France2.fr
Enseignants, parents, élèves ou étudiants, ce forum est là pour recueillir toutes vos idées, questions et témoignages concernant l'éducation.

Comment participer au forum ?

  Accueil de ce forum  Rechercher  Aide  Charte
 
Mon inscription
Je m'inscris
 

Il y a 122 utilisateurs connus et inconnus. Pour voir la liste des connectés connus, cliquez ici

 Mot :   Pseudo :  
  Aller à la page :
 
 Page :   1  2  3  4  5  ..  64  65  66  ..  93  94  95  96  97  98
Auteur Sujet :

Pourquoi promouvoir une méthode de lecture sans valeur pédagogique?

n°193660
Zarko no
Posté le 03-07-2008 à 00:09:17  profil
 

Reprise du message précédent :
M'ouais....Il s'est jeté dans la gueule du loup après avoir taquiné mère-grand !!! lol:{}  lol:{}  lol:{}

n°194047
Profil sup​primé
Posté le 05-07-2008 à 13:00:54  
 

Zarko no a écrit :

M'ouais....Il s'est jeté dans la gueule du loup après avoir taquiné mère-grand !!! lol:{}  lol:{}  lol:{}


 heink:{}

n°194305
Profil sup​primé
Posté le 06-07-2008 à 23:36:20  
 


 elduendeloco:8

n°195105
blyrotte
Posté le 29-07-2008 à 11:40:51  profil
 

Postant pour la 1ère fois sur ce forum, je me présente.. Je suis enseignante dans le secondaire, j'enseigne les mathématiques dans un lycée et je suis maman de deux petites filles.. dont l'une rentre au CP à la rentrée...

Cette année, je me suis beaucoup intéressée aux apprentissages de la langue et des mathématiques dans le primaire.. pour deux raisons principales... La 1ére étant l'arrivée prochaine de ma fille en élémentaire mais aussi l'évolution inquiétante du niveau de mes élèves de seconde....
J'ai beaucoup échangé avec mes collègues de français et... il y a plusieurs choses qui ressortent pour une bonne majorité d'entre eux..: ils ne comprennent pas correctement les textes et les consignes.. de leur lecture n'en ressort qu'une vague compréhension globale qui ne suffit pas à analyser et répondre aux questions posées... Les productions écrites, tant au niveau de l'orthographe-grammaire que de la structure même du texte, sont catastrophiques ( je vous laisse imaginer la rédaction d'une démonstration!!!.. et surtout le niveau des quelques 30à 40% qui n'arrivent pas au lycée faute de niveau suffisant!)... Et pour finir, pour les autres, pour ceux qui réussissent... je peux vous assurer que je n'ai plus besoin de faire remplir une fiche demandant la profession des parents , ils sont quasiment tous issus de catégories socio-professionnelles favorisées... cela va même plus loin puisqu'une de mes collègues de français a demandé aux parents de bons élèves comment s'était déroulé l'apprentissage de la lecture.. verdict ? : soit les familles ont prit le temps d'apprendre à lire à leur enfant effrayés par ce que donnait l'école, soit ils répondent qu'ils ont eux la chance d'avoir un instit qui appliquait une méthode syllabique!

J'ai ensuite eu quelques conversations avec deux institutrices en retraite... l'une affolée par le niveau de ses petits-enfants pourtant les meilleurs de leur classe !! L'autre qui reprend du service pour aider certaines familles..

Forte de ces constations, j'ai donc cherché à en savoir plus, j'ai parcouru les forums, j'ai lu écrits du blog du docteur Wettstein-Badour qui s'appuie sur des résultats scientifiques d'étude du cerveau pour expliquer sa méthode  Fransya, puis le blog de Mme Charmeux dont certains propos m'ont énormément surpris. Je ne peux que conseiller de mettre en parallèle les écrits de ces deux femmes!

Je suis tombée hier sur votre forum et j'avais juste envie de dire à ElduendeLoco (et  éventuellement ses acolytes Malou35 et la femme chocolat) que je trouve que cette manière de répondre aux posts qui ne vont pas dans leur sens par des copier-coller permanents du texte de Mme Charmeux est insupportable et particulièrement méprisant pour ces collègues qui expliquent avec précisions ce qui s'est passé dans leurs classes..

Quant Maminou nous explique le cheminement qui l'a amené à utiliser avec succès la méthode Léo et Léa, Pof !!! copié-collé !!! ... sans aucun autre argument évidemment car il serait d'ailleurs sans doute difficile de le faire compte tenu du fait qu'il semble, de l'avis des familles et des enseignants, que, même si elle ne correspond pas aux valeurs pédagogiques dictées par Mme Charmeux, elle donne de très bons résultats.... Ce qui, pour beaucoup, est quand même l'essentiel !!!!!

Quand Ttoo nous relate les résultats catastrophiques obtenus avec la méthode Mika .. Pof, copié-collé .. mais cette fois des valeurs pédagogiques de la méthode Mika.. pas un mot pour chercher à comprendre ce qui a pu amener à ces résultats et aider Ttoo de sa visiblement grande expérience sur le sujet .. non... ElduendeLoco est bien au-dessus de cela !!!! .. Il n'y a plus qu'à conclure que Ttoo est un enseignant nul puisqu'il n'y arrive pas avec Mika, il ne mérite pas plus d'attention !!! Quel mépris!!!! Je précise qu'il suffit de parcourir d'autres forums (magic maman notamment) pour lire des posts où de nombreuses familles s'affolent des résultats de cette méthode!

