France2.fr


Comment participer au forum ?

  Accueil de ce forum  Rechercher  Aide  Charte
 
Mon inscription
Je m'inscris
   FORUM France 2 » France 2 »

réchauffement climatique, quel réchauffement?

 

21 utilisateurs inconnus

 Mot :   Pseudo :  
 
 Page :   1  2
Page Précédente
Auteur Sujet :

réchauffement climatique, quel réchauffement?

n°27442
fedic22
Posté le 25-09-2013 à 22:38:10  profil
 

je suis de plus en plus étonnée de la teneur des reportages sur le réchauffement climatique. Au sein même du GIEC plusieurs scientifiques remettent en cause les communications alarmistes relayées par certains médias. La notion même de réchauffement global de la planète est remise en cause et surtout l'impact du CO².
Les médias français ne relatent toujours pas ces remises en cause, pourquoi? J'ai trouvé le reportage du JT de ce soir vraiment léger, interviews de quelques personnes au hasard, faits météorogiques relatés datant d'une vingtaine d'année, alors que l'évolution du climat ne s'observe que sur des dizaines années...

n°27465
chria
Posté le 26-09-2013 à 10:16:40  profil
 

fedic :
La science climatique est une science complexe qui ne résume pas à une opposition entre des points de vue blanc ou noirs. Pour répondre à tes questions :
Déjà le Giec ne fait que compiler la recherche scientifique et il y a environ 800 relecteurs. Comme dans toute science, des débats existent, mais concernant l'alarmisme, c'est avant-tout une posture. De manière général, les seules personnes qui contestent la théorie et les observations n'ont jamais rien publié dessus et ce contente de commentaire idéologique sur les blogs. On rentre dans un problème politique et non scientifique.
Le réchauffement n'est pas remis en cause, car il fait bien plus chaud cette dernière décennie que les autres. Seul les gaz à effet serre l'explique. On bat tous les records de chaleur, aucun de froid. Dans les Alpes par exemple, la température a augmenté de 2°C en 60 ans, etc.
Enfin les "faits" météorologiques les plus marquants et relatés dans le reportage ne datent pas d'une vingtaine d'année mais de la dernière décennie. Et l'évolution du climat se mesure sur des dizaines et des dizaines d'année. On prend alors les moyennes des aléas météo.
Pas de doute, ça se réchauffe, mais s'il y a une "pause" depuis la forte montée des températures précédente (formant un plateau). Ca s'explique facilement parce qu'un grand nombre de facteurs naturels qui influencent le climat ont tiré la température à la baisse (sans pour autant la faire baisser bizarrement). Mais quand ceux-ci vont repartir (comme le soleil ou El nino), attention ça va chauffer encore plus, à cause d'un autre facteur, humain celui-ci, les gaz à effet de serre, et là rien n'est bizarre.
On a des scientifiques qui font leur boulot, s'ils étaient si nuls on vivrait encore à l'âge de pierre.
Des remises en cause y'en a partout. Par exemple, certains remettent en cause Darwin, d'autres la nocivité des cigarettes, d'autres qu'on est allé sur la lune, etc, etc.
Mettez un scientifique du climat et un climato-sceptique ensemble, le climato-sceptique finira toujours par expliquer, après avoir épuisé ses arguments pseudo-scientifique, que tout est un complot écolo-marxiste sioniste. :??:

n°27513
fedic22
Posté le 26-09-2013 à 18:44:00  profil
 

bonjour, et bien si justement, il y a eu des publications, peu en France, il est vrai. Ma question ne porte pas sur la réalité du réchauffement climatique (évidemment je suis bien incapable de juger), mais sur le fait qu'on ne donne jamais la parole à ceux qui ont une autre analyse que celle du GIEC. Des questions se posent puisque même le GIEC annonce une pause dans le réchauffement depuis une quinzaine d'années. Mais nous n'avons toujours qu'un seul point de vue.

