France2.fr
Enseignants, parents, élèves ou étudiants, ce forum est là pour recueillir toutes vos idées, questions et témoignages concernant l'éducation.

Comment participer au forum ?

  Accueil de ce forum  Rechercher  Aide  Charte
 
   FORUM France 2 » Education »

Haine gratuite des profs ?

 

49 utilisateurs inconnus

 Mot :   Pseudo :  
 
 Page :   1  2
Page Précédente
Auteur Sujet :

Haine gratuite des profs ?

n°317622
GLENAN29
Posté le 18-03-2014 à 10:58:08  profil
 

Je lis certaines pages de ce forum, qui est loin d'être fréquenté que par des "bofs" contrairement à d'autres. Ici et là, je m'aperçois que qques personnes ont des comptes à régler avec les profs.
S'agit-il que d'anciens cancres un peu frustrés ? S'agit-il de gens jaloux persuadés que le prof a une meilleure vie que la leur ? De gens qui pensent que l'éducation est une marchandise, un libre-service ?
MA FEMME EST PROF. LE MERCREDI APRES-MIDI ET LE DIMANCHE MATIN, ELLE PREPARE SES COURS, CORRIGE SES COPIES + QQUES REUNIONS LE SOIR...ELLE NE SE PLAINT PAS. ELLE FAIT SON BOULOT.
MA FEMME S'OCCUPE DE NOS 2 ENFANTS, AUTANT QUE MOI, NOTAMMENT DE NOTRE FILS AINE NE HANDICAPE LOURD (HANDICAP NON DETECTE A LA NAISSANCE, même si la 2 ème échographie avait été faite dans un cabinet -privé- "réputé"...).
Voilà, c'est ainsi.
Alors que des gens haineux, un peu frustrés et extrémistes viennent faire peur à des parents, en balançant des ragots sur les profs, l'Education Nationale, ma femme s'en fiche : la vraie vie est ailleurs, les vrais combats sont ailleurs !

n°318476
GLENAN29
Posté le 16-06-2014 à 14:56:35  profil
 

Ce qui est marrant est comment certains médias attisent les haines entre les catégories socio-professionnelles. Passe encore pour certains lobbies extrémistes qui s'organisent sur la toile et qu'il est difficile de détecter mais que dire de certains médias classiques qui jouent le jeu, courant après l'audience...
Le rôle des médias n'est-il pas de chercher la vérité, de contrer les préjugés ?

n°318494
pitpit38
Posté le 16-06-2014 à 23:09:12  profil
 

Pour ce qui est de profs, la population (hors profs) a un sentiment partagé à notre égard.

D’un côté, ils affirment haut et fort, que notre boulot n’est pas simple, que les jeunes aujourd’hui c’est une horreur, qu’on est mal payés, mal aimés...

Mais de l’autre, ils nous considèrent comme des fainéants avec trop de vacances, trop peu d’heures pas semaines, corporatistes et coupés de la réalité du monde du travail.

Certaines critiques sont d’ailleurs justifiées.

Comme on a érigé, dans notre société, la fainéantise comme l’aboutissement suprême de la vie. On est à la fois haïs et enviés.

Il suffirait pourtant de peu de choses pour que ça change.

Au lieu de mettre tout de suite en cause les profs quand un élève est en échec. Si on commençait par remettre en cause l’élève ? Car finalement, on a les profs qu’on a, on ne peut avoir 800 000 bons profs (surtout quand on les paye une misère). Il faut donc s’en contenter. Après, si la remise en cause de l’élève ne donne rien, on peut chercher du côté du prof.

Rien à voir avec les profs, mais si quand un gamin se fait butter à un barrage de police on commençait par se demander ce que fait ce gamin de 16 ans dans une voiture volée sans permis à 3 h du mat et qui en est à son 3e barrage de police forcé, plutôt que de remettre cause le sang froid du policier ?

Quand un gamin se jette à l’eau avec une bicyclette au pied. si on mettait un peu en cause, l’éducation, la santé mentale, d’un .rétin qui se fait avoir au jeu du "t’es pas cap !" (qui existe depuis bien avant les réseaux sociaux) ?