ElduendeLoco ( et cie), permettez-moi de vous dire qu'en refusant de cette manière tout débat réel, vous ne faites  pas honneur à votre profession... Parlez-nous plutôt de votre expérience, de ce qui se passe dans votre classe et des résultats que vous obtenez...ayez le courage d'un véritable échange avec les pratiques des autres! Encore faut-il évidemment avoir le courage d'évaluer ses pratiques autrement qu'en se satisfaisant d'avoir bien appliqué les méthodes pédagogiques bien pensantes!!! ( Je dis ça car c'est à l'image de Mme Charmeux sur son blog qui, à part renvoyer ses contradicteurs dans les roses comme par exemple,en affirmant que si MMe X a de très bons résultats dans sa classe avec une méthode syllabique c'est qu'elle se trompe, que ses élèves savent peut-être lire mais ne comprennent pas ce qu'ils lisent ... parce que Mme X n'est pas une institutrice capable d'évaluer ce genre de choses évidemment!!!.... , Mme Charmeux, donc, se contente de rabâcher ses convictions pédagogiques sans jamais nous présenter le moindre résultat d'évaluation de ces dites méthodes!!??!)
Peut-être un jour, donc, ElduendeLoco, vous aurez le courage de faire une vraie évaluation de votre travail...à l'image d'une instit dont j'avais lu le témoignage sur un autre blog, qui était satisfaite du résultat de sa méthode semi-globale dans sa classe de CP ( on était assez loin des 100% de lecteurs, mais c'est normal.. les plus en difficulté ont le temps de terminer cet apprentissage dans les classes supérieures!?!)... mais, devant les polémiques grandissantes, a décidé d'interroger les parents des élèves lecteurs et a eu la désagréable surprise d'apprendre que la majorité d'entre eux, étaient intervenus, soit de leur propre chef, soit sur les conseils d'une orthophoniste, et avaient appliqué une méthode syllabique à la maison !!!! ... Le pauvre pourcentage restant d'enfant ayant réellement appris grâce à elle a été un électrochoc et elle cherchait à bouleverser profondément ses méthodes!!!

Il faudra un jour, ELduendeLoco, que vous nous expliquiez pourquoi tant de parents et de professeurs du secondaire tirent la sonnette d'alarme si vos méthodes actuelles sont si formidables... Quant au niveau des élèves, j'ai vu que vous vous félicitiez l'année dernière des résultats du bac... c'est certes un autre débat.. mais là, je suis aux premières loges pour le coup, et je vous conseille de voir l'évolution des épreuves et surtout des consignes de correction avant d'affirmer que le niveau monte!!

Vous aurez compris que suis intimement convaincue qu'une méthode syllabique de lecture doit être la base de l'enseignement .. et que, sans revenir aux méthodes type Boscher, il est grand temps de s'intéresser à ceux qui, comme le docteur Weinstten_Badour, en s'appuyant sur des véritables résultats scientifiques et des expérimentations faites sur des élèves en échec à l'école, essayent de faire évoluer ce type de méthode pour la rendre plus efficace et combler les lacunes qu'elle avait sans doute dans ces années-là.

Et pour conclure, sachez, ElduendeLoco, que la maman que je suis, dont la petite fille a déjà démarré la lecture tout naturellement, grâce à un travail formidable fait pas son instit de maternelle ( discimination visuelle, auditive et découverte du B+A=BA) ... Elle lit actuellement des mots et phrases simples composés des phonèmes qu'elle connaît et le moindre mot croisé au quotidien est sujet à déchiffrage... La maman que je suis donc, a quand même une satisfaction en ce fin de post... celle de savoir que sa fille n'aura pas à faire à vous pour son année de CP.. :)

Merci à ceux qui auront le courage de me lire jusqu'au bout!!!!

n°195118
RX
Posté le 29-07-2008 à 15:10:56  profil
 

Les Contes de Enguell a écrit :



(Et bravo aussi pour le reste de votre message.)

Il vous faut quand même savoir que vous n'avez observé que la partie émergée.
Les 7/8èmes restants sont autrement plus dangereux ! :)



 :o  fou:{}
 sarcastic:{} Encore une fois, votre sempiternel rancœur envers un intervenant, refait surface.
 non:{} On ne risque pas de trouver du +1 chez vous, vous êtes abonné au négatif. sarcastic:{}
 cry:{} Et ce n'est que le dessus de l'iceberg.


