France2.fr
Voir le site
Ce forum est destiné aux débats sur les élections. Qu'elles soient passées, en cours ou à venir, exprimez vos idées et vos revendications sur cet espace de discussion !

Comment participer au forum ?

  Accueil de ce forum  Rechercher  Aide  Charte
 
Mon inscription
Je m'inscris
   FORUM France 2 » Elections »

Analyse du débat.

 

Il y a 97 utilisateurs connus et inconnus. Pour voir la liste des connectés connus, cliquez ici

 Mot :   Pseudo :  
 
Bas de page
Auteur Sujet :

Analyse du débat.

n°545059
TheCatalys​t
Posté le 03-05-2007 à 11:24:00  profil
 

Bonjour à tous,

Je ne vous cache pas que j'avais avant ce débat bien plus de mépris pour le candidat que pour la candidate. Et je ne vous cacherais pas non plus que mes opinions ont été confortées par ce "débat d'idée" ou plutôt ce débat idéologique.

Premièrement, nous avons pu constater la difficulté pour NS d'assumer le travail du gouvernement dans lequel il tenait le poste de premier des ministres, le ministre-candidat promet tant de choses que son gouvernement aurait pu mettre en oeuvre depuis 5 ans au moins.

Deuxièmement, nous avons aussi du subir à travers les incessantes références à la condition féminine de la part de SR, la féminisation de la politique et donc le psychologisme de bazar et ce même le grand NS ne peut y couper.

Troisièmement, aidé du livre de Serge Portelli, Ruptures, qui jusqu'à aujourd'hui était interdit d'édition, j'ai pu constater que si le mensonge avait un camp, c'était bien celui de NS qui a quand même osé dire que la délinquance reculait alors que les violences ne cesse d'augmenter depuis 12 ans et son arrivée au ministère de l'intérieur (des finances puis de l'intérieur si, si) n'y a rien changé. NS ou l'art de faire baisser le nombre de voitures brûlés en comptabilisant non plus chaque voiture mais simplement la voiture qui entraîne l'incendie des autres. Bravo l'OND (Observatoire National de la Délinquance crée par, je vous le donne en mille, NS.

Quatrièmement, SR à chaque fois qu'elle devait justifier telle ou telle mesure renvoyait toujours le spectateur-électeur à la discussion avec les partenaires sociaux, au-delà de la facilité de ce comportement, on peut constater que même si cela reste flou, ce n'est pas un mensonge, en effet comment remettre à plat les régimes spéciaux par exemple sans en discuter avec les concernés, à moins de vouloir des millions de personnes dans la rue. Entre les mensonges, la vérité édulcorée de NS et la vérité du débat proposé par SR, je pense que les Français feront le bon (le moins pire des ^^) choix.

Cinquièmement, NS s'est très bien contenu et c'est justement cela qui est effrayant quand on connait le tempérament de l'Homme qui de l'aveu de sa propre mère aurait fait un excellent militaire. Un homme capable de travestir à ce point sa personnalité me fait plus peur qu'une personne qui n'a pas forcément son "talent" oratoire, si tenté que la manipulation du Lumpen-Proletariat puisse être considérée comme un talent.

Sixièmement, on a pu voir le psychologisme de bazar de SR (Elles) prendrent le dessus sur NS à l'occasion de la discussion secondaire sur les enfants handicapés, et ce dernier de dire que la "Madame" (comme il n'arrêtait pas de l'appeller de manière calculée bien évidemment) était sorti de ses gonds, énervée, qu'elle avait perdu son sang froid, ce qui n'était bien évidemment pas le cas. SR a surtout exprimé vivement son indignation (calculée elle aussi) quand NS promettait de remettre en place ce qu'il avait contribué à supprimer. Un peu plus et on frisait l'attaque ad personam, on pouvait presque lire entre les lignes: "Mais regardez moi cette hystérique" et quand on connait l'origine du mot, on ne peut que se poser la question de l'instrumentalisation du masculinisme comme pour celle du féminisme.

Septièmement, j'ai tout de suite remarqué que NS comptabilisait son temps de parole, et restait toujours un peu en retard sur SR, ce qui était calculé mais dont le but me restat inconnu jusqu'aux dernière minutes de débat. En effet, à la fin NS était en retard (ou Ségo en avance) de 3 minutes, profitant de cet état de fait qu'il a travaillé à mettre en place, lui chevaleresque fit cadeau de ces minutes prise par SR, afin de pouvoir placer le "je préfère la qualité à la quantité".

Huitièmement, il était aussi très intéressant de constater que NS, qui ne devait pas avoir de fiche comme le disait Guéno avant tout de même quelque chose à tripoter lorsque SR parlait. On a pu aussi constater que NS ressortait ses discours de campagne, ou de spots, comme un automate à qui il ne manquerait que la vie. Il a pu dire sur la suppression des taxes sur la succession qu'il "était pour la famille", pour sûr SR est pour la non-famille cela s'entend, et aussi de ne pas répondre à SR qui lui demandait en clair si on pouvait mettre sur un pied d'égalité un patrimoine qui se chiffre en millions € et d'autres plutôt en en dizaine de milliers. Il n'a pas répondu et réaffirmer qu'il "était pour la famille". Pathétique.

Neuvièmement, il était assez affligeant de constater que NS a beaucoup plus coupé la parole de SR, technique bien au-delà des clivages gauche-droite dans laquelle excelle le président de l'UMP.