Si on mettait en cause les parents qui forcent le passage de leur gosse en classe supérieure en lui retirant donc toute chance de réussite, mais qui pourrira aussi toute une classe qui va devoir trainer un gars qui ne comprend plus ce qui se passe au tableau ?

I have a dream...


---------------
« Le monde contient bien assez pour les besoins de chacun, mais pas assez pour la cupidité de tous. » (Gandhi)
n°318781
GLENAN29
Posté le 01-07-2014 à 10:14:24  profil
 

Lors des émissions "d'investigation", les journalistes, notamment des chaînes privées, ne peuvent plus critiquer les grands groupes financiers ou industriels, du coup ils s'en prennent aux institutions, notamment l'Education Nationale, ce qui est moins risqué, et presque "à la mode", en s'appuyant malheureusement sur des idées reçues, et par sur le fond. Exemple : le contenu des programmes -réels- est à peine évoqué.

n°318849
jairaison
Posté le 06-07-2014 à 10:10:03  profil
 

pitpit38 a écrit :


Pour ce qui est de profs, la population (hors profs) a un sentiment partagé à notre égard.

D’un côté, ils affirment haut et fort, que notre boulot n’est pas simple, que les jeunes aujourd’hui c’est une horreur, qu’on est mal payés, mal aimés...

Mais de l’autre, ils nous considèrent comme des fainéants avec trop de vacances, trop peu d’heures pas semaines, corporatistes et coupés de la réalité du monde du travail.

Certaines critiques sont d’ailleurs justifiées.

Comme on a érigé, dans notre société, la fainéantise comme l’aboutissement suprême de la vie. On est à la fois haïs et enviés.

Il suffirait pourtant de peu de choses pour que ça change.

Au lieu de mettre tout de suite en cause les profs quand un élève est en échec. Si on commençait par remettre en cause l’élève ? Car finalement, on a les profs qu’on a, on ne peut avoir 800 000 bons profs (surtout quand on les paye une misère). Il faut donc s’en contenter. Après, si la remise en cause de l’élève ne donne rien, on peut chercher du côté du prof.

Rien à voir avec les profs, mais si quand un gamin se fait butter à un barrage de police on commençait par se demander ce que fait ce gamin de 16 ans dans une voiture volée sans permis à 3 h du mat et qui en est à son 3e barrage de police forcé, plutôt que de remettre cause le sang froid du policier ?

Quand un gamin se jette à l’eau avec une bicyclette au pied. si on mettait un peu en cause, l’éducation, la santé mentale, d’un .rétin qui se fait avoir au jeu du "t’es pas cap !" (qui existe depuis bien avant les réseaux sociaux) ?

Si on mettait en cause les parents qui forcent le passage de leur gosse en classe supérieure en lui retirant donc toute chance de réussite, mais qui pourrira aussi toute une classe qui va devoir trainer un gars qui ne comprend plus ce qui se passe au tableau ?

I have a dream...

une misére un peut plus de cent jours d école; salariés du privé 225pour vous goinfrer

n°318865
Machettee
...et le monde se transforme
Posté le 07-07-2014 à 16:16:29  profil
 

Comme dans chaque métier, il y a des bons spécialistes et des mauvais. Et il est absolument navrant pour des spécialistes qui s'adonnent à leur métier, d'entendre des critiques dont ils ne donnent pas de base.
Ma grand-mère avait été prof, et elle aimait son travail.
Mais ça n'élimine pas le fait que beaucoup de profs sont ignorants et ne font pas assez d'attention à leur travail. Et si les profs sont tellement bons, pourquoi donc les résultats de bac se détériorent de plus en plus? les profs en sont résponsables aussi, n'est-ce pas?


---------------
http://super-pharm-fr.com/comm [...] e-en-pharm
n°318880
pitpit38
Posté le 07-07-2014 à 20:37:50  profil
 

Machettee a écrit :


Comme dans chaque métier, il y a des bons spécialistes et des mauvais. Et il est absolument navrant pour des spécialistes qui s'adonnent à leur métier, d'entendre des critiques dont ils ne donnent pas de base.
Ma grand-mère avait été prof, et elle aimait son travail.
Mais ça n'élimine pas le fait que beaucoup de profs sont ignorants et ne font pas assez d'attention à leur travail. Et si les profs sont tellement bons, pourquoi donc les résultats de bac se détériorent de plus en plus? les profs en sont résponsables aussi, n'est-ce pas?