n°27514
LazareBeth​anie
Posté le 26-09-2013 à 19:05:58  profil
 

Bonsoir,
Même avis que chria. Un changement de climat ne s'opère pas instantanément comme on l'imagine, sauf catastrophe climatique majeure type exterminatrice (météore).... Le climat change graduellement et irrégulièrement, il fonctionne par paliers tendant à l'équilibre. Si un dérèglement s'opère avec un refroidissements ou réchauffements, il tend à un état d'équilibre nouveau après déséquilibres marqués par des variations de longue durées pouvant s'étaler sur des dizaines d'années et parfois des effets rétroactifs locaux. Ce qu'on a tous observé: les saisons marquées qu'on connaissait tous il y a une 20-30ène d'années ne sont plus! On a observé des excès de températures parfois printemps chaud, été plus humides et orageux, souvent automnes secs non pluvieux ces dernières années... Une tendance même à des "étés indiens". Auparavant c'est le printemps et l'automne qui étaient pluvieux...
Globalement il est indéniable que les glaciers fondent et les inlandsis se réduisent, les banquises disparaissent bien plus vite que ce qu'on avait semble t'il prévu... On causait de 2100 il y a 10 ans, aujourd'hui 2050 avec une montée des eaux conséquente? Localement si de grands courants marins se modifient comme le Gulf Stream et s'affaiblissent, les climats locaux occidentaux en pâtiront vers plus froids comme en Amérique du Nord... L'hiver dernier a duré sur tout le printemps jusqu'en mai-juin où il faisait encore froid...
Ces évènements ponctuels marquent des dérèglements de nos saisons et un effet "yoyo" de transition. Au niveau planétaire les températures augmentent! Il suffit de voir la progression de la désertification en milieux méditerranées progresser et l'aridité s'accentuer en milieux inter-tropicaux pour s'en persuader... Les migrations climatiques commencent à se faire sentir plus fortement aux portes de l'Europe avec une augmentation des réfugiés climatiques, en lien étroit avec l'accentuation des guerres religieuses touchant ces mêmes régions.
Nier un changement climatique vers un réchauffement global, s'avère effectivement aujourd'hui plus politique ou idéologique que véritablement scientifique.

n°27525
fedic22
Posté le 26-09-2013 à 19:50:44  profil
 

je suis désolée de me répèter: je ne discute pas de l'évolution du climat mais de l'information que nous n'avons pas sur les débats qui existent entre scientifiques, notamment en France. Des publications existent à l'étranger (Allemagne, Angleterre...). Même le GIEC annonce une pause dans le réchauffement, malgré l'augmentation des gaz à effets de serre. Je sais bien que la science est complexe, d'ailleurs on peut presque considérer qu'elle en est à ses débuts.

n°27526
LazareBeth​anie
Posté le 26-09-2013 à 19:57:37  profil
 

Le GIEC est composé de spécialistes en matière de climatologie, et s'aligne sur les autres comités mondiaux d'études des climats et de leur évolution... vous voulez quoi d'autre de plus efficient? Des mages ou des devins?
http://www.franceinfo.fr/monde [...] 2013-09-26

n°27534
bobtoisiem​e
Posté le 26-09-2013 à 21:56:37  profil
 

quand mme Lucet parle de réchauffement climatique, car il y a trois jours de beau temps, elle oublie que nous avons pas eu de printemps qu'il faisait tres froid et que toute les récoltes de légumes (je jardine pas mal) ont beaucoup de retard voir pas de récolte du tout. Alors votre réchauffement climatique pour lancer le 13 heures, c'est indigne reseignez vous avant de faire des annonces type france dimanche.