Dixièmement, nous n'avons pas beaucoup entendu parler d'immigration alors que c'était le point central de la campagne surtout pour NS, comme pour les élections précédentes, nous n'avons pas entendu le nom d'un seul candidat du premier tour.

Finalement, je vous le dis entre une personne qui propose la discussion, ce qui n'est pas un mensonge puisqu'aujourd'hui la négociation est la modalité de traitement des questions importantes des "sociétés démocratiques", et une personne qui ment de manière éhonté sur la délinquance notamment, j'ai fait mon choix entre l'illusion démocratique/ouverture et la réalité du communautarisme/clivage/fermet ure. En attendant mieux d'ici 5 ans.

Il ne faut pas opposer la France qui bosse et celle qui voudrait bosser en confondant cette dernière avec la France qui s'en fout et qui constitue une minorité et qui n'est liée à aucune notion de lieu de naissance, couleurs de peau, pseudo-origines et autres.

Et vous, que pensez-vous ?

PS:

De nombreux autres points sont à soulevés bien évidemment.

n°545728
Solman1
Posté le 03-05-2007 à 12:16:26  profil
 

Je crois ton analyse assez pertinente,NS est tombé dans la caricature de ce qu'on attendait de lui,il a forcé le trait dans sa tentative d'amadouage,il a fait son innocent avec des regards pleins de candeur qui n'auront convaincu personne puisque nous ne les reverrons sûrement plus.Je relève qu'il a voulu porter le combat sur les 35 heures et que Ségolène a réussi à lui faire comprendre que c'était un progrès social qui avait été en partie mal appliqué cf la deuxième loi sur les 35 heures,mais qu'elle souhaitait une concertation des partenaires sociaux pour valider la généralisation des 35 heures.Je m'étonne qu'on torpille aussi systématiquement ses recours au dialogue social doit on s'offusquer que les organismes de représentation des salariés soient en première ligne pour décider de leur avenir social et économique ou et les sympathisants du MEDEF voient ils là tout contrôle leur échapper sur ces décisions que jusqu'à présent il influençait par ces pressions sur le gouvernement UMP.Mr Sarkozy a d'ailleurs cité une agence ou un organisme qui aurait noté leurs programmes économiques et que Mme Royal a justement reconnu comme une filière du MEDEF,quel manque de crédibilité de NS dont le frère a voulu se présenter à la tête de la célèbre oragnisation patronale.Comment croire également ses chiffres sur la délinquance alors que ceux sur le chômage de son GOUVERNEMENT SORTANT sont contestés.Par ailleurs avez  vous bien écouté son argumentaire sur les retraites,il a un moment exposé en trois possibilités bien délimitées la marge de manoeuvre pour répondre au problème du déficit des caisses de retraite:1)on touche aux pensions civiles c'est à dire versées aux actuels retraités en les équilibrant par rapport à ceux qui partent maintenant,2)on augmente les cotisations sociales,3)on alonge la durée de cotaisation,le hic est qu'il a rejeté avec dédain et sans justification la première possibilité,il a rejeté avec raison la deuxième mais 'est empressé de nous expliquer que seule la troisième était juste.Quelle manque de courage,il a eu peur de froisser les retraités qui sont de plus en plus nombreux en rejetant la première solution qui est la seule solution véritablement crédible,pourquoi quelqu'un qui est parti à la retraite il y 10 ou 20  ans toucherait plus que quelqu'un pour le même emploi qui partirait maintenant,il faut aplanir les pensions en les rééquilibrant c'est à dire en accepter que certains gagnent moins pour que d'autres gagnent plus.NS n'a pas remporté la bataille économique et sociale,il l'a perdu dans les grandes largeurs mais en jouant au technocrate sûr de son fait et en avançant des chiffres aussi nombreux qu'inexacts certains ont cru bon de monter aux créneaux pour dire qu'il était particulièrement bon sur les questions éco:grave erreur,il nous a servi sa soupe néo-libérale habituelle et que les médias participent à accréditer et à diffuser dans les foyers français.
Il y aurait bien d'autres choses à dire sur cette question,j'ai les poignets qui fatiguent donc je ne m'étendrai pas plus longtemps sur la question.

Dimanche,un seul vote: Ségolène Royal.

n°546152
Solman1
Posté le 03-05-2007 à 13:13:39  profil
 

Un sujet argumenté,intéressant et pas totalement partisan c'est trop rare pour qu'on le laisse dériver vers les profondeurs de ce forum alors réagissez.

n°546713
TheCatalys​t
Posté le 03-05-2007 à 13:17:34  profil
 

Solman1 a écrit :

[...]Par ailleurs avez  vous bien écouté son argumentaire sur les retraites,il a un moment exposé en trois possibilités bien délimitées la marge de manoeuvre pour répondre au problème du déficit des caisses de retraite:1)on touche aux pensions civiles c'est à dire versées aux actuels retraités en les équilibrant par rapport à ceux qui partent maintenant,2)on augmente les cotisations sociales,3)on alonge la durée de cotaisation,le hic est qu'il a rejeté avec dédain et sans justification la première possibilité,il a rejeté avec raison la deuxième mais 'est empressé de nous expliquer que seule la troisième était juste.Quelle manque de courage,il a eu peur de froisser les retraités qui sont de plus en plus nombreux en rejetant la première solution qui est la seule solution véritablement crédible,[...]



