France2.fr
Voir le site
Venez échanger vos impressions sur la nouvelle émission de France2

Comment participer au forum ?

  Accueil de ce forum  Rechercher  Aide  Charte
 
Mon inscription
Je m'inscris
   FORUM France 2 » Leurs secrets du bonheur »

Le problème ne vient pas des gens...

 

Il y a 77 utilisateurs connus et inconnus. Pour voir la liste des connectés connus, cliquez ici

 Mot :   Pseudo :  
 
Bas de page
Auteur Sujet :

Le problème ne vient pas des gens...

n°600
valkiri7
Posté le 21-12-2011 à 00:17:07  profil
 

J'ai trouvé l'émission très enrichissante... merci! Plusieurs questionnements me sont apparus :
Il me semble que ce n'est pas les gens qu'il faut tenter de soigner de cette "maladie" d'aujourd'hui qui est de ne pas arriver à être heureux.... Il s'agit bien plutôt de notre système à repenser totalement en ce qui concerne notre manière de vivre et de travailler... Le problème de fond est donc ailleurs que ce qu'on veut bien nous montrer, et se situe à l'échelle mondiale des pays occidentaux. Prendre le mal à la racine, c'est donc d'abord s'intéresser à notre gouvernance et à son fonctionnement...
Devoir anticiper des problèmes à venir dès l'enfance, à l'école, c'est bien, car on apprend à dire merci, à être empathique et à relever les points positifs... mais quand on y pense, c'est aussi très grave de devoir en arriver là... et  d'anticiper et pré-conditionner nos enfants à ce qui les attend (qu'on redoute, qu'on essaie pourtant de combattre malheureusement par des simulacres pour se convaincre que ça va aller mieux)...
C'est un peu se moquer du monde, non ?

Attention peut-être à ne pas prendre les gens pour des idiots en occultant les raisons de ce mal-être général et attention surtout à ne pas légitimer ce qui n'est plus acceptable dans la vie des gens en essayant de faire passer l'idée de "se soigner" et de "se transformer" (le cerveau plastique, mais pas plastoc !) pour être heureux.....

Message cité 1 fois
Message édité par valkiri7 le 21-12-2011 à 01:20:37
n°618
Patrice Be​audoin
Posté le 21-12-2011 à 04:44:34  profil
 

valkiri7 a écrit :

J'ai trouvé l'émission très enrichissante... merci! Plusieurs questionnements me sont apparus :
Il me semble que ce n'est pas les gens qu'il faut tenter de soigner de cette "maladie" d'aujourd'hui qui est de ne pas arriver à être heureux.... Il s'agit bien plutôt de notre système à repenser totalement en ce qui concerne notre manière de vivre et de travailler... Le problème de fond est donc ailleurs que ce qu'on veut bien nous montrer, et se situe à l'échelle mondiale des pays occidentaux. Prendre le mal à la racine, c'est donc d'abord s'intéresser à notre gouvernance et à son fonctionnement...
Devoir anticiper des problèmes à venir dès l'enfance, à l'école, c'est bien, car on apprend à dire merci, à être empathique et à relever les points positifs... mais quand on y pense, c'est aussi très grave de devoir en arriver là... et  d'anticiper et pré-conditionner nos enfants à ce qui les attend (qu'on redoute, qu'on essaie pourtant de combattre malheureusement par des simulacres pour se convaincre que ça va aller mieux)...
C'est un peu se moquer du monde, non ?

Attention peut-être à ne pas prendre les gens pour des idiots en occultant les raisons de ce mal-être général et attention surtout à ne pas légitimer ce qui n'est plus acceptable dans la vie des gens en essayant de faire passer l'idée de "se soigner" et de "se transformer" (le cerveau plastique, mais pas plastoc !) pour être heureux.....




mon avis sur le bonheur!


le bonheur,
Qu'est-ce-qui fait obstacle au bonheur ?  
Ou trouver le bonheur ! Ou se cache t'il ?  Se mesure t'il ? Pouvons nous le quantifier ?, pouvons nous agir sur le bonheur ?  
Nous cherchons tous le bonheur durable mais quoique l'on face, obligé de constater et d'admettre que nos vies sont comme des montagnes russes !!Alors ! Posons nous cette question !
Qu'est-ce qui fait que c'est ainsi ?   Le sens de la question me paraît pertinante !
Evitons : Pourquoi est-ce ainsi ? Dans le pourquoi est-ce ainsi nous cherchons à fuir la souffrance, la peur, l'angoisse, le malheur, les conflits ! Dans le pourquoi nous cherchons une issue, une voie , un chemin n une trajectoire qui nous menera au bonheur !
Dans le pourquoi demeure l'illusion car toutes recherches fait obstacle à la découverte de ce qui est !Le savoir, les connaissances, les expériences font barrage à la réalité de ce qui est dans la réalité, La recherche du bonheur démontre l'adhésion pleine et entière à l'illusion, car du point de vue empirique c'est du domaine de l'impossible, car toutes recherches est liées au désir de trouver, La rechercher est l'instrument  au mental ,la notion même de recherche de bonheur pose d'abord un problème, La recherche fait entendre la  fuite de sa tragique réalité,
Dans le désir de trouver le bonheur , Réside le conflit ! Le conflit c'est le désir, le désir crée le sujet pensant ,  c'est passé du cadre de l'esprit individualité « subjectif »  au cadre de l'esprit personnalité qui est le Moi « objectif », Le désir est recherche de satisfaction ou l'évitement d'une insatisfaction,Autrement dis ! recherche de bonheur.Penser trouver le bonheur durable au travers d'une réalisation quelqu'elle soit est illusoire. Faire ce que l'on désir, se réaliser professionnellement ou dans sa vie amoureuse reste l'action de la pensée qui désir une satisfaction ou recherche de bonheur, Bien sur, se réaliser apporte une satisfaction ! Un certain bien être, une forme de bonheur mais tout ceci reste du domaine de l'éphémaire et de l'illusion car engendré par le mental qui désir. La pensée, donc le Désir crée la division et installe le vide en nous.Nous tentons de recoller les morceaux par l'action de la pensée qui  cherche le bonheur. La pensée déclanche le désir d'obtenir du plaisir. La pensée cherche  le bonheur. La recherche du bonheur indique que la réalité est insatisfaisante, La recherche du bonheur reste un substitue ,  un beaume, elle indique l'imcompréhension de soi car la recherche fait barrage a l'accés de ce qui est  de la réalité et ne mêne pas a la comprehension.Le bonheur ne demande en fait que de satisfaire nos besoins fondammentaux «  naturels et nécessaires »,  
Notre mental est puissant, nous avons tous le pouvoir de créer mentallement des situations multiples. Si je me fixe une trajectoire de vie professionnelle et si je réussis dans cette action j'en éprouverais une satisfaction ou du bonheur, c'est incontestable, j'en éprouverais du bonheur parce que ma réussite sera en accord avec mon idée. Ce bonheur est t'il réel ?    Rationnel ?  Non bien sur .
Contrer ses peurs et suivre l'idée pour réussir et en éprouver du bonheur . !
On ne peut se soustraire de  ses peurs, c'est impossible, on peut les éviter, les ignorer momentannement , les enfermer dans une petite boite  d'un geste symbolique ,ou les fuires ,mais on ne peut se soustraire de ce que l'on fabrique soit même , on peut juste les comprendres et c'est de cette comprehension que nait le bonheur durable. Enfermer ses peurs et ses angoisses dans une petite boite  « en geste symbolique » aide à s'en dégager pour éviter la souffrance et l'angoisse, ce geste permet la survie psychologique mais l'action créée sur la base du désir de trouver une satisfaction ne permet pas de comprendre la peur et surtout ce qui la crée. derrière la peur se cache le désir dans toute sa splandeur, rayonnant d'ardentes immages illusoires. Dans la recherche du bonheur, ce n'est pas le bonheur qui est en cause, ni l'autre, mais la recherche, tout comme  pour l'amour vrai, l'amour authentique ne se cherche pas. L'amour « est » tout simplement dans l'instant, naturellement, spontanément. l'amour tout comme le bonheur ne se trouve pas dans le passé ni  dans le futur, mais nait de la comprehension de soi. Personnellement je fais ce que je veux dans ma vie professionnelle et j'en éprouve beaucoup de satisfaction et de bonheur mais je me suis appercu que ce bonheur était et reste éphémaire. Dans ce principe , il faut toujours et sans cesse créer des actes liés à l'idée pour éviter une insatisfaction. j'avais cette certitude que faire ce que l'on voulais permettait d'acceder au bonheur durable. illusion  et tromperie de la pensée, voilà ce que j'ai découvert par une écoute attentive de moi-même. je dirais que le bonheur est un état d'esprit , il nait de la comprehension de soi-même ,
toutes recherches de bonheur reste une fuite de la réalité et le fruit du désir et le désir  « la pensée » crée le sujet pensant. affronter ses peurs, ou les fuires reste le fruit du désir ! Se réaliser d'une certaines façon reste le fruit du désir ! Vouloir exister reste le fruit du desir ! La recherche sans cesse ,du bonheur, d'expériences, ou l'évitement d'une expérience reste le fruit du désir, c'est nos montagnes russes !!! elles se construisent sur le désir d'exister. Dans ce contexte on tourne en rond, nous sommes comme un chien  qui se cours après la queue. C'est le désir qui est le problème ! Nous cherchons le bonheur à travers nos actes ou nos relation alors qu'il est en nous. Le désir est le fruit de la pensée ! La pensée est le moi et le moi est inconstant. le moi est montagnes russes ! Tantôt haut, tantôt bas ! L'idée est le moi, la peur est le moi, le désir est le moi donc montagne russes ! Je suis peurs, désirs, angoisses, montagnes russes. Je ne peut me soustraire de ce que je crée moi-même,, Je suis le tout. Alors comment trouver le bonheur durable dans ce qui est montagne russes ??????? vous avez la réponse ? La question à se poser est qu'est ce qui fait que c'est ainsi ! Et non pourquoi c'est ainsi, Vous connaissez la fameuse phrase  bien sur !  « être »   = c'est ne pas être, vouloir être heureux =   le réslutat = c'est  être malheureux ! Vouloir exister = c 'est ne pas exister. Pour être, pour être heureux, pour exister il faut cesser de vouloir car le désir crée son contraire.La recherche du bonheur indique qu'il nous manque quelque chose !Et ce quelque chose est la comprehension de nous même. l'incomprehension de soi  fait naitre le désir de trouver,  de trouver la compréhension et  se comprendre c'est être heureux. Petit problème,  le désir crée le sujet pensant et la pensée divise ce qui est de la réalité. la pensée est le mental et le mental est le lieux de stockage des images.le mental est la somme du connu, le moi, le connu est ce qui est mort, c'est le passé, il ne reste que des images en souvenir, alors comment trouver l'inconnu, « le bonheur » , dans l'inconnu ?
C'est l'illusion ou en d'autres termes : le conflit   « les montagnes russes », Dans une émission, terre inconnu, un homme  vie sa solitude  pendant 1 mois dans la tundra , et il est heureux a s'en faire pété les zigosmatiques, ,,,,,,,observez !!et pourtant il est seul  , et il « est » pleinement heureux, c'est flagrand. Il est seul mais pas seul car avec lui-même,le bonheur est affaire de solitude. Rien ne vient de l'autre  tout se passe en soi et on ne peut partager avec l'autre que ce que l'on a en soi. Si l'on est confu , nos relations et choix de vie seront conflits. C'est une projection mental. Suivre une trajectoire de vie apporte bien sur le bonheur mais nous enferme dans l'idée que l'on se fait du bonheur. Nous sommes de ce fait soumis a l'idée, l'idée devient plus importante que l'homme, l'idée, le mental devient plus important que notre créativité, c'est un troc, c'est une non-liberté. Alors comment être heureux sans libre-arbitre ?? est-ce du domaine du possible ? la liberté, le libre arbitre est un besoin fondammental dans vie de l'homme. il faut partie des besoins , « pyramide de MASLOOW »,  c'est un vrai besoin. Ce besoin dois être comblé, sinon c'est le conflit en soi, il fait partie de notre individualité, notre originalité, notre créativité,  il entre dans le cadre de l'esprit subjectif, la recherche est le manque, le vide,  « l'esprit objectif », la recherche du bonheur quant à elle est liée a l'idée que l'on se fait du bonheur. Dans la recherche du bonheur il y réside le problème, c'est tenter  de fuir le vide, L'idée, donc le mental, enferme, c'est de l'ordre du moi, de notre personnalité donc de l'esprit objectif, l'illusion, voilà pourquoi, dans tout actes engendrés sur l'idée, nous souffrons t'en et que nous sommes montagne russes. le désir est autorité, le mental est autorité, la pensée est autorité. Dès que la pensée à fait naître en nous le désir, nous sommes soumis à l'obligation de résultat qui est l'obtention de satisfaction sinon la frustration pointe le bout de son nez. je n'ai pas la prétention de détenir l'ultime vérité, d'ailleurs ce serait me porter en autorité. Utiliser une méthode, suivre une trajectoire de vie, appliquer des mots ou suivre une parole reste une autorité qui est fondée sur  le desir de changement  pour trouver le bonheur, ou un échapatoire a la souffrance. les mots sont construit à partir du connu, de la connaissance, donc de ce qui est mort. Analyser son passé, donc ce qui est mort ne menerra pas a la comprehension de soi et au bonheur. Il faut donc utiliser les mots comme outils de reflexion pour soi-même, observer ce qui se passe en soi, juste observer sans vouloir changer quoi que ce soi. C'est la comprehension du fonctionnement de la pensée, de ce qu'elle engendre dans toutes sa diversité d'émotions et de contradiction, que le vrai nait  et libère du désir de trouver le bonheur. Le bonheur peut enfin se dévoiler , il est immortel car ce qui est perçu   est  immortel et intemporel. La pensée divise ce qui est , c'est incontestable, Elle crée le temporel , c'est a dire le passé, le présent et le futur. La vie authentique dans le présent est intemporel. La vie est dynamique, en mouvement  et donc en contradiction avec le mental qui lui est statique. C'est comme deux forces qui se font face !   En opposition,   ce qui est tension en nous, Plus nous serons dans le desir de trouver le bonheur plus nous seront confus et sous tension. La tension ,  indique que nous sommes en contradiction avec le réel , en opposition à la vie, c'est la mort psychologique,  la désintegration des cellules de notre cerveau. Personnellement, je pense qu'il y a un lien avec la maladie d'ahzeinmer ! Je n'affirme rien ici c'est juste mon point de vue , je constate que plus l'homme posséde et désir , plus il est montagne russes , souffre et construit son malheur. L'argent ne fait pas le bonheur, l'argent est objectif et materiel tout comme le mental. Le mental ,l'idée est materiel. Je pense pouvoir dire que la recherche du bonheur est objectif et ne mêne pas au bonheur, car toutes recherches  «  le désir » crées son contraire dans le temps, rappelons que la recherche est désir. Tout conflit humain quelqu'il soit prends son origine à la même source, Le désir  ou le besoin d'exister, car le besoin d'exister est désir .7 millards d'individu aujourd'hui  par x conflits = vous avez le total ?.et pourtant la source des conflits des hommes  est identique et unique,le désir
la comprehension du désir, la compréhension  de  soi, libère , et le bonheur « est » tout simplement. Je suis loin d'être un scientifique mais il semblerait que notre esprit fonctionne sur   deux modes. 1 circuit ouvert et créatif « individualité » 1 circuit fermé et destructeur  «  la pensée, la personnalité, le moi » l'illusion, nous pouvons passer successivement d'un fonctionnement à l'autre sans même nous en apercevoir. Il faut beaucoup d'attention et d'observation de soi pour le percevoir. Je dirais que la recherche du bonheur est une souvegarde psychologique en réponse de notre ignorance et incomprehension de nous-même. c'est le rôle de notre cerveau,sans l'idée, sans notre verité immediate illusoire, nous serions fou. Pour acceder à la comprehension de soi, l'observation dois être fermée, c'est a dire sans but, sinon le désir se place en autorité , le désir se replace aux commandes de notre vie et nous barre l'accés à la comprehension de soi. Pensez-vous que la nature , l'intelligence universelle a  créée le bonheur ?. Elle a crée la vie  dans l'instant tout simplement. C'est l'homme en soif de possessioin depuis des millénaires qui c'est lui-même conditionné. Vil et avide de possession de tout ce qu'il perçois , il à engendré la division en soi. Le désir est le conditionnement de l'homme , le conditionnement est sa destruction psychologique et son malheur. Le conditionnement est le fruit de notre héritage  familial, culturel, social, mais aussi de notre propre incompréhension de nous même. Le désir est possession, le désir est objectif, ce qui explique probablement que les peuples déffavorisés et  qui n'on presque rien en bien matériel sont beaucoup plus heureux que nous autres possedant bien plus que necessaire pour vivre. Le bonheur, la joie, l'amour authentique  n'entrent pas dans le cadre du mental, c'est impossible, car le mental est objectif ,  le mental, l'idée  est statique. La vie, le bonheur, l'amour est dynamique. Il faut changer de cadre d'esprit, il faut cesser de penser ! Se déconnecter du mental pour passer en mode dynamique. Pour vous en rendre compte je vous propose de faire une petite expérience :
Poser vous quelques minutes et laisser aller votre esprit ou il veux, puis observer ce qui se passe en vous, dans votre esprit,  lorsque vous êtes envouté par un beau  paysage, la beauté d'une fleur, le siflement d'un oiseau, l'immensité du désert,  une fleur en hiver avec ses pétales de glaces,
vous êtes relié a votre individualité, votre créativité. le mental est absent,  en mode silencieux, il n'y a plus d'immages en souvenir. La pensée à césser son mouvement pour laisser place au bien être. Dans l' expérience d'une réalité insatisfaisante, les sublimes immages en souvenir, c'est a dire le connu, appel à être revecues car porteuses de bien être ,et de satisfaction , la pensée déclancle le mécanisme du désir-plaisir, c'est à dire la recherche du bonheur,.C'est l'illusion, car c'est la réalité qu'il faut observer. Il faut remonter à la source du conflit. Se poser la question : qu'est ce qui fait que c'est ainsi ?, et non le pourquoi c'est ainsi ?.Car dans le pourquoi vous trouverez toujours une réponse rapide illusoire, une vérité, mais  une vérité limité engendré par le connu. L'intelligence universelle qui se trouve en chaqu'un de nous demeure. l'homme se sauvera lui-même , il detient au plus profond de lui même cette force universelle. Aujourd'hui, obligé de constater que tous les peuples se revoltent dans la soif de désir de changement et de possession. Je pense que l'homme se trouve a un tournant de son existence , Si nous ne prenons pas conscience de ce qui se trame dans notre mental, alors nous allons vers notre perte, c'est la crainte d'une prochaine guerre mondial sans précédent, observez par vous-même. ça c'est n'est pas une vérité ou une déduction du mental, c'est un fait réel. Chacun de nous à le pouvoir de changer le monde , simplement en changant lui  même.Effet papillon !
La question est :
Dans qu'elle mesure le désir d'être heureux nous empêche t 'il de l'être ?
Et bien le problème réside dans la question, c'est le désir le problème, car le désir est une construction mental , en quelque sorte le Désir est contre nature. Le désir est construit sur le je suis  ,   l'égo.  Pour être rationnel , « être »    c'est ne pas être     donc  désirez être   , c'est ne pas être, c'est se renier. Rechercher le bonheur ou désirer être heureux ; la construction mental est identique, c'est à dire engendré par le mental qui désir. Un objectif. Le désir crée son propre contraire parce que contre nature.soit :   désirer être heureux rend malheureux  ou montagnes Russes.
Qu'est qui fait que :   le désir crée son contraire ?. parce que le désir, la pensée, le mental, reste la création de l'homme. Le désir est illusion car construit sur des images en souvenir, il est construit  sur le passé donc ce qui est mort. Toutes recherches, donc La recherche du bonheur ou désir reste une projection dans le temps. Il faut rappeler que le passé et le futur n'existe pas dans la réalité de la vie, c'est une construction mental,  une projection en avant. La pensée est division, elle divise l'instant, constatez par vous-mêmes !. Nous sommes tous en quête d authentique,  de vrai, de stabilité, de bien être, de félicité.Nous avons tout  en nous  mais de part notre ignorance  de nous-même la pensée à divisé ce tout. Rappelons que la Nature, l'intelligence universelle à créée la vie. La vie est partout autour de nous et en nous, dans chaque individu mais aussi dans chaque arbre, animal, fleur, brindille, c'est incontestable. la vie est authentique ,  la vie  est vrai dans l'instant ,   vous me suivez ??. il n'y a pas de vie dans demain et encore moins dans hier. L' intelligence universelle est en nous , elle est la garante de notre authenticité,  
la gardiène de notre vie dans le vrai :  Elle veille sur  la réalité, notre réalité, notre créativité, notre authenticité. L'homme, l'individu, l'humain, entre dans le cadre du vrai, la créativité,
En conséquence, cette force de vie protectrice, garante du vrai, mettra tout en œuvre pour abolir le faux. La vie, donc l'authenticité,  se trouve dans le présent, dans le maintenant,et nul par ailleurs. Le désir , le je suis, reste  une représentation mental, une projection mental, une remise a demain, un substitue à la comprehension de soi. l'acte créé sur le  désir devra être remis en question  car engendré par la pensée qui nous projette dans le temps, car la pensée est temporelle. La pensée représente la personnalité,   une force engendrée par l'homme. Dans l'idée que l'on se fait du bonheur «  le désir » l'idée devient plus importante que l'homme,  l'omme passe au second plan, donc je deviens moins important que mon idée. L'homme est un loup pour l'homme, en conséquence  dans le mental il devient un loup pour lui même car je suis l'homme, je suis le monde. Je ne pezut me soustraire de ce que je fabrique moi-même dans mon mental. L'homme dans l'idée se crée sa propre force destructrice car il vat à l'encontre de sa créativité, Il bataille contre l'intelligence universelle qui est la garante de sa vie authentique en lui. Imaginez le tiraillement en soi !. En toute logique, la nature reprendra le dessus  de la pensée et fera barrage aux actions engendré sur l'idée. Pour mieux comprendre le mouvement il faut remonter le temps. Remonter  à des millions d'années lorsque l'homme a cesser d'être nomade, lorsqu'il se sédentarisa et commença à construire son habrit, à stocker sa nourriture et à posséder des biens,
tout commance ici, le mental,  le conditionnement de l'homme donc la personnalité prends naissance ici dans la possession, car le désir est possession. Le désir est objectif,   il est de l'ordre de la convoitise donc contre nature. C'est le commencement du conditionnement de l'homme, le début de sa destruction  psychologique,  la perte de son authenticité «  le paradox » ,
donc le bonheur  , l'amour, la joie, la compassion , nait de la comprehension  de toute la structure du moi et de cette réalité.

n°740
valkiri7
Posté le 21-12-2011 à 17:31:07  profil
 

merci pour votre vision approfondie du bonheur!
Quoi qu'il en soit, je me demande pourquoi cette émission sur ce sujet-là intervient fin décembre 2011. Reflet d'une société malade ? Apaisement de la masse ? Encore une manipulation de plus ? Réel besoin ? Je ne sais trop que penser...
Ceci dit, bonnes fêtes!

n°750
Patrice Be​audoin
Posté le 21-12-2011 à 18:34:22  profil
 

Bonsoir valkiri7
réel besoins ?  oui je pense  pour le bien de tous!
trés bonnes fêtes de fin  d'années a vous également


Aller à :
   FORUM France 2 » Leurs secrets du bonheur »

Le problème ne vient pas des gens...