France2.fr
Enseignants, parents, élèves ou étudiants, ce forum est là pour recueillir toutes vos idées, questions et témoignages concernant l'éducation.

Comment participer au forum ?

  Accueil de ce forum  Rechercher  Aide  Charte
 
 

59 utilisateurs inconnus

 Mot :   Pseudo :  
 
 Page :   1  2
Page Suivante
Auteur Sujet :

Observatoire de la "Stratégie Mathématiques"

n°323055
Les Contes​ de Enguel​l
Loquendi libertatem custodiam.
Posté le 15-06-2015 à 09:01:48  profil
 

Reprise du message précédent :
.

Maths, où est le problème ?


Citation:


Devant une classe de terminale scientifique en début d’année, j’ai dû consacrer un temps considérable à expliquer à une grande partie des élèves que 2 divisé par la racine carrée de 2 était égal à la racine carrée de 2 (formule tautologique pour quiconque a des souvenirs de cours de maths ; que les autres demandent à leurs enfants !).

Malgré nos efforts – les miens et les leurs –, certains restaient encore perplexes. Et j’aurais pu citer beaucoup d’autres carences comparables. Celui-ci est particulièrement choquant car il ne dénote pas une simple incapacité à mener un calcul.

Le problème est beaucoup plus sérieux : le blocage des élèves montre que des schèmes élémentaires sur les notions essentielles de quotient et de racine carrée n’ont pas été assimilés suffisamment tôt dans le cursus scolaire.

Ces lacunes qui portent sur des notions de base en cachent beaucoup d’autres qui apparaîtront tout au long de l’année. En clair, une bonne partie de mes élèves n’a tout simplement pas le niveau...

http://www.causeur.fr/maths-co [...] 33273.html

La "Stratégie Mathématique" prévue et annoncée par le "miniss' d'éduc" ne serait-elle tout simplement que la volonté de faire travailler plus et plus tôt les élèves, afin que le Bac S ne soit plus le gadget des années 2010 ? Non ? Dommage...

eoforwine eisen-erebus


---------------
"Nous entendons par nation une société matériellement et moralement intégrée, à pouvoir central stable, permanent, à frontières déterminées, à relative unité morale, mentale et culturelle des habitants qui adhèrent consciemment à l'État et à ses lois."
n°323061
pitpit38
Posté le 15-06-2015 à 22:40:31  profil
 

Soyons très clair

Pour mes étudiants, en BAC + 2, BTS.

15 + 12 = 27 n'est pas évident du tout, en tout cas, sans calculatrice.

10 % de 150 c'est 15 non plus. Là, même avec une calculatrice, ils ne s'en sortent pas

et 1 x 4 x 3 x 1 = 12, ce n'est pas clair du tout (3 x 4 = 12 ça passe, mais multiplier deux fois par 1 sans que ça change quoi que ce soit non !). Même en vérifiant à la calculatrice, ça les trouble

de même que 37 x 45 = 45 x 37

Et là je ne parle que de calcul. Si on parle équation, alors U = R.I ne permet pas à beaucoup d'étudiants dans conclure que I = U/R

Alors quand je vois qu'en math, ils font les séries de Fourier, la transformée de Laplace, etc... Je me dis qu'on marche clairement sur la tête.


---------------
« Le monde contient bien assez pour les besoins de chacun, mais pas assez pour la cupidité de tous. » (Gandhi)
n°323064
rasputin07
Posté le 17-06-2015 à 08:14:56  profil
 

pitpit38 a écrit :


Soyons très clair

Pour mes étudiants, en BAC + 2, BTS.

15 + 12 = 27 n'est pas évident du tout, en tout cas, sans calculatrice.

10 % de 150 c'est 15 non plus. Là, même avec une calculatrice, ils ne s'en sortent pas

et 1 x 4 x 3 x 1 = 12, ce n'est pas clair du tout (3 x 4 = 12 ça passe, mais multiplier deux fois par 1 sans que ça change quoi que ce soit non !). Même en vérifiant à la calculatrice, ça les trouble

de même que 37 x 45 = 45 x 37

Et là je ne parle que de calcul. Si on parle équation, alors U = R.I ne permet pas à beaucoup d'étudiants dans conclure que I = U/R

Alors quand je vois qu'en math, ils font les séries de Fourier, la transformée de Laplace, etc... Je me dis qu'on marche clairement sur la tête.




bloom-finette:2 Bonjour Pipit. Ne croyez-vous pas que la caricature est un peu trop exagérée ? hello:{}

n°323067
pitpit38
Posté le 18-06-2015 à 21:37:45  profil
 

rasputin07 a écrit :




bloom-finette:2 Bonjour Pipit. Ne croyez-vous pas que la caricature est un peu trop exagérée ? hello:{}



Oui, je sais que vous pensez que j'exagère. mais hélas non. c'est une triste réalité quotidienne

Le 15 + 12, je ne l'ai pas testé, mais j'avais fait des test avec des addition 8 + 9 ou 7 + 8. un tiers ne savaient pas répondre. C'était il y a plus de 5 ans.
Maintenant, avec 80 % de BAC PRO ce doit être au moins la moitié. Dernièrement un étudiant à froncé les sourcils pendant 10 secondes pour faire de tête 50 + 50

un problème avec 10 % d'un nombre, clairement ça doit toucher 80 % de la classe.