Tout à fait, excellente manipulation oratoire de sa part, il parle de cette question comme si il n'y avait qu'un choix possible. En l'occurence, il voulait aussi faire comprendre au Français lambda qu'IL était le seul choix possible.
Content de voir que mon analyse qui n'épargne pas trop SR intéresse au moins une personne, déçu de voir que les pro-Sarkozy n'ont qu'un seul argument sur les autres fils, c'est de dire qu'il a gagné sans avancer l'ombre d'une preuve.

J'ai aussi adoré le moment où il fait mine de critiquer le politique et il rajoute: "Je ne parle pas de vous en particulier" puis après reprend dans la bouche de son politique fictif une formulation de SR. Un vrai illusionniste.

D'ailleurs on ne l'a pas vu.

Que pensent réellement les Sarkozystes après ce débat décevant de leur candidat-ex-ministre-président -UMP-et-j'en-passe ?

n°546718
Bladejo95
Posté le 03-05-2007 à 13:31:29  profil
 

TheCatalyst a écrit :

Bonjour à tous,

Je ne vous cache pas que j'avais avant ce débat bien plus de mépris pour le candidat que pour la candidate. Et je ne vous cacherais pas non plus que mes opinions ont été confortées par ce "débat d'idée" ou plutôt ce débat idéologique.

Premièrement, nous avons pu constater la difficulté pour NS d'assumer le travail du gouvernement dans lequel il tenait le poste de premier des ministres, le ministre-candidat promet tant de choses que son gouvernement aurait pu mettre en oeuvre depuis 5 ans au moins.

Deuxièmement, nous avons aussi du subir à travers les incessantes références à la condition féminine de la part de SR, la féminisation de la politique et donc le psychologisme de bazar et ce même le grand NS ne peut y couper.

Troisièmement, aidé du livre de Serge Portelli, Ruptures, qui jusqu'à aujourd'hui était interdit d'édition, j'ai pu constater que si le mensonge avait un camp, c'était bien celui de NS qui a quand même osé dire que la délinquance reculait alors que les violences ne cesse d'augmenter depuis 12 ans et son arrivée au ministère de l'intérieur (des finances puis de l'intérieur si, si) n'y a rien changé. NS ou l'art de faire baisser le nombre de voitures brûlés en comptabilisant non plus chaque voiture mais simplement la voiture qui entraîne l'incendie des autres. Bravo l'OND (Observatoire National de la Délinquance crée par, je vous le donne en mille, NS.

Quatrièmement, SR à chaque fois qu'elle devait justifier telle ou telle mesure renvoyait toujours le spectateur-électeur à la discussion avec les partenaires sociaux, au-delà de la facilité de ce comportement, on peut constater que même si cela reste flou, ce n'est pas un mensonge, en effet comment remettre à plat les régimes spéciaux par exemple sans en discuter avec les concernés, à moins de vouloir des millions de personnes dans la rue. Entre les mensonges, la vérité édulcorée de NS et la vérité du débat proposé par SR, je pense que les Français feront le bon (le moins pire des ^^) choix.

Cinquièmement, NS s'est très bien contenu et c'est justement cela qui est effrayant quand on connait le tempérament de l'Homme qui de l'aveu de sa propre mère aurait fait un excellent militaire. Un homme capable de travestir à ce point sa personnalité me fait plus peur qu'une personne qui n'a pas forcément son "talent" oratoire, si tenté que la manipulation du Lumpen-Proletariat puisse être considérée comme un talent.

Sixièmement, on a pu voir le psychologisme de bazar de SR (Elles) prendrent le dessus sur NS à l'occasion de la discussion secondaire sur les enfants handicapés, et ce dernier de dire que la "Madame" (comme il n'arrêtait pas de l'appeller de manière calculée bien évidemment) était sorti de ses gonds, énervée, qu'elle avait perdu son sang froid, ce qui n'était bien évidemment pas le cas. SR a surtout exprimé vivement son indignation (calculée elle aussi) quand NS promettait de remettre en place ce qu'il avait contribué à supprimer. Un peu plus et on frisait l'attaque ad personam, on pouvait presque lire entre les lignes: "Mais regardez moi cette hystérique" et quand on connait l'origine du mot, on ne peut que se poser la question de l'instrumentalisation du masculinisme comme pour celle du féminisme.

Septièmement, j'ai tout de suite remarqué que NS comptabilisait son temps de parole, et restait toujours un peu en retard sur SR, ce qui était calculé mais dont le but me restat inconnu jusqu'aux dernière minutes de débat. En effet, à la fin NS était en retard (ou Ségo en avance) de 3 minutes, profitant de cet état de fait qu'il a travaillé à mettre en place, lui chevaleresque fit cadeau de ces minutes prise par SR, afin de pouvoir placer le "je préfère la qualité à la quantité".

Huitièmement, il était aussi très intéressant de constater que NS, qui ne devait pas avoir de fiche comme le disait Guéno avant tout de même quelque chose à tripoter lorsque SR parlait. On a pu aussi constater que NS ressortait ses discours de campagne, ou de spots, comme un automate à qui il ne manquerait que la vie. Il a pu dire sur la suppression des taxes sur la succession qu'il "était pour la famille", pour sûr SR est pour la non-famille cela s'entend, et aussi de ne pas répondre à SR qui lui demandait en clair si on pouvait mettre sur un pied d'égalité un patrimoine qui se chiffre en millions € et d'autres plutôt en en dizaine de milliers. Il n'a pas répondu et réaffirmer qu'il "était pour la famille". Pathétique.

Neuvièmement, il était assez affligeant de constater que NS a beaucoup plus coupé la parole de SR, technique bien au-delà des clivages gauche-droite dans laquelle excelle le président de l'UMP.