n°27549
LazareBeth​anie
Posté le 27-09-2013 à 01:16:38  profil
 

Voir ma réponse 27514.
Quand on a un évènement local avec un printemps froid en France, ça n'implique pas qu'il fait froid partout dans le monde! Attention à ne pas généraliser à partir d'un exemple régional et irrégulier, voir exceptionnel! Ça faisait 50 ans qu'on n'avait pas eu de printemps aussi froid! L'évolution du climat mondial correspond à une moyenne mondiale par un évènement local qui a trucidé vos légumes... Il est vrai que dans l'ensemble le climat se réchauffe avec des pics de chaleurs en zones intertropicales arides jamais vues, et une forte désertification en milieu méditerranéen qui fut autrefois agricole! Les raisons sont climatiques et aussi dues à une surexploitation humaine conjointe. Voyez l'augmentation continue des feux de forêt en Europe et aux States, et leur ampleur s'intensifiant d'années en années, voyez la disparition ou réduction des glaciers partout dans le monde, la réduction drastique des banquises d'années en années, une réduction notoire de la présence de sources d'eau dans bien des régions continentales dans le monde y compris États-Unis, l'eau qui devient un véritable enjeu géopolitique majeur. Bien des états insulaires sont en train de sombrer suite à une transgression marine se précisant du à la fonte des glaces polaires et inlandsis s'accélérant (Maldives, Bangladesh, Hollande qui prévoit l'abandon de polders...). Ce sont bien des indices fiable de l'évolution mondiale du climat vers plus chaud... Allez seulement dans le sud de l'Espagne pour le voir, des paysages entiers se désertifient c'en est ahurissant!
On ne peut donc évaluer le climat mondial et ses implications à un événement saisonnier local, fut il contradictoire comme notre printemps 2013 plutôt froid: en effet il y a des variations décennales et des trends sur 30 à 50, 100 ans qui ne dépendent pas de l'évolution mondiale du climat, pourtant bien en mutation, rien ne l'infirme si ce n'est une contradiction dont on se demande bien qui est derrière? Peut-être un état d'esprit conservateur qui imagine que tout est pérenne et va durer éternellement! C'est se tromper... Attendons 10 ans et nous en recauserons au regard de l'immigration climatique qui va exploser et des changements qui se préciseront! CQFD

http://www.saveur-despagne.com [...] cation.htm
http://www.medmem.eu/fr/notice/INA00301

n°27554
germital
Carpe Diem
Posté le 27-09-2013 à 09:13:40  profil
 

fedic22 a écrit :


je suis désolée de me répèter: je ne discute pas de l'évolution du climat mais de l'information que nous n'avons pas sur les débats qui existent entre scientifiques, notamment en France. Des publications existent à l'étranger (Allemagne, Angleterre...). Même le GIEC annonce une pause dans le réchauffement, malgré l'augmentation des gaz à effets de serre. Je sais bien que la science est complexe, d'ailleurs on peut presque considérer qu'elle en est à ses débuts.



Malheureusement, c'est pareil dans beaucoup d'autres domaines. Il y a une espèce de concensus médiatique autour de certains sujets. Le journaliste ne fait plus de l'investigation mais sert uniquement de relais aux dépêches de l'AFP.
Pourquoi ? Trop d'enjeux économiques pour risquer une véritable prise de conscience des citoyens.


---------------
Por un lado me gustas... y por el otro, tambien!
n°27555
Profil sup​primé
Posté le 27-09-2013 à 11:35:40  
 

Très intéressant et vraiment inquiétant pour l'Espagne.

n°27559
chria
Posté le 27-09-2013 à 15:37:47  profil
 

Attention les débats scientifiques ne remettent pas en cause la théorie du réchauffement/changement/dérèg lement climatique d'origine anthropique, pas plus que la pause actuelles de la température moyenne mondiale, car cette température, qui varie en fonction des facteurs naturels et anthropiques, peut monter, descendre, etc. Le tout est de regarder ce qu'il se passe sur du très long terme.

Dans les médias français, je suis désolé de le dire, mais on trouve de la contradiction, notamment en ce moment avec la sortie des rapports du Giec et la pause.
Après, au 20h de France 2, ils ne vont non plus parler du créationnisme après chaque découverte sur l'évolution des espèces... Il faut faire un peu confiance aux scientifiques.