---------------
http://rx-ptitconcitoyen.forum-actif.net/index.htm
La vérité sortira du puits, aussi petit qu'est le regard...
n°195134
RX
Posté le 29-07-2008 à 18:11:16  profil
 

Les Contes de Enguell a écrit :



Non !
On dit "sans Pitt, Angelina rend cœur." Fô se tenir groupie, RX ! :)


 sarcastic:{}
J'chuis nin une servante. sarcastic:{}


---------------
http://rx-ptitconcitoyen.forum-actif.net/index.htm
La vérité sortira du puits, aussi petit qu'est le regard...
n°196145
Au Fond Pr​es Du Radi​ateur
Posté le 27-08-2008 à 23:09:18  profil
 


tout à fait !  melanie et johanna:8


---------------
Beltz guztiak ez dira ikatz
n°196888
Profil sup​primé
Posté le 06-09-2008 à 14:19:56  
 

Méthode sans succès, heureusement !
recensement en Bretagne : 2% des classes de CP l'utilisent, dont la moitié en complément d'une vraie méthode  lol:{}
à la niche faro !

n°196912
Zarko no
Posté le 06-09-2008 à 14:44:07  profil
 

Je me demande quand on comprendra (ou qu'on fera comprendre) que ces "méthodes" (qui n'en sont pas d'ailleurs) c'est du pipeau...Effectivement, j'ai mis un lien sur la "nocivité" de la méthode dite globale...mais j'aurais très bien pu faire l'inverse (il doit bien y en avoir qui traînent sur la "syllabique" )...
Comment se fait-il que des personnes "enseignantes", "spécialistes", "experts", "écrivains-chercheurs", et autres "anoblies"  puissent ignorer (ou feindre d'ignorer) que le niveau socio-culturel est déterminant à 90% ?
On pourrait changer 1000 fois les méthodes ou tous les enseignants du primaire , ça ne modifierait ABSOLUMENT RIEN !
La vraie question : comment peut-on entretenir un tel mensonge ?...Vu les multiples publications et ventes de livres sur ce sujet, je crois, malheureusement, commencer à comprendre...

n°196921
Profil sup​primé
Posté le 06-09-2008 à 14:50:56  
 

Zarko no a écrit :

Je me demande quand on comprendra (ou qu'on fera comprendre) que ces "méthodes" (qui n'en sont pas d'ailleurs) c'est du pipeau...Effectivement, j'ai mis un lien sur la "nocivité" de la méthode dite globale...mais j'aurais très bien pu faire l'inverse (il doit bien y en avoir qui traînent sur la "syllabique" )...
Comment se fait-il que des personnes "enseignantes", "spécialistes", "experts", "écrivains-chercheurs", et autres "anoblies"  puissent ignorer (ou feindre d'ignorer) que le niveau socio-culturel est déterminant à 90% ?
On pourrait changer 1000 fois les méthodes ou tous les enseignants du primaire , ça ne modifierait ABSOLUMENT RIEN !
La vraie question : comment peut-on entretenir un tel mensonge ?...Vu les multiples publications et ventes de livres sur ce sujet, je crois, malheureusement, commencer à comprendre...


lire, justement, autre chose que le figaro et sos éducation ou fhaine.con
LectureLdumont
9782725626031

n°196935
Zarko no
Posté le 06-09-2008 à 15:05:12  profil
 

Citation:

lire, justement, autre chose que le figaro et sos éducation ou fhaine.con

et continuer, justement à faire les choux gras des éditeurs et de quelques  enseignants charognards..

n°196956
Profil sup​primé
Posté le 06-09-2008 à 15:18:48  
 

Zarko no a écrit :

Citation:

lire, justement, autre chose que le figaro et sos éducation ou fhaine.con

et continuer, justement à faire les choux gras des éditeurs et de quelques  enseignants charognards..


tu penses à brighelli sans doute?  lol:{}

n°197112
Zarko no
Posté le 07-09-2008 à 05:11:36  profil
 

A Brighelli comme à toi  ! lol:{}  lol:{}  lol:{}

n°197134
Profil sup​primé
Posté le 07-09-2008 à 10:01:31  
 

Zarko no a écrit :

A Brighelli comme à toi  ! lol:{}  lol:{}  lol:{}


MP de Sarko du 3.07.08

Zarko no a écrit :

T'as l'air sympa mais EVITE TES  TRES NOMBREUX MESSAGES, BEAUCOUP TROP LONGS (quoique intéressants...)...Un forum , c'est un echange, pas une tribune...J'espère te relire ou relire les copies ! hello:{}  hello:{}  hello:{}


étonnant non?

n°197149
llioill
Posté le 07-09-2008 à 11:06:59  profil
 





Non.


---------------
C'est incroyable ce qu'un troupeau de moutons est capable de brouter pour finir dans la gamelle de son berger.
n°197157
Profil sup​primé
Posté le 07-09-2008 à 11:15:38  
 




en fait tu devrais éviter tes trop nombreux messages trop courts, aussi courts que tes idées / clichés / propagande, merci  jap:{}

n°197158
Profil sup​primé
Posté le 07-09-2008 à 11:20:07  
 

cette méthode archaïque encensée par de robien, l'extrême droite, sos éducation, brighelli, et tous les réacs n'a finalement dans les classes que la représentativité de ses hérauts : moins de 2% !  lol:{}  lol:{}

n°197190
Zarko no
Posté le 07-09-2008 à 15:57:22  profil
 

çA FAIT AU MOINS 10 FOIS QUE TU REMETS CE TEXTE!!    sleep:{}  sleep:{}  sleep:{}

n°197206
Profil sup​primé
Posté le 07-09-2008 à 18:33:14  
 

Zarko no a écrit :

çA FAIT AU MOINS 10 FOIS QUE TU REMETS CE TEXTE!!    sleep:{}  sleep:{}  sleep:{}


toujours rien à dire? tu as raison de le dire ! :D

n°197602
Profil sup​primé
Posté le 11-09-2008 à 20:48:23  
 

Une vraie méthode de lecture :

Que d’histoires ! (2001)

Auteurs : Françoise Guillaumond, professeur des écoles ; Catherine Agostini, maître formateur.
Avec la participation de Mado Cauvas et Nadine Petit, conseillères pédagogiques.