Dixièmement, nous n'avons pas beaucoup entendu parler d'immigration alors que c'était le point central de la campagne surtout pour NS, comme pour les élections précédentes, nous n'avons pas entendu le nom d'un seul candidat du premier tour.

Finalement, je vous le dis entre une personne qui propose la discussion, ce qui n'est pas un mensonge puisqu'aujourd'hui la négociation est la modalité de traitement des questions importantes des "sociétés démocratiques", et une personne qui ment de manière éhonté sur la délinquance notamment, j'ai fait mon choix entre l'illusion démocratique/ouverture et la réalité du communautarisme/clivage/fermet ure. En attendant mieux d'ici 5 ans.

Il ne faut pas opposer la France qui bosse et celle qui voudrait bosser en confondant cette dernière avec la France qui s'en fout et qui constitue une minorité et qui n'est liée à aucune notion de lieu de naissance, couleurs de peau, pseudo-origines et autres.

Et vous, que pensez-vous ?

PS:

De nombreux autres points sont à soulevés bien évidemment.




là tu commences par un mensonge !!!!!!!!!!!!
ça ne va pas le faire!!!!!!!!!!!!

n°546719
Associatif
Posté le 03-05-2007 à 13:32:33  profil
 

TheCatalyst a écrit :

Bonjour à tous,

Je ne vous cache pas que j'avais avant ce débat bien plus de mépris pour le candidat que pour la candidate. Et je ne vous cacherais pas non plus que mes opinions ont été confortées par ce "débat d'idée" ou plutôt ce débat idéologique.

on de lieu de naissance, couleurs de peau, pseudo-origines et autres.

Et vous, que pensez-vous ?

PS:

De nombreux autres points sont à soulevés bien évidemment.



Bonjour,

Tu as raison, ce débat a opposé deux clans et c'est tout.

Moi je pensais que M. Sarkosy maîtrisait tous ses sujets. Hors en lisant et en écoutant la presse ce matin, j'ai vu qu'il avait commis beaucoup d'erreur. En fait, il joue du pipo basketgirl2102

Alors que choisir entre les 2 candidats ? armitage iii:4

Une mére de famille ou un homme qui a la soif de pouvoir et qui à mon avis ne fera pas de social.  Il faudrauit que Sarkosy fasse un peu de social actovegin:1

Bref, retour case départ: Pour qui voter dimanche ? -sylvie-:1

Vraiment, je ne sais pas tatienette:2  

Pour info, j'ai apprécié le débat Bayrou/Ségoléne car lors de ce débat j'ai vraiment appris des choses.  Bayrou a raison, celà suffit ce rapport de force Gauche Droite et qui en final n'apporte rien à la France armitage iii:4

Slts
 

n°546720
canto16
Posté le 03-05-2007 à 13:33:07  profil
 

Bonjour à toi.
Effectivement, c'est un résumé sans parti pris. aucun argument en faveur de Sarkozy. Cela doit être ça la nouvelle gauche. La personne qui ne pense pas comme soi est forcément très très méchant et à toujours tort. Vive la 6° république. bref, je me permettrais de reprendre 2 petits points de détails, car tout le reste est forcément juste car expliquer tellement simplement sans caricature.

TheCatalyst a écrit :

Bonjour à tous,

Cinquièmement, NS s'est très bien contenu et c'est justement cela qui est effrayant quand on connait le tempérament de l'Homme qui de l'aveu de sa propre mère aurait fait un excellent militaire.


Les militaires seront heureux d'apprendre que dans la 6° république promise par marie-Ségolène, ils ont tempérament qui fait peur (surtout quand ils le cachent).

TheCatalyst a écrit :

Neuvièmeme nt, il était assez affligeant de constater que NS a beaucoup plus coupé la parole de SR, technique bien au-delà des clivages gauche-droite dans laquelle excelle le président de l'UMP.


NS s'est permis de couper la parole à SR, mais elle ne s'est pas privé de ne pas répondre aux questions. Par exemple, et sans chercher très loin : Quel est pour vous le rôle d'un président ? Elle répond en attaquant NS sur le bilan du gouvernement Chirac.....

Bref, merci d'avoir remis les choses à leur place. Ouf, on respire mieux lorsque l'on sait que les personnes intelligentes surveillent les mauvais gestes du petit Nicolas...


Cordialement

n°546728
Byron0
Posté le 03-05-2007 à 13:54:46  profil
 

Très bon travail ! On sent que tu as travaillé ton sujet, ceci dit, je pense que l'on peut en faire autant dans chaque camps non ? Ségolène Royal n'est certainement pas une sainte, et je pense que si l'on cherche un peu, on peut trouver tout autant de points de non-retour de son côté !!! NON ?

n°546729
TheCatalys​t
Posté le 03-05-2007 à 13:55:30  profil
 

Solman1 a écrit :

Un sujet argumenté,intéressant et pas totalement partisan c'est trop rare pour qu'on le laisse dériver vers les profondeurs de ce forum alors réagissez.



C'est malheureusement souvent le cas, la polémique est tellement plus facile et grisant pour ceux qui ont peu de culture politique. Le manque de recul de la plupart des Français me déçoit de plus en plus. Si vous n'êtes pas manichéen, vous n'existez pas, si vous n'être pas de gôche ou de droâte, un pur et dur, cela n'intéresse personne.

n°546731
coutal
Posté le 03-05-2007 à 13:56:58  profil
 

Solman1 a écrit :

Un sujet argumenté,intéressant et pas totalement partisan c'est trop rare pour qu'on le laisse dériver vers les profondeurs de ce forum alors réagissez.