Un site intéressant pour balayer la question :

http://www.skepticalscience.co [...] hp?lang=12

Le graphique est parlant.
http://www.skepticalscience.com/graphics.php?g=47

Sur la pause : http://sciences.blogs.liberati [...] tures.html


Cet été fut l'un des dix plus chauds en France depuis 100 ans, la dernière décennie fut la plus chaude, la température est montée de pratiquement 2°C en un siècle sur les Alpes, et dans une bonne partie de la France, il n'y a pas de pause du réchauffement (en moyenne annuelle), ça continue à grimper.
Après un printemps froids (moyen pour les années 1950/1980) après avoir connu les printemps les plus chauds depuis au moins mille ans, on va pas en faire un fromage.

n°27561
cohenerie
Posté le 27-09-2013 à 15:58:42  profil
 

fedic22 a écrit :


je suis de plus en plus étonnée de la teneur des reportages sur le réchauffement climatique. Au sein même du GIEC plusieurs scientifiques remettent en cause les communications alarmistes relayées par certains médias. La notion même de réchauffement global de la planète est remise en cause et surtout l'impact du CO².
Les médias français ne relatent toujours pas ces remises en cause, pourquoi? J'ai trouvé le reportage du JT de ce soir vraiment léger, interviews de quelques personnes au hasard, faits météorogiques relatés datant d'une vingtaine d'année, alors que l'évolution du climat ne s'observe que sur des dizaines années...


Faut arrêter de se laisser endormir par ces sujets là

n°27562
chria
Posté le 27-09-2013 à 16:12:31  profil
 

Attention les débats scientifiques ne remettent pas en cause la théorie du réchauffement/changement/dérèg lement climatique d'origine anthropique, pas plus que la pause actuelles de la température moyenne mondiale, car cette température, qui varie en fonction des facteurs naturels et anthropiques, peut monter, descendre, etc. Le tout est de regarder ce qu'il se passe sur du très long terme.

Dans les médias français, je suis désolé de le dire, mais on trouve de la contradiction, notamment en ce moment avec la sortie des rapports du Giec et la pause.
Après, au 20h de France 2, ils ne vont non plus parler du créationnisme après chaque découverte sur l'évolution des espèces... Il faut faire un peu confiance aux scientifiques.

Un site intéressant pour balayer la question :

http://www.skepticalscience.co [...] hp?lang=12

Le graphique est parlant.
http://www.skepticalscience.com/graphics.php?g=47

Sur la pause : http://sciences.blogs.liberati [...] tures.html


Cet été fut l'un des dix plus chauds en France depuis 100 ans, la dernière décennie fut la plus chaude, la température est montée de pratiquement 2°C en un siècle sur les Alpes, et dans une bonne partie de la France, il n'y a pas de pause du réchauffement (en moyenne annuelle), ça continue à grimper.
Après un printemps froids (moyen pour les années 1950/1980) après avoir connu les printemps les plus chauds depuis au moins mille ans, on va pas en faire un fromage.

n°27585
rhamas
Posté le 27-09-2013 à 22:46:41  profil
 

cohenerie a écrit :


Faut arrêter de se laisser endormir par ces sujets là


C'est clair tout ça n'était que polémique du vendredi

n°27595
LazareBeth​anie
Posté le 28-09-2013 à 00:35:01  profil
 

Faire l'autruche se cachant la tête dans le sable en matière d'évolution du climat relève tout de même du vain espoir et d'une volonté de conservatisme absurde de nos conditions de vies idylliques actuelles... Ne serait-ce que dans les déboires de l'agriculture française récents, en raison des saisons qui n'en sont plus, les premières conséquences économiques du réchauffement qui s'invite s'annoncent par des dérèglements défavorables aux cultures! Après on peut toujours crier au loup qui n'y est pas... Je pense que d'ici 20 ans si Dieu nous prête vie, on fera une drôle de tête, alors on pourra en causer détails...

n°27611
Profil sup​primé
Posté le 28-09-2013 à 15:37:42  
 

En effet, la mer devrait monter de 26 à 82 cm selon les experts, ce qui supprimerait certaines villes de la carte.
Les phénomènes extrêmes de météorologie vont s'intensifier d'ici là, et nous observeront des changements aux niveaux de la faune et de la flore.