le 1 x 4 x 3 x 1, c'est du vécu j'assistais au cours de physique du prof. Systèmes asservis, transformée de Laplace, fonction de transfert en boucle ouverte. C'est un produit de 4 fraction dont les dénominateurs étaient 1 ; 4 ; 3 ; 1.
Alors il dit et écrit que le numérateur du produit des fractions, c'est le produit des numérateurs et il y va :
1 x 4 x 3 x 1 =....
Il attend
Comme aucun élève ne répond, il écrit 12.
Un bon tiers de la classe s'agite, finalement, un élève lève la main et demande :
- vous êtes sûr M'sieur
Là, le prof un peu décontenancé par la question, se ressaisi et répond :
- Ben écoutez, je n'ai que dix doigts, mais pour pouvez me croire sur parole, 4 x 3, ça fait 12
A nouveau la classe s'agite... Finalement l'élève relève la main et dit.
- Bon, 4 x 3 ça fait 12, on est d'accord... Mais fois un fois un... ça change rien ?
Pour le coup, le prof n'a pas su quoi répondre, ça a sonné, les élèves sont sortis, il a regardé son feutre, son tableau avec des schémas de régulation, des fonctions de Laplace... Il n'a pas pleuré mais presque.

Enfin, pour le U = R.I, c'est maintenant régulier, pas loin de la moitié de la classe se plante.

J'ai fait des tests en leur posant deux questions :

Je paye 32 000 euros d'électricité pour l'éclairage public de 1 100 foyers. Combien paye chaque foyer ?

60 % de réponses bonnes

J'ai 42 palettes de matériel donc chacune coute 12500 €. Quelle est la valeur de min stock de palettes ?

60 % de réponses bonnes.

Notez qu'en répondant au hasard, il y aurait tout de même 50 % de bonnes réponses (il faut multiplier ou diviser)

Par contre, si je leur demande le prix d'un paquet de 60 bombons, donc chaque bonbon coute 3 centimes. là oui, je vais monter à 80 - 90 % de bonnes réponses (il y a tous ceux qui ne savent combien de centimes il y a dans un euros qui vont être perturbés 20 - 30 %)


---------------
« Le monde contient bien assez pour les besoins de chacun, mais pas assez pour la cupidité de tous. » (Gandhi)
n°323072
zorg25
Nenni ma foi
Posté le 20-06-2015 à 09:56:08  profil
 

pitpit38 a écrit :


...

Notez qu'en répondant au hasard, il y aurait tout de même 50 % de bonnes réponses (il faut multiplier ou diviser)

Par contre, si je leur demande le prix d'un paquet de 60 bombons, donc chaque bonbon coute 3 centimes. là oui, je vais monter à 80 - 90 % de bonnes réponses (il y a tous ceux qui ne savent combien de centimes il y a dans un euros qui vont être perturbés 20 - 30 %)



Pour l'anecdote, j'ai eu aussi un cas flagrant d'incompréhension chez l'un de mes électriciens fraichement embauché.

Il était en train de dénuder des câbles avec un outil spécial pour préparer un bus de terrain. C'est un outil muni de 2 lames, dans lequel on place le câble, puis on serre les lames sur le câble jusqu'en butée, on tourne, et on se retrouve avec un câble parfaitement dénudé (blindage + fils).

Déjà il n'avait pas pris le bon câble. Le câble a la même couleur, à peu près le même diamètre, mais ce n'est pas le bon. Pour avoir le bon câble il suffisait simplement de savoir lire. 1er mauvais point.

Mais le pire, c'est quand il essayait de dénuder le mauvais câble et qu'il se demandait pourquoi la première lame n'arrivait pas jusqu'au blindage. Il me dit que c'est certainement parce que la section de câble est plus grande, et je le vois alors régler sa lame dans le mauvais sens. J'étais estomaqué.

Je lui explique alors que si la lame n'arrive pas jusqu'au blindage, c'est que ce câble est moins épais que celui qu'il aurait dû prendre. Il m'a regardé comme si j'étais un marsien fraîchement débarqué sur Terre. Je l'ai vu cogiter un bon moment et il me tenait tête avant qu'il se rende compte de l'énormité qu'il venait de me dire. Ce type a bac + 2.

Rappelé à ses obligations de fournir un travail de qualité en l'échange d'un salaire confortable, ce jeune électricien n'est pas passé loin de la correctionnelle.

n°323080
NyaW
Posté le 20-06-2015 à 14:30:00  profil
 

Citation:



15 + 12 = 27 n'est pas évident du tout, en tout cas, sans calculatrice.


Il va falloir arrêter de raconter n'importe quoi.
Mes élèves de CE1 en grandes difficultés, qui sont en ZEP, sont capables de le faire.
J'ai eu des élèves qui ont été orientés en CLIS pour cause de handicap qui étaient capables de le faire... Ce sont des enfants qui ne pourront même pas intégrer le collège car ils sont incapables de suivre le programme.
Et vous nous parlez de BAC+2 ?

n°323086
pitpit38
Posté le 20-06-2015 à 18:42:48  profil
 

NyaW a écrit :


Citation:



15 + 12 = 27 n’est pas évident du tout, en tout cas, sans calculatrice.


