France2.fr
Voir le site
NON ÉLUCIDÉ est un nouveau magazine présenté par Arnaud Poivre d’Arvor associé à un grand enquêteur criminel, Jean-Marc Bloch, qui se propose de revenir sur des enquêtes criminelles (homicides ou disparitions) dans l'impasse. Venez en débattre sur ce forum !

Comment participer au forum ?

  Accueil de ce forum  Rechercher  Aide  Charte
 
Mon inscription
Je m'inscris
   FORUM France 2 » Non élucidé »

Enfants disparus

 

Il y a 90 utilisateurs connus et inconnus. Pour voir la liste des connectés connus, cliquez ici

 Mot :   Pseudo :  
  Aller à la page :
 
 Page :   1  2  3  4  5  ..  129  130  131  132  133  134
Page Précédente
Auteur Sujet :

Enfants disparus

n°14388
WeltG
Posté le 28-05-2011 à 17:51:57  profil
 

Afin de vous permettre de poster un lien vers les reportages d'enfants disparus (vidéos d'archives en ligne)

Disparitions d'enfants au milieu des années 80 en Suisse

Ce drame atroce de la disparition d'enfants, comme le relève Pierre Biner dans son commentaire, a frappé dix-neuf familles en Suisse au milieu des années quatre-vingt. L'affaire de la petite Sarah Oberson a suscité une vive émotion dans le pays et la mobilisation a été forte pour tenter de la retrouver. L'équipe de Temps présent est allé à la rencontre de ces familles meutries qui gardent toujours un espoir, si faible qu'il soit.

http://archives.tsr.ch/player/ [...] isparition


Message édité par WeltG le 23-07-2011 à 13:41:43
n°14430
aspirebet
Posté le 29-05-2011 à 13:58:13  profil
 

Pour ce qui est des disparues de l'Isère, voici un lien

http://www.sos-enfants.net/mod [...] d=16&cid=1

n°14448
WeltG
Posté le 29-05-2011 à 21:10:24  profil
 

Un article intéressant sur les disparues de l'Isère (La Parisien 2008)
http://www.leparisien.fr/faits [...] 316277.php

n°14450
Profil sup​primé
Posté le 29-05-2011 à 22:13:06  
 

Bonsoir,
Ce sujet m'intéresse. (sans raison particulière)
Si le corps retrouvé n'est pas celui de Ludovic Janvier, c'est celui de qui ?

http://apevv3.apinc.org/index. [...] ex&catid=2

n°14453
WeltG
Posté le 29-05-2011 à 22:32:10  profil
 

A l'époque, les gendarmes avaient pensé avoir retrouvé le corps du petit Ludovic Janvier enlevé en mars 1983 devant son domicile de Saint-Martin-d'Hères alors qu'il revenait du bureau de tabac à deux pas d'un poste de police. En vain.

A vrai dire on n'en sait rien du tout! Personne ne peut dire si c'était le squelette de Ludovic Janvier. Il semble qu'il ait été "détruit" comme de vulgaires objets scellés, ce que nie la Procureur... Elle affirme que le corps est toujours là quelque part dans les archives du tribunal, mais impossible de mettre la main dessus. Un vacataire a été embauché pour le retrouver, on ne connait pas les résultats de ses recherches... Le reportage de Karl Zero sur les disparus de l'Isère en parle.
Quoiqu'il en soit, l'adn du squelette n'a pas pu être comparé avec l'adn de la famille de Ludovic Janvier. On ne sait donc pas si c'était Ludovic ou pas.


Message édité par WeltG le 29-05-2011 à 22:34:56
n°14454
WeltG
Posté le 29-05-2011 à 22:33:10  profil
 

Martine: merci pour le lien, je découvre des enfants disparus que je ne connaissais pas, dont certains sur Lyon. Un rapprochement entre les disparus de l'Isère et des disparus sur Lyon avait été fait par les avocats.