Éditeur : Magnard

Matériel pour l'élève
- Cinq albums.
- Un mémo des sons.
- Des fiches d’activités photocopiées ou cinq cahiers d’activités (un par album étudié).

Matériel pour l'enseignant
- Un guide pédagogique en deux volumes incluant des fiches photocopiables d’activités
ou
- Un guide pédagogique pouvant être complété par les trois guides accompagnant les nouveaux albums ;
- des affiches sons (dix posters de six affichettes à découper).

Remarque : depuis 2004, les composantes de la méthode sont modulables ; la possibilité existe de :
- choisir entre deux albums au cours des trois premières périodes d’enseignement ;
- choisir entre des fiches photocopiées d’activités et des cahiers d’activités.

Prix 2004
- Un album : 3,70 € ou 6 albums : 18,50 €.
- Le guide pédagogique en deux volumes incluant des fiches photocopiables d’activités : 85 €.
- Le guide pédagogique sans les fiches d’activités photocopiables : 29 €.
- Le mémo des sons : 4,50 €.
- Un pack de 5 cahiers d’exercices : 17,50 €.
- Les affiches sons : 23 €.

 
 

Présentation
Chaque élève dispose :
- de cinq albums remplaçant le manuel ;
- d’un « mémo des sons » qui permet un entraînement systématique de l’étude du code, l’acquisition des mots étudiés et le relevé des mots de la classe.
Les albums sont proposés par ordre chronologique en fonction des difficultés de lecture qu’ils soulèvent.

Le guide pédagogique présente une progression des apprentissages par période, déclinée en compétences. Les fiches de séquences sont proches dans leur mise en forme des documents généralement créés par les enseignants lors de leurs préparations personnelles. Des prolongements, permettant une consolidation de la maîtrise de la langue (par exemple activités en BCD) et/ou un travail pluridisciplinaire, sont suggérés.

Des fiches d’évaluation incluent les compétences visées et le barème de correction. Des « lectures du soir » sont proposées, celles-ci permettent un réinvestissement des acquisitions de lecture.

Les « affiches sons », en complément, apportent un support aux élèves au long de leur apprentissage.

Un avis positif
- Bien que le support utilisé ne soit pas un manuel, on découvre une méthode très structurée, ne négligeant nullement l’étude du code, pouvant être aisément utilisée par des enseignants débutants ou nouvellement nommés en classe de CP.
- Bien qu’antérieure aux programmes 2002, cette méthode répond positivement aux attentes de ceux-ci et tout particulièrement en ce qui concerne la découverte de la littérature de jeunesse.
- Les textes permettent d’approcher différents aspects de la littérature de jeunesse (structure répétitive, conte, récit d’aventures…). Les thèmes abordés sont diversifiés et peuvent donner lieu à des débats intéressants.
- Cette méthode permet un travail pluridisciplinaire pertinent.
- Le guide de l’enseignant est d’une lisibilité parfaite.
- La progression des apprentissages par période représente un outil très précieux.
- On pourra apprécier tout particulièrement les choix qu’offre la méthode (cahiers d’exercices ou photocopies, des séries d’albums modulables).
- Les « affiches sons » sont un complément appréciable.
- Les exercices proposés sont clairs et faciles d’accès par de jeunes élèves.

Des réserves
- On peut regretter que 90 % des albums proposés soient écrits par le même auteur Françoise Guillaumond qui est également auteur de la méthode. Cependant les albums sont illustrés par des artistes différents, leur format et les thèmes abordés sont variés, ce qui évite une certaine monotonie.
- Le premier phonème/graphème étudié est le / ou, ce qui déconcerte certains enseignants.
- Lors de l’élaboration de ses programmations, l’enseignant devra prévoir l’étude des textes documentaires ; il est pour cela aidé par les suggestions de la rubrique « Prolongements ».
- Certains trouveront peut-être que le temps d’étude prévu pour un album (une période) est un peu long, ce qui peut démotiver les élèves. Cependant les pistes de lectures et d’activités annexes sont nombreuses et diversifiées.

