Pas faire valoir une image miroir aux alouettes.
Vous peut être pas savoir vous assumer? sarcastic:{}
 

n°70749
soph550
Posté le 03-11-2006 à 11:36:21  profil
 

ds le prive c mieux pour la discipline

n°70750
zbouby1
Posté le 03-11-2006 à 11:49:15  profil
 

"J'en suis ravi, moi je suis passé par le public, j'ai eu mon Bac à 16 ans, mon Doctorat de Médecine à 24 et mon Certificat d'Etudes Spécialisées en neurologie à 26. Pas si pourri que cela le public! En fin de compte c'est peut-être le contenu du cerveau de l'élève qui est déterminant?"

C'est certes annoncé de façon un peu prétentieuse, mais il faut avouer que la conclusion a le mérite de replaçer "l'élève au centre du système éducatif" (cf loi d'orientation de 89). C'est a dire... le 1er responsable de ses résultats scolaires!!!
Ouf! un peu d'air dans cet océan de démagogie et d'irresponsabilité qu'est l'éducation nationale.

Alors Kerys Izella, merci pour cette conclusion très peu consensuelle!!

Quant à la question initiale du post, voici quelques (modestes) pistes de reflexion, traitées par un homme de terrain:

Difficile de faire des généralités sur le système éducatif et ses établissements scolaires, l'hétérogénéité y est colossal.
On parle de médecine à (au moins) deux vitesses, il en va de même dans l'enseignement.
Il y a une multitude d'excellents voir exceptionnels établissements publics, de même pour l'enseignement privé.
Il y a aussi du privé qui récupère les cancres éjectés du public (beaucoup moins prestigieux...), et encore les fameux établissements ZEP du public ou toutes les difficultés sont concentrées.
Tout ceci pour dire que la ritournelle 100 fois entendu: "le public c'est merdique , le privée c'est génial" n'a aucun sens, aucune réalité, ce n'est qu'un concentré d'idéologie.
Certes le privé a quelques avantages:
D'abord il selectionne son public, ensuite il peut exclure un élève beaucoup plus facilement, sans avoir à faire un échange avec un autre établissement.
Evidemment ca rend zen... dans ces conditions il est plus facile de faire respecter un minimun de discipline.
Mais si le privé peut se permettre ce genre de pratique  c'est parce que... le public existe!
Une autre idée reçu: "les enseignants du privé sont meilleurs que ceux du public"
Pour ma part j'ai pu constaté que:
la majorité des étudiants, et, notamment les plus brillants, privilégiaient le CAPES (public) au détriment du CAER (privé).
Le % d'enseignant vacataire (c'est a dire non titulaire) est très élevé dans le privé, contrairement au public ou il est quasi nul ces dernières années.
Je dirais pas que les non titulaires sont forcément moins bon que les certifiés mais de là à les trouver meilleurs...
Le CAER est souvent choisi par des étudiants recallés à plusieurs reprises au CAPES, ils "choisissent" donc le privé "par defaut".
Je décris ce que je pense être des grandes tendances, il va de soi qu'il y a aussi de très bon étudiants qui se dirigent d'emblée vers le CAER (pour rejoindre plus rapidement leur province natale, de peur d'être envoyé en ZEP dans le 9-3 etc).
Tout ceci m'amène à conclure qu'il n'y a objectivement aucune raison à ce que les enseignants du privé soient plus qualifiés que ceux du public,
voir même...
Ma conclusion final pourrait donc être: opposer public et privé, en terme qualitatif, n'a aucun sens; si vous êtes dans un quartier sensible (type ZUS) soyez vigilante avec le public car il faut bien avouer qu'il récupère tous les "cas sociaux".
Si vous vous trouvez dans une zone plus favorable il se peut bien que l'établissement public soit plus "coté" que l'école privé qui lui fait face!
 

n°70751
Vaduz2012
Posté le 03-11-2006 à 12:34:06  profil
 

Et si vous en avez les moyens, Eton vous offre un excellent cursus!

n°70758
Fee92
Posté le 03-11-2006 à 15:56:01  profil
 

J'ai étais etudiante dans un collège publique : j'ai eu des lacunes, puis bcp de difficultés.

résultats ===> au fond de la classe, et les profs ne portent que peu d'interets aux eleves en difficulté (du moins dans ce collège, et ce n'est pas un collège de ZEp mais un collège de campagne).

Solution : j'ai fini mes etudes de la 4eme a la terminale en privé : et là j'ai rencontrés des pprofs investient de leur tache, prenant le temps de ns ecouter meme si il devait rester 30 min, 1h ou 2h de plus pour nous aider.

Tandis que mes profs du public se plaignaient de faire 20h par semaine et que c'etait bien assez.

Je ne dis pas que le privé et mieux mais plus adapté à des elèves en difficulté ou des parents soucieux d'un bon encadrement.
 

n°70761
Ruut
Notre futur, l'espace
Posté le 03-11-2006 à 16:23:32  profil
 

Le fond de la classe est génial.
On y apprend à jouer aux cartes et a composer des chansons.
Nous y améliorons aussi notre dextérité au lancement de projectile.

n°70763
Fee92
Posté le 03-11-2006 à 16:32:00  profil
 

Si tu veux etre cancre professionnel !!

n°70766
Didasco
Posté le 03-11-2006 à 17:46:33  profil
 

zbouby1 a écrit :

... la ritournelle 100 fois entendu: "le public c'est merdique , le privée c'est génial" n'a aucun sens, aucune réalité, ce n'est qu'un concentré d'idéologie.
Certes le privé a quelques avantages:
D'abord il selectionne son public, ensuite il peut exclure un élève beaucoup plus facilement, sans avoir à faire un échange avec un autre établissement.
face!


Ca c'est une certitude : il faut voir les difficultés occasionnées par une exclusion dans le public. Et les parents qui "paient" directement font en sorte que le bambin ne soit pas exclu

Citation:

Une autre idée reçu: "les enseignants du privé sont meilleurs que ceux du public"
Pour ma part j'ai pu constaté que:
la majorité des étudiants, et, notamment les plus brillants, privilégiaient le CAPES (public) au détriment du CAER (privé).
Le % d'enseignant vacataire (c'est a dire non titulaire) est très élevé dans le privé, contrairement au public ou il est quasi nul ces dernières années.
Je dirais pas que les non titulaires sont forcément moins bon que les certifiés mais de là à les trouver meilleurs...

Et ils ont aussi moins de droits, sont plus corvéables

Citation:

Le CAER est souvent choisi par des étudiants recallés à plusieurs reprises au CAPES, ils "choisissent" donc le privé "par defaut".
...il va de soi qu'il y a aussi de très bon étudiants qui se dirigent d'emblée vers le CAER (pour rejoindre plus rapidement leur province natale, de peur d'être envoyé en ZEP dans le 9-3 etc).

c'est une excellente analyse, du  bien observé et du vécu  :D

Citation:


Si vous vous trouvez dans une zone plus favorable il se peut bien que l'établissement public soit plus "coté" que l'école privé qui lui fait face


dans certains cas, c'est l'effet inverse : un élève en difficulté, pur ne pas redoubler parce qu'il n'arrive pas à suivre le rythme dans une bonne classe, va dans le privé où il accède à la classe supérieure ( phénomène fréquent à l'entrée en lycée) espérant refaire son retard.
 S'il ne se refait pas une santé, il ne sera pas présenté au bac (le public présente tout le monde) pour maintenir les bons "chiffres" .



 

 Page :   1  2  3
Page Précédente

Aller à :
   FORUM France 2 » Education »

enseignement public vs. enseignement privé