Message édité par WeltG le 29-05-2011 à 22:35:08
n°14468
aspirebet
Posté le 30-05-2011 à 09:00:05  profil
 

Un article pas récent non plus sur les disparus de l'Isère

http://www.leparisien.fr/faits [...] 019800.php

n°14469
aspirebet
Posté le 30-05-2011 à 09:12:07  profil
 

Et voici des infos à propos des disparues de Soane et Loire

http://www.skcenter.org/forum/ [...] topic=6548

Le site de Marathon alias Spirr dont la présence sur ce forum est trop rare!

n°14512
aspirebet
Posté le 30-05-2011 à 17:34:44  profil
 

Citation:

Il y a vingt ans, le 22 août 1984 tombait un mercredi. Deux jeunes Belges disparaissaient dans la région de Mâcon, en faisant du stop. Elles étaient Liégeoises.

Elles étaient cousines. Elles avaient 22 ans. Ni leurs restes, ni les sacs qu'elles transportaient sur le dos, rien de Françoise Bruyère et Marie-Agnès Cordonnier n'a jamais été retrouvé.


http://www.au-troisieme-oeil.c [...] &news=7133

On peut voir leur photo sur ce blog:

http://investigations-parallel [...] __6_6.html

Rectification: Il s'agit bien de Françoise Bruyère et non Gruyère.

Tien tien, ce blog parle aussi du grêlé

n°14935
WeltG
Posté le 07-06-2011 à 19:58:54  profil
 

Je poste ici un article concernant la disparition très inquiétante d'un collégien de Pau samedi soir:
http://tempsreel.nouvelobs.com [...] sparu.html
Il s'est volatilisé Boulevard Alsace-Lorraine peu de temps après avoir dit à son père qu'il rentrait.


Message édité par WeltG le 08-06-2011 à 10:43:20
n°14941
WeltG
Posté le 07-06-2011 à 22:52:33  profil
 

7 juin 2011 12h24 | Par David Briand
SUD-OUEST



Depuis samedi soir, Alexandre Junca, 14 ans dans deux mois, en 5e au collège Clermont, n'a plus donné signe de vie. Il a été vu pour la dernière fois samedi, aux alentours de 22 h 45. Son vélo a été retrouvé rue Galos, à proximité du domicile de Philippe Junca, son père, domicilié rue Samuel-de-Lestapies chez qui il passait le week-end.

La disparition du collégien a été signalée au commissariat de police dimanche en fin d'après-midi.

Lorsqu'il a quitté, samedi après-midi, le domicile de son père, Alexandre était vêtu d'un jean, d'un tee-shirt blanc et de baskets noires (Nike). Sa soeur aînée Virginie, 17 ans, a vu son frère aux alentours de 15h20 : « Il était sur son ordinateur. Il n'avait pas encore fait sa toilette, mon père lui a dit qu'il était temps qu'il se douche » se souvient la jeune fille.

Ensuite, Alexandre a prévenu Philippe Junca qu'il partait faire du skate à Lons. Apparemment il ne s'y est pas rendu. En revanche, et selon ses proches qui ont reconstitué l'emploi du temps du jeune garçon, il a retrouvé d'autres collégiens chez un copain, dans le quartier Saragosse.

Un SMS adressé à son père

La petite bande a participé à la fête qui a battu son plein. Garçons et filles ont également passé une partie de la soirée dans l'appartement de l'un d'eux. Aux alentours de 22 heures, les collégiens ont commencé à se séparer : « Alexandre ne voulait pas traverser le quartier tout seul, il a demandé à ses copains de l'accompagner » précise Valérie Lance, la mère d'Alexandre. Il était 22 h 45 quand une de ses camarades l'a laissé et vu partir sur son vélo bd Alsace-Lorraine. A 22 h 52, Alexandre a adressé un SMS à son père dans lequel il indiquait qu'il n'avait pas encore mangé mais qu'il rentrait à 23 heures au plus tard.