Les résultats du bac sont en hausse constante;

Peut-être que vous voulez dire que malgré des taux de réussite en hausse, le niveau des bacheliers est en baisse.

Un spécialiste science éduc vous dirait que cela n'est qu'illusion et que vous n'êtes qu'un dangereux rétrograde élitiste.

En fait les profs ne sont plus que de guignols.. Pardon des comédiens qui sont payés pour faire illusion.

Bah oui, parce que sans les profs, la population aurait du mal à gober que nos gamins n'apprennent pas grand-chose au collège et au lycée.

Pourtant, je suis persuadé que la qualité du prof n'influence que très marginalement ce que les élèves savent faire en fin de terminale


---------------
« Le monde contient bien assez pour les besoins de chacun, mais pas assez pour la cupidité de tous. » (Gandhi)
n°318908
mymy103
Posté le 10-07-2014 à 08:28:55  profil
 

Bonjour,
J'ai passé un tout peu de temps à enseigner des étudiants. Je trouve que les travaux des enseignants sont vraiment durs du fait que seulement ils sont payés sur le temps passé pour donner les cours alors que pour cela il faut faire des préparations, et en période d'examen,il faut du temps pour chercher les sujets et préparer les corrigés ainsi que les barèmes correspondant à chaque sujet. C'est pas facile du tout !
Je propose au lieu de haïr sans raison, se rapprocher tout d'abord pour voir où est le problème et bien analyser avant de donner raison à qui que se soit.
Il est bien évident que les parents font partie toujours de ses enfants mais il faut voir aussi que les profs ne sont pas bêtes et ils sont là pour transmettre leurs connaissances.


---------------
Visitez mon blog sur l'éducation des enfants :
http://www.educationenfant.com
n°318947
reaeung
Posté le 14-07-2014 à 17:13:08  profil
 

mymy103 a écrit :


Bonjour,
J'ai passé un tout peu de temps à enseigner des étudiants. Je trouve que les travaux des enseignants sont vraiment durs du fait que seulement ils sont payés sur le temps passé pour donner les cours alors que pour cela il faut faire des préparations, et en période d'examen,il faut du temps pour chercher les sujets et préparer les corrigés ainsi que les barèmes correspondant à chaque sujet. C'est pas facile du tout !
Je propose au lieu de haïr sans raison, se rapprocher tout d'abord pour voir où est le problème et bien analyser avant de donner raison à qui que se soit.
Il est bien évident que les parents font partie toujours de ses enfants mais il faut voir aussi que les profs ne sont pas bêtes et ils sont là pour transmettre leurs connaissances.





les profs sont quand mêmes dans l'ensemble assez obnubilés par leur petite condition et se désintéresse pour la majorité de ce qui est hors EN
sinon, ils verraient très vite que de nos jours tout le monde déteste et jalouse tout le monde
profs ou autres

n°318967
Carmody44
Posté le 16-07-2014 à 10:59:54  profil
 

reaeung a écrit :





les profs sont quand mêmes dans l'ensemble assez obnubilés par leur petite condition et se désintéresse pour la majorité de ce qui est hors EN
sinon, ils verraient très vite que de nos jours tout le monde déteste et jalouse tout le monde
profs ou autres



Remarque finalement assez généraliste s'appliquant à beaucoup de métier... Mon libraire en a ras le bol de ne pas pouvoir prendre ses vacances quant il veut ; un ami commercial en a marre de faire autant d'heure supp non payées ; le gars de chez Mc DO voudrait arrêter de bosser pour pas grand chose... fou:{}

finalement tout veut une amélioration de SES conditions de travail et se fout un peu du reste...

Qui n'a jamais dit/pensé que le pharmacien et le docteur sont privilégiés car ils gagnent trop, tout comme les chirurgiens ou les infirmières libérales... Qui n'a jamais jalousé les vacances des profs ou encore la tranquillité du cadre de travail de la secrétaire médicale... Y en a même qui jalousent les chômeurs qui sont payés à ne rien faire...

En fait, l'herbe est toujours plus verte dans le pré d'à côté... mais tout le monde reste dans son pré parce qu'il n'est pas si mal que ça en réalité... :p

n°318969
pitpit38
Posté le 16-07-2014 à 11:56:16  profil
 

reaeung a écrit :





les profs sont quand mêmes dans l'ensemble assez obnubilés par leur petite condition et se désintéresse pour la majorité de ce qui est hors EN


ça, ça se vérifie pour à peu près toutes les professions. Pourquoi est-ce qu'on le reproche plus particulièrement aux profs.

Ils ne font que suivre le mouvement général de repli sur soi et sa petite vie au détriment de l'intérêt général.


---------------
« Le monde contient bien assez pour les besoins de chacun, mais pas assez pour la cupidité de tous. » (Gandhi)
n°319008
Les Contes​ de Enguel​l
Loquendi libertatem custodiam.
Posté le 16-07-2014 à 22:49:48  profil
 

reaeung a écrit :



les profs sont quand mêmes dans l'ensemble assez obnubilés par leur petite condition et se désintéresse pour la majorité de ce qui est hors EN
sinon, ils verraient très vite que de nos jours tout le monde déteste et jalouse tout le monde
profs ou autres


Mouarf !

Je pense sincèrement qu'ils l'ont vu avant tous les autres... mais les réactionnaires se taisaient tandis que les gauchos faisaient mine de rien... sol:{}


---------------
"Nous entendons par nation une société matériellement et moralement intégrée, à pouvoir central stable, permanent, à frontières déterminées, à relative unité morale, mentale et culturelle des habitants qui adhèrent consciemment à l'État et à ses lois."
n°319038
reaeung
Posté le 17-07-2014 à 16:45:47  profil
 

pitpit38 a écrit :


ça, ça se vérifie pour à peu près toutes les professions. Pourquoi est-ce qu'on le reproche plus particulièrement aux profs.

Ils ne font que suivre le mouvement général de repli sur soi et sa petite vie au détriment de l'intérêt général.





oui c'est vrai
mais je ne sais pas , on entend plus les profs peut être
les autres n'osent pas ou sont moins nombreux ou bien on n'a pas l'occasion de les rencontrer
je ne sais pas

n°319067
pitpit38
Posté le 18-07-2014 à 10:29:09  profil
 

reaeung a écrit :


oui, c'est vrai,
mais je ne sais pas , on entend plus les profs peut être
les autres n'osent pas ou sont moins nombreux ou bien on n'a pas l'occasion de les rencontrer
je ne sais pas



Je crois surtout que l'on attend plus des profs. On voit leur profession comme un sacerdoce, ils devraient être dévoués corps et âme à leur profession.

On attend plus des prof aussi parce qu'ils interagissent directement avec les familles.

En fait, c'est aussi lié au mouvement général de replis sur la cellule familiale, on pense à soi, à sa famille, à son enfant. Voilà l’horizon pour de nombreuses familles. Le prof doit donc être entièrement dévoué à son propre rejeton (même pas à l'ensemble de la classe)

Ainsi, on se bat pour avoir Le bon prof. sans jamais imaginer que le prof qui est bon avec un élève ne le sera peut-être pas avec un autre. C'est compliqué de dire ce qu'est un bon prof.

Exemple pour les math, caricaturons avec deux types de profs.

celui qui fait des tartines de cours, demande à apprendre un tas de définitions, de théorèmes et demande de régurgiter tout cela aux interros

Et celui, qui ne fait que quelques lignes de cours et fait des tas d'exercices et ne que des exercices aux interros.

Le gamin qui est doué pour les math prendra son pied avec le deuxième prof, celui qui est besogneux, mais pas matheux préfèrera le 1.

Le seul discours à avoir avec son gamin sur la qualité des profs (en dehors des profs qui devraient être virés) c'est :
L'état met à ta disposition un prof pour t'aider à progresser, il faut faire avec. À la fin de l'année, si tu n'as rein appris, le baisé, c'est toi, pas lui. L'état ne dispose pas de 800 000 bons profs.
Dans la vie, y a des bons chefs, et des moins bons. Il faut faire avec, et l’affrontement n'est jamais la bonne solution.


