France2.fr
Voir le site
Venez échanger vos impressions sur la nouvelle émission de France2

Comment participer au forum ?

  Accueil de ce forum  Rechercher  Aide  Charte
 
Mon inscription
Je m'inscris
 

Il y a 82 utilisateurs connus et inconnus. Pour voir la liste des connectés connus, cliquez ici

 Mot :   Pseudo :  
 
Bas de page
Auteur Sujet :

Un ange rit

n°697
jesuispsye​talors
Posté le 21-12-2011 à 12:20:12  profil
 

Bonjour à tous,
Je suis férue de cette vidéo. Irrésistible ou" irrIsitible"... Comme il est intéressant de s'interroger sur ces expressions de gènes, puis de surprise, puis rapidement, enfin, de complicité...

http://www.youtube.com/watch?v [...] re=related

Ah défaut d' hurler de rire tous les matins dans les trains de banlieue souvent tristes et abrutissants, ayons la folie de sourire à nos voisins...
Douce après-midi à tous.
Valérie

n°717
guitare328
Posté le 21-12-2011 à 14:25:06  profil
 

merci pour cette vidéo, elle est super, j'en pleure :)

n°721
envol
Posté le 21-12-2011 à 14:58:44  profil
 

cette vidéo est vraiment à voir, merci de m'avoir fait partagé cela..

n°782
jesuispsye​talors
Posté le 21-12-2011 à 20:51:41  profil
 

Oui, c'est, à mon sens, un vrai grand moment de bonheur relationnel. Cette vidéo me rappelle une grève de transport que je vivais extrêmement mal. Et bien, alors que tout allait pour le pire, que nous nous entassions dans des wagons puants ( à l'époque il était encore toléré de fumer et en dépit des circonstances, certain ne s'en privait pas ), que nous nous concassions dans des volumes trop étroits, qu'une fois l'exercice ahurissant d'emboitement les uns aux autres dans ces réduits immobiles, une voix agressive sortait d'un haut parleur Hors d'usage pour nous annoncer que " non, le train de 18H18 ne partira pas de la voie 11 " !!!
Alors même que je sentais monter en moi, et chez mes voisins, toute la rage de notre situation, et une certaine colère destructrice, un raz -le-bol exaspéré, une envie de violence envers le grévistes, je le crois bien... Quelqu'un à fait une blague... Je n'ai aucun souvenir de ces mots, mais ce dont je me souviens avec ferveur, c'est que nous avons tous rit ! D'un même élan, telle une vague extraordinaire. Ce rire de nous, de l'absurdité de notre situation, de ce que nous acceptions, de la manière dont nous le vivions... Fut notre radeau.
Nous ne partîmes pas tout de suite, mais nous nous sommes mise en relation les uns avec les autres...
Le lendemain, notre train partit comme à l'accoutumé, et je fus surprise de remarquer des œillades presque gênées entre ceux qui se reconnaissaient, des salutations timides, puis les jours suivant, plus rien...
Dommage ;o)
Valérie

n°802
George113
Posté le 22-12-2011 à 08:14:41  profil
 

Elle est top cette vidéo j'en ai eu mal aux zygomatiques  :D  :D  :D le rire est le propre de l'homme...

je suis curieux de savoir ce qu'il se passe au niveau chimique dans le cerveau...dans tout les cas,
ça doit pas menacer le bonheur  :) au contraire ça doit être une fabuleuse thérapie pour le bonheur

George

n°807
Patrice Be​audoin
Posté le 22-12-2011 à 11:13:38  profil
 

jesuispsyetalors a écrit :

Oui, c'est, à mon sens, un vrai grand moment de bonheur relationnel. Cette vidéo me rappelle une grève de transport que je vivais extrêmement mal. Et bien, alors que tout allait pour le pire, que nous nous entassions dans des wagons puants ( à l'époque il était encore toléré de fumer et en dépit des circonstances, certain ne s'en privait pas ), que nous nous concassions dans des volumes trop étroits, qu'une fois l'exercice ahurissant d'emboitement les uns aux autres dans ces réduits immobiles, une voix agressive sortait d'un haut parleur Hors d'usage pour nous annoncer que " non, le train de 18H18 ne partira pas de la voie 11 " !!!
Alors même que je sentais monter en moi, et chez mes voisins, toute la rage de notre situation, et une certaine colère destructrice, un raz -le-bol exaspéré, une envie de violence envers le grévistes, je le crois bien... Quelqu'un à fait une blague... Je n'ai aucun souvenir de ces mots, mais ce dont je me souviens avec ferveur, c'est que nous avons tous rit ! D'un même élan, telle une vague extraordinaire. Ce rire de nous, de l'absurdité de notre situation, de ce que nous acceptions, de la manière dont nous le vivions... Fut notre radeau.
Nous ne partîmes pas tout de suite, mais nous nous sommes mise en relation les uns avec les autres...
Le lendemain, notre train partit comme à l'accoutumé, et je fus surprise de remarquer des œillades presque gênées entre ceux qui se reconnaissaient, des salutations timides, puis les jours suivant, plus rien...
Dommage ;o)
Valérie