Il va falloir arrêter de raconter n’importe quoi.
Mes élèves de CE1 en grandes difficultés, qui sont en ZEP, sont capables de le faire.
J’ai eu des élèves qui ont été orientés en CLIS pour cause de handicap qui étaient capables de le faire... Ce sont des enfants qui ne pourront même pas intégrer le collège car ils sont incapables de suivre le programme.
Et vous nous parlez de BAC+2 ?



Je ne doute pas que vos élèves de CE1 soient capables de le faire, mais croyez-moi, en ne fichant rien ensuite, ils désapprennent.

Alors oui, ils vont y arriver à faire 15 + 12, en fronçant les sourcils, en prenant une dizaine de secondes de réflexion. Certains vont se planter.

Mais si moi, au tableau, j’écris 15 + 12 = 42, il y a peu de chances que je sois repris, car recopier leur demande déjà beaucoup d’énergie, et il ne reste plus rien pour vérifier ce que j’écris, ils seraient obligés de faire une pause de 10 secondes régulièrement, c’est tout simplement impossible.

Vous pouvez vivre dans le déni, pas de problème, mais les faits sont têtus, petits à petits, ces gus se retrouvent dans la nature, avec un BTS et ne savent pas compter, pas écrire, pas lire, et les employeurs sont effarés.

Alors oui, quand je dis « pas compter », c’est ne pas savoir quand est-ce qu’on divise, quand est-ce qu’on multiplie, pas savoir faire des calculs simples de tête, ne pas estimer les ordres de grandeur attendus

Quand je dis « pas écrire », je dis qu’ils font 4 fautes par ligne, inventent des mots (en en collant deux) confondent verbe et sujet. on/ont ; Mon/m’ont ; ce/se ; ces/ses/c’est etc.

« pas lire », c’est à dire qu’ils savent décrypter phonétiquement le texte, mais n’en comprennent pas le sens et si on leur demande d’expliquer ce qu’ils viennent de lire, c’est le silence.

Enfin, ce que je vous dis, n’est pas mon expérience, mais celle partagée par l’ensemble de mes collègues, des différents lycées d’ile de France


---------------
« Le monde contient bien assez pour les besoins de chacun, mais pas assez pour la cupidité de tous. » (Gandhi)
n°323090
pitpit38
Posté le 20-06-2015 à 18:50:43  profil
 

zorg25 a écrit :



Pour l’anecdote, j’ai eu aussi un cas flagrant d’incompréhension chez l’un de mes électriciens fraichement embauché.




Je suis régulièrement confronté à ce genre de comportement.

Je me disais qu’à force de voir le niveau baisser, un jour on toucherait bien le fond. Et on y est. Oui, lorsqu’on ne sait rien, difficile d’en savoir moins l’année d’après.

Maintenant, c’est le comportement qui change. Une absence totale de réflexion, de lucidité de la part d’un nombre de plus en plus important d’étudiants.

Un gars qui pense que le 0/1 d’un contacteur ouvert/fermé est en fait une préalerte de déclenchement thermique ???

Une autre qui pense que le régulateur va nous dire qu’une sonde résistive est en défaut (il peut juste nous dire si elle est branchée et si elle dans la plage normale). Et j’en passe.

Un comportement de plus en plus fréquent consiste à occuper le terrain. C’est à dire faire croire qu’on travaille, mais en fait à la fin de la journée, il ne s’est rien passé.


---------------
« Le monde contient bien assez pour les besoins de chacun, mais pas assez pour la cupidité de tous. » (Gandhi)
n°323092
NyaW
Posté le 21-06-2015 à 12:06:44  profil
 

pitpit38 a écrit :




Vous pouvez vivre dans le déni, pas de problème, mais les faits sont têtus, petits à petits, ces gus se retrouvent dans la nature, avec un BTS et ne savent pas compter, pas écrire, pas lire, et les employeurs sont effarés.




Oh non je ne suis pas dans le déni, je vis au quotidien les difficultés scolaires de mes élèves. Et il y a d'évidentes difficultés en mathématiques, qui sont même beaucoup plus préoccupantes que les difficultés de lecture/écriture.
Je suis juste sceptique quant à vos exemples.
Mais il est certains que beaucoup d'enfants ont des carences lourdes en logique. Ils apprennent relativement bien les techniques de calcul, mais sont en échec dès qu'on leur demande un raisonnement.
Ils baissent les bras, ne cherchent pas, de font pas de relations, ne s'approprient même pas le problème.

n°323094
pitpit38
Posté le 21-06-2015 à 17:07:06  profil
 

Pour compléter, je ne dis pas que tous les étudiants sont à ce niveau. Il y a de bons étudiants, curieux, réfléchis, autonomes. Mais une part de plus en plus importante fait preuve d’une grande passivité.