---------------
« Le monde contient bien assez pour les besoins de chacun, mais pas assez pour la cupidité de tous. » (Gandhi)
n°319117
reaeung
Posté le 19-07-2014 à 10:43:54  profil
 

pitpit38 a écrit :



Je crois surtout que l'on attend plus des profs. On voit leur profession comme un sacerdoce, ils devraient être dévoués corps et âme à leur profession.

On attend plus des prof aussi parce qu'ils interagissent directement avec les familles.

En fait, c'est aussi lié au mouvement général de replis sur la cellule familiale, on pense à soi, à sa famille, à son enfant. Voilà l’horizon pour de nombreuses familles. Le prof doit donc être entièrement dévoué à son propre rejeton (même pas à l'ensemble de la classe)

Ainsi, on se bat pour avoir Le bon prof. sans jamais imaginer que le prof qui est bon avec un élève ne le sera peut-être pas avec un autre. C'est compliqué de dire ce qu'est un bon prof.

Exemple pour les math, caricaturons avec deux types de profs.

celui qui fait des tartines de cours, demande à apprendre un tas de définitions, de théorèmes et demande de régurgiter tout cela aux interros

Et celui, qui ne fait que quelques lignes de cours et fait des tas d'exercices et ne que des exercices aux interros.

Le gamin qui est doué pour les math prendra son pied avec le deuxième prof, celui qui est besogneux, mais pas matheux préfèrera le 1.

Le seul discours à avoir avec son gamin sur la qualité des profs (en dehors des profs qui devraient être virés) c'est :
L'état met à ta disposition un prof pour t'aider à progresser, il faut faire avec. À la fin de l'année, si tu n'as rein appris, le baisé, c'est toi, pas lui. L'état ne dispose pas de 800 000 bons profs.
Dans la vie, y a des bons chefs, et des moins bons. Il faut faire avec, et l’affrontement n'est jamais la bonne solution.





oui je suis bien d'accord avec tout ça
j'ai eu pendant ma scolarité une prof de math du type 2
j'ai oublié certains de mes profs mais pas elle, c'était le pied, je me rappelle encore du bonheur que j'avais d'aller en cours
elle ne faisait faire que des exercices au rythme de chaque élève
et le pire c'est que je l'ai rencontré et qu'elle m'a reconnu (avant moi) plusieurs dizaines d'années après , incroyable

pour les profs de math il est assez facile de les classer en bons et mauvais profs, selon ses propres critères

pour les autres matières c'est parfois moins facile

de toute la scolarité de mes enfants, tous les profs ont été pas mal ou très bien,
sauf une instit qui a traumatisée pas mal de gamins et de parents
et une prof d'anglais qui ne savait pas se faire respecter et qui ne savait même pas repérer un élève perturbateur dans un cours
donc le bilan n'est pas mal

n°319118
reaeung
Posté le 19-07-2014 à 10:47:59  profil
 

pitpit38 a écrit :



Je crois surtout que l'on attend plus des profs. On voit leur profession comme un sacerdoce, ils devraient être dévoués corps et âme à leur profession.

On attend plus des prof aussi parce qu'ils interagissent directement avec les familles.

En fait, c'est aussi lié au mouvement général de replis sur la cellule familiale, on pense à soi, à sa famille, à son enfant. Voilà l’horizon pour de nombreuses familles. Le prof doit donc être entièrement dévoué à son propre rejeton (même pas à l'ensemble de la classe)

Ainsi, on se bat pour avoir Le bon prof. sans jamais imaginer que le prof qui est bon avec un élève ne le sera peut-être pas avec un autre. C'est compliqué de dire ce qu'est un bon prof.

Exemple pour les math, caricaturons avec deux types de profs.

celui qui fait des tartines de cours, demande à apprendre un tas de définitions, de théorèmes et demande de régurgiter tout cela aux interros

Et celui, qui ne fait que quelques lignes de cours et fait des tas d'exercices et ne que des exercices aux interros.

Le gamin qui est doué pour les math prendra son pied avec le deuxième prof, celui qui est besogneux, mais pas matheux préfèrera le 1.