Mais c'est une vérité qui dérange.
Je me rappelle qu'Haroun TAZZIEF vulcanologue, interrogé sur une chaîne télé, en parlait il y a très longtemps déjà, mais personne n'en a tenu compte.

n°27613
fedic22
Posté le 28-09-2013 à 15:56:06  profil
 

Voici aussi un blog scientifique très intéressant: www.pensee-unique.fr

n°27999
Francis Ku​ntz de Muf​flin
Posté le 03-10-2013 à 17:12:06  profil
 

fedic22 a écrit :


je suis de plus en plus étonnée de la teneur des reportages sur le réchauffement climatique. Au sein même du GIEC plusieurs scientifiques remettent en cause les communications alarmistes relayées par certains médias. La notion même de réchauffement global de la planète est remise en cause et surtout l'impact du CO².
Les médias français ne relatent toujours pas ces remises en cause, pourquoi? J'ai trouvé le reportage du JT de ce soir vraiment léger, interviews de quelques personnes au hasard, faits météorogiques relatés datant d'une vingtaine d'année, alors que l'évolution du climat ne s'observe que sur des dizaines années...





Puisque le Gouvernement cherche par tous les moyens de faire de l'argent par le biais d'impot en tout genre, le dernier argument à la mode est d'en faire des tonnes autour des conclusions du GIEC, lesquels "spécialistes" auto-proclamés avaient dû fair leur mea culpa il y à quelques années pour s'être trompé environ 200 ans dans leurs claculs.

Bref avec des écologistes au Gouvernement messieurs Hollande et Ayrault ont trouvé des gens pour s'ocupper du SAV de ce Rapport et justifier les nouveaux impots "verts". Celà va de la Taxation du diesel en Passant par la qusi supression du Bonus et l'explosion du malus, même dès 130 grammes de CO2. Paradoxalement, les seuls véhicules encore produits en France sont justement émetteurs de 130 g de CO2 ou un peu plus. Bref, ça va plomber le secteur automobile proche de l'agonie. De plus les rares voitues emettrices de moins de 80 g de CO2 qui sont les seuls à profiter d'un Bonus copieusement rabôter sont bien sûr produites à l'étranger. En clair le Gouvernement soutient le marché de l'automobile, mais à l'étranger, seulement.

De plus et n'en déplaise à certains, mais l'évolution du climat comme de la terre en général ne doit pas être regarder à l'échelle d'une vie humaine, mais à l'échelle du temps géologique. On nous promet une période de chaleur intense, de quoi faire pousser du blé dans le pôle nord ou de produire du vin au pôle sud ou au contraire une ère glacière, sachant qu'il y en à déjà eu une, qui avait durer 10000 ans. Et ce à une époque ou il n'y avait ni Industrie, ni voiture, car l'homme n'existait pas non plus.

Il est aussi à noter que les écologistes ont un discours contradictoire. Tenez, il y à quelques jours le président je crois, proposais la création de parcs d'hydroliennes, la Version sous- marine des éoliennes pour ainsi dire. Bref des turbines qui produisent du courant Avec la force des marées, de la houle etc. Les écolgistes ont critiqué l'idée, tout comme ils sont pour le recours à l'éolien plutôt qu'au nucléaire, mais refuse de voir des éoliennes "gâchées" les paysages ou nuire à la santé des riverains à cause du bruit des pales. En clair ils veulent une Chose et son contraire.