Ils sont dans l’attente perpétuelle qu’on leur dise ce qu’ils doivent faire. Il y a 4 à 5 ans, quand je donnais un travail à mes étudiants, les plus faibles faisaient des erreurs, il fallait reprendre beaucoup de choses. Mais quand j’expliquais, les corrections étaient prises, ils avançaient à nouveau, en faisant de nouvelles erreurs.

Aujourd’hui, il ne se passe tout simplement plus rien. Les étudiants les plus faibles n’ont aucune autonomie. Face à un travail, ils ne font rien. Au plutôt, ils font semblant de faire, mais ce qu’ils produisent est le simple fruit du hasard. D’ailleurs, quand je leur demande d’expliquer pourquoi ils ont fait telle ou telle chose, afin que je puisse leur expliquer ou est ce que ça pêche dans leur raisonnement, et bien, ils ne disent rien, car il n’y a aucune réflexion derrière leur production.

Cette attitude, d’extrême passivité face aux études, ils l’ont depuis des années, et ça explique bien leurs difficultés en écriture, calcul, lecture.

Il faut leur reconnaitre une grande force. Ils restent calmes face à des cours sur la transformée de Fourrier, les fonctions de Laplace, et un tas d’autres choses. Cela dure des heures, des semaines, des années. Ils voient bien qu’ils ne comprennent rien, que le prof se démène pour ne pas leur mettre zéro à chaque fois (ils écrivent toujours bien consciencieusement le cours).

Il faut bien dire que ceux qui pètent un câble, on les vire. Et pourtant qui subirait un tel lavage de cerveau sans broncher ?


---------------
« Le monde contient bien assez pour les besoins de chacun, mais pas assez pour la cupidité de tous. » (Gandhi)
n°323096
Les Contes​ de Enguel​l
Loquendi libertatem custodiam.
Posté le 21-06-2015 à 22:37:22  profil
 

pitpit38 a écrit :



Je ne doute pas que vos élèves de CE1 soient capables de le faire, mais croyez-moi, en ne fichant rien ensuite, ils désapprennent.

Alors oui, ils vont y arriver à faire 15 + 12, en fronçant les sourcils, en prenant une dizaine de secondes de réflexion. Certains vont se planter.

Mais si moi, au tableau, j’écris 15 + 12 = 42, il y a peu de chances que je sois repris, car recopier leur demande déjà beaucoup d’énergie, et il ne reste plus rien pour vérifier ce que j’écris, ils seraient obligés de faire une pause de 10 secondes régulièrement, c’est tout simplement impossible.

Vous pouvez vivre dans le déni, pas de problème, mais les faits sont têtus, petits à petits, ces gus se retrouvent dans la nature, avec un BTS et ne savent pas compter, pas écrire, pas lire, et les employeurs sont effarés.

Alors oui, quand je dis « pas compter », c’est ne pas savoir quand est-ce qu’on divise, quand est-ce qu’on multiplie, pas savoir faire des calculs simples de tête, ne pas estimer les ordres de grandeur attendus

Quand je dis « pas écrire », je dis qu’ils font 4 fautes par ligne, inventent des mots (en en collant deux) confondent verbe et sujet. on/ont ; Mon/m’ont ; ce/se ; ces/ses/c’est etc.

« pas lire », c’est à dire qu’ils savent décrypter phonétiquement le texte, mais n’en comprennent pas le sens et si on leur demande d’expliquer ce qu’ils viennent de lire, c’est le silence.

Enfin, ce que je vous dis, n’est pas mon expérience, mais celle partagée par l’ensemble de mes collègues, des différents lycées d’ile de France


Pas qu'en IdF, pitpit, pas qu'en IdF...

Le vrai problème, plutôt que de s'écharper sur l'aspect "je torture les nains avec les Maths ou je les amuse pour qu'ils restent au cours ? ", c'est qu' il y a de moins en moins de boulot pour tout le monde, qu'il y a de plus en plus de tout le monde, et qu'il y a des pays où un électricien qui coûte 300 Dollars par mois et sait réellement faire des maths...

Alors je veux bien qu'on pleure sur la logique absente et le niveau d'abstraction des poissons rouges, mais il vaut mieux que les jeunes se mettent à bosser dur avant que le pays soit ruiné plutôt qu'après, parce que maintenant, par exemple, il y a encore du fric pour imprimer des manuels d'exercices à faire le soir et à rendre le lendemain !!!!!!!!
eoforwine eisen-erebus


---------------
"Nous entendons par nation une société matériellement et moralement intégrée, à pouvoir central stable, permanent, à frontières déterminées, à relative unité morale, mentale et culturelle des habitants qui adhèrent consciemment à l'État et à ses lois."
n°323098
pitpit38
Posté le 22-06-2015 à 21:23:11  profil
 

Les Contes de Enguell a écrit :


Pas qu'en IdF, pitpit, pas qu'en IdF...

Le vrai problème, plutôt que de s'écharper sur l'aspect "je torture les nains avec les Maths ou je les amuse pour qu'ils restent au cours ? ", c'est qu' il y a de moins en moins de boulot pour tout le monde, qu'il y a de plus en plus de tout le monde, et qu'il y a des pays où un électricien qui coûte 300 Dollars par mois et sait réellement faire des maths...