Le seul discours à avoir avec son gamin sur la qualité des profs (en dehors des profs qui devraient être virés) c'est :
L'état met à ta disposition un prof pour t'aider à progresser, il faut faire avec. À la fin de l'année, si tu n'as rein appris, le baisé, c'est toi, pas lui. L'état ne dispose pas de 800 000 bons profs.
Dans la vie, y a des bons chefs, et des moins bons. Il faut faire avec, et l’affrontement n'est jamais la bonne solution.





oui aux yeux des uns un profs sera bon et ne le sera pas aux yeux des autres
mais il y a quand même des profs que tout le monde apprécie
et d'autres l'inverse

à part cette horrible instit que je déteste toujours et qui habite de plus près de chez moi
je pense tenir le bon discours à mes enfants
de toutes façons ils se le font tout seul le discours

ceux qui font un mauvais discours à leurs enfants
ce sont les parents qui gardent un mauvais souvenir de leur scolarité
et là c'est difficile

n°319127
pitpit38
Posté le 20-07-2014 à 08:24:51  profil
 

reaeung a écrit :





oui aux yeux des uns un prof sera bon et ne le sera pas aux yeux des autres
mais il y a quand même des profs que tout le monde apprécie
et d'autres l'inverse

à part cette horrible instit que je déteste toujours et qui habite de plus près de chez moi
je pense tenir le bon discours à mes enfants
de toute façon ils se le font tout seul le discours

Ceux qui font un mauvais discours à leurs enfants
ce sont les parents qui gardent un mauvais souvenir de leur scolarité
et là c'est difficile


oui, c'est clair, un prof qui ne sait pas tenir sa classe, alors qu'avec les autres profs de la classe, ça se passe très bien. Et, à l'inverse, il y a des profs qui font l'unanimité sur leurs compétences.

Il y a aussi des choses plus complexes. Par exemple, mon prof d'anglais en 5e/4e. Personne ne l'aimait ; sévère, elle nous faisait travailler... avec du recul, c'est bien la seule prof qui nous ai fait travailler sérieusement l'anglais.

Mon prof d’histoire géo. Apprécié de tous (c'est encore un ami aujourd'hui), pourtant, on ne peut pas dire qu'il nous en apprenait beaucoup. C'est le problème des profs qui préfèrent apprendre à réfléchir, plutôt qu'apprendre tout court


Oui, avec 800 000 profs, il y a de tout


---------------
« Le monde contient bien assez pour les besoins de chacun, mais pas assez pour la cupidité de tous. » (Gandhi)
n°319338
c_line091
Posté le 27-08-2014 à 11:06:45  profil
 

Je trouve personnellement en tant que parent de 2 grands enfants mantenant que les relations sont bonnes en primaire avec les professeurs des écoles qui sont très presents, connaissent bien nos enfants et prennent à coeur leurs difficultés. Par contre, je trouve que cela se degrade au collège, en tout cas dans le public, je n'ai pas d'experience dans le privé. Chaque année nous devons composer avec un absentéisme record pour exemple l'an passé dans chaque classe à chaque niveau, nous avons perdu entre 65 et 80 heures de cours entre fevrier et juin!! Le pire c'est que ce n'est pas vraiment pour cause de maladie mais de stages à repetition dont certains sont les spécialistes. Alors les stages de perfectionnement c'est bien mais être en cours c'est mieux.Je ne trouve pas normal de multiplier les stages pour tout le monde au même moment sans se preoccuper que les enfants n'auront pas cours plusieurs heures d'affilee ou finiront à midi puis seront livrés à euxmemes, sans se preoccuper si un remplaçant peut intervenir ( pourquoi pas des étudiants en fin de cursus par exemple).Tout le monde s' en fiche un peu.
Pourquoi ne pas faire des stages de formation en dehors des heures de cours, je le fais dans mon métier, soit en soirée ou bien je cherche moi même un remplaçant....bref je trouve qu'on a moins de dialogue pdt le collège, et je trouve que de nouveau au lycée on renoue le dialogue et la prise en charge redevient plus sérieuse. Alors je ne généralise pas mais ce ressenti revient souvent.

n°319340
tpalouf
Posté le 27-08-2014 à 11:52:14  profil
 

c_line091 a écrit :


