France2.fr
Voir le site
Venez échanger vos impressions sur la nouvelle émission de France2

Comment participer au forum ?

  Accueil de ce forum  Rechercher  Aide  Charte
 
Mon inscription
Je m'inscris
   FORUM France 2 » Leurs secrets du bonheur »

et le conjoint?

 

Motus : Elysiane, 3 utilisateurs anonymes et 49 utilisateurs inconnus

 Mot :   Pseudo :  
 
Bas de page
Auteur Sujet :

et le conjoint?

n°700
chope83
Posté le 21-12-2011 à 12:31:19  profil
 

Bonjour,
je voudrais savoir quel a été le rôle du conjoint de la dame avec le cancer.
Sa "renaissance" passait-elle nécessairement par le changement de conjoint? Est-ce lui qui l'empêchait d'être heureuse? Comment l'a-t'elle réalisé? Comment le lui a-t'elle révélé?
En effet elle dit qu'elle a tout quitté, ne prenant que le plus important: ses enfants. ça a du être très dur pour le mari, et je pense que son niveau de bonheur à lui ne doit pas être au beau fixe...
Cancer ou pas, la vie est toujours trop courte. Alors comment savoir si on a fait les bons choix (mari, enfants, travail...)? Et comment savoir si tout changer nous rendra plus heureux? On sait toujours ce qu'on laisse...
Il m'arrive parfois d'être tentée de tout plaquer, même si je n'ai pas de cancer (je crois...), de me dire: cette vie dont tu avais tant rêvé, et ben maintenant que tu l'as, est-ce qu'elle te convient? Le constat est: pas toujours! Mais tout recommencer serait-il une solution?
Maintenant que j'ai construit un foyer qui tient à peu près la route, mais qui comme tout foyer tranquille s'accompagne de son lot de routine, emmerdements, tâches ménagères..., je rêve d'une vie d'aventurière solitaire, parcourant le monde avec son sac à dos, sans se soucier du passage du plombier ou du controle technique de la bagnole... Mais, serais-je plus heureuse?
Maintenant que mon rêve est réalisé (foyer tranquille, cheminée, enfants qui rient) il me semble bien insipide. Les rêves ne doivent-ils pas rester à l'état de rêve pour que nous soyons heureux?

n°705
prisjeje
Posté le 21-12-2011 à 13:35:10  profil
 

Bonjour,
je me suis posé exactement la même question. J'ai très souvent cette inpression que si je prenais mes enfants et je quittai tout ma vie serait meilleure, pourtant tout comme elle j'ai un bon mari qui n'est peut être pas mon martien ;-) en tout cas si on pouvait avoir son explication sur ce qui lui a fait quitter son mari surtout dans un moment si difficile je suis preneuse aussi.

n°706
Mazette132
Posté le 21-12-2011 à 13:37:21  profil
 

Bonjour, hello:{}

Elle a dit qu' elle avait quitter son mari parce qu'il n' avait pas d' humour  fou:{} et je la comprend parfaitement moi qui ai un mari grincheux. :(

Moi aussi je rêve de tout plaquer, de fuguer, de faire le voyage de Compostelle, hélas, je n' ai pas une santé de fer. (je suis à la retraite)
J' ai l' impression de vivre beaucoup pour mon mari et très peu pour moi. :??:

n°708
prisjeje
Posté le 21-12-2011 à 13:45:37  profil
 

Bonjour Mazette,

elle disait que son mari prenait le temps de regarder les étoiles alors que elle même s'en occupait peu; Vissiblement il s'occupait de ses enfant. Donc a priori un mari "Mr tout le monde" qu'elle aurait pu garder surtout dans ces moments difficiles alors pourquoi le plaquer? si elle avait pu s'en contenter jusque là pourquoi le larguer à ce moment si critique? comment a t elle su?
Faites le ce voyage à Compostelle, vous avez le temps, prenez le. Je pense que bien souvent on s'oublie parce que nos maris grincheux ne veulent rien faire ;-)
L'impression que vous avez est comme pour moi, des rêves pleins la tête mais obliger de tout annuler parce que ça ne convient pas à son conjoint :-(

n°722
Mazette132
Posté le 21-12-2011 à 14:59:18  profil
 

Bonjour Prisjeje,

Merci pour votre réponse.

Dès le début de mon mariage, j' avais surnommé mon mari Monsieur NON.
Parce que le non était presque systématique.

Il rouspétait même quand je lui faisais un cadeau !

Je vais certainement suivre votre conseil et "fuguer" au printemps.