Alors je veux bien qu'on pleure sur la logique absente et le niveau d'abstraction des poissons rouges, mais il vaut mieux que les jeunes se mettent à bosser dur avant que le pays soit ruiné plutôt qu'après, parce que maintenant, par exemple, il y a encore du fric pour imprimer des manuels d'exercices à faire le soir et à rendre le lendemain !!!!!!!!
eoforwine eisen-erebus



C'est bien vrai.

Je sors de la correction du BTS (Paris Créteil Versailles)

Les moyennes :
Math 3,9
Sciences physiques 5,9
Technologie 6,9

On parle souvent de la constante macabre, la manie des profs à mettre des sales notes (histoire de dire que tous les étudiants sont crétins, mais pas le prof)

On fait beaucoup de contrôles en cours de formation (CCF). Les moyennes de CCF sont toutes bien plus élevées que ces notes. Et même, parfois, plus elles sont basses au niveau académique, plus elles sont élevées en CCF (genre 18 en CCF et 3 en moyenne académique pour la même classe)

J'entends un discours différent des inspecteurs, de responsables de formation. Notamment qu'il faut cesser de se pencher pour ramasser les plus nuls et qu'il faut arrêter cette mascarade. C'est toujours ça.

En tous cas, les discussions avec mes collègues ont bien confirmé.

La difficulté qu'avaient nombre d’étudiants avec la multiplication la division. Et surtout l’extrême passivité dont ils font preuve.


---------------
« Le monde contient bien assez pour les besoins de chacun, mais pas assez pour la cupidité de tous. » (Gandhi)
n°324354
Les Contes​ de Enguel​l
Loquendi libertatem custodiam.
Posté le 07-03-2016 à 19:14:07  profil
 

.

Un petit tout en Afrique pour apprendre que le continent entier a besoin de matheux...

Citation:


Pourquoi l'Afrique a besoin des mathématiques pour accélérer son développement
"Sur le continent, le choix d’étudier les mathématiques est trop souvent considéré comme le choix de s’enfermer dans une tour d’ivoire."

http://www.slateafrique.com/65 [...] hematiques

Premier rappel :

Citation:


La France chute au 25e rang du dernier classement Pisa qui évalue tous les trois ans les élèves de 15 ans dans le monde. Les résultats en mathématiques sont particulièrement décevants.

http://www.lefigaro.fr/actuali [...] ondial.php

Second rappel (la réforme du collège 2016):

Citation:



Actuellement, un élève a par semaine au moins 4h de mathématiques en 6e, 3h30 en 5e, 3h30 en 4e et 4h en 3e.
À ces horaires planchers se rajoutent, dans la plupart des établissements, 1h d'accompagnement personnalisé en 6e, et 30 minutes en 5e et 4e.
S'y ajoutaient également, jusqu'à cette année, le soutien apporté dans le cadre de l'Accompagnement Éducatif, soit sous forme de soutien en mathématiques, soit sous la forme d'aide aux devoirs. Bien que cela n'ait pas été a priori présenté comme en lien avec la réforme du collège, le Ministère a décidé de supprimer l'Accompagnement Éducatif à la rentrée 2015 dans tous les établissements non classés REP.
Sur les quatre années du collège (36 semaines de cours par an) il y a donc actuellement environ entre 540 et 612 heures de mathématiques, sous forme de cours et d'aide en petits groupes, sans compter l'accompagnement éducatif.

Le projet prévoit 4h30 par semaine en 6e, 3h30 les années suivantes.
Sur les quatre années du collège sont donc prévues 540 heures de mathématiques, soit une baisse allant jusqu'à 12% des horaires de mathématiques.

L'aide (accompagnement personnalisé) et les projets (EPI) seront organisés pendant ces 540h.


http://www.reformeducollege.fr [...] hematiques

bab90:1 Pourrait-on suggérer à la miniss' de l'Educnat que le terme de stratégie s'applique en général lors de la mise en œuvre de "coups" gagnants ?

catwoman':8eoforwine eisen-erebuscatwoman':8


---------------
"Nous entendons par nation une société matériellement et moralement intégrée, à pouvoir central stable, permanent, à frontières déterminées, à relative unité morale, mentale et culturelle des habitants qui adhèrent consciemment à l'État et à ses lois."
n°324858
Les Contes​ de Enguel​l
Loquendi libertatem custodiam.
Posté le 25-05-2016 à 07:06:13  profil
 

.

A propos du budget de la Recherche et de la "stratégie Mathématiques", dont le copilotage semble à tout le moins
hasardeux

Citation:



Dans ce monde incertain, la qualité de notre recherche est un atout considérable. La recherche française est un des pôles reconnus de la science mondiale multipolaire et nous devons maintenir etconsolider cette position enviable. Car il n’y a pas de nation prospère sans une recherche scientifique de qualité. Puisse le gouvernement français entendre cet appel.