Philippe Junca a alors essayé de le joindre aussitôt mais le portable d'Alexandre était sur messagerie et il y était toujours lundi. « Son portable est éteint. C'est la raison pour laquelle, il a été impossible de le géolocaliser » indique sa mère dévorée par l'inquiétude. Alexandre a les cheveux châtain clair coiffés à la Justin Bieber et les yeux d'un bleu intense. Il n'a pas d'argent ni pièce d'identité sur lui.

Sérieux et ponctuel

Depuis dimanche soir, la famille d'Alexandre est plongée dans l'angoisse : « C'est un garçon sérieux. Il n'est pas du genre à fuguer. Il est ponctuel et prévient toujours quand il doit se retarder » précise Daniel Lance, son beau-père les yeux rougis par les larmes. Pour sa part Valérie Lance trouve très étrange que son fils ait pu laisser son vélo dans la rue : « Ce n'est pas vraisemblable. Il y a trois endroits beaucoup plus proches du domicile de son père. En plus, on lui avait volé son vélo il y a un mois et il avait pris l'habitude de l'attacher au pied de l'escalier de l'immeuble où habite son père » affirme-t-elle.

Alexandre redoublait sa 5e. « Cette année il a été hypersérieux. Il a beaucoup travaillé et il a changé son cercle d'amis. Mais je ne connais aucun des copains avec lesquels il se trouvait samedi soir » constate Valérie Lance.

Depuis hier matin, la photo du collégien est affichée dans bon nombre de commerces. Que s'est-il passé après 22 h 52, heure à laquelle le jeune garçon semble s'être volatilisé.

Une enquête « pour disparition inquiétante » a été confiée aux policiers de la sûreté départementale. Pour toutes informations il faut appeler le 06 27 82 63 44 ou directement le commissariat de police en composant le 17.



C'est une disparition qui me tient particulièrement à coeur et j'insiste sur l'aspect très inquiétant. Son vélo a été retrouvé dans une rue (Rue Galos) à proximité de chez son père, attaché avec un antivol qui n'est pas le sien.


Message édité par WeltG le 07-06-2011 à 23:01:00
n°14945
aspirebet
Posté le 08-06-2011 à 08:21:07  profil
 

http://www.sudouest.fr/2011/06 [...] 7-4344.php

Voici un lien avec la photo du garçon

n°14955
WeltG
Posté le 08-06-2011 à 10:37:17  profil
 

Merci, voici l'avis de recherche qui est placardé partout:
419707_pau2

Cette histoire de vélo "gentiment" attaché pas loin de chez son père est tout de même bizarre... S'il avait fait une mauvaise rencontre avec qqun qui aurait voulu lui voler son portable ou son vélo, ça se serait pas passé comme ça.

Si on lui a prêté un antivol ce soir là (copain ou autre) et qu'il est arrivé jusque dans la rue Galos, ça veut dire que qqchose s'est passé lorsqu'il était à pied entre cette rue et l'immeuble de son père.  :??:


Message édité par WeltG le 08-06-2011 à 10:41:20
n°14956
WeltG
Posté le 08-06-2011 à 11:11:07  profil
 

Je copie un commentaire lu sous un article, pas eu le temps de vérifier ce qui est écrit, je le ferai un peu plus tard ds la journée.

Cette histoire de vélo attaché rappelle curieusement les circonstances dans lesquelles on a retrouvé le vélo d'Emmanuel Bouchet

"Le vélo d'Emmanuel a été retrouvé sur le boulevard des Pyrénées dominant la Palmeraie, près du Belvédère, attaché à l'aide d'un cadenas qui ne lui appartenait pas, alors qu'Emmanuel avait l'habitude de ne jamais mettre d'antivol. "

Dimanche 22 mars 1998, Emmanuel Bouchet, jeune homme de 18 ans, était retrouvé mort dans la ville de Pau (département des Pyrénées-Atlantiques), près du funiculaire de la gare, dans un canal, en contrebas du boulevard des Pyrénées.

Saisis du dossier, le tribunal de Pau et ses magistrats ont conclu 6 mois plus tard à un suicide en dépit de nombreuses preuves montrant qu'il s'agit d'un assassinat."