Un sujet agumenté, interessant certes, mais totalement partisan ce qui me fait herisser le poil.

Au dela du contenu de l'un ou de l'autre (qui etait certes du réconfort de militant, mais en rien un discours de rassemblement) aucun n'a montré qu'il avait la stature, la réthorique, la malice d'un président de la république.

Aucun n'a été capable de prendre le contrepied de l'autre, on était dans la recitation de son programme ne vous en déplaise autant pour Royal que pour Sarkozy...
J'ai trouvé assez pathetique le mot de la fin de S.Royal qui se croyait encore a Charlety, la conclusion de Sarkozy a été plus en cohérence avec le déroulement du débat....

Alors effectivement on peut dire que Royal s'en est pas trop mal tirée: on l'imaginait nulle: elle s'est montrée médiocre!!
L'élan est la mais si cela suffit a vous réjouir vous n'etes pas bien difficile!!

Quand a Sarkozy, il s'est contenté de ne pas perdre le débat (vu son avance dans les sondages) mais il a montré qu'il n'avait pas les moyens de sortir du lot.

Bref un débat qui aurait été le meme si on avait fait un débat Copé-Peillon!!!

n°546906
Solman1
Posté le 03-05-2007 à 14:21:55  profil
 

Tiens pas d'UMPistes pour débattre sur le fond,ou peut-être que leur difficulté vient de la longueur des deux premiers posts ou ne figurent pas ce à quoi il croient c'est à dire les petites attaques qui ne font pas avancer le débat.

n°546907
tany0
Posté le 03-05-2007 à 14:32:16  profil
 

Bonjour,

Je tombe d'accord avec pas mal de points de votre analyse, que je trouve assez équilibrée dans les critiques. Merci.

En revanche, j'ai un avis différent sur l'annonce de discussions. C'est justement LE point qui me dérange dans le pacte présidentiel. Pas sur le fait de la négociation, mais sur le fait que les objectifs à atteindre ne sont même pas évoqués, alors même que le recours est invoqué systématiquement. Pour moi, c'est comme de dire "elisez moi, et ensuite débrouillez vous entre vous".

L'Etat a tout de même un rôle de cadre, de déclencheur et de garant du bon fonctionnement dans notre constitution. On peut le dénier, mais alors, la question est pourquoi avoir une présidence et un gouvernement ? Ces élections ne servent à rien, tout simplement.
-L'absence de discussion, pas d'accord bien sur
-Mais l'absence d'intervention dans la discussion, c'est reculer devant ses responsabilités, pendant, et à l'heure du bilan.
->Un mode de gouvernement équilibré, je trouverais ca bien, mais je ne pense pas que ca ferait un consensus aujourd'hui en France. Et puis mon appréciation de l'équilibre reste personnelle...

Exemple présent : l'assurance maladie. Les partenaires sociaux ont ont eu la clef depuis 47. 60 ans plus tard, on constate que syndicats et patronats n'arrivent pas à trouver un compromis pour arrêter l'hémorragie parce que par définition, chacun est de son côté de la barrière, enfin du porte-monnaie. Résultat, l'administration de l'assurance maladie est partiellement mise sous tutelle par l'assemblée vers le haut, et par les caisses locales vers le bas dont on a augmenté l'autonomie.

Exemple annoncé: les négociations branche à branche des 35 heures. Ca me parait injuste, car c'est faire abstraction du fait que les rapports de force sont très variables selon chaque branche (représentativité syndicale, état du marché du travail, etc.). Ce qui veut dire que c'est au cas par cas que chacun va défendre son steack, sans garde-fou ? On ne dit pas, par exemple, quelle sera la règle, sauf accords particuliers de branche ? Non, c'est libre, et laissé à la loi du plus fort.

Tout ca, ca m'inquiète, parce que je crois que la France aujourd'hui n'est pas équipée s'auto-gérer en pratiquant le compromis constructif, constitutionnellement et culturellement (il n'y a qu'à se ballader sur ce forum). Alors si on fait ca à chaque problème, on va finir dans le mur, parce que la plupart du temps, on n'arrivera pas à une solution avant d'avoir la tête dedans.

Est ce qu'on reviendrait à la justice par les armes ? Battez vous entre vous, celui qui a raison gagnera, c'est Dieu qui l'a voulu ?

n°547286
TheCatalys​t
Posté le 03-05-2007 à 14:57:46  profil
 

Bladejo95 a écrit :

là tu commences par un mensonge !!!!!!!!!!!!
ça ne va pas le faire!!!!!!!!!!!!



Là tu commences à prouver que tu ne sais pas lire...
Si j'ai le temps, je t'expliquerai que premier DES ministres n'est pas premier ministre. Premier des ministres régaliens au service du gouvernement De Villepin, non je ne mens pas, je laisse cela à M. Nicolas Sarkozy.

canto16 a écrit :

Bonjour à toi.
Effectivement, c'est un résumé sans parti pris. aucun argument en faveur de Sarkozy. Cela doit être ça la nouvelle gauche. La personne qui ne pense pas comme soi est forcément très très méchant et à toujours tort. Vive la 6° république. bref, je me permettrais de reprendre 2 petits points de détails, car tout le reste est forcément juste car expliquer tellement simplement sans caricature.