Françoise Barré-Sinoussi (Prix Nobel de physiologie ou médecine)
Claude Cohen-Tannoudji (Prix Nobel de physique)
Albert Fert (Prix Nobel de physique)
Serge Haroche (Prix Nobel de physique)
Jules Hoffmann (Prix Nobel de physiologie ou médecine)
Jean Jouzel (vice-président du groupe scientifique du GIEC, au moment où celui-ci reçoit le prix Nobel de la paix)
Jean-Marie Lehn (Prix Nobel de chimie)
Cédric Villani (médaille Fields)

http://www.lemonde.fr/idees/ar [...] CBv5cUu.99

Des prix Nobel qui parlent de nation prospère ? Cornegidouille !!! C'est un choc frontal avec les maires du Palais !!!

eoforwine eisen-erebus


---------------
"Nous entendons par nation une société matériellement et moralement intégrée, à pouvoir central stable, permanent, à frontières déterminées, à relative unité morale, mentale et culturelle des habitants qui adhèrent consciemment à l'État et à ses lois."
n°324875
Les Contes​ de Enguel​l
Loquendi libertatem custodiam.
Posté le 28-05-2016 à 08:04:24  profil
 

.

Une énigme demeure, que je soumets ici au professeur singe, spécialiste du contexte permettant -a priori- l'expulsion de 13 lettres clandestines de notre alphabet (ce qui ne contredit pourtant pas le sans-papiérisme écologique que ladite expulsion permettrait en limitant la fabrication de papier...) :

les commentaires présentés en lien sont-ils de nature à servir la "stratégie mathématique" ou ne sont-ce que d'ironiques composés post-syntaxiques mimant la phraséologie sociologico-pédagogiste ?

Citation:



Le « dialogue » mathématique est une source tout aussi positive que négative dans sa course, dès lors comment ne peut-elle se tarir sans marcher ni courir au fil des courants, des retenues…
Les contes et les comptes sont donc bien distincts de leurs valeurs comparatives mais ils se rejoignent peut être dans l’idée « d’un parcours » réfléchi et mesuré au gré de leurs flux, surtout dans cet espace réservé ou presque infini, le fait est que la logique exprimée dépend de la recherche escomptée…, l’intelligence dépend-elle de la conscience, car nul)le n’oserait évoquer le contraire sauf dans sa totalité…
D’autre part, beaucoup, tellement de nature ne se compare assez, vraiment, dans le/leur/chaque temps…



http://www.najat-vallaud-belka [...] ons-tenus/


eoforwine eisen-erebus


---------------
"Nous entendons par nation une société matériellement et moralement intégrée, à pouvoir central stable, permanent, à frontières déterminées, à relative unité morale, mentale et culturelle des habitants qui adhèrent consciemment à l'État et à ses lois."
n°325528
Aquarius59
Posté le 05-09-2016 à 07:38:56  profil
 

Le calcul numérique, la logique binaire, etc…ne sont pas les seules branches des mathématiques : depuis Mai 68 et la vogue des « maths modernes », il me semble qu’on a quelque peu délaissé la géométrie, qui présente un certain intérêt pour apprendre aux élèves à raisonner juste et pour les familiariser avec les applications concrètes des mathématiques.
Souvenons-nous du postulat d’Euclide, du théorème de Thalès, du théorème de Pythagore ; qu’en ce qui concerne Platon, il interdisait à ceux qui ignorent la géométrie de franchir le seuil de sa maison….

n°325530
singe
Posté le 05-09-2016 à 11:54:20  profil
 

Les Contes de Enguell a écrit :


.

Une énigme demeure, que je soumets ici au professeur singe, spécialiste du contexte permettant -a priori- l'expulsion de 13 lettres clandestines de notre alphabet (ce qui ne contredit pourtant pas le sans-papiérisme écologique que ladite expulsion permettrait en limitant la fabrication de papier...) :

les commentaires présentés en lien sont-ils de nature à servir la "stratégie mathématique" ou ne sont-ce que d'ironiques composés post-syntaxiques mimant la phraséologie sociologico-pédagogiste ?

Citation:



Le « dialogue » mathématique est une source tout aussi positive que négative dans sa course, dès lors comment ne peut-elle se tarir sans marcher ni courir au fil des courants, des retenues…
Les contes et les comptes sont donc bien distincts de leurs valeurs comparatives mais ils se rejoignent peut être dans l’idée « d’un parcours » réfléchi et mesuré au gré de leurs flux, surtout dans cet espace réservé ou presque infini, le fait est que la logique exprimée dépend de la recherche escomptée…, l’intelligence dépend-elle de la conscience, car nul)le n’oserait évoquer le contraire sauf dans sa totalité…
D’autre part, beaucoup, tellement de nature ne se compare assez, vraiment, dans le/leur/chaque temps…



http://www.najat-vallaud-belka [...] ons-tenus/


eoforwine eisen-erebus


Le style du texte énigmatique de votre citation me rappelle celui de beaucoup de vos interventions. hello:{}

Quelles sont, d'après vous, les "13 lettres clandestines"?
Moi, je voudrais expulser toutes celles de l'écriture qui sont muettes. Ce qui veut dire que le nombre actuel des lettres de l'alphabet resterait quasiment inchangé.


---------------
Il è gran tan de revenir a la rèzon é de plasé l'instruksyon, l'étude, la réflèksyon o desu de l'opinyon, de la pasyon, de l'émosyon.
n°325597
teranic
Posté le 23-09-2016 à 11:34:33  profil
 

Oui, il y a un soucis dans le niveau général des professeurs des écoles en mathématiques. Il ne faut pas le nier.
Pour passer le concours, il faut avoir un master, n'importe lequel ou bien avoir 3 enfants.
Le concours est académique, donc plus ou moins difficile en choisissant son académie.
Le nombre de lauréats au concours issus d'un bac S est devenu insignifiant. La plupart viennent de bac STG, L ou au mieux ES. Maintenant, dans la série L on ne fait plus de maths depuis la seconde !
Bien sûr, le niveau en mathématiques pour enseigner en primaire ne doit pas être extraordinaire, mais ayant fait de la préparation au concours des P.E, de la liaison primaire - Collège et ayant corrigé le concours, je peux vous affirmer qu'on peut être inquiet pour nos enfants ou petits enfants.
Des exemples ? En voici :
- Objectif : reconnaitre un quadrilatère : un étudiant pensait qu'en tournant un carré, il devient losange.
- Je me suis battu avec des PE en poste pour leur faire dire qu'un carré est un rectangle et que dans leur évaluation pour dire que c'est un rectangle, il faut prouver que ce n'est pas un carré.
- Dans le concours, il fallait analyser l'erreur de l'élève :
pour 1/2+2/5 on proposait plusieurs solutions dont une que 'élève a choisi 3/7.
Le candidat a répondu : "il n'a vraiment pas eu de chance". Au total ce candidat pouvait être reçu au concours, sauf s'il avait une note éliminatoire. Heureusement, en concertation avec le PE qui corrigeait avec moi, on a décidé de lui mettre une note éliminatoire (grâce aux arrondis).
Voilà, il faudrait que lors de l'année de stage, après avoir eéussi leurs concours, les PE stagiaires aient une réelle formation en mathématiques. Cela est devenu indispensable.

n°325600
teranic
Posté le 23-09-2016 à 22:59:03  profil
 

Aquarius59 a écrit :


Le calcul numérique, la logique binaire, etc…ne sont pas les seules branches des mathématiques : depuis Mai 68 et la vogue des « maths modernes », il me semble qu’on a quelque peu délaissé la géométrie, qui présente un certain intérêt pour apprendre aux élèves à raisonner juste et pour les familiariser avec les applications concrètes des mathématiques.
Souvenons-nous du postulat d’Euclide, du théorème de Thalès, du théorème de Pythagore ; qu’en ce qui concerne Platon, il interdisait à ceux qui ignorent la géométrie de franchir le seuil de sa maison….

Oui, c'est le gros problème des changements de programmes successifs qu'on a infligés aux Mathématiques.
Bien sûr, certains ne comprennent pas qu'on puisse s'extasier devant des démonstrations des théorèmes de géométrie.
Mais, il ne faut pas voir uniquement cela. Les démonstrations mathématiques et en géométrie surtout permettaient :
- De référencer dans un texte initial (énoncé), ce que l'on donnait pour "sûr", on appelle cela données du problème (autrefois, hypothèses). On écrit ces données dans un style rapide, genre sténo, en maths on utilise des symboles.
- De bien voir le but à atteindre par une démonstration. (c'est ce qu'on appelle conclusion)
- De démontrer, justifier en utilisant des vérités déjà prouvées précédemment dans d'autres ouvrages, c'est ce qu'on appelle théorèmes, définitions. Utiliser autre chose rend la démonstration fausse et peut être que la conclusion aussi.
Vous comprenez bien, que raisonner ainsi donne de la rigueur aux jeunes que l'on forme. Ils sont prêts à analyser, à critiquer en argumentant des âneries qu'on rencontre sur la toile.
On a libéré la parole avec le web. Sous prétexte qu'on a l'anonymat, on se permet de dire n'importe quoi.
Oui, il faut redonner à la logique et à la structure du raisonnement toute son importance, si on veut former de vrais citoyens ayant leur libre arbitre et non manipulés par des extrémistes qui tels des loups sortant du bois, manipulent et endoctrinent.

n°325835
Les Contes​ de Enguel​l
Loquendi libertatem custodiam.
Posté le 29-11-2016 à 19:12:24  profil
 

.

Mathématiques et sciences : les écoliers français en chute libre

Citation:



En maths, les élèves de CM1 affichent les plus mauvais résultats en Europe.
Najat Vallaud-Belkacem y voit le résultat des choix politiques de la droite, et du « gouvernement de M. Fillon ».
Des résultats « mauvais », « inacceptables », qui « doivent nous alerter ». La Ministre de l'éducation n'a pas mâché ses mots pour commenter ce 29 novembre les résultats de la France dans l'enquête internationale Timss (Trends in Mathematics and Science Study*), qui mesure depuis 1995 les performances des élèves en mathématiques et en science par niveau scolaire. Lors de la dernière évaluation, menée en 2015, les élèves français de CM1 ont été testés. Une première qui fait l'effet d'une douche froide... Car ils arrivent bons derniers (22e) dans l'Union européenne en mathématiques. Et se classent en avant dernière position, en sciences, devant Chypre.