EDIT: http://www.emmanuel-bouchet.org/

Message cité 1 fois
Message édité par WeltG le 08-06-2011 à 11:18:11
n°14957
WeltG
Posté le 08-06-2011 à 11:13:11  profil
 

Nouvel article du jour de la République des Pyrénées:

Par Évelyne Lahana
Publié le 8 juin 2011 à 04h00
Mis à jour à 09h05

« Aucune nouvelle d'Alexandre. Rien. Rien de plus », murmure Daniel Lance, le beau-père d'Alexandre, les traits tirés par la fatigue, les yeux rougis par les larmes. Dans le coquet pavillon situé rue Montesquieu, la vie est suspendue aux sonneries des portables que Valérie, la mère de l'adolescent, et Daniel Lance gardent à portée de main.

Les amis viennent épauler les parents dans la détresse. La famille est submergée d'appels. Consciencieusement, la maman du collégien de 13 ans qui n'a plus donné signe de vie depuis samedi soir consigne dans un cahier d'écolier tous les témoignages qui déferlent depuis que la photo de son fils a été affichée sur de nombreux commerces et que les appels à témoins tournent en boucle sur Facebook.

Au-delà de son angoisse, qui monte d'un cran au fil des heures, Valérie tente de rester forte : « A la moindre info reçue, je téléphone aussitôt à la police. Je ne fais pas le tri. Je n'ai aucun moyen de vérifier quoi que ce soit. Si je devais croire tout ce qu'on me dit, je n'aurais plus d'espoir », confie la mère de famille, le regard embué par les larmes. Elle reste en contact permanent de jour comme de nuit avec les enquêteurs de la brigade des mineurs.

Hier, Virginie, la soeur aînée d'Alexandre qui est âgée de 17 ans, a repris le train pour Hendaye où elle est interne. Maeva, 10 ans, la petite dernière, est retournée à l'école. Depuis dimanche où ils ont appris la disparition d'Alexandre, Daniel et Valérie Lance ne dorment plus et ne mangent plus. « Lundi soir Maeva a dû se contenter des restes qui se trouvaient dans le frigo », dit-elle tristement. Dans son désarroi, Valérie s'est résignée à faire appel à des voyants ou des voyantes : « Ils disent tous les trois qu'Alexandre n'est pas seul et qu'il est dans une situation qu'il n'a pas désirée », précise-t-elle.

Beaucoup de rumeurs

L'enquête pour « disparition inquiétante » confiée à la Sûreté départementale se poursuit tous azimuts. Hier, les policiers de l'unité de protection sociale ont entendu les camarades de classe et les copains d'Alexandre, le voisinage. Ceux qui ont passé toute la soirée de samedi avec lui dans le quartier Saragosse. Les enquêteurs explorent toutes les pistes, vérifient toutes les informations qui s'avèrent souvent être de simples rumeurs qui se dégonflent comme des ballons de baudruche.

La fête du quartier Saragosse a-t-elle été perturbée par des incidents, comme l'ont affirmé des témoins ? Non, affirment les policiers. Alexandre a-t-il été victime d'une agression, comme certains l'ont assuré également ? « On n'exclut rien. Tout est possible. Nous vérifions toutes les informations qui nous paraissent crédibles. Nous avons ainsi visité hier des caves dans le quartier ainsi que plusieurs sites, compte tenu de certaines déclarations que nous avons recueillies », précise David Druet, commissaire principal, chef de la Sûreté départementale.

72 heures se sont écoulées depuis que le collégien n'a plus donné signe de vie : « Avec le temps qui passe, le fait qu'on ne dispose pas d'éléments vraiment négatifs deviendrait presque positif », note un enquêteur.

Recherches ADN

Alexandre a-t-il été enlevé, est-il séquestré ? « Nous n'écartons pas ces hypothèses, mais aucun élément nous permet d'aller dans ce sens », indique David Druet. Alexandre a-t-il fugué ? « La fugue ne correspond pas au profil que ses parents ont donné de lui mais on ne sait jamais. Nous ouvrons toutes les portes », insiste le chef de la Sûreté départementale.