Bonjour Valérie.

et oui   celà démontre bien que les gens fonctionne dans la pensée.

rigolade = les frontières du moi s éfondrent !!   et elles reprennent place naturellement passé la rigolade "ou le plaisir consommé' .

c'est l'ego qui pose problème !!   à la source  il y a       "le désir"    

"le désir d'exister d'une certaine facon liée à l'idée"  =   conflits !!!!!!!!

je site  bien sur      " être"      c'est ne pas être !    donc détaché de l'idée

portez vous bien
patrice

n°821
jesuispsye​talors
Posté le 22-12-2011 à 12:55:43  profil
 

Bonjour à toutes et à tous,

Pour faire plus simple  pt1cable:{} , on ne nous a pas appris à exister de cette manière là... Notre culture, notre société, ne nous permet pas de nous exprimer ainsi. Dans cet exemple-ci : parler seul à toute une foule que nous ne connaissons pas et comble de la " folie ", la faire rire, sans autre but que de donner/ partager du/son plaisir...
Rendez-vous compte ! ... ;o) C'est un rayon de soleil, oui, mais après... ? Nos repères ??!! Si la grisaille est notre repère alors on ne prend pas de risque à la réintégrer...
Bien sûr qu'il y a conflit ;o)
Bien sûr que c'est absurde, mais comme il est dur de casser nos schèmes. Commençons par les identifier déjà  wahoo:{}
L'idée du bonheur, c'est un peu ça... Faire quelque chose d' inhabituel. La plupart d'entre nous ne sommes pas éduqués au bonheur, ( de même que nos grands-parents n'avaient pas la culture du loisir ). Il y a même, dans cette toute nouvelle notion de Bonheur pour de nombreuses personnes quelque chose "d’obscène", voire de terrifiant pour certain. Et c'est a respecter, je crois.
Espérons que les temps changent avec nos croyances invalidantes ;o)
Mais nous fonctionnons aussi dans les extrêmes avec cette dictature du bonheur, du bien-être, du développent personnel immédiat...
Un peu de juste mesure, diable  lol:{}
Enfin, ceci est un autre débat.
Je vous envoie un sourire.

Valérie

n°827
Patrice Be​audoin
Posté le 22-12-2011 à 13:20:40  profil
 

jesuispsyetalors a écrit :

Bonjour à toutes et à tous,

Pour faire plus simple  pt1cable:{} , on ne nous a pas appris à exister de cette manière là... Notre culture, notre société, ne nous permet pas de nous exprimer ainsi. Dans cet exemple-ci : parler seul à toute une foule que nous ne connaissons pas et comble de la " folie ", la faire rire, sans autre but que de donner/ partager du/son plaisir...
Rendez-vous compte ! ... ;o) C'est un rayon de soleil, oui, mais après... ? Nos repères ??!! Si la grisaille est notre repère alors on ne prend pas de risque à la réintégrer...
Bien sûr qu'il y a conflit ;o)
Bien sûr que c'est absurde, mais comme il est dur de casser nos schèmes. Commençons par les identifier déjà  wahoo:{}
L'idée du bonheur, c'est un peu ça... Faire quelque chose d' inhabituel. La plupart d'entre nous ne sommes pas éduqués au bonheur, ( de même que nos grands-parents n'avaient pas la culture du loisir ). Il y a même, dans cette toute nouvelle notion de Bonheur pour de nombreuses personnes quelque chose "d’obscène", voire de terrifiant pour certain. Et c'est a respecter, je crois.
Espérons que les temps changent avec nos croyances invalidantes ;o)
Mais nous fonctionnons aussi dans les extrêmes avec cette dictature du bonheur, du bien-être, du développent personnel immédiat...
Un peu de juste mesure, diable  lol:{}
Enfin, ceci est un autre débat.
Je vous envoie un sourire.

Valérie




vous le dites si bien:   "mais nous fonctionnons aussi dans les extrêmes aves cette dictature du bonheur, du bien-être, du développement personnel immédit "
et oui "le désir"  !!    pensez vous que l'on puisse trouver la félicité et l'amour dans le faire et le loisir ???
c'est le désir qui parle me semble t'il ?!
nous sommes conditionnés c'est une évidence!   cassons nos schémas ! oui je suis d'accord.
car le schéma n'est qu'une idée construit sur le désir ! = conflits.

merci pour votre sourire    bien à vous et trés bonne journée
Patrice  hello:{}


Aller à :