Autre Point, le Gouvernement pourra définitivement plombé le pouvoir d'achat des français et enterrer pour de bon la reprise économique avec des impots, verts, jaunes, bleus, gris , rose etc, mais la France à elle seule ne sauvera pas la planète, pas même avec encore plus d'impots "durable". La preuve, la France c'est environ 1% de la Population mondiale et environ autant en terme de pollution. De plus le pays met sans cesse en Oeuvre des moyens de gaspiller moins (tri sélectif, recyclage, co-voiturage, économies d'énergies etc). Parallèllement les USA représentent environ 5% de la Population mondiale, mais comme là-bas rien n'est fait en matière de dévellopement durable, ils représentent 25% de la pollution mondiale . Et je ne parle même pas de la Chine qui s'ouvre à l'économie de marché et ou au fur et à mesure, les voitures remplacent les vélos et autres cyclomoteurs.

Je ne dis pas qu'il faut dans ce cas ne rien faire nous non plus, mais les taxations à outrance au nom de l'écologie et de l'avenir ne sont qu'un prétexte pour les rendrent accèptables, mais rien ne changera si tous ne s'y mettent pas. Les gouvernements us et chinois ne taxent pas à outrance leurs administrés et donc, cela peuvent consommer, car ils ont du pouvoir d'achat En France on fait l'inverse et on s'étonne que la croissance stagne ou recule.

n°29530
SantAngelo
Posté le 17-10-2013 à 18:04:39  profil
 

fedic22 a écrit :


je suis de plus en plus étonnée de la teneur des reportages sur le réchauffement climatique. Au sein même du GIEC plusieurs scientifiques remettent en cause les communications alarmistes relayées par certains médias. La notion même de réchauffement global de la planète est remise en cause et surtout l'impact du CO².
Les médias français ne relatent toujours pas ces remises en cause, pourquoi? J'ai trouvé le reportage du JT de ce soir vraiment léger, interviews de quelques personnes au hasard, faits météorogiques relatés datant d'une vingtaine d'année, alors que l'évolution du climat ne s'observe que sur des dizaines années...



Le cycle des glaciations est de 70000ans, la prochaine aura bien lieu vers l'an 50000, un peu moins forte mais elle aura bien lieu. L'effet du CO2 existe mais à côté de l'effet de l'inclinaison de l'axe de la terre dans son mouvement épicycloïdal et celui des nuages....

n°29558
LazareBeth​anie
Posté le 17-10-2013 à 20:03:17  profil
 

SantAngelo a écrit :



Le cycle des glaciations est de 70000ans, la prochaine aura bien lieu vers l'an 50000, un peu moins forte mais elle aura bien lieu. L'effet du CO2 existe mais à côté de l'effet de l'inclinaison de l'axe de la terre dans son mouvement épicycloïdal et celui des nuages....



Les deux dernières glaciations marquées furent celles du Würm ou weichsélien pour les puristes avec un maximum glaciaire vers 65000 ans BP. La dernière phase de glaciation connue eut lieu au Dryas III vers 13000 BP et l'on vit depuis des réchauffements s'accentuant depuis 8000 BP à nos jours et connus sous le terme de Phase ATLANTIQUE jusqu'à aujourdhui...
Alors refroidissement ou réchauffement, global ou local? Les spécialistes en conférences n'ont pas eux même tranchés à ce jour... On constate cependant des prémices de réchauffement par la fonte générale des glaciers, inlandsis et calottes glaciaires et prémices ici et la de transgression marine annoncée, et leur corollaire de zones en désertification croissante et aridification des milieux intertropicaux et méditerranéens de par le monde... Il semble donc que le réchauffement s'accentue! Mais les spécialistes que nous sommes tous savent bien qu'une grande glaciation reviendra un jour... Sera t'elle liées aux cycles célestes de circulation de notre système solaire dans la galaxie lorsqu'elle croise des bras galactiques de la Voie Lactée comme on le présume désormais, de la Terre selon la course annuelle du Soleil sur 365, 24 jours ou écliptique et qui varie, et l'inclinaison de l'axe mobile terrestre sur une période suivant un cycle de 41 000 années, ou encore d'événements catastrophiques dus à des phénomènes exterminateurs extraterrestres de type météores?
Pour dire que votre chiffre de 70000 ans est fort aléatoire... Car depuis le Würm (maximum -65000 BP) on serait selon vos données alors en droit d'attendre une glaciation imminente, alors qu'on constate un réchauffement majeur! On peut étudier le passé par la paléoclimatologie certes, mais de la à prédire l'avenir, c'est bien plus coton!

n°29576
Francis Ku​ntz de Muf​flin
Posté le 17-10-2013 à 21:18:33  profil
 

SantAngelo a écrit :



Le cycle des glaciations est de 70000ans, la prochaine aura bien lieu vers l'an 50000, un peu moins forte mais elle aura bien lieu. L'effet du CO2 existe mais à côté de l'effet de l'inclinaison de l'axe de la terre dans son mouvement épicycloïdal et celui des nuages....



Exact, en plus l'inclinaison à pris 4° supplémentaires, après le Tsunami de décembre 2004 en Indonésie, ce qui renforcera sans l'effet dû à l'axe de la terre. Comme vous le dites très justement d'ailleurs, contrairement à ce que l'on veut nous faire croire, l'évolution du climat sur terre ne doit pas être analyser à l'échelle de la vie humaine,soit environ 120 ans, mais à l'échelle géologique, soit en dizaines, voire centaines de milliers d'années et bien plus.

De plus, si seuls les pays qui polluent le moins sont les seuls à faire des efforts et que les autres ( tels que Chine, Russie et surtout USA) côntinuent de contînuer à tout va, mais Avec des milliards d'impots et taxes vertes votées en France, on changera quedale à la donne. Alors les adèptes de la fin du monde, rester sur leur faim le 21.12.2012, arrêter avec vos théories fumeuses, qui sont du pain béni pour ce gouvernement.

n°29585
Francis Ku​ntz de Muf​flin
Posté le 17-10-2013 à 22:18:45  profil
 

Francis Kuntz de Mufflin a écrit :



Exact, en plus l'inclinaison à pris 4° supplémentaires, après le Tsunami de décembre 2004 en Indonésie, ce qui renforcera sans l'effet dû à l'axe de la terre. Comme vous le dites très justement d'ailleurs, contrairement à ce que l'on veut nous faire croire, l'évolution du climat sur terre ne doit pas être analyser à l'échelle de la vie humaine,soit environ 120 ans, mais à l'échelle géologique, soit en dizaines, voire centaines de milliers d'années et bien plus.

De plus, si seuls les pays qui polluent le moins sont les seuls à faire des efforts et que les autres ( tels que Chine, Russie et surtout USA) continuent de polluer à tout va, même avec des milliards d'impots et taxes vertes votées en France, on changera quedale à la donne. Alors les adèptes de la fin du monde, rester sur leur faim le 21.12.2012, arrêter avec vos théories fumeuses, qui sont du pain béni pour ce gouvernement.

n°29642
SantAngelo
Posté le 18-10-2013 à 13:09:54  profil
 

LazareBethanie a écrit :