Tout compte fait
Une méthode à découvrir de toute urgence.

n°197848
Profil sup​primé
Posté le 14-09-2008 à 09:11:33  
 

Qui fait de la pub pour ce type de manuels archaïques et inefficaces : le lobby de la privatisation de l'école publique : ultra-libéraux, extreme droite, traditionnalistes et intégristes chrétiens

n°197968
Profil sup​primé
Posté le 14-09-2008 à 12:24:41  
 


je parle de l&l pochir bien sûr :D

n°198097
Profil sup​primé
Posté le 14-09-2008 à 18:21:31  
 

il faut rappeler que pour la fédération nationale des orthophonistes, "En aucun cas leur intervention thérapeutique ne se situe dans le domaine pédagogique qui, lui, relève de la responsabilité des enseignants et de l’Education nationale. Il n’existe à ce jour, aucune étude menée par des orthophonistes, validée scientifiquement, mettant en évidence des liens de causalité entre méthodes de lecture et pathologies du langage écrit."(communiqué de presse du 8 décembre). L’étude des programmes d’enseignement en France comme semble-t-il ailleurs en Europe, montre des préconisations équilibrées où le code, le sens et le texte doivent être pris en compte mais surtout, il apparaît qu’il ne s’agit pas de proposer une seule méthode pour tous, une seule progression pour tous, mais bien une approche différenciée qui tienne compte de la diversité des compétences des élèves tant du point de vue de la langue, du point de vue culturel que de ce que l’on pourrait décrire comme des diversités de représentation mentales. A cet égard, l’apport des neurosciences ne saurait être négligé pas plus que la bonne connaissance du fonctionnement de la langue française qui est un pluri-système comme l’ont souligné il y a de nombreuses années les travaux de Nina Catach. Sans dogmatisme ni représentation illusoire d’un âge d’or révolu qu’il faudrait retrouver, nous développons des méthodes dites intégratives que les travaux d’A. Bentolila ou de R. Goigoux avec des nuances d’approche mais une nette cohérence font connaître et se mette en oeuvre avec bonne réussite dans le monde enseignant. Il faut cesser de nourrir la polémique mais au contraire promouvoir ce qui réussit déjà tout en veillant dès l’école maternelle à développer la langue orale, la conscience des mots et des sons. Enfin, apprendre à lire et c’est une donnée importante, c’est aussi apprendre à écrire très tôt. Bien cordialement.

Vincent Breton conseiller pédagogique à Paris

n°198500
Profil sup​primé
Posté le 17-09-2008 à 19:43:29  
 


Cette représentation montre très clairement le profil de l’apprentissage de l’identification des mots tel qu’il est réalisé. La reconnaissance globale est totalement absente de ce manuel. Aucun mot lu ou écrit par les enfants est non déchiffrable, ce qui conduit d’ailleurs les mots, les phrases et les textes proposés à être tout à fait artificiels et parfois d’une grande pauvreté au regard de la richesse de la langue orale que les enfants ont l’habitude de côtoyer. Ce qui est proposé est un matériau de mots purement opérationnel et utilitaire. La discrimination orale et le principe alphabétique sont peu ou pas du tout explorés. Ce n’est pas une approche réellement phonologique, le matériau observé dès le départ n’est pas la langue orale et ses sons mais la langue écrite et les moyens de l’oraliser. Légitimement dans une telle approche, la discrimination visuelle (les critères 121 et 124 dans le livre) et la connaissance du code (critères 222 et 233 dans le cahier, et 211, 221, 223 et 232 dans le livre) sont très développées. On notera le souci des auteures d’automatiser très vite le décodage et de développer très significativement la fixation orthographique (à travers le critère 242 dans le livre).



En fait, la compréhension n’est pas vraiment un objet d’apprentissage dans ce manuel. Elle apparaît comme faire valoir du déchiffrage, dans le cahier en ce qui concerne le travail sur la phrase et le mot, dans le livre pour le travail autour du texte.

Par exemple, de nombreux exercices consistent à compléter des phrases avec des mots proposés. Mais ces mots ne sont pas anodins, ils sont l’objet d’un travail assidu de décodage et d’imprégnation mémorielle. Ce travail de compréhension vient donc assister l’automatisation du décodage en contexte phase.

Autre exemple, dans le travail sur le texte apparaît particulièrement le critère 132. En fait, l’endurance de lecture porte sur des textes de plus en plus longs qui ont comme principal objectif de lire et relire des mots décodables déjà vus, ce qui accentue la fixation orthographique. Ainsi les textes proposés exploitent – ils régulièrement les mêmes mots et les mêmes thèmes.

Autre exemple, dans le travail morphologique, le critère 311 est de plus en plus souvent exploité : le travail sur les verbes et leurs terminaisons. Mais on constate que ce travail est lié à celui portant sur les graphies visibles mais non prononcées : les terminaisons en « e – es – ent » etc. Le travail de sensibilisation sur les accords verbaux et les personnes se trouve ainsi fortement lié au travail de décodage de certaines graphies.
Il en va de même de la plupart des activités de compréhension (critères 132, 221, 222, 311, 312, 321, 322 et 323).