Je trouve personnellement en tant que parent de 2 grands enfants mantenant que les relations sont bonnes en primaire avec les professeurs des écoles qui sont très presents, connaissent bien nos enfants et prennent à coeur leurs difficultés. Par contre, je trouve que cela se degrade au collège, en tout cas dans le public, je n'ai pas d'experience dans le privé. Chaque année nous devons composer avec un absentéisme record pour exemple l'an passé dans chaque classe à chaque niveau, nous avons perdu entre 65 et 80 heures de cours entre fevrier et juin!! Le pire c'est que ce n'est pas vraiment pour cause de maladie mais de stages à repetition dont certains sont les spécialistes. Alors les stages de perfectionnement c'est bien mais être en cours c'est mieux.Je ne trouve pas normal de multiplier les stages pour tout le monde au même moment sans se preoccuper que les enfants n'auront pas cours plusieurs heures d'affilee ou finiront à midi puis seront livrés à euxmemes, sans se preoccuper si un remplaçant peut intervenir ( pourquoi pas des étudiants en fin de cursus par exemple).Tout le monde s' en fiche un peu.
Pourquoi ne pas faire des stages de formation en dehors des heures de cours, je le fais dans mon métier, soit en soirée ou bien je cherche moi même un remplaçant....bref je trouve qu'on a moins de dialogue pdt le collège, et je trouve que de nouveau au lycée on renoue le dialogue et la prise en charge redevient plus sérieuse. Alors je ne généralise pas mais ce ressenti revient souvent.



Entièrement d'accord avec vous sur les stages…
les profs ont suffisamment de vacances pour faire leur "perfectionnement", pour ceux qui le désirent, pendant ce temps là (je précise que je suis prof moi-même…).

n°319347
reaeung
Posté le 28-08-2014 à 12:29:23  profil
 

c_line091 a écrit :


Je trouve personnellement en tant que parent de 2 grands enfants mantenant que les relations sont bonnes en primaire avec les professeurs des écoles qui sont très presents, connaissent bien nos enfants et prennent à coeur leurs difficultés. Par contre, je trouve que cela se degrade au collège, en tout cas dans le public, je n'ai pas d'experience dans le privé. Chaque année nous devons composer avec un absentéisme record pour exemple l'an passé dans chaque classe à chaque niveau, nous avons perdu entre 65 et 80 heures de cours entre fevrier et juin!! Le pire c'est que ce n'est pas vraiment pour cause de maladie mais de stages à repetition dont certains sont les spécialistes. Alors les stages de perfectionnement c'est bien mais être en cours c'est mieux.Je ne trouve pas normal de multiplier les stages pour tout le monde au même moment sans se preoccuper que les enfants n'auront pas cours plusieurs heures d'affilee ou finiront à midi puis seront livrés à euxmemes, sans se preoccuper si un remplaçant peut intervenir ( pourquoi pas des étudiants en fin de cursus par exemple).Tout le monde s' en fiche un peu.
Pourquoi ne pas faire des stages de formation en dehors des heures de cours, je le fais dans mon métier, soit en soirée ou bien je cherche moi même un remplaçant....bref je trouve qu'on a moins de dialogue pdt le collège, et je trouve que de nouveau au lycée on renoue le dialogue et la prise en charge redevient plus sérieuse. Alors je ne généralise pas mais ce ressenti revient souvent.





oui c'est vrai que ces stages pendant le temps de travail c'est agaçant
pour les parents
ceci dit, moi qui travaille dans une assez grosse boite privée
je constate aussi qu'il y a des salariés qui sont devenus des stagiaires professionnels
et ceux ci se font pendant le temps de travail également
même ceux qui sont très longs

n°319350
c_line091
Posté le 28-08-2014 à 14:23:11  profil
 

reaeung a écrit :





oui c'est vrai que ces stages pendant le temps de travail c'est agaçant
pour les parents
ceci dit, moi qui travaille dans une assez grosse boite privée
je constate aussi qu'il y a des salariés qui sont devenus des stagiaires professionnels
et ceux ci se font pendant le temps de travail également
même ceux qui sont très longs




C'est genant partout évidemment mais en collège ça se repercute sur des enfants mineurs qui se retrouvent en heure de perm dans la cour parce qu'evidemment pas assez de place au cdi pour tout le monde qd celui ci est ouvert.A la limite les cours n'ont pas lieu mais on encadrerait les élèves et on les ferait travailler mais non rien et ça ne perturbe pas le proviseur.
Sans compter les lacunes qu'accumulent les élèves , par exemple en 3e une vingtaine d'heures de maths ou d'histoire qui ne seront jamais abordées. Il suffirait parfois de moyens simples pour au moins palier à ces absences ce serait mettre le cours en ligne mais non c'est trop demander.Il manque dans des collèges parfois d'un soupçon de bonne volonté comme c'est le cas en primaire ou au lycée.