Les deux dernières glaciations marquées furent celles du Würm ou weichsélien pour les puristes avec un maximum glaciaire vers 65000 ans BP. La dernière phase de glaciation connue eut lieu au Dryas III vers 13000 BP et l'on vit depuis des réchauffements s'accentuant depuis 8000 BP à nos jours et connus sous le terme de Phase ATLANTIQUE jusqu'à aujourdhui...
Alors refroidissement ou réchauffement, global ou local? Les spécialistes en conférences n'ont pas eux même tranchés à ce jour... On constate cependant des prémices de réchauffement par la fonte générale des glaciers, inlandsis et calottes glaciaires et prémices ici et la de transgression marine annoncée, et leur corollaire de zones en désertification croissante et aridification des milieux intertropicaux et méditerranéens de par le monde... Il semble donc que le réchauffement s'accentue! Mais les spécialistes que nous sommes tous savent bien qu'une grande glaciation reviendra un jour... Sera t'elle liées aux cycles célestes de circulation de notre système solaire dans la galaxie lorsqu'elle croise des bras galactiques de la Voie Lactée comme on le présume désormais, de la Terre selon la course annuelle du Soleil sur 365, 24 jours ou écliptique et qui varie, et l'inclinaison de l'axe mobile terrestre sur une période suivant un cycle de 41 000 années, ou encore d'événements catastrophiques dus à des phénomènes exterminateurs extraterrestres de type météores?
Pour dire que votre chiffre de 70000 ans est fort aléatoire... Car depuis le Würm (maximum -65000 BP) on serait selon vos données alors en droit d'attendre une glaciation imminente, alors qu'on constate un réchauffement majeur! On peut étudier le passé par la paléoclimatologie certes, mais de la à prédire l'avenir, c'est bien plus coton!


La dernière période de glaciation a eu lieu vers - 20000 (à la louche), la prochaine aura lieu vers 48 à 50000 après JC. Voir l'excellent article sur le sujet dans un des "cahiers de la recherche" récent (2013)

n°29653
LazareBeth​anie
Posté le 18-10-2013 à 14:26:15  profil
 

la dernière glaciation à 13000 BP, le Dryas III fut mesuré et admis mondialement! Bon on n'est pas à 10000 ans près pour l'histoire des glaciations nombreuses du passé du Tertiaire au Quaternaire et même avant?
Par contre vos certitudes tirées d'ouvrages grand public de journalistes scientifiques interprétant des avis de collègues climatologues et paléoclimatologues pas bien d'accord entre eux, m'apparait bien ésotérique... pour dire ce qu'il y aura réellement en 50000 AD! C'est de la S.F. pure et simple, et prévention n'est pas prédiction! Les cycles de glaciations existent mais ne sont pas à répétition synchrone, le complexe climatique Terre-Cosmos régulant ces phénomènes relevant de bien des complexités encore peu connues ni étudiées à ce jour... On en recausera en 50000 ou avant ou après mais pas nous! Ce que nous verrons nous et nos enfants est bien un réchauffement marqué accompagné de fonte des glaces et d'une transgression marine généralisée suivi d'un changement de nature de la biosphère et des espèces végétales accompagnant les climats zonaux! A cours terme et à moins de changements brusques contraires, "alea jacta est!"

n°29661
rameck
Posté le 18-10-2013 à 15:51:45  profil
 

LazareBethanie a écrit :


la dernière glaciation à 13000 BP, le Dryas III fut mesuré et admis mondialement! Bon on n'est pas à 10000 ans près pour l'histoire des glaciations nombreuses du passé du Tertiaire au Quaternaire et même avant?
Par contre vos certitudes tirées d'ouvrages grand public de journalistes scientifiques interprétant des avis de collègues climatologues et paléoclimatologues pas bien d'accord entre eux, m'apparait bien ésotérique... pour dire ce qu'il y aura réellement en 50000 AD! C'est de la S.F. pure et simple, et prévention n'est pas prédiction! Les cycles de glaciations existent mais ne sont pas à répétition synchrone, le complexe climatique Terre-Cosmos régulant ces phénomènes relevant de bien des complexités encore peu connues ni étudiées à ce jour... On en recausera en 50000 ou avant ou après mais pas nous! Ce que nous verrons nous et nos enfants est bien un réchauffement marqué accompagné de fonte des glaces et d'une transgression marine généralisée suivi d'un changement de nature de la biosphère et des espèces végétales accompagnant les climats zonaux! A cours terme et à moins de changements brusques contraires, "alea jacta est!"


Vous avez coupez où ça Karaulina?

 Page :   1  2
Page Précédente

Aller à :
   FORUM France 2 » France 2 »

réchauffement climatique, quel réchauffement?