source ONL

mécanisme et absence de sens : une méthode qui ne répond pas aux exigences des programmes et des besoins en lecture

n°198821
Profil sup​primé
Posté le 20-09-2008 à 00:31:57  
 

reprenons donc depuis le début, pour les obtus:
pourquoi avoir créé ce sujet contre cette méthode?
parce qu'un agent d'assurances promu ministre de l'EN a voulu faire croire à tout le monde que la seule méthode valable est cette antiquité relookée inefficace au détriment de TOUTES les autres méthodes, y compris la globale, que personne n'a jamais vue, mais, comme le yéti, tout le monde connait quelqu'un qui connait quelqu'un qui assure que sa concierge connait quelqu'un qui l'a vu.
C'est pour défendre la pluralité des approches (il suffit de LIRE ce que j'écris sur ce forum depuis 2 ans (?) pour s'en rendre compte. ) que ce sujet a été créé, et pour battre en brèche le discours mensonger et idéologique ministériel, extrême droitiste, réac et ultra-libéral.
je répète donc : chacun choisit sa méthode comme il veut, mais autant être bien informé : celle-ci est loin d'être la meilleure, puisqu'elle ne répond qu'à la moitié de l'apprentissage de la lecture : le déchiffrage, laissant de côté la compréhension :)
Or ce n'est pas de plus d'apprentissage du code dont nos élèves ont besoin : ils ne souffrent pas de problèmes de déchiffrage, mais de problèmes de compréhension. (sur 15% en difficulté de lecture, 4% de problèmes de déchiffrage, souvent liés à des problèmes médicaux ou psychologiques)
Ce n'est donc pas en promouvant cette antiquité qu'on résoudra les problèmes de nos élèves : bien au contraire : on les aggravera
c'est clair, non? :)

n°198937
Zarko no
Posté le 21-09-2008 à 02:45:56  profil
 

C'est dingue de croire qu'il y a une méthode...

wikipedia:

Différentes approches [modifier]
Les approches en pédagogie peuvent être classées de multiples façon. On nomme cela une taxonomie :??: , en référence aux approches des biologistes classant les êtres vivants  lol:{}  lol:{} . Chaque approche porte un nom. Un nom renvoyant à sa nature, le nom de son fondateur, l'influence d'origine ( philosophie, science, psychologie etc.), la centration ( centré sur l'"apprenant", la méthode, le pédagogue).Chaque pédagogie ayant ses critères, définir une taxonomie des pédagogies est déjà en soi un choix pédagogique. Dans ces lignes les lecteurs trouveront, quelques approches pédagogiques existantes. On pourrait même prétendre qu'il y a autant de pédagogie que de pédagogue. jap:{}  L'intérêt est, dans ces lignes, de proposer, un panorama de la pédagogie, de ce qui se fait, sans pour autant primer telle ou telle approche. Le lecteur intéressé par telle ou telle approche pourra alors affiner sa recherche dans les articles détaillés.


 La pédagogie traditionnelle [modifier]
 Article détaillé : pédagogie traditionnelle.
La pédagogie traditionnelle est celle du modèle transmissif. Sur le triangle pédagogique de Jean Houssaye elle se situe du côté du savoir, elle privilégie ainsi la démarche didactique de l'enseignant.

Le terme de pédagogie traditionnelle est employé par ceux qui souhaitent s'en démarquer. jap:{} On oppose alors la pédagogie traditionnelle à l'éducation nouvelle ou moderne.

La pédagogie traditionnelle est celle du savoir, du modèle, de l'autorité, de l'effort, de l'individualisme et de la sanction. pfff:{}  pfff:{}


 La pédagogie différenciée [modifier]
 Article détaillé : pédagogie différenciée.
La pédagogie différenciée part du constat que dans une classe, un professeur doit enseigner à des élèves ou des étudiants ayant des capacités et des modes d'apprentissages très différents. Elle tente de donner une réponse à cette hétérogénéité des classes par des pratiques adaptant à chaque élève les programmes d'études, l'enseignement et le milieu scolaire. Bien souvent, l'enseignant ne va plus être le centre de la classe mais va mettre l'enfant ou l'activité comme intérêt central.

De plus, ces pédagogies ont souvent pour but le développement personnel de l'enfant. :??:  :??:

 La pédagogie active [modifier]
 Article détaillé : pédagogie active.
La pédagogie active a pour objectif de rendre l'apprenant acteur de ses apprentissages, afin qu'il construise ses savoirs à travers des situations de recherche.

La pédagogie active se réfère historiquement à Adolphe Ferrière qui, au début du XXe siècle, a été parmi les premiers à utiliser l'appellation école active dans ses publications. Elle est une des bases du courant d'éducation nouvelle.

Freinet écrivait en 1964 dans ses invariants pédagogiques :

« La voie normale de l’acquisition n’est nullement l’observation, l’explication et la démonstration, processus essentiel de l’École, mais le tâtonnement expérimental, démarche naturelle et universelle ».
« Les acquisitions ne se font pas comme l’on croit parfois, par l’étude des règles et des lois, mais par l’expérience. Étudier d’abord ces règles et ces lois, en français, en art, en mathématiques, en sciences, c’est placer la charrue devant les bœufs. » jap:{}
Des pédagogues comme Freinet ont défendu une pédagogie autre que celle de la transmission.

Aujourd'hui, on a tendance à classer abusivement sous l'expression méthodes actives toutes les méthodes qui impliquent réellement l'élève par des exercices ou des mises en situation. jap:{}  jap:{}


 La pédagogie de projet [modifier]
 Article détaillé : pédagogie de projet.
La pédagogie de projet fait passer des apprentissages à travers la réalisation d'une production concrète. :??:  :??:

Le projet peut être individuel (exposé, maquette) ou collectif (organisation d'une fête, voyage, spectacle). C'est une "entreprise qui permet à un collectif d'élèves de réaliser une production concrète, socialisable, en intégrant des savoirs nouveaux." [2] :??:  :??:


 La pédagogie Steiner-Waldorf [modifier]
 Article détaillé : pédagogie Steiner-Waldorf.
 