Bon courage à vous.

n°728
Papillon19​62
Posté le 21-12-2011 à 15:45:42  profil
 

chope83 a écrit :

Bonjour,
je voudrais savoir quel a été le rôle du conjoint de la dame avec le cancer.
Sa "renaissance" passait-elle nécessairement par le changement de conjoint? Est-ce lui qui l'empêchait d'être heureuse? Comment l'a-t'elle réalisé? Comment le lui a-t'elle révélé?
En effet elle dit qu'elle a tout quitté, ne prenant que le plus important: ses enfants. ça a du être très dur pour le mari, et je pense que son niveau de bonheur à lui ne doit pas être au beau fixe...
Cancer ou pas, la vie est toujours trop courte. Alors comment savoir si on a fait les bons choix (mari, enfants, travail...)? Et comment savoir si tout changer nous rendra plus heureux? On sait toujours ce qu'on laisse...
Il m'arrive parfois d'être tentée de tout plaquer, même si je n'ai pas de cancer (je crois...), de me dire: cette vie dont tu avais tant rêvé, et ben maintenant que tu l'as, est-ce qu'elle te convient? Le constat est: pas toujours! Mais tout recommencer serait-il une solution?
Maintenant que j'ai construit un foyer qui tient à peu près la route, mais qui comme tout foyer tranquille s'accompagne de son lot de routine, emmerdements, tâches ménagères..., je rêve d'une vie d'aventurière solitaire, parcourant le monde avec son sac à dos, sans se soucier du passage du plombier ou du controle technique de la bagnole... Mais, serais-je plus heureuse?
Maintenant que mon rêve est réalisé (foyer tranquille, cheminée, enfants qui rient) il me semble bien insipide. Les rêves ne doivent-ils pas rester à l'état de rêve pour que nous soyons heureux?




Bonjour Chope,
Je me permet de rebondir sur ton message parce qu'il est celui que j'aurais pu écrire il y a quelques années...
Pour la majorité d'entre nous, un foyer avec un gentil mari et de beaux enfants est l'aboutissement de nos rêves d'enfant.. et c'est (presque toujours) ainsi que nous nous retrouvons quelques années après.
Mais personne ne nous avait prévenu que la routine, les tracas du quotidien, les enfants, transformaient ces rêves en ronron... et les années passent.
On se prend à rêver d'une vie plus pétillante... on envie presque ses amies célibataires ou divorcées pour toutes ces choses qu'elles peuvent faire pour elles sans en référer à monsieur..
Et un jour le destin frappe, ce monsieur bougon disparaît....
Et là, on se rend compte de ce qui est important dans la vie.... aujourd'hui qu'on est seule, qu'on peut faire ce qu'on veut pour soi sans rendre de compte, on sait que le bonheur c'était avant, avec les tracas, les factures, les lessives, les repas à préparer..
Le bonheur est comme les plus beaux paysages, à force de les voir, nous ne les voyons plus...
Chacun à sa définition du bonheur... tout quitter ? oui, si tout au fond on est certaine d'avoir fait fausse route si l'envie d'autre chose étouffe.
Avant de tout changer, imaginez vous sans tout ce que vous avez aujourd'hui..

n°732
prisjeje
Posté le 21-12-2011 à 16:19:45  profil
 

Pour la majorité d'entre nous, un foyer avec un gentil mari et de beaux enfants est l'aboutissement de nos rêves d'enfant.. et c'est (presque toujours) ainsi que nous nous retrouvons quelques années après.
Mais personne ne nous avait prévenu que la routine, les tracas du quotidien, les enfants, transformaient ces rêves en ronron... et les années passent.
On se prend à rêver d'une vie plus pétillante... on envie presque ses amies célibataires ou divorcées pour toutes ces choses qu'elles peuvent faire pour elles sans en référer à monsieur..
Et un jour le destin frappe, ce monsieur bougon disparaît....


Bonjour Papillon,
ce que vous dites est tot à fait vrai, ce sont nos rêves d'enfance réalisé...puis la routine, mais pas que...

vous parlez de disparaitre brusquement, et ma question est si je devais disparaitre maintenant comment aurait été ma vie?

Le plus dur n'est pas de faire des choses sans en référer à qui que ce soit mais plutot de vouloir faire des choses que l'autre ne veut pas partager...

n°733
Papillon19​62
Posté le 21-12-2011 à 16:47:31  profil
 

prisjeje,

Dans "sans en référer..." il y avait aussi les choses que l'autre ne veut pas partager...
Partages-tu tout ce que fait ton conjoint ? peut-être que oui, mais pas forcément de gaïeté de coeur, parfois on le fait pour faire plaisir à l'autre.
Si le conjoint n'a pas envie de partager ce qui te fait plaisir à toi, c'est peut être parce que, contrairement à nous, il ne s'oublie pas...
J''ai des tas d'idées qui se bousculent sur le sujet et ce n'est pas facile de les écrire mais ca mérite d'être approfondi.

n°734
prisjeje
Posté le 21-12-2011 à 17:06:29  profil
 

Papillon,
tu touches au coeur du problème je partage des choses pour lui faire plaisir mais jamais dans l'autre sens :-o merci tu as mis des mots sur mon malaise...