Reste une piste « plus sérieuse que les autres », celle du cadenas retrouvé sur le vélo du collégien attaché à un poteau rue Galos, à proximité du domicile de son père Philippe Junca avec lequel il passait le week-end. Ce cadenas qui, selon sa mère, n'appartiendrait pas à Alexandre a été adressé à un laboratoire de police scientifique de Bordeaux afin que des recherches d'ADN soient effectuées.

 

===> Pourquoi on ne déclenche pas le plan « Alerte enlèvement »

Le déclenchement d'une procédure « alerte enlèvement », dispositif unique en Europe si on excepte la Grande-Bretagne, est lié « à quatre critères cumulatifs qui ne sont pas réunis dans cette situation », indique le commissaire David Druet. Il faut que la victime soit mineure ; qu'il s'agisse d'un enlèvement avéré et non d'une simple disparition ; que la vie ou l'intégrité physique de la victime soit en danger ; qu'il existe des éléments d'information dont la diffusion est susceptible de localiser l'enfant ou son ravisseur.


Message édité par WeltG le 08-06-2011 à 11:14:43
n°14978
aspirebet
Posté le 08-06-2011 à 14:04:30  profil
 

WeltG a écrit :

Je copie un commentaire lu sous un article, pas eu le temps de vérifier ce qui est écrit, je le ferai un peu plus tard ds la journée.

Cette histoire de vélo attaché rappelle curieusement les circonstances dans lesquelles on a retrouvé le vélo d'Emmanuel Bouchet

"Le vélo d'Emmanuel a été retrouvé sur le boulevard des Pyrénées dominant la Palmeraie, près du Belvédère, attaché à l'aide d'un cadenas qui ne lui appartenait pas, alors qu'Emmanuel avait l'habitude de ne jamais mettre d'antivol. "

Dimanche 22 mars 1998, Emmanuel Bouchet, jeune homme de 18 ans, était retrouvé mort dans la ville de Pau (département des Pyrénées-Atlantiques), près du funiculaire de la gare, dans un canal, en contrebas du boulevard des Pyrénées.

Saisis du dossier, le tribunal de Pau et ses magistrats ont conclu 6 mois plus tard à un suicide en dépit de nombreuses preuves montrant qu'il s'agit d'un assassinat."


EDIT: http://www.emmanuel-bouchet.org/



 Les décès d'Emmanuel Bouchet et d'Alain DUBOIS, ressemblent à des suicides 'Jambert'. On dirait pourtant qu'apparaît la même signature.
Mais pour la police, conclure qu'il s'agit d'un suicide, c'est plus commode! jap:{}

n°15027
blixen3
Posté le 08-06-2011 à 20:12:36  profil
 

La première chose à laquelle j'ai pensé avant de lire l'article c'est "faire analyser les traces d'Adn sur le cadenas". Cela va effectivement etre fait. Si un criminel  déjà inscrit au fichier a touché ce cadenas on devrait pouvoir  cerner sa piste.

D'un autre côté on peut penser quand meme à une fugue meme si
ses parents réfutent cette hypothèse car le gamin
semblait bénéficier d'un certain laxisme. Il
redoublait sa 5e ce qui prouve déjà qu'il
n'était pas extremement cadré du point de vue
travail, sa famille parle d'une bande
 de copains guère recommendables  qu'il avait au cours
de sa première année de 5e (à 12 ans donc) et puis
laisser sortir son môme de meme pas 14 ans la nuit jusqu'à
22h45 ça fait un peu grincer des dents.  Donc on
peut aussi envisager l'hypothèse d'une fugue ou d'une rencontre avec
une bande de copains qui aurait mal tourné.