La pédagogie Steiner-Waldorf, basée sur les théories éducatives de Rudolf Steiner, est une des applications les plus connues de l'anthroposophie fondée par celui-ci.

Cette pédagogie est pratiquée dans les écoles Steiner, écoles privées qui comptent environ 1 000 sites dans le monde, majoritairement en Europe et en Amérique du Nord, dont environ 200 sites en Allemagne.

Elles sont aussi connues sous le nom d'écoles Waldorf. Ces écoles cherchent à équilibrer les matières intellectuelles avec les matières artistiques et manuelles en suivant l'évolution de l'enfant.


 La pédagogie Montessori [modifier]
 Article détaillé : pédagogie Montessori.
La pédagogie Montessori, créée en 1907 par Maria Montessori, est une méthode d'éducation dite ouverte, par rapport aux méthodes dites fermées ou traditionnelles, telle que l'enseignement mutuel. Sa pédagogie repose sur l'observation de l'enfant qui amène l'éducateur à poser les gestes appropriés pour favoriser son apprentissage.  sleep:{}  sleep:{}
Matériel Montessori
 La pédagogie Freinet [modifier]
 Article détaillé : pédagogie Freinet.
Célestin Freinet a mis au point une pédagogie originale, basée sur l'expression libre des enfants : texte libre, dessin libre, correspondance interscolaire, imprimerie et journal étudiant, etc., à laquelle son nom est resté attaché : la pédagogie Freinet qui se perpétue de nos jours. Cependant, il faut signaler que la pédagogie Freinet contemporaine est très influencée par le courant de la pédagogie institutionnelle, qui insiste sur le rôle de la parole et du débat, quand Célestin Freinet pensait avant tout en termes d'organisation du travail et de coopération. lol:{}  lol:{}


 La pédagogie archétypale :??:  :??:  heink:{} [modifier]
 Article détaillé : pédagogie archétypale.
L'archetypal pedagogy jap:{} , ou la pédagogie archétypale, est une pédagogie basée sur la psychologie analytique développée par Carl Gustav Jung (1875 - 1961).

Née dans les années 60, la pédagogie archétypale a été mise en théorie par Clifford Mayes, Docteur et Professeur en sciences de l'éducation à la Brigham Young University, dans le champ des sciences de l'éducation en 2000.

Elle s'est développée a partir des idées de C.G.JUNG sur l'éducation.

«  Notre problème éducatif souffre en somme de ne viser unilatéralement que l’enfant qu’il faut élever et de négliger aussi unilatéralement le fait que les éducateurs adultes n’ont pas été eux-mêmes éduqués. jap:{}  lol:{} Après avoir terminé le cycle de ses études, chacun a l’impression d’en avoir fini avec l’éducation, d’être, en un mot, un adulte. Il ne peut certes en être autrement ; il faut qu’il soit fermement persuadé de sa compétence pour pouvoir affronter la lutte pour l’existence. Le doute et le sentiment d’incertitude le paralyseraient et l’entraveraient, ils enfouiraient la foi si nécessaire en sa propre autorité et le rendraient inapte à l’exercice de sa profession. On veut l’entendre dire qu’il connaît son affaire et qu’il en est sûr, et non qu’il doute de lui-même et de sa compétence. Le spécialiste est condamné de façon absolue à la compétence. Personne ne peut développer la « personnalité » qui n’en a pas lui-même. Et ce n’est pas l’enfant, c’est uniquement l’adulte qui peut atteindre à la personnalité comme fruit mûr d’une activité de vie orientée vers ce but. Car dans l’accès à la personnalité, il n’y a rien moins que le déploiement le meilleur possible de la totalité d’un être unique et particulier. On ne saurait prévoir le nombre infini de conditions qu’il faut remplir pour cela. Toute une vie humaine avec ses aspects biologique, social et psychique y est nécessaire. La personnalité, c’est la suprême réalisation des caractéristiques innées de l’être vivant particulier. La personnalité, c’est l’action du plus grand courage de vivre, de l’affirmation absolue de l’existant individuel et de l’adaptation la plus parfaite au donné universel avec la plus grande liberté possible de décision personnelle. Elever quelqu’un en vue de cela me semble n’être pas une petite affaire. C’est sans doute la tâche la plus haute que se soit donnée le monde moderne de l’esprit. [3] » jap:{}

 La pédagogie basée sur les concepts de socio-constructivisme et de motivation [modifier]
Le socio-constructivisme repose sur l'idée selon laquelle l'acquisition de connaissances durables est favorisée par la prise en compte du champ social dans laquelle elle est située. jap:{}  Cette théorie a été développée par Lev Vygotski en s'appuyant sur le constructivisme de Piaget.