J'ai toujours grandi dans l'idée qu'un mariage ne pouvait fonctionner sans compromis, or faire des choses juste pour le plaisir de l'autre est un compromis. Là le fait de ne pas vouloir partager avec l'autre, je considère ça plutot comme de l'égoisme plutot qu'une volonté de ne pas s'oublier.

n°735
Patrice Be​audoin
Posté le 21-12-2011 à 17:14:53  profil
 

Bonjour a tous
pour moi le bonheur ou la félicité n'a rien a vois avec nos relations.
ne bonheur ne se joue pas dans ce cadre ou il n'est que éphemère et illusoire.
tout se passe en soi rien ne viens de l'autre me semble t'il.
le bonheur est un étât d'être! il "est" tout simplement comme l'amour "est" il n'entre pas dans le cadre de la pensée .

changer de mari ou de compagne ne mènera certainement pas au bonheur. en tout cas j'en doute !  pour ceux qui disent cela aiment t'ils vraiment ?  ou aiment t'ils l'objet de leur désir ?

voic mon avis et plus de précision mais cela n'engage que moi !



le bonheur,
Qu'est-ce-qui fait obstacle au bonheur ?  
Ou trouver le bonheur ! Ou se cache t'il ?  Se mesure t'il ? Pouvons nous le quantifier ?, pouvons nous agir sur le bonheur ?  
Nous cherchons tous le bonheur durable mais quoique l'on face, obligé de constater et d'admettre que nos vies sont comme des montagnes russes !!Alors ! Posons nous cette question !
Qu'est-ce qui fait que c'est ainsi ?   Le sens de la question me paraît pertinante !
Evitons : Pourquoi est-ce ainsi ? Dans le pourquoi est-ce ainsi nous cherchons à fuir la souffrance, la peur, l'angoisse, le malheur, les conflits ! Dans le pourquoi nous cherchons une issue, une voie , un chemin n une trajectoire qui nous menera au bonheur !
Dans le pourquoi demeure l'illusion car toutes recherches fait obstacle à la découverte de ce qui est !Le savoir, les connaissances, les expériences font barrage à la réalité de ce qui est dans la réalité, La recherche du bonheur démontre l'adhésion pleine et entière à l'illusion, car du point de vue empirique c'est du domaine de l'impossible, car toutes recherches est liées au désir de trouver, La rechercher est l'instrument  au mental ,la notion même de recherche de bonheur pose d'abord un problème, La recherche fait entendre la  fuite de sa tragique réalité,
Dans le désir de trouver le bonheur , Réside le conflit ! Le conflit c'est le désir, le désir crée le sujet pensant ,  c'est passé du cadre de l'esprit individualité « subjectif »  au cadre de l'esprit personnalité qui est le Moi « objectif », Le désir est recherche de satisfaction ou l'évitement d'une insatisfaction,Autrement dis ! recherche de bonheur.Penser trouver le bonheur durable au travers d'une réalisation quelqu'elle soit est illusoire. Faire ce que l'on désir, se réaliser professionnellement ou dans sa vie amoureuse reste l'action de la pensée qui désir une satisfaction ou recherche de bonheur, Bien sur, se réaliser apporte une satisfaction ! Un certain bien être, une forme de bonheur mais tout ceci reste du domaine de l'éphémaire et de l'illusion car engendré par le mental qui désir. La pensée, donc le Désir crée la division et installe le vide en nous.Nous tentons de recoller les morceaux par l'action de la pensée qui  cherche le bonheur. La pensée déclanche le désir d'obtenir du plaisir. La pensée cherche  le bonheur. La recherche du bonheur indique que la réalité est insatisfaisante, La recherche du bonheur reste un substitue ,  un beaume, elle indique l'imcompréhension de soi car la recherche fait barrage a l'accés de ce qui est  de la réalité et ne mêne pas a la comprehension.Le bonheur ne demande en fait que de satisfaire nos besoins fondammentaux «  naturels et nécessaires »,  
Notre mental est puissant, nous avons tous le pouvoir de créer mentallement des situations multiples. Si je me fixe une trajectoire de vie professionnelle et si je réussis dans cette action j'en éprouverais une satisfaction ou du bonheur, c'est incontestable, j'en éprouverais du bonheur parce que ma réussite sera en accord avec mon idée. Ce bonheur est t'il réel ?    Rationnel ?  Non bien sur .
Contrer ses peurs et suivre l'idée pour réussir et en éprouver du bonheur . !
On ne peut se soustraire de  ses peurs, c'est impossible, on peut les éviter, les ignorer momentannement , les enfermer dans une petite boite  d'un geste symbolique ,ou les fuires ,mais on ne peut se soustraire de ce que l'on fabrique soit même , on peut juste les comprendres et c'est de cette comprehension que nait le bonheur durable. Enfermer ses peurs et ses angoisses dans une petite boite  « en geste symbolique » aide à s'en dégager pour éviter la souffrance et l'angoisse, ce geste permet la survie psychologique mais l'action créée sur la base du désir de trouver une satisfaction ne permet pas de comprendre la peur et surtout ce qui la crée. derrière la peur se cache le désir dans toute sa splandeur, rayonnant d'ardentes immages illusoires. Dans la recherche du bonheur, ce n'est pas le bonheur qui est en cause, ni l'autre, mais la recherche, tout comme  pour l'amour vrai, l'amour authentique ne se cherche pas. L'amour « est » tout simplement dans l'instant, naturellement, spontanément. l'amour tout comme le bonheur ne se trouve pas dans le passé ni  dans le futur, mais nait de la comprehension de soi. Personnellement je fais ce que je veux dans ma vie professionnelle et j'en éprouve beaucoup de satisfaction et de bonheur mais je me suis appercu que ce bonheur était et reste éphémaire. Dans ce principe , il faut toujours et sans cesse créer des actes liés à l'idée pour éviter une insatisfaction. j'avais cette certitude que faire ce que l'on voulais permettait d'acceder au bonheur durable. illusion  et tromperie de la pensée, voilà ce que j'ai découvert par une écoute attentive de moi-même. je dirais que le bonheur est un état d'esprit , il nait de la comprehension de soi-même ,
toutes recherches de bonheur reste une fuite de la réalité et le fruit du désir et le désir  « la pensée » crée le sujet pensant. affronter ses peurs, ou les fuires reste le fruit du désir ! Se réaliser d'une certaines façon reste le fruit du désir ! Vouloir exister reste le fruit du desir ! La recherche sans cesse ,du bonheur, d'expériences, ou l'évitement d'une expérience reste le fruit du désir, c'est nos montagnes russes !!! elles se construisent sur le désir d'exister. Dans ce contexte on tourne en rond, nous sommes comme un chien  qui se cours après la queue. C'est le désir qui est le problème ! Nous cherchons le bonheur à travers nos actes ou nos relation alors qu'il est en nous. Le désir est le fruit de la pensée ! La pensée est le moi et le moi est inconstant. le moi est montagnes russes ! Tantôt haut, tantôt bas ! L'idée est le moi, la peur est le moi, le désir est le moi donc montagne russes ! Je suis peurs, désirs, angoisses, montagnes russes. Je ne peut me soustraire de ce que je crée moi-même,, Je suis le tout. Alors comment trouver le bonheur durable dans ce qui est montagne russes ??????? vous avez la réponse ? La question à se poser est qu'est ce qui fait que c'est ainsi ! Et non pourquoi c'est ainsi, Vous connaissez la fameuse phrase  bien sur !  « être »   = c'est ne pas être, vouloir être heureux =   le réslutat = c'est  être malheureux ! Vouloir exister = c 'est ne pas exister. Pour être, pour être heureux, pour exister il faut cesser de vouloir car le désir crée son contraire.La recherche du bonheur indique qu'il nous manque quelque chose !Et ce quelque chose est la comprehension de nous même. l'incomprehension de soi  fait naitre le désir de trouver,  de trouver la compréhension et  se comprendre c'est être heureux. Petit problème,  le désir crée le sujet pensant et la pensée divise ce qui est de la réalité. la pensée est le mental et le mental est le lieux de stockage des images.le mental est la somme du connu, le moi, le connu est ce qui est mort, c'est le passé, il ne reste que des images en souvenir, alors comment trouver l'inconnu, « le bonheur » , dans l'inconnu ?
C'est l'illusion ou en d'autres termes : le conflit   « les montagnes russes », Dans une émission, terre inconnu, un homme  vie sa solitude  pendant 1 mois dans la tundra , et il est heureux a s'en faire pété les zigosmatiques, ,,,,,,,observez !!et pourtant il est seul  , et il « est » pleinement heureux, c'est flagrand. Il est seul mais pas seul car avec lui-même,le bonheur est affaire de solitude. Rien ne vient de l'autre  tout se passe en soi et on ne peut partager avec l'autre que ce que l'on a en soi. Si l'on est confu , nos relations et choix de vie seront conflits. C'est une projection mental. Suivre une trajectoire de vie apporte bien sur le bonheur mais nous enferme dans l'idée que l'on se fait du bonheur. Nous sommes de ce fait soumis a l'idée, l'idée devient plus importante que l'homme, l'idée, le mental devient plus important que notre créativité, c'est un troc, c'est une non-liberté. Alors comment être heureux sans libre-arbitre ?? est-ce du domaine du possible ? la liberté, le libre arbitre est un besoin fondammental dans vie de l'homme. il faut partie des besoins , « pyramide de MASLOOW »,  c'est un vrai besoin. Ce besoin dois être comblé, sinon c'est le conflit en soi, il fait partie de notre individualité, notre originalité, notre créativité,  il entre dans le cadre de l'esprit subjectif, la recherche est le manque, le vide,  « l'esprit objectif », la recherche du bonheur quant à elle est liée a l'idée que l'on se fait du bonheur. Dans la recherche du bonheur il y réside le problème, c'est tenter  de fuir le vide, L'idée, donc le mental, enferme, c'est de l'ordre du moi, de notre personnalité donc de l'esprit objectif, l'illusion, voilà pourquoi, dans tout actes engendrés sur l'idée, nous souffrons t'en et que nous sommes montagne russes. le désir est autorité, le mental est autorité, la pensée est autorité. Dès que la pensée à fait naître en nous le désir, nous sommes soumis à l'obligation de résultat qui est l'obtention de satisfaction sinon la frustration pointe le bout de son nez. je n'ai pas la prétention de détenir l'ultime vérité, d'ailleurs ce serait me porter en autorité. Utiliser une méthode, suivre une trajectoire de vie, appliquer des mots ou suivre une parole reste une autorité qui est fondée sur  le desir de changement  pour trouver le bonheur, ou un échapatoire a la souffrance. les mots sont construit à partir du connu, de la connaissance, donc de ce qui est mort. Analyser son passé, donc ce qui est mort ne menerra pas a la comprehension de soi et au bonheur. Il faut donc utiliser les mots comme outils de reflexion pour soi-même, observer ce qui se passe en soi, juste observer sans vouloir changer quoi que ce soi. C'est la comprehension du fonctionnement de la pensée, de ce qu'elle engendre dans toutes sa diversité d'émotions et de contradiction, que le vrai nait  et libère du désir de trouver le bonheur. Le bonheur peut enfin se dévoiler , il est immortel car ce qui est perçu   est  immortel et intemporel. La pensée divise ce qui est , c'est incontestable, Elle crée le temporel , c'est a dire le passé, le présent et le futur. La vie authentique dans le présent est intemporel. La vie est dynamique, en mouvement  et donc en contradiction avec le mental qui lui est statique. C'est comme deux forces qui se font face !   En opposition,   ce qui est tension en nous, Plus nous serons dans le desir de trouver le bonheur plus nous seront confus et sous tension. La tension ,  indique que nous sommes en contradiction avec le réel , en opposition à la vie, c'est la mort psychologique,  la désintegration des cellules de notre cerveau. Personnellement, je pense qu'il y a un lien avec la maladie d'ahzeinmer ! Je n'affirme rien ici c'est juste mon point de vue , je constate que plus l'homme posséde et désir , plus il est montagne russes , souffre et construit son malheur. L'argent ne fait pas le bonheur, l'argent est objectif et materiel tout comme le mental. Le mental ,l'idée est materiel. Je pense pouvoir dire que la recherche du bonheur est objectif et ne mêne pas au bonheur, car toutes recherches  «  le désir » crées son contraire dans le temps, rappelons que la recherche est désir. Tout conflit humain quelqu'il soit prends son origine à la même source, Le désir  ou le besoin d'exister, car le besoin d'exister est désir .7 millards d'individu aujourd'hui  par x conflits = vous avez le total ?.et pourtant la source des conflits des hommes  est identique et unique,le désir
la comprehension du désir, la compréhension  de  soi, libère , et le bonheur « est » tout simplement. Je suis loin d'être un scientifique mais il semblerait que notre esprit fonctionne sur   deux modes. 1 circuit ouvert et créatif « individualité » 1 circuit fermé et destructeur  «  la pensée, la personnalité, le moi » l'illusion, nous pouvons passer successivement d'un fonctionnement à l'autre sans même nous en apercevoir. Il faut beaucoup d'attention et d'observation de soi pour le percevoir. Je dirais que la recherche du bonheur est une souvegarde psychologique en réponse de notre ignorance et incomprehension de nous-même. c'est le rôle de notre cerveau,sans l'idée, sans notre verité immediate illusoire, nous serions fou. Pour acceder à la comprehension de soi, l'observation dois être fermée, c'est a dire sans but, sinon le désir se place en autorité , le désir se replace aux commandes de notre vie et nous barre l'accés à la comprehension de soi. Pensez-vous que la nature , l'intelligence universelle a  créée le bonheur ?. Elle a crée la vie  dans l'instant tout simplement. C'est l'homme en soif de possessioin depuis des millénaires qui c'est lui-même conditionné. Vil et avide de possession de tout ce qu'il perçois , il à engendré la division en soi. Le désir est le conditionnement de l'homme , le conditionnement est sa destruction psychologique et son malheur. Le conditionnement est le fruit de notre héritage  familial, culturel, social, mais aussi de notre propre incompréhension de nous même. Le désir est possession, le désir est objectif, ce qui explique probablement que les peuples déffavorisés et  qui n'on presque rien en bien matériel sont beaucoup plus heureux que nous autres possedant bien plus que necessaire pour vivre. Le bonheur, la joie, l'amour authentique  n'entrent pas dans le cadre du mental, c'est impossible, car le mental est objectif ,  le mental, l'idée  est statique. La vie, le bonheur, l'amour est dynamique. Il faut changer de cadre d'esprit, il faut cesser de penser ! Se déconnecter du mental pour passer en mode dynamique. Pour vous en rendre compte je vous propose de faire une petite expérience :
Poser vous quelques minutes et laisser aller votre esprit ou il veux, puis observer ce qui se passe en vous, dans votre esprit,  lorsque vous êtes envouté par un beau  paysage, la beauté d'une fleur, le siflement d'un oiseau, l'immensité du désert,  une fleur en hiver avec ses pétales de glaces,
vous êtes relié a votre individualité, votre créativité. le mental est absent,  en mode silencieux, il n'y a plus d'immages en souvenir. La pensée à césser son mouvement pour laisser place au bien être. Dans l' expérience d'une réalité insatisfaisante, les sublimes immages en souvenir, c'est a dire le connu, appel à être revecues car porteuses de bien être ,et de satisfaction , la pensée déclancle le mécanisme du désir-plaisir, c'est à dire la recherche du bonheur,.C'est l'illusion, car c'est la réalité qu'il faut observer. Il faut remonter à la source du conflit. Se poser la question : qu'est ce qui fait que c'est ainsi ?, et non le pourquoi c'est ainsi ?.Car dans le pourquoi vous trouverez toujours une réponse rapide illusoire, une vérité, mais  une vérité limité engendré par le connu. L'intelligence universelle qui se trouve en chaqu'un de nous demeure. l'homme se sauvera lui-même , il detient au plus profond de lui même cette force universelle. Aujourd'hui, obligé de constater que tous les peuples se revoltent dans la soif de désir de changement et de possession. Je pense que l'homme se trouve a un tournant de son existence , Si nous ne prenons pas conscience de ce qui se trame dans notre mental, alors nous allons vers notre perte, c'est la crainte d'une prochaine guerre mondial sans précédent, observez par vous-même. ça c'est n'est pas une vérité ou une déduction du mental, c'est un fait réel. Chacun de nous à le pouvoir de changer le monde , simplement en changant lui  même.Effet papillon !
La question est :
Dans qu'elle mesure le désir d'être heureux nous empêche t 'il de l'être ?
Et bien le problème réside dans la question, c'est le désir le problème, car le désir est une construction mental , en quelque sorte le Désir est contre nature. Le désir est construit sur le je suis  ,   l'égo.  Pour être rationnel , « être »    c'est ne pas être     donc  désirez être   , c'est ne pas être, c'est se renier. Rechercher le bonheur ou désirer être heureux ; la construction mental est identique, c'est à dire engendré par le mental qui désir. Un objectif. Le désir crée son propre contraire parce que contre nature.soit :   désirer être heureux rend malheureux  ou montagnes Russes.
Qu'est qui fait que :   le désir crée son contraire ?. parce que le désir, la pensée, le mental, reste la création de l'homme. Le désir est illusion car construit sur des images en souvenir, il est construit  sur le passé donc ce qui est mort. Toutes recherches, donc La recherche du bonheur ou désir reste une projection dans le temps. Il faut rappeler que le passé et le futur n'existe pas dans la réalité de la vie, c'est une construction mental,  une projection en avant. La pensée est division, elle divise l'instant, constatez par vous-mêmes !. Nous sommes tous en quête d authentique,  de vrai, de stabilité, de bien être, de félicité.Nous avons tout  en nous  mais de part notre ignorance  de nous-même la pensée à divisé ce tout. Rappelons que la Nature, l'intelligence universelle à créée la vie. La vie est partout autour de nous et en nous, dans chaque individu mais aussi dans chaque arbre, animal, fleur, brindille, c'est incontestable. la vie est authentique ,  la vie  est vrai dans l'instant ,   vous me suivez ??. il n'y a pas de vie dans demain et encore moins dans hier. L' intelligence universelle est en nous , elle est la garante de notre authenticité,  
la gardiène de notre vie dans le vrai :  Elle veille sur  la réalité, notre réalité, notre créativité, notre authenticité. L'homme, l'individu, l'humain, entre dans le cadre du vrai, la créativité,
En conséquence, cette force de vie protectrice, garante du vrai, mettra tout en œuvre pour abolir le faux. La vie, donc l'authenticité,  se trouve dans le présent, dans le maintenant,et nul par ailleurs. Le désir , le je suis, reste  une représentation mental, une projection mental, une remise a demain, un substitue à la comprehension de soi. l'acte créé sur le  désir devra être remis en question  car engendré par la pensée qui nous projette dans le temps, car la pensée est temporelle. La pensée représente la personnalité,   une force engendrée par l'homme. Dans l'idée que l'on se fait du bonheur «  le désir » l'idée devient plus importante que l'homme,  l'omme passe au second plan, donc je deviens moins important que mon idée. L'homme est un loup pour l'homme, en conséquence  dans le mental il devient un loup pour lui même car je suis l'homme, je suis le monde. Je ne pezut me soustraire de ce que je fabrique moi-même dans mon mental. L'homme dans l'idée se crée sa propre force destructrice car il vat à l'encontre de sa créativité, Il bataille contre l'intelligence universelle qui est la garante de sa vie authentique en lui. Imaginez le tiraillement en soi !. En toute logique, la nature reprendra le dessus  de la pensée et fera barrage aux actions engendré sur l'idée. Pour mieux comprendre le mouvement il faut remonter le temps. Remonter  à des millions d'années lorsque l'homme a cesser d'être nomade, lorsqu'il se sédentarisa et commença à construire son habrit, à stocker sa nourriture et à posséder des biens,
tout commance ici, le mental,  le conditionnement de l'homme donc la personnalité prends naissance ici dans la possession, car le désir est possession. Le désir est objectif,   il est de l'ordre de la convoitise donc contre nature. C'est le commencement du conditionnement de l'homme, le début de sa destruction  psychologique,  la perte de son authenticité «  le paradox » ,
donc le bonheur  , l'amour, la joie, la compassion , nait de la comprehension  de toute la structure du moi et de cette réalité.

n°736
Patrice Be​audoin
Posté le 21-12-2011 à 17:20:55  profil
 

Pour moi l'égoisme , c'est être liée a l'idée que l'on se fait de sa relation.
c'est se projeter dans sa relation liée a son idée sans tenir compte de l'autre.  la pensée c'est l'idée, le mental, donc l'ego comme "égoisme".
tout acte créée dans le désir d'en obtenir une satisfaction engendrera son contraire .

n°741
Patrice Be​audoin
Posté le 21-12-2011 à 17:31:10  profil
 

Mazette132 a écrit :

Bonjour, hello:{}

Elle a dit qu' elle avait quitter son mari parce qu'il n' avait pas d' humour  fou:{} et je la comprend parfaitement moi qui ai un mari grincheux. :(

Moi aussi je rêve de tout plaquer, de fuguer, de faire le voyage de Compostelle, hélas, je n' ai pas une santé de fer. (je suis à la retraite)
J' ai l' impression de vivre beaucoup pour mon mari et très peu pour moi. :??:




bonjour

quitter son compagnon ou sa compagne parce qu'il ou elle n'a pas d'humour !!!  bigre quelle affaire!
la question a se poser me semble t'il   !!    est ce que l'on aime vraiment pour entreprendre une telle démarche ?

n°804
prisjeje
Posté le 22-12-2011 à 09:22:16  profil
 

Bonjour Patrice,

Vous me semblez bien sûr de votre vision des choses....

Revenons au sujet: à chacun son secret du bonheur et sa vision des choses avec son vécu.

Je vous souhaite une bonne journée.

n°805
Patrice Be​audoin
Posté le 22-12-2011 à 10:33:19  profil
 

si nous sommes tous différents nous fonctionnons tous pareils
le mental est affaire de personnalité et c'est bien là le coeur du problème.   le vécu fait obstacle a la compréhension .

tous les conflits des hommes, tels qu'ils soient ont la même origine. l'ego

bonne journée a vous également

n°808
jeanot260
Posté le 22-12-2011 à 11:24:17  profil
 

Bonjour,
Salut chope83, je te suis sur une partie de ton analyse, sur le conjoint, peu importe ce qu'il est devenu, l'essentiel est que cette femme est pue s'en sortir ? affronter 3 cancers ? c'est pas facile, en souffrances physique et moral, il faut tout affonter seul, car personne ne peut t'aider, on est confronter à un mal, qui n'a pas de solution, on vie ou on part
Je vois des cancéreux, car je conjure le feu, je t'assure ils souffrent le martir, car lorsque j'ai fini ma priére, il faut voir leurs yeux pleins de soleil et de lumiére

Quand à tout plaquer et partir, c'est ce qui m'est arrivé, mais pour vivre seul, il faut avoir le caractére pour, moi je l'ai, j'assume et suis trés heureux, cette année c'est mon tour, je vais passé noël avec mes enfants et petits enfants,
comme tu le dit le sac à dos et hop, St jacques de composteklle, 1700 km,62 jours, je prépare Rome, j'ai une vie inégalable de bonheur, pas d'information, pas de télé ou le mini, variétés et docu, pas de politique, HEU - REUX

Alors ? qu'en penses tu ??

Joyeux Noël

Cordialement et comme nous disons les Pélerins 'bueno camino"  ((bon chemin)

Jean

n°809
Patrice Be​audoin
Posté le 22-12-2011 à 11:27:40  profil
 

Pourquoi voulez-vous que le bonheur soit secret.

peur qu'on le dérobe ou qu'il s'envol ?


Pour moi l'amour, la joie , le bonheur donc la félicité est universelle donc le même pour tous .  et il n'y a qu'une façon de le faire naitre.
la comprehension de soi!


le reste c'est affaire de la pensée donc l'illusion

mais je veux bien me tromper !  

se dégager du mental par la compréhension je pense que c'est la voix unique pour faire naitre et accéder au vrai.

mais qui veux bien tenter l'aventure saura

n°810
jeanot260
Posté le 22-12-2011 à 11:33:10  profil
 

[/b]
Elle a dit qu' elle avait quitter son mari parce qu'il n' avait pas d' humour  fou:{} et je la comprend parfaitement moi qui ai un mari grincheux. :(

Moi aussi je rêve de tout plaquer, de fuguer, de faire le voyage de Compostelle, hélas, je n' ai pas une santé de fer. (je suis à la retraite)
J' ai l' impression de vivre beaucoup pour mon mari et très peu pour moi. :??:

Bonjour Mazette,

Sans te donner de leçon, Si tu voyais les Pélerins  de St Jacques de Compostelle, tu serais surprise,  ""déglinguées, handicapés, vieux , 90 ans, malheureux, se faisant chier de la vie, des problémes avec le mari, ne sachant quelle décision prendre"", mais le plus important c'est de les voir 15 ou 20 jours aprés, ils sont comme tout le monde, oublier leurs emmerdes, ont trouver la solution, aprés leur chemin intérieur""  ils sont heureux

Tu sais tout ce passe dans la tête, ""LE MORAL" il n'y à que ça de vrai

Quand à ton mari, sans commentaire

Joyeux Noël

A++ Jean
[/quotemsg]

n°811
Patrice Be​audoin
Posté le 22-12-2011 à 11:36:54  profil
 

jeanot260 a écrit :

Bonjour,
Salut chope83, je te suis sur une partie de ton analyse, sur le conjoint, peu importe ce qu'il est devenu, l'essentiel est que cette femme est pue s'en sortir ? affronter 3 cancers ? c'est pas facile, en souffrances physique et moral, il faut tout affonter seul, car personne ne peut t'aider, on est confronter à un mal, qui n'a pas de solution, on vie ou on part
Je vois des cancéreux, car je conjure le feu, je t'assure ils souffrent le martir, car lorsque j'ai fini ma priére, il faut voir leurs yeux pleins de soleil et de lumiére

Quand à tout plaquer et partir, c'est ce qui m'est arrivé, mais pour vivre seul, il faut avoir le caractére pour, moi je l'ai, j'assume et suis trés heureux, cette année c'est mon tour, je vais passé noël avec mes enfants et petits enfants,
comme tu le dit le sac à dos et hop, St jacques de composteklle, 1700 km,62 jours, je prépare Rome, j'ai une vie inégalable de bonheur, pas d'information, pas de télé ou le mini, variétés et docu, pas de politique, HEU - REUX

Alors ? qu'en penses tu ??

Joyeux Noël

Cordialement et comme nous disons les Pélerins 'bueno camino"  ((bon chemin)

Jean




Bonjour

alors bon chemin pour compostel,
je remarque une chose a la lecture de vos propots c'est que l'idée est devenue plus importante que l'homme

"peu importe ce qu'il est devenu"

n°815
Profil sup​primé
Posté le 22-12-2011 à 12:31:47  
 

@ Chope et papillon,

J'ai parcouru le forum et j'ai retenu vos 2 pseudos.

Chacun a son libre arbitre et de ce fait, si on ne va pas chercher le bonheur il ne viendra pas à toi!
Il faut faire un choix.
Il y a 30 j'avais une vie de couple très difficile mais j'étais bien à la maison avec mes enfants et une vie matérielle aisée. 2  familles dans lesquelles on ne divorçait pas.

Et un jour, il m'a mise dehors....Coup dur car je ne travaillais pas et les enfants avaient 10 ans.

Je suis partie, j'en ai bavé seule avec les enfants et tous les très gros pépins de la vie  l'ex plus qui nous a pourri la vie!

Mais LA LIBERTE quel bonheur! Regarder le ciel et pouvoir se dire: je suis libre, mon Bonheur dépend de moi...
Alors je ne dirais pas que je suis super heureuse, sentimentalement et matériellement, depuis 30 ans mais je suis libre.

Je sais, maintenant, que personne ne m'a obligée à faire les "mauvais" choix...C'était mon libre arbitre.

Mais ça je viens juste de le comprendre il y a 5 ans à 58 ans....Voilà mon seul regret!
Et c'est, encore, une expérience difficile qui m'a fait avancer vers  le lâcher prise, l'écoute de mon corps de mes besoins, de ma conscience.

APPRENEZ A LACHER PRISE, MEDITEZ, CONSACREZ-VOUS DU TEMPS, ECOUTEZ VOS ENVIES, VOTRE PETITE VOIX QUI SAIT CE QUI EST BON POUR VOUS, PARDONNEZ, DONNER AVEC VOTRE COEUR ET VOUS RECEVREZ

Je suis praticienne Reiki (je donne), et au risque de vous paraître "illuminée" je demande à l'univers (je reçois) et tout cela fait un bien fou.

www.zenensoi39.fr,
www.femme-infos.fr vous y trouverez la façon de méditer pour lâcher prise  et recevoir.

bonne et belle journée à vous  love:{}

n°820
Patrice Be​audoin
Posté le 22-12-2011 à 12:54:27  profil
 

[/url][/url]



Bravo charlotte. et oui le lacher prise sur l'idée c'est la liberté donc le bonheur et je suis loin de vous perçevoir comme une illuminée .   bonne journée a vous


Aller à :
   FORUM France 2 » Leurs secrets du bonheur »

et le conjoint?