Les jeunes ne quittent jamais leurs portables de
n-ième génération  et leurs I pods
depuis un an ou deux. Et ce gamin qui semblait d'après
ces données (petite bande de copains..sorties le soir)
vivre  sa vie de manière très ado en avait sans doute un.
 Peut etre pourrait on vérifier  de ce côté là
si l'appareil émet (cela a dû etre fait je pense)


Message édité par blixen3 le 08-06-2011 à 20:14:06
n°15029
blixen3
Posté le 08-06-2011 à 20:31:31  profil
 

D'un autre côté en parcourant les liens je vois à
l'instant que
la disparition de ce gamin a eu lieu dans les Pyrénées
comme celle du jeune homme retrouvé "suicidé" à Pau
il y a quelques mois et que dans les deux cas les bicyclettes
étaient attachées avec des cadenas n' appartenant pas
aux possesseurs des bicyclettes. La similitude des
deux éléments a de quoi inquiéter.
Il faudrait analyser les traces d'Adn sur le cadenas
du "suicidé" et comparer, mais peut etre  quece
cadenas est passéde mains en mains depuis le temps.

n°15037
aspirebet
Posté le 08-06-2011 à 23:16:44  profil
 

http://lci.tf1.fr/france/faits [...] 20410.html

La piste de la fugue semble priviégiée. Espérons que c'est le cas!

n°15038
WeltG
Posté le 08-06-2011 à 23:38:21  profil
 

Je ne sais pas trop pour la fugue, il rentrait d'une fête chez des amis... et une fête d'ado qui se termine à 22h un samedi soir, je trouve ça relativement tôt. De tte façon, comme je l'ai écrit en commentaire sous un article, un gamin qui a interdiction de sortir le soir, trouve tjs le moyen de le faire à l'insu de tous. Il va le faire peut-être moins souvent qu'un ado qui a l'autorisation de le faire, ms bon il le fera, et ce sera sûrement aussi dangereux pr lui car personne ne saura où il est... l'expérience qui parle ;)
Après pour la fugue... je sais pas trop. Il a envoyé un texto pour dire qu'il allait rentrer dans les minutes qui suivaient, texto envoyé à 22h52 pour dire qu'il rentrait à 23h. De là où il était,  c'était possible de rentrer en qques mns à vélo chez son père... pourquoi ce texto s'il ne voulait pas rentrer?
Par ailleurs l'histoire du vélo attaché dans la rue perpendiculaire de celle du domicile, ça ne colle pas trop non plus.... s'il l'a attaché là, où allait-il à pied à part chez lui?

De tte façon, comme l'a fait remarquer sa mère je crois, il attachait désormais son vélo à l'escalier de l'immeuble de son père désormais car il s'était fait voler son vélo il y a un mois.


Message édité par WeltG le 08-06-2011 à 23:59:55
n°15039
WeltG
Posté le 08-06-2011 à 23:49:02  profil
 

Pour info, après avoir reçu le sms, le père a rappelé immédiatement Alexandre, mais le téléphone était sur répondeur. Et visiblement, on ne peut pas géolocaliser un téléphone éteint....

n°15040
WeltG
Posté le 09-06-2011 à 00:10:48  profil
 

L'hypothèse de la fugue exprimée par le commissaire de police est basée là-dessus:

"Certaines personnes ont affirmé avoir vu Alexandre Junca après sa disparition", a indiqué le commissaire principal évoquant les "renseignements" qui orientent l'enquête vers une fugue. Mais il a souligné que ces témoignages n'avaient pas encore pu être validés du point de vue "l'identification du jeune homme" aperçu par ces témoins.

Je traduis: "on" a vu un jeune qui semble être Alexandre Junca après que sa disparition ait été déclarée, mais sans vraiment savoir si c'était lui.
Reste maintenant à connaître la fiabilité des témoignages. Il est courant de voir les disparus partout tout le temps


Message édité par WeltG le 09-06-2011 à 00:12:04
n°15042
blixen3
Posté le 09-06-2011 à 01:39:02  profil
 

2 hypothèses concernant cette histoire de cadenas :

-Alexandre a rencontré un déséquilibré (le meme que celui qui avait tué
le "suicidé" des Pyrénées et attaché la bicyclette de ce dernier avec un cadