France2.fr


Comment participer au forum ?

  Accueil de ce forum  Rechercher  Aide  Charte
 
Mon inscription
Je m'inscris
 

Il y a 137 utilisateurs connus et inconnus. Pour voir la liste des connectés connus, cliquez ici

 Mot :   Pseudo :  
  Aller à la page :
 
 Page :   1  2  3  4  5  ..  155  156  157  158  159  160
Auteur Sujet :

LE COIN DES PROVERBES FRANCAIS

n°99343
bergamote ​56
Posté le 14-03-2017 à 08:05:14  profil
 

Reprise du message précédent :


Bonjour à tous,

Trop drôle cet ours, mais il vaut mieux ne pas s'en approcher, d'un coup de patte, il est capable de vous arracher la tête. Il fait beau en ce moment. Après l'hiver particulièrement froid que nos avons eu, ça fait du bien, alors profitez-en.

Une expression plus guère usitée aujourd'hui, c'est dommage de laisser tomber en désuétude ce parler d'antan.


'' Au grand dam de quelqu'un ''...


Gardons-nous d'écrire le mot avec un E final, ce dam que les puristes font rimer avec dans et dent, alors que les autres le prononcent comme dame, ne prend pas de E. C'est un très vieux mot puisqu'il apparaît dans les Serments de Strasbourg, texte fondateur de la langue française, signé en 842 par les héritiers de Charlemagne.

A cette époque, dam a le sens de ''préjudice matériel ou moral'', comme le mot latin damnum dont il est issu. L'ancien français avait estre a dam ''être dans le malheur'' et la peine du dam correspondait à la damnation, le châtiment éternel qui prive les réprouvés de la vue de Dieu : ceux-là sont condamnés.

Dans l'usage courant, le mot dam s'efface dès la Renaissance et ne se maintient guère que dans l'expression au (grand) dam de, car il a été évincé par un mot de la même famille, dommage, dont la forme primitive, damage, est passée en anglais au XIVe siècle.

Dommage a le sens de ''tort'', de préjudice porté à quelqu'un ou à quelque chose, comme dans dommages et intérêts.

Pourtant, si vous vous faites damer le pion ''surpasser'', ce qui a de fâcheuses conséquences, ce préjudice est tout différent. Il n'est pas question de damnation mais, plutôt légèrement, du jeu d'échec et du jeu de dames.

Lorsqu'un simple pion atteint la rangée de départ de l'adversaire, sa valeur change. Aux dames, le pion, modeste piéton, se transforme en une pièce plus puissante appelée dame.

Aux échecs, on peut lui donner les caractéristiques d'une autre pièce, notamment la reine, qui offre les possibilités de déplacement les plus nombreuses.

On dit alors que ce pion est damé. Si la partie n'est pas gagnée, elle est du moins bien engagée, car le joueur qui détient cette nouvelle pièce prend un net avantage et l'adversaire auquel on dame le pion pourrait bien être condamné à perdre.

''j'entends bien qu'il y aura toujours des gens pour jouir de certains privilèges et pour jouir au grand dam et à la colère des non-nantis.''
Georges Duhamel, Manuel du protestataire, 1952.

Bonne journée à tous hello:{}

n°99376
bergamote ​56
Posté le 15-03-2017 à 07:44:08  profil
 

photofunky

Bonjour à tous,

C'est beau un renard, je ne comprends pas pourquoi certains disent qu'il est nuisible. J'ai vu sur le NET, des battues organisées pour massacrer cet animal ! scandaleux, les animaux ne détruisent pas, eux, leurs environnements, l'homme peut-il en dire autant !

Aujourd'hui un proverbe que je ne connaissais pas, mais puisqu'on est dans le coin des proverbes, il y a sa place ...


'' Tous les renards se trouvent chez le pelletier ''...


L'artisan qui achetait autrefois la peau de certains animaux pour ensuite la traiter et la préparer afin de confectionner des vêtements s'appelait un pelletier. Ainsi, un renard (en fait sa seule fourrure)se retrouvait chez un pelletier quand l'animal était bien évidemment passé de vie à trépas.

Ce proverbe incite subtilement à la modestie et à l'humilité en évoquent la destination qui nous conduira inévitablement vers un dénouement inéluctable.

Dire que tous les renards se trouvent chez le pelletier devrait en principe servir à apaiser la ferveur querelleuse des infatués fanfaron ... de tout poil.

Il existe une multitude d'expressions ou de formules figées (qui ne sont donc pas des proverbes ni des dictons) pour évoquer la mort.

Par exemple : Remercier son boulanger ; Perdre le goût du pain ; Rentrer les pouces ; S'habiller de sapin ; Rendre le cimetière bossu (allusion au remblai de terre qui couvre une fosse fraîchement recouverte) ; Avaler son bulletin de naissance ; Être au royaume des taupes ; Manger les salades ou les pissenlits par la racine ; Mettre la table aux asticots ; Rendre sa clé ; Remiser son fiacre ; Rendre son permis de chasse ; Ramasser ses outils, etc. La liste est longue ...

Sans oublier le fameux mot d'esprit prononcé sur son lit de mort par François Rabelais, le sémillant moine-médecin devenu écrivain : ''La farce est jouée.''

Il n'y a rien de pessimiste à mon explication de proverbe, qui a dit : '' Pour bien vivre, il faut préparer sa mort '' ? Mais bon rien ne presse, on veut encore jouir du soleil, du vent dans les cheveux, de la pluie d'été fraiche et salvatrice ...

Bonne journée à tous hello:{}

n°99380
jordane50
Posté le 15-03-2017 à 10:16:54  profil
 

50864144ray46

n°99394
bergamote ​56
Posté le 16-03-2017 à 08:29:15  profil
 

1223222465_gifs_enfants


Bonjour à tous,

Quand je dis à mes petits-enfants que moi aussi il y a longtemps, j'étais un bébé, ils ont beaucoup de difficultés à le croire. Les rides et les cheveux blancs ont désormais remplacé mes fossettes et mes boucles blondes ... Bien sûr je n'ai aucune photo pour étayer mes dires, à l'époque les parents avaient d'autres priorités que celles de shooter leurs enfants avec un appareil de photo.

Bon, aujourd'hui, un proverbe qui a un rapport avec l'âge heureux, celui de l'insouciance, celui de la découverte ...


'' Il ne faut pas jeter le bébé avec l'eau du bain ''...


La notion d'étourderie n'a pas sa place dans ce curieux comportement qui inciterait une mère ou un père à se débarrasser de sa progéniture. Car ceux qui jettent le bébé avec l'eau du bain exécutent sciemment leur geste.

Évidemment, la présence d'un nourrisson contribue à nous plonger dans une ambiance émotionnelle pesante. Et il faut avouer qu'il n'est pas toujours facile d'utiliser cette tournure dans une conversation courante sans parfois en dénaturer le sens.

Je vais être concrète. L'eau qui a servi à laver le bébé est sale. Et ceux qui se débarrassent à la fois du bébé et de l'eau souillée manquent de lucidité.

Pour utiliser une autre expression populaire, issue de l’Évangile selon saint Mathieu, '' ils sont inaptes à séparer le bon grain de l'ivraie ''. En d'autres termes,ils ne sont pas capables de faire la différence entre le bien et le mal (le bébé et l'eau sale), entre les bons et les méchants.

Le bon grain représente ici les enfants du royaume de Dieu et l'ivraie ceux de l'iniquité. Mais l'ivraie est aussi une sorte de chiendent, donc une mauvaise herbe qui s'attaque aux céréales. Jeter le bébé avec l'eau du bain reviendrait donc à arracher simultanément les graminées comestibles et la mauvaise herbe.

On l'aura compris, jeter le bébé avec l'eau du bain caractérise une action réalisée sans contrôle, sans réflexion ni clairvoyance. Et dans cette manière de bâcler quelque chose, ni vu ni connu, suinte une connotation d'insouciance, de détachement, de je-m'en-foutisme.

Par exemple, démissionner sans réfléchir d'une entreprise dynamique dans laquelle vous avez un job intéressant et bien payé, sous prétexte que le patron refuse de vous offrir une voiture de fonction, relève une totale incapacité à discerner l'essentiel de l'anecdotique. C'est jeter le bébé avec l'eau du bain.

Soulignons que l'aphorisme s'emploie désormais dans une forme négative et exclamative : ''On ne va quand même pas jeter le bébé avec l'eau du bain !'' Une façon familière d'inciter ses partenaires à ne pas baisser les bras.

Mais ce proverbe cache aussi une signification assez peu usitée dans laquelle le nourrisson deviendrait la source de difficultés futures (l'eau souillée). Dans ce cas, jeter le bébé avec l'eau du bain prend le sens suivant : supprimer un élément qui pourrait apporter des déconvenues dans l'avenir.

Un jeune homme qui va rompre une relation amoureuse avec une superbe créature par crainte de devenir cocu un jour jette le bébé avec l'eau du bain.

Bonne journée à tous hello:{}


Message édité par bergamote 56 le 16-03-2017 à 10:44:35
n°99403
bergamote ​56
Posté le 17-03-2017 à 08:32:09  profil
 

g30eoirc


Bonjour à tous,

Point de proverbe sur les chats aujourd'hui. Pourquoi me direz-vous ce gif ? Parce-que tout simplement, j'aime cet animal, j'aime ses facéties, j'aime son indépendance, qui a dit : '' Ce n'est pas le chat qui habite chez vous, c'est vous qui habitez chez le chat ''...

Bon, il est l'heure de passer à mon proverbe ...


'' Un de perdu, dix de retrouvés ''...


Une grande série de proverbes nous encouragent à nous consoler d'une perte, à faire, comme le dit l'un d'entre eux ''contre mauvaise fortune bon cœur''.

Ce qu'illustre la courte fable de La Fontaine, Le Renard et les Raisins, où l'on voit le ''galant'' juger les raisins ''trop verts'', dans la mesure où il ne peut pas les attraper. Son échec prépare toutefois d'autres possibles réussites, supérieures en prestige et en quantité.

Dans le rapport de 1 à 10, suggère le dicton qui oublie que ''Quand on aime, on ne compte pas''. La phrase est souvent proposée aux amoureux délaissés à qui sont promises des revanches flatteuses.

Piètre consolation : il est à parier que l'intéressé(e) préfère son unique (connu mais perdu) au multiple (virtuel et inconnu).

Mais il faut bien survivre. Un proverbe créole assez proche y invite métaphoriquement : ''Ce que tu perds dans le feu, tu le retrouveras dans les cendres.'' La phrase mérite débat.

Bonne journée à tous hello:{}

n°99412
pacouli19
Posté le 17-03-2017 à 17:26:56  profil
 

6d3f818f30c6bbf7ec47c2f5f9e3b6d7

jcta:2

n°99440
bergamote ​56
Posté le 18-03-2017 à 08:29:36  profil
 

398


Bonjour à tous,

Nous souhaitons tous avoir un beau soleil printanier. Et oui, le printemps c'est déjà pour lundi. Nous allons faire le ménage à fond, ressortir les petits maillots, les tenues légères et commencer les plantations de belles fleurs dans les jardins. Alors pour vous aider, voici, aujourd'hui un aphorisme hyper connu ...


'' En avril ne te découvre pas d'un fil, en mai fais ce qu'il te plaît ''...


A la différence de la plupart des proverbes, les dictons ne se contentent pas de donner un conseil ou de prononcer une sentence. Ils expriment très souvent une prévision météorologique liée à des siècles d'observations réalisées en des époques où les humains vivaient au plus près de la nature.

Certes, les saisons rythmaient la vie quotidienne des fermes, mais, bien plus encore, les facéties inattendues du climat perturbaient les récoltes.

Aussi les paysans avaient-ils le regard constamment tourné vers le ciel pour tenter d'en deviner les soubresauts ou interpréter les moindres pulsations.

Car un hiver anormalement doux, un printemps trop pluvieux ou un été tardif avaient des conséquences néfastes sur les cultures qui étaient au cœur même des moyens de subsistance du foyer.

Il existe une multitude de dictons dits météorologique liés aux mois de l'année ou aux saints du calendrier. En avril ne te découvre pas d'un fil ne déroge pas à la règle de le rythmique irréprochable ni à celle de la double séquence rimée. Ce que renforce deux fois la formule complète :

'' En avril,
Ne te découvre pas d'un fil.
En mai,
Fais ce qu'il te plaît.''

Il est à souligner que nombre de dictons ressemblaient à de petits poèmes que les almanachs présentaient comme tels. Voici d'ailleurs la véritable origine de cet adage. Le dernier vers, qui venait atténuer le contenu silencieux des quatre précédentes lignes a disparu des énoncés modernes :

" Au mois d'avril,
Ne quitte pas un fil ;
Au mois de mai,
Fais ce qu'il te plaît.
Et encore, je ne sais."

Désormais les statistiques météorologiques permettent de vérifier ou non la véracité de certains dictons. En moyenne, mai est plus chaud qu'avril de trois degré. Et avril subit les plus fortes amplitudes de température journalières, ce qui aurait bien pu susciter la naissance du dicton.

Enfin et en conclusion, notons qu'avril est le mois qui s'est le plus réchauffé au cours de ces dix dernières années. Faudra-t-il donc mettre l'adage au futur ?

Bonne journée à tous hello:{}

n°99466
bergamote ​56
Posté le 19-03-2017 à 07:19:29  profil
 

259354826563ab

Bonjour à tous,

Mes enfants ont fait leurs scolarités en écoles privée et catholiques. Un jour mon fiston avait un devoir de catéchisme où il devait parler du partage. Il planchait sur la bonne formule, celle qui ferait mouche. Alors je l'ai aidé un peu en lui écrivant cette simple phrase : '' Le partage c'est offrir une rose sans demander son parfum ''...

Aujourd'hui je vais vous parler de rose, la plus belle des fleurs parmi les fleurs ...


'' Le monde est une rose. Respire-la et passe-la à ton ami ''...


''Carpe diem'' (''Cueille le jour''), conseille le poète latin mort quelques années avant le début de notre ère. C'était nous inciter à profiter de l'instant ''Carpe minutam '' (''Cueille la minute'') renchérit Jean Rostand.

Le proverbe, analysé de la même manière, nous incite à profiter de ce qu'il y a de bien dans ce monde. La rose est le symbole de la beauté et de la fraîcheur, son parfum exprimant tout ce que la vie peut nous offrir d'agréable.

Mais ce proverbe ajoute à la formulation traditionnelle dans la mesure où il exprime l'idée qu'un vrai bonheur est un bonheur partagé.

Qu'importe la beauté du monde s'il n'y a pas au moins une personne pour en jouir avec moi !

Bonne journée à tous hello:{}


Message édité par bergamote 56 le 19-03-2017 à 10:29:38
n°99492
bergamote ​56
Posté le 20-03-2017 à 08:42:36  profil
 

70023637


Bonjour à tous,

Boire un petit coup c'est agréable, boire un petit coup c'est doux, mais il ne faut pas rouler dessous la table ... Parlons vin aujourd'hui (je préfère et de loin la bière). Beaucoup de proverbes, aphorismes, dictons, formules etc ... parlent des vignes du seigneur.


'' Boire le calice jusqu'à la lie ''...


Impitoyable, l'ailier australien déboule le long de la touche pour aller planter le sixième essai qui couronne le triomphe de son équipe par près de cinquante points d'écart.

Lamentation désabusée du commentateur : '' La France aura bu le calice jusqu'à la lie !'' Le spécialiste de rugby vient, peut-être à son insu, de citer la Bible.

A Gethsémani au pied du mont des Oliviers, lors de sa dernière nuit, Jésus évoque la Passion qui l'attend et utilise, à deux reprises, une image : '' Mon père s'il est possible, que cette coupe passe loin de moi !'' (Mathieu, XXVI, 39-40).

Cette ''coupe'', traduite parfois par ''calice'' emporte Jésus vers la crucifixion. C'est elle qui a donné naissance à l'expression signifiant supporter jusqu'au bout une épreuve pénible.

La ''lie'' est le dépôt qui se forme au fond de récipients contenant des boissons fermentées, liquide amer et donc désagréable à boire.

Bonne journée à tous hello:{}

n°99521
bergamote ​56
Posté le 21-03-2017 à 07:21:13  profil
 

17820772-beautiful-lilac-flowers-in-basket-isolated-on-white-Stock-Photo


Bonjour à tous,

Vivement que le lilas refleurisse, déjà les arbres fruitiers arborent leurs plus beaux atours, les jardins se réveillent de la torpeur de l'hiver. Je n'ai pas encore vu les hirondelles, mais, je ne désespère pas, elles reviendront en temps et en heure pour fendre le ciel de leurs piaillements caractéristiques.

Aujourd'hui un proverbe qui ne va pas plaire à ces dames, mais, il existe, il fait partie de notre culture et de notre patrimoine collectif, je me devais d'en parler.


'' Femme qui apprend le latin a la plus triste des fins ''...


Voilà un proverbe qui ne fait pas dans la nuance : l'instruction n'est pas faite pour les femmes. Molière prête au Chrysale des Femmes savantes, une opinion voisine.

Les proverbes sont souvent misogynes, mais rarement à ce point. Le courant sexiste n'est pas nouveau. Les tenants de la Révolution, pourtant courageux et authentiquement révolutionnaires en de nombreux domaines, ont tout simplement laissé de côté les femmes dans leur suffrage universel.

Tous les hommes sont égaux en droit, sauf les femmes. Notons cependant que le courant féministe n'est pas neuf. Depuis des siècles, il cheminait.

Saluons au passage François Poullain de la Barre qui publia, en 1673, De l'égalité des deux sexes ... et Stendhal qui, préfigurant Une Chambre à soi de Virginia Woolf, écrit De l'amour (LVI) :

'' D'après le système actuel de l'éducation des jeunes filles, tous les génies qui naissent femmes sont perdus pour le bien public. '' pfff:{}

Décidément les femmes n'ont pas fini d'expier le pêché originel. Eve a cueilli la pomme (rappelons que ça pouvait être tout aussi bien une poire ou une figue), qui a mis en colère Dieu, et qui, par représailles a chassé du Jardin d’Éden le couple maudit. Adam et les hommes ont coincé là dans la gorge un petit pépin, mais si, Messieurs regardez bien votre pomme d'Adam ...

Bonne journée à tous hello:{}


Message édité par bergamote 56 le 21-03-2017 à 10:18:43
n°99548
bergamote ​56
Posté le 22-03-2017 à 08:09:11  profil
 

79929574_p

Bonjour à tous,

Je vous rassure, mon proverbe du jour ne relatera pas l'histoire des anges. Une de mes belle-sœur collectionne les sujets représentatifs d'angelots, son plus grand vœu est d'aller à Lourdes, oui, elle en a besoin, peut-être sera t-elle plus humaine ! Souvent je ''m'accroche'' avec elle, et souvent je lui dis : ''A quoi bon chanter des cantiques si le cœur est fermé à tout amour ...'' Chaque dimanche, elle se rend à la messe, mais, une fois l'office terminé, elle reprend ses médisances, ses calomnies, ses méchancetés. Bon, vous l'aurez aisément compris, je n'ai pas cette personne belliqueuse en parfum de sainteté.


'' Un homme seul est soit un saint, soit un démon ''...


Ce proverbe figure dans Anatomie de la mélancolie de Robert Burton. Nous sommes en présence d'une réflexion qui frappe par sa formulation, mais dont le sens n'est pas immédiatement perceptible.

On pense à Valéry disant que l'homme seul est toujours en mauvaise compagnie, mais sans être avancé pour autant. L'avis de Dieu, au début de la Bible, selon lequel il n'est pas bon que l'homme soit seul est connu.

Le fait qu'il ait créé la femme pour y remédier n'est pas tout à fait convaincant. L'homme seul est-il un démon parce que personne n'est là pour le contrôler ? Est-il un saint parce qu'il n'a pas besoin d'être contrôlé ?

En fait, l'homme n'est jamais seul. Le démon a besoin de complices. On imagine mal un saint indifférent au sort de ses frères.

Il faut seulement distinguer des solitudes relatives, la solitude subie de l'isolé et la solitude choisie du solitaire.

En conclusion, je dirai : '' Mieux vaut être seul que mal accompagné ''...

Bonne journée à tous hello:{}

n°99558
pacouli19
Posté le 22-03-2017 à 18:09:34  profil
 

Ben ne dit-on pas : " Il vaut mieux parler à dieu qu'à ses Seins ? whistle:{}


Message édité par pacouli19 le 22-03-2017 à 18:10:20
n°99559
bergamote ​56
Posté le 22-03-2017 à 18:16:28  profil
 

accident


Ceux là Pacou tite meli melo l'est bien foutue la nana, c'est le meilleur moyen pour faire ralentir les fadas du volant eringobragh:7

n°99560
coucou 82
Posté le 22-03-2017 à 18:28:32  profil
 

vieille
eringobragh:7

n°99563
bergamote ​56
Posté le 22-03-2017 à 18:50:00  profil
 

13-rigolo15

Si on ne peut plus compter sur sa robe où allons-nous tite meli melo

n°99580
bergamote ​56
Posté le 23-03-2017 à 08:34:47  profil
 

73126448
Bonjour à tous,

Le proverbe qui suit n'est pas pour moi, impatiente devant l’Éternel. Mais, il s'adresse à ceux qui prennent le temps de penser, de réfléchir, de se poser et enfin de tirer les conclusions d'une situation donnée, fut-elle critique. Aphorisme peu connu sauf dans certaines régions de France ...


'' Le temps est le meilleur docteur ''...


La formule relève de l'évidence si l'on considère que la mort met fin à toutes les maladies. Mais ce proverbe, entendu notamment en Alsace, joue évidemment sur le sens figuré.

Le temps permet parfois d'apaiser des conflits. ''Laisse faire le temps, ta vaillance et ton roi'', dit Don Fernand dans le dernier vers du Cid (1636).

L'histoire fournit des exemples comme celui de la réconciliation des Anglais et des Français après des siècles de guerre, ou de l'Allemagne avec ses ennemis traditionnels.

Les optimistes en déduisent que Palestiniens et Israéliens, dans une cinquantaine d'années, en viendront à une solution du même type.

Mais l'histoire ne manque pas d'exemple a contrario. Les Indiens d'Amérique du Nord et toutes les civilisations effacées de la planète n'ont pas à se féliciter du Docteur Temps.

Alors, de grâce, ne faites pas comme moi, prenez le temps de sentir une rose, le temps de laisser courir votre main dans l'eau vive d'une rivière ...

Bonne journée à tous hello:{}

n°99623
bergamote ​56
Posté le 24-03-2017 à 07:01:37  profil
 

?c=isi&im=%2F6678%2F82596678%2Fpics%2F3196636449_1_10_IP0DGLU4

Bonjour à tous,

Je suis passée à la trappe ce matin ! c'est très énervant, préparer une explication de proverbe, s'y investir, passer du temps à rechercher des références ... puis se faire décapiter, c'est injuste et frustrant ! bon, foin de lamentation, je ne vais pas me laisser désarçonner par un contre-temps, pas de proverbe aujourd'hui, juste des réflexions dont je vous laisse juge ...

Journaux, débats télévisés, déjeuner amicaux ou conversations entre collègues manqueraient de couleur sans la vigueur imagée des proverbes.

Certes, ils énoncent parfois d'apparentes banalités ou de faux pléonasmes, mais ils émaillent toujours nos propos d'éclats mystérieux qui semblent cacher d'insaisissables vérités.

Toutes ces formules figées ont d'abord su s'imposer dans le langage de leur époque, puis traverser les siècles pour venir jusqu'à nous. Intactes.

Et même lorsque ces tournures mettent en scène des situations, des animaux ou des personnages anachroniques, elles continuent de rythmer nos propos quotidiens.

Ainsi, dit-on très couramment : Chacun son métier, les vaches seront bien gardées. Pourtant, vachers et paisibles ruminants ne courent pas nos rues citadines. On entend aussi très souvent : Quand on parle du loup, on en voit la queue. Or, assez peu de loups se baladent en ville.

En fait, les proverbes ressemblent à des compagnons de bon sens. A des camarades graves ou joyeux et souvent terre à terre qui savent néanmoins inciter à de douces rêveries.

Bonne journée à tous hello:{}


Message édité par bergamote 56 le 24-03-2017 à 07:05:05
n°99656
bergamote ​56
Posté le 25-03-2017 à 07:56:39  profil
 

2ef8dd4f

Bonjour à tous,

Y a t-il des amours heureux ? Y a t-il des joies sans peine ? Ne dit-on pas : '' Le bonheur des uns fait le malheur des autres ''. Aujourd'hui, un proverbe métaphorique sur ce qu'on ne voit pas, mais qui est, cependant, prépondérant dans nos vies.


'' Toute médaille à son revers ''...


Dans une expression du XVIIe siècle, le revers de la médaille désigne le mauvais côté des choses. Et, plus globalement, les funestes moments de l'existence.

Ainsi, chaque évènement heureux porte-t-il en lui son revers. L'évidence même !

En effet, le bonheur de la naissance ne niche-t-il pas en son sein la douleur de la mort ? Quant au revers de fortune (coup du sort ou accident), il vient tournebouler le cours paisible d'un heureux destin.

Le mot revers (l'envers du décor) désigne le côté opposé à celui qui se présente de prime abord. Il s'agit là du versant caché. Celui d'une ombre qui s'accroche forcément à tout individu, fût-il a priori exemplaire.

Le revers c'est le côté déplaisant, l'aspect désagréable d'une chose ou d'un personnage qui paraissaient pourtant sans défaut. Autrement dit : pas de bonheur sans chagrin, pas de joie sans déceptions, pas de satisfaction sans contrariété ...

Il semblerait que cette réputation péjorative du revers de la médaille prenne racine dans la confection même de la pièce.

En effet, l'envers arborait l'effigie d'une personnalité : dignitaire, chef tribal, seigneur, roi, empereur, etc. Celui qui portait les mérites, réels ou indus, de ''frapper monnaie''.

Aussi les artisans apportaient-ils toujours un soin extrême à réaliser l'envers, tandis qu'ils s'attardaient un peu moins longtemps sur l'avers (le revers). L'envers bénéficiait aussi parfois d'une inscription unique (citation, devise ou numéro) qui donnait toute sa valeur à l'objet.

Enfin et en conclusion, je dirai : '' Toute chose a ses inconvénients ''.

Bonne journée à tous hello:{}

n°99663
bergamote ​56
Posté le 25-03-2017 à 11:03:40  profil
 

Quelqu'un peut-il m'expliquer pourquoi mon proverbe de hier matin de bonne heure est passé à la trappe, alors que le zarbi sévit encore sur le forum depuis hier, les modos sont clivés, les modos sont partiaux !!! marre de voir nos posts décapités parce qu'ils ne correspondent pas à la pensée unique des apparatchiks socialos !!!

n°99664
perle30
Posté le 25-03-2017 à 11:21:59  profil
 

Non ,on ne peut l'expliquer , mais dis nous de quoi ton proverbe parlé ? BISES BERGA

n°99665
bergamote ​56
Posté le 25-03-2017 à 11:26:21  profil
 

Mon proverbe parlait de '' Mieux vaut s'adresser au bon Dieu qu'à ses saints '' ... Bisous Jeannine

n°99671
perle30
Posté le 25-03-2017 à 13:38:52  profil
 

voila mon message est passé à la trappe . donc pas de télévision pas de bon dieu ,ni de saint pas de question pour savoir si c'est un homme dans un jeu , et savoir si cette personne est Française dans le meme jeu !!!Le zerbi lui est toujours là :??:

n°99672
nono5962
Posté le 25-03-2017 à 15:25:55  profil
 

si vos messages est très long faites une copie dans word par exemple vous ne serez pas obligés de tout retaper

n°99673
bergamote ​56
Posté le 25-03-2017 à 15:53:01  profil
 

tite meli melo Mon Jean, je ne me moque pas de toi, mais tu parles à des néophytes, j'ai déjà du mal à me brancher sur le jeu et le forum, comment veux-tu que je me branche sur word, quésaquo ??? C'est de moi que je me moque, d'être aussi peu dégourdie avec l'informatique ... Au secours David eringobragh:7 bisous mon Jean vingt huit:5

n°99681
bergamote ​56
Posté le 25-03-2017 à 19:59:16  profil
 

Ah, les automatismes, je n'avais pas fait attention, j'ai word sur mon PC, mais je me sers de ''Open'', voilà pourquoi word ne me disais rien ... Bonne soirée et bonne nuit à tous hello:{}


Message édité par bergamote 56 le 25-03-2017 à 20:28:05
n°99685
bergamote ​56
Posté le 26-03-2017 à 09:01:03  profil
 

3056588311_1_21_yCBTur2N

Bonjour à tous,

Mon impatience me joue des tours. Non seulement je ne regarde pas toutes les applications de mon PC, mais de surcroit je ne m'en sers pas ! Hier, j'ai pris le temps de ''consulter'' sur la page d'accueil, et là à ma grande surprise, j'ai vu que j'avais ''word''. Heureusement que certaines personnes aguerris à l'informatique m'aident pour en dénouer et en déjouer les arcanes compliqués.

Aujourd'hui un proverbe ou une expression très connu ...


'' Être sur le qui-vive ''...


On est sur le qui-vive quand on se tient prêt à répondre à une situation nouvelle, par exemple à riposter à une agression. La réponse doit-elle être aussi vive que l'attaque ?

Sur le modèle latin qui vivat ? la formule qui vive ?, composée du pronom qui et du subjonctif présent du verbe vivre, est apparue en français au XVe siècle sous l'influence probable d'expression du genre il n'y a pas homme qui vive, ''qui que ce soit, quelqu'un'', qu'on retrouve encore dans il n'y a pas âme qui vive ''il n'y a personne''.

Employé dans un contexte militaire, qui vive ? était le cri par lequel une sentinelle ou une patrouille, alertée par quelque chose de suspect, un bruit, une apparence , sommait l'inconnu de se faire connaître. L'interjection s'employait aussi pour demander à une personne qui s'approchait de décliner son identité.

Au XVIIIe siècle, la formule qui vive . fut officiellement instituée par Louis XV, dans une ordonnance visant à régler le service et la relève des gardes.

Après avoir crié trois fois Qui vive ? et faute de réponse, le factionnaire devait crier Halte-là et prévenir qu'il allait tirer. Si malgré ces sommations, l'ennemi supposé continuait à avancer, la sentinelle avait ordre de tirer et d'appeler la garde.

A partir du XVIIe siècle, qui vive s'employa comme nom masculin dans se tenir ou être sur le qui-vive désignant un état de vigilance, d'attention permanente; un état qui rappelle la fonction de la sentinelle, chargée de guetter le moindre signe de danger pour donner l'alerte.

Aujourd'hui, on demande aux lanceurs d'alerte d'être sur le qui-vive sans même sortit de chez eux : il y a internet.

''Avec tout ce noir qu'on broie en son cerveau, composer de la candeur [...] se retenir, se réprimer, toujours être sur le qui-vive, se guetter sans cesse''
Victor Hugo, Les Travailleurs de la mer, 1866.

Bonne journée à tous hello:{}

 Page :   1  2  3  4  5  ..  155  156  157  158  159  160

Aller à :