Est-ce ma faute si je n'ai rien trouvé qui me convainque de la présidentialité de Sarkozy ? Je ne vais pas inventer des arguments pour flatter l'égo de son électorat, j'ai tout de même autre chose à faire. Contrairement à la France qui se lève tôt et qui a sûrement regardé le match de foot ou la Nouvelle Star, j'ai suivi avec attention le débat pendant 2h40 et je n'ai vu de Sarkozy que démagogie, alors que par moment le même voile de démagogie de Royal laissait entrevoir une certaine sincérité. Voilà tout.

Quant au "très très méchant", tu garderas ça pour les cours d'instructions civiques que l'on dispense dans l'école de la République où l'on demande au enfants de défiler contre un candidat qualifié démocratiquement. Je me base sur mon expérience, mon analyse et celle que je peux dénicher comme celle de Serge Portelli. Avez-vous lu Ruptures ? Il le faudrait car il pointe du doigt la politique répressive de Sarkozy et ses incohérences, et notamment ses mensonges et ses méthodes qui vont à l'encontre des analyses psychiatriques de la délinquance.

canto16 a écrit :


Les militaires seront heureux d'apprendre que dans la 6° république promise par marie-Ségolène, ils ont tempérament qui fait peur (surtout quand ils le cachent).



Ai-je dis que j'avais peur de lui vis-à-vis de ma petite personne ? Non bien évidemment, il ne ferait même pas peur à ma petite soeur. Je dis simplement que tous nous connaissons le tempérament de l'homme, car c'est une publicité vivante depuis 5 ans. Le voir si calme démontre qu'il contient sa personnalité, qui convient parfaitement à un prêtoir mais pas à la présidence de la République.
Je n'attaque pas les militaires, je cite simplement Maman Sarkozy qui a dit qu'elle a cru que son fils deviendrait militaire. Sans faire de la psychologie de bazar, c'est tout de même intéressant de savoir cela puisqu'il risque d'être commandant en chef des armées (qui sont encore utiles malheureusement).

canto16 a écrit :


 NS s'est permis de couper la parole à SR,...



Mais elle aussi, lui beaucoup plus c'est tout. Une bataille pour couper court aux phrases assasines qui a un peu tué le débat.

canto16 a écrit :


... mais elle ne s'est pas privé de ne pas répondre aux questions. Par exemple, et sans chercher très loin : Quel est pour vous le rôle d'un président ? Elle répond en attaquant NS sur le bilan du gouvernement Chirac.....



Personnellement, j'aurais aussi éludé la question, ce que je fais d'ailleurs pour toutes les questions inutiles ainsi que les déclarations inutiles que j'ignore en tant qu'électeur comme: "Je suis pour la famille". Je rajouterai que pendant ces dernières années, il serait plus honnête de qualifier ce gouvernement de gouvernement Sarkozy, tellement l'homme a dépassé le cadre de sa fonction empiétant sur le rôle du ministre de la santé et de la justice. Il était partout et souvent pour rien, si ce n'est pour donner l'apparence du mouvement.

Un ministre-candidat-president-de -parti... On avais jamais vu ça.
On se trompe en pensant que le présidence royale est l'apanage de la gôche.

canto16 a écrit :


Bref, merci d'avoir remis les choses à leur place. Ouf, on respire mieux lorsque l'on sait que les personnes intelligentes surveillent les mauvais gestes du petit Nicolas...



Si vous pensiez vous en sortir en ne répondant pas à mes arguments, vous êtes plutôt mal barré.

n°547289
TheCatalys​t
Posté le 03-05-2007 à 15:04:52  profil
 

Byron0 a écrit :

Très bon travail ! On sent que tu as travaillé ton sujet, ceci dit, je pense que l'on peut en faire autant dans chaque camps non ? Ségolène Royal n'est certainement pas une sainte, et je pense que si l'on cherche un peu, on peut trouver tout autant de points de non-retour de son côté !!! NON ?



Eh bien cherchez donc mon ami, personne ne vous en empêche et je serai heureux d'apporter une critique constructive à ce que vous aurez découvert dans le seul but (avoué) de me contredire. Je ne suis pas là pour soutenir à tout prix SR, je dis simplement qu'elle représente le moindre mal. On est loin de ces bouffons à T-shirt de Che Guevara qui scande :"La France présidente".
Pareil pour les "Nicolas Président", "Bayrou P...", "Vive Le P....", etc, etc...
 

n°547572
TheCatalys​t
Posté le 03-05-2007 à 15:20:44  profil
 

coutal a écrit :

Un sujet agumenté, interessant certes, mais totalement partisan ce qui me fait herisser le poil.



J'ai voté Le Pen l'ami alors en matière de culture partisane j'ai certainement des cours à prendre auprès de Lauren... euh non pas lui... DS.. euh raté... Monsieur Sapin (ah la ça marche). Je suis désolé de voir que ma franchise et mon analyse provoque une réaction épidermique chez le lecteur que vous êtes. Vous avez au moins le mérite d'avoir lu contrairement à d'autres qui n'arrivent pas à faire la différence entre "premier des ministres" et "Premier ministre". D'ailleurs cette confusion tient essentiellement au cumul du candidat-ministre-president-de -parti-et-j'en-passe qui a fait le show pendant 5 ans.

coutal a écrit :


Au dela du contenu de l'un ou de l'autre (qui etait certes du réconfort de militant, mais en rien un discours de rassemblement) aucun n'a montré qu'il avait la stature, la réthorique, la malice d'un président de la république.