Inquiétants, ces résultats sont clairement un avant-goût du fameux classement international Pisa, attendu le 6 décembre prochain. Et ce d'autant que la dernière évaluation, menée en 2015, porte plus spécifiquement sur les sciences.

Pour l'heure, Timss nous apprend qu'en France, 13 % des élèves n'ont pas les connaissances élémentaires en maths. En sciences, ils sont 12 % dans ce cas.

L'étude constate par ailleurs que les professeurs des écoles français expriment plus fréquemment que leurs collègues européens un malaise face à l'enseignement des disciplines scientifiques...

http://www.lefigaro.fr/actuali [...] -libre.php

On se demande qui, ne sachant pas compter, va devoir payer les retraites de ses aînés... :D


---------------
"Nous entendons par nation une société matériellement et moralement intégrée, à pouvoir central stable, permanent, à frontières déterminées, à relative unité morale, mentale et culturelle des habitants qui adhèrent consciemment à l'État et à ses lois."
n°326200
Les Contes​ de Enguel​l
Loquendi libertatem custodiam.
Posté le 27-03-2017 à 06:18:01  profil
 

.

Avez-vous eu vent de la "Semaine des Mathématiques" ?

http://www.education.gouv.fr/c [...] iques.html

Citation:


... Si la langue est un objet social et culturel, le langage désigne une fonction humaine à triple dimension*** : psychologique, sociale et cognitive. Dans un langage, chaque mot a deux composantes, le « signifié » et le « signifiant ». C’est de la différence entre ces deux composantes que naît l’ambiguïté de tout langage. De cette confusion surgissent lapsus, jeux de mots, métaphores et métonymies, sources incontestables de la poésie…
Rien de semblable en mathématiques, où nulle distinction de ce genre n’est à faire. Il n’y a, en mathématiques, que du « signifiant ».

Le langage mathématique est une expression couramment employée par les mathématiciens pour désigner l’ensemble des termes propres aux mathématiques. Il permet de simplifier l’expression et la manipulation de concepts. Comme une langue, elle ne reste jamais figée, elle évolue suivant les générations, les époques, les lieux. Comme les mots, une fois que les concepts sont incarnés et matérialisés dans le langage, la puissance des mathématiques se réalise, voire se dévoile. On peut penser à l’émergence du calcul différentiel, qui a permis de faire faire un bond considérable à la science mécanique et à bousculer durablement les équilibres scientifiques entre l’Occident, le monde chinois et la science arabe.
Les mathématiciens ont pour habitude d’énoncer des propositions, parfois appelées, théorèmes, lemmes ou corollaires suivant le contexte. Outre les termes techniques, les mathématiques emploient un ensemble de symboles pour désigner les objets mathématiques. Le choix de ces symboles est rarement arbitraire et présente des raisons historiques ou étymologiques. Leurs natures sont très différentes...

Bon, sans doute alors avez-vous participé à la Semaine de la langue française ?

http://www.education.gouv.fr/c [...] honie.html

En même temps, une "fonction humaine à triple dimension***", ça peut faire peur...

wouinie


---------------
"Nous entendons par nation une société matériellement et moralement intégrée, à pouvoir central stable, permanent, à frontières déterminées, à relative unité morale, mentale et culturelle des habitants qui adhèrent consciemment à l'État et à ses lois."
n°326232
Les Contes​ de Enguel​l
Loquendi libertatem custodiam.
Posté le 12-04-2017 à 07:22:41  profil
 

.

Nouvelle stratégie de révision du Bac par la Miniss' dont l'appréciation est laissée à la discrétion... du public !


5109556_6_2a82_campagne-du-ministere-de-l-education_5ca113336b804537f0df513104f27b61

Citation:



« Le ministère de l’éducation veut faire jeune »
Sur les réseaux sociaux, cette invitation laisse perplexe les internautes. Bernard Nicolaieff, ancien haut fonctionnaire au ministère des finances et consultant sur le numérique public, a tenu à exprimer son indignation dans un post :
"C’est le summum de l’ambition pédagogique et numérique de la France. Une insulte de l’administration de la rue de Grenelle faite aux enseignants qui cherchent à bien préparer et à responsabiliser leurs élèves..."

http://www.lemonde.fr/big-brow [...] 32693.html


Au cas où vos chers petits n'auraient pas eu le temps, à ce jour, de s'immortaliser par "selfie" en exerçant leur créativité pendant une session de révision:

" Trois étapes simples pour suivre ce jeu-concours, qui a lieu du 5 au 12 avril et du 11 au 18 mai, suivre le compte EducationFrance sur Snapchat, faire une photographie qui représente votre état d’esprit pendant les révisions, et envoyer le snap à EducationFrance."

On touche vraiment le fond du milieu aquatique profond standardisé


catwoman':8halte-aux-viragos:3catwoman':8



---------------
"Nous entendons par nation une société matériellement et moralement intégrée, à pouvoir central stable, permanent, à frontières déterminées, à relative unité morale, mentale et culturelle des habitants qui adhèrent consciemment à l'État et à ses lois."
 Page :   1  2
Page Suivante

Aller à :