En un autre sens, toutefois, on peut dire que Lev Vygotski, par exemple dans Pensée et langage (Chapitres 2 & 4 en particulier) propose une critique de la pensée piagétienne. Il cherche à montrer en effet que certaines acquisitions (de façon exemplaire: celle du langage) résultent du croisement de deux lignes de développement. L'une correspond bien à ce que décrit le développementalisme de Piaget: un individu s'adapte à un changement en s'accommodant à cette nouveauté (accommodation) d'une manière qui introduit des différences dans les schémas cognitifs dont il était auparavant porteur  sleep:{} (assimilation). La seconde, elle, est de nature différente: elle consiste, selon Lev Vygotski, en l'influence positive que des individus plus âgés ou plus expérimentés (aînés, adultes, moniteurs, etc) exercent sur l'individu en cours de formation. Cette seconde voie de l'apprentissage consiste dans les effets des pressions sociales et culturelles, extérieures et, par exemple, scolaires, sur le développement individuel. :D
La motivation à l'acquisition des connaissances est démultipliée par le fait d'avoir à gérer des relations sociales: rapports conflictuels, par exemple, dont la résolution va de pair avec la résolution du problème cognitif. Ainsi, le fait d'avoir à confronter les points de vue entre deux personnes qui partent de conceptions a priori opposées favorise l'émergence d'un processus de négociation au plan cognitif, mais aussi relationnel, et à l'issue de ce processus, les acteurs du conflit s'approprient véritablement une solution élaborée en commun. jap:{}  jap:{}  lol:{}  lol:{}  lol:{} La motivation sociale apparaît, donc comme un puissant stimulant de la motivation cognitive.


La pédagogie basée sur le concept d'apprentissage par problèmes
Dans l'apprentissage par problèmes (APP) (en anglais problem-based learning), les apprenants, regroupés par équipes, travaillent ensemble à résoudre un problème généralement proposé par l'enseignant, problème pour lequel ils n'ont reçu aucune formation particulière, de façon à faire des apprentissages de contenu et à développer des compétences de résolution de problèmes. La tâche de l'équipe est habituellement d'expliquer les phénomènes sous-jacents au problème et de tenter de le résoudre dans un processus non linéaire. La démarche est guidée par l'enseignant qui joue un rôle de facilitateur ou médiateur.
sleep:{}  sleep:{}  sleep:{}  lol:{}  lol:{}  lol:{}


 La pédagogie documentaire
La pédagogie du « construire sa connaissance par les documents » vise plusieurs objectifs. Tout d’abord la pédagogie documentaire signifie l’autonomie de l’élève. lol:{}  En effet, l’élève n’attend pas qu’on lui délivre un savoir, il va lui-même se l’approprier en cherchant l’information dans des documents, et en la restituant selon ses attentes, ses besoins. non:{}  non:{}  La pédagogie documentaire vise également le développement de l’esprit critique de l’élève car apprendre avec des documents, c’est apprendre à valider l’information, apprendre à reconnaître la pertinence d’un document par rapport à une manne documentaire accrue avec le développement des technologies de l’information et de la communication. pfff:{}  pfff:{}  pfff:{}  Enfin la pédagogie documentaire a pour objectif immédiat l’utilisation des outils d’un centre de ressources par l’élève, puisqu’avant de pouvoir apprendre avec des documents, il faut au préalable maîtriser les outils de recherche, par exemple le logiciel documentaire d’un établissement scolaire, ou un moteur de recherche sur internet. La pédagogie documentaire vise ainsi l’acquisition d’une méthode de recherche documentaire. lol:{}  lol:{}  lol:{}  lol:{}  lol:{}  lol:{}
 Article détaillé : Pédagogie documentaire.

 Internet
De nombreux sites d'aide aux élèves en difficultés ou handicapés se sont créés ; certains fournissent des cours particuliers , d'autres des cours sur CD-ROM :D

 Principaux pédagogues [modifier]
Confucius (–551 / –479);
Jan Amos Komenský - Comenius (1592-1670);
Jean-Jacques Rousseau (1712-1778) ;
Condorcet (1743-1794) ;
Johann Heinrich Pestalozzi (1746-1827) ;
Robert Owen (1771-1858) ;
Friedrich Fröbel (1782-1852) ;
Léon Tolstoï (1828-1910) ;
Paul Robin (1837-1912) ;
Sébastien Faure (1858-1942)
Georg Kerschensteiner (1854-1932) ;
Francisco Ferrer (1859-1909) ;
John Dewey (1859-1952) ;
Rudolf Steiner (1861-1925) ;
Maria Montessori (1870-1952) ;
Ovide Decroly (1871-1932) ;
Edouard Claparède (1873-1940) ;
Janusz Korczak (1878-1942) ;
Adolphe Ferrière (1879-1960) ;
Roger Cousinet (1881-1973) ;
Alexander Sutherland Neill (1883-1973) ;
Anton Makarenko (1888-1939) ;
Jean Piaget (1896-1980) ;
Célestin Freinet (1896-1966) ;
Carl Rogers (1902-1987) .
Andras Petö (1893-1961)
Antoine de la Garanderie (1920-...) .
Philippe Meirieu (1949-...). lol:{}  lol:{}  lol:{}  lol:{}  lol:{}  lol:{}  lol:{}  lol:{}  lol:{}

 Page :   1  2  3  4  5  ..  64  65  66  ..  93  94  95  96  97  98

Aller à :