J'en conviens, rassurer était le but de NS et SR, sauf que SR devait en plus séduire (désolé mais c'est le seul verbe convienne) un autre électorat, beaucoup plus que celui sur lequel table NS. Je pense que chacun a démontré qu'il était bonne acteur et donc à l'image de Bush, un président parfait.

coutal a écrit :


Aucun n'a été capable de prendre le contrepied de l'autre, on était dans la recitation de son programme ne vous en déplaise autant pour Royal que pour Sarkozy...



Un peu plus pour Sarkozy qui a quand même refait le spot de la campagne publiciaire (pas d'autre mot encore), on pouvait presque entendre la musique pathétique qui accompagne toutes ces présentations.

coutal a écrit :


J' ai trouvé assez pathetique le mot de la fin de S.Royal qui se croyait encore a Charlety, la conclusion de Sarkozy a été plus en cohérence avec le déroulement du débat....



Pas vraiment d'avis... Je dirais même plus, cela m'indiffère. Le débat était fini.

coutal a écrit :


Alors effectivement on peut dire que Royal s'en est pas trop mal tirée: on l'imaginait nulle: elle s'est montrée médiocre!!



Et c'est moi qui suis partisan.

coutal a écrit :


L'élan est la mais si cela suffit a vous réjouir vous n'etes pas bien difficile!!



Me réjouir ? Citation ?

coutal a écrit :


Quand a Sarkozy, il s'est contenté de ne pas perdre le débat (vu son avance dans les sondages) mais il a montré qu'il n'avait pas les moyens de sortir du lot.



Tout à fait d'accord.

coutal a écrit :


Bref un débat qui aurait été le meme si on avait fait un débat Copé-Peillon!!!



L'aura en moins. Comme je le dis ce fut plus un débat idéologique, qu'un débat d'idée. C'était à celui qui paraîtrait le plus humain. Le moins effrayant pour la nation et à ce petit jeu, je pense que SR a pris le dessus.

n°547573
Profil sup​primé
Posté le 03-05-2007 à 15:24:12  
 

Cette analyse, c'est du bon boulot.

J'ajoute que sur la question du courage politique, je pense que Royal en a plus dans le pantalon que Sarko : sur le Darfour, c'est elle qui a raison.
La France doit entraîner d'autres pays à faire pression sur la Chine en la menaçant de notre boycott des jeux de Pékin.

n°547575
canto16
Posté le 03-05-2007 à 15:27:38  profil
 

TheCatalyst a écrit :


Cinquièmement, NS s'est très bien contenu et c'est justement cela qui est effrayant quand on connait le tempérament de l'Homme qui de l'aveu de sa propre mère aurait fait un excellent militaire


C'est quoi un excellent militaire pour toi alors, parce que moi j'ai pas bine compris le rapport ????

n°548170
tany0
Posté le 03-05-2007 à 16:06:08  profil
 



J'ai une question toute simple.
Pourquoi essayer à tout prix de faire pression sur le géant chinois pour qu'il fasse pression sur le Soudan ? Est ce que ca n'est pas plus simple, et plus envisageable, de faire pression sur le Soudan ?
Et puis la menace de boycott, à mon avis la Chine s'en tape. Personne ne suivrait la France la dessus de toute facon.
Enfin, qui sont les pays, à part la Chine, qui financent de près ou de loin le Soudan ? Quels sont ses alliés politiques ? On peut peut être trouver d'autres leviers sans se facher avec une Chine qui de toute facon fera ce qu'elle veut et pas autre chose. Si le but est d'arrêter les massacres, c'est vers une solution et non vers un principe qu'on doit aller.

Mais je ne suis pas l'évolution de la situation depuis pas mal de mois, avec vous avez peut être un avis plus argumenté ? Je suis ouverte à de nouvelles informations, merci.

n°548171
TheCatalys​t
Posté le 03-05-2007 à 16:13:21  profil
 



Merci... Ce n'est pas l'avis des Sarkozystes, bien évidemment.
Difficile de voir que leur champion n'est pas si bon que cela.

canto16 a écrit :

C'est quoi un excellent militaire pour toi alors, parce que moi j'ai pas bine compris le rapport ????



T'as pas bine ?? Moi non plus...
Je cite la mère de Sarkozy. Alors tu lui demanderas pourquoi elle dit que son fils semblait prédestiné (un adjectif qu'apprécie l'eugéniste-candidat) à la carrière militaire. Personnellement, je suis antimilitariste mais force est de constater que ce n'est pas demain que nous démanterons notre armée.
Mais ceci est une autre histoire.

n°548604
TheCatalys​t
Posté le 03-05-2007 à 16:34:04  profil
 

tany0 a écrit :


Mais je ne suis pas l'évolution de la situation depuis pas mal de mois, avec vous avez peut être un avis plus argumenté ? Je suis ouverte à de nouvelles informations, merci.



Cela ne relève pas réellement de la compétence de la présidence française, c'est un effet de manche de la part des deux candidats qui ne mange pas de pain. C'est bien, c'est beau, c'est propre mais cela ne sert à rien.
La France a aboli l'esclavage d'elle-même, personne ne peut donner de leçon à un autre peuple, le notre vit encore un peu sur les deniers d'une époque bien sombre.

n°548965
canto16
Posté le 03-05-2007 à 16:55:15  profil
 

canto16 a écrit :

C'est quoi un excellent militaire pour toi alors, parce que moi j'ai pas bine compris le rapport ????