n°319352
tpalouf
Posté le 28-08-2014 à 15:01:14  profil
 

c_line091 a écrit :


C'est genant partout évidemment mais en collège ça se repercute sur des enfants mineurs qui se retrouvent en heure de perm dans la cour parce qu'evidemment pas assez de place au cdi pour tout le monde qd celui ci est ouvert.A la limite les cours n'ont pas lieu mais on encadrerait les élèves et on les ferait travailler mais non rien et ça ne perturbe pas le proviseur.
Sans compter les lacunes qu'accumulent les élèves , par exemple en 3e une vingtaine d'heures de maths ou d'histoire qui ne seront jamais abordées. Il suffirait parfois de moyens simples pour au moins palier à ces absences ce serait mettre le cours en ligne mais non c'est trop demander.Il manque dans des collèges parfois d'un soupçon de bonne volonté comme c'est le cas en primaire ou au lycée.



Non, c'est la même chose en lycée, où les élèves sont loin d'être tous majeurs et où, en plus, ils peuvent sortir du bahut…

n°319354
c_line091
Posté le 28-08-2014 à 17:23:09  profil
 

Certes mais en tant que parent on s' ' inquiète moins quand les jeunes ont 16/18ans que quand ils ont 11/13ans.Je trouve quand même que l'état d'esprit des profs est différent au lycée, peut être parce qu 'il y a l'enjeu du bac et la motivation de les emmener vers d'autres etudes ensuite.Je veux bien comprendre que c'est plus sympa d'enseigner à des lycéens que des collégiens mais c'est un choix de métier.
Après je pense aussi que la personnalite et l'implication du proviseur joue beaucoup.Dans mon cas précis, il etait très passif.
Par exemple j'ai quand même mis 3 mois à obtenir un Ppre en maths pour ma fille, bon j'ai demandé gentiment au debut, au bout de 2mois et demi j'ai un peu râlé, un trimestre de perdu pour un enfant qui a du mal c'est impossible à rattraper.
J'ai eu franchement l'impression d'embêter tout le monde avec les difficultés de ma fille, dommage.

n°319360
amelia7229
Posté le 30-08-2014 à 14:54:02  profil
 

Je viens de créer un site communautaire avec d'autres parents d'élèves pour que l'on partage nos avis, témoignages sur l'école. Il est tant que les parents se serrent les coudes ! après le 3e Ministre de l'Education nationale en 2 ans, des réformes souvent inutiles ou inapplicables, des débats stériles, qui nous demande notre avis à nous parents d'élèves ? Venez nous rejoindre sur le site Ecolemania (nous sommes juste des parents, sans engagements politiques, idéologiques ou religieux, avec seulement la volonté de trouver l'école, le collège ou le lycée qui correspond le mieux au profil de notre enfant et qui sait, aussi, de changer ce qui peut l'être sarcastic:{} ) Venez témoigner de vos expériences bonnes ou mauvaises et puis aussi rire avec nous !

n°319361
amelia7229
Posté le 30-08-2014 à 14:55:52  profil
 

Je viens de créer un site communautaire avec d'autres parents d'élèves pour que l'on partage nos avis, témoignages sur l'école. Il est tant que les parents se serrent les coudes ! après le 3e Ministre de l'Education nationale en 2 ans, des réformes souvent inutiles ou inapplicables, des débats stériles, qui nous demande notre avis à nous parents d'élèves ? Venez nous rejoindre sur le site Ecolemania (nous sommes juste des parents, sans engagements politiques, idéologiques ou religieux, avec seulement la volonté de trouver l'école, le collège ou le lycée qui correspond le mieux au profil de notre enfant et qui sait, aussi, de changer ce qui peut l'être sarcastic:{} ) Venez témoigner de vos expériences bonnes ou mauvaises et puis aussi rire avec nous !

 Page :   1  2
Page Précédente

Aller à :
   FORUM France 2 » Education »

Haine gratuite des profs ?