"c'est justement cela qui est effrayant quand on connait le tempérament de l'Homme qui de l'aveu de sa propre mère aurait fait un excellent militaire" Je ne vois toujours pas le rapport entre tes convictions et ta conclusion
 

n°555946
TheCatalys​t
Posté le 04-05-2007 à 10:46:20  profil
 

canto16 a écrit :

Citation:

c'est justement cela qui est effrayant quand on connait le tempérament de l'Homme qui de l'aveu de sa propre mère aurait fait un excellent militaire
Je ne vois toujours pas le rapport entre tes convictions et ta conclusion



On a le droit de se poser la question du dirigisme de Nicolas Sarkozy, cette autorité exacerbée dont il a fait sa marque de fabrique. Aujourd'hui, il aimerait se départir de se costume de père fouettard, il manipule son électorat comme Zidane manipulait son ballon, des petits coups de pattes et temps à autres une grosse frappe (pardonnez moi cette analogie footbalistique *).

Cet autoritarisme qui se concentre sur la répression des "brebis galeuses", de la "racaille de notre société", sans jamais parler de prévention, si ce n'est de prévention au niveau génétique et autres élucubrations sur le déterminisme qui pousserait les pédophiles et les suicidaires à l'acte (Cf. Philosophie Mag n°8).

Je ne veux pas d'un président Gaulliste, Mitterandien, c'est à dire un monarque élu par le peuple, je veux une France souveraine.

(*) Pourquoi le football est-il si populaire ? Certains avancent l'idée que le fait que le nombre de but moyen (grossomodo 4/5) d'un bon match (donc hors championnat français) correspond à la moyenne du nombre de fois ou on peut avoir un orgasme lors d'une nuit/jour d'amour. Intéressant, non ?

n°558395
TheCatalys​t
Posté le 04-05-2007 à 14:59:45  profil
 

TheCatalyst a écrit :

On a le droit de se poser la question du dirigisme de Nicolas Sarkozy, cette autorité exacerbée dont il a fait sa marque de fabrique. Aujourd'hui, il aimerait se départir de se costume de père fouettard, il manipule son électorat comme Zidane manipulait son ballon, des petits coups de pattes et temps à autres une grosse frappe (pardonnez moi cette analogie footbalistique *).

Cet autoritarisme qui se concentre sur la répression des "brebis galeuses", de la "racaille de notre société", sans jamais parler de prévention, si ce n'est de prévention au niveau génétique et autres élucubrations sur le déterminisme qui pousserait les pédophiles et les suicidaires à l'acte (Cf. Philosophie Mag n°8).

Je ne veux pas d'un président Gaulliste, Mitterandien, c'est à dire un monarque élu par le peuple, je veux une France souveraine.

(*) Pourquoi le football est-il si populaire ? Certains avancent l'idée que le fait que le nombre de but moyen (grossomodo 4/5) d'un bon match (donc hors championnat français) correspond à la moyenne du nombre de fois ou on peut avoir un orgasme lors d'une nuit/jour d'amour. Intéressant, non ?



Le débat tourne toujours très court. Serais-je si fort que cela ?

n°570118
TheCatalys​t
Posté le 07-05-2007 à 11:20:40  profil
 

TheCatalyst a écrit :

On a le droit de se poser la question du dirigisme de Nicolas Sarkozy, cette autorité exacerbée dont il a fait sa marque de fabrique. Aujourd'hui, il aimerait se départir de se costume de père fouettard, il manipule son électorat comme Zidane manipulait son ballon, des petits coups de pattes et temps à autres une grosse frappe (pardonnez moi cette analogie footbalistique *).

Cet autoritarisme qui se concentre sur la répression des "brebis galeuses", de la "racaille de notre société", sans jamais parler de prévention, si ce n'est de prévention au niveau génétique et autres élucubrations sur le déterminisme qui pousserait les pédophiles et les suicidaires à l'acte (Cf. Philosophie Mag n°8).

Je ne veux pas d'un président Gaulliste, Mitterandien, c'est à dire un monarque élu par le peuple, je veux une France souveraine.

(*) Pourquoi le football est-il si populaire ? Certains avancent l'idée que le fait que le nombre de but moyen (grossomodo 4/5) d'un bon match (donc hors championnat français) correspond à la moyenne du nombre de fois ou on peut avoir un orgasme lors d'une nuit/jour d'amour. Intéressant, non ?




Ca y est Nicolas Sarkozy, malgré sa piètre prestation a été élu par la masse décérébré qui vote pour la Nouvelle Star et pleure sur le sort de Gregory alors que la politique n'est pas un jeu et que la mort n'est rien.
 
Cette France qui pleure sur la fatalité alors que de nombreuses personnes crèvent de faim ici (au pied de chez toi) et à l'étranger et que ceci peut être changé.  
 
Condoléances à la France qui pense.  

n°579530
TheCatalys​t
Posté le 09-05-2007 à 09:44:10  profil
 

TheCatalyst a écrit :

Ca y est Nicolas Sarkozy, malgré sa piètre prestation a été élu par la masse décérébré qui vote pour la Nouvelle Star et pleure sur le sort de Gregory alors que la politique n'est pas un jeu et que la mort n'est rien.
 
Cette France qui pleure sur la fatalité alors que de nombreuses personnes crèvent de faim ici (au pied de chez toi) et à l'étranger et que ceci peut être changé.  
 
Condoléances à la France qui pense.



La France qui pense semble totalement morte.
Notre futur président se pavane sur le yacht de son ami multi-millionnaire et nous trouvons cela tout à fait normal. C'est décidé, si on me propose de bosser à l'étranger, j'accepte sans hésiter.


Aller à :
   FORUM France 2 » Elections »

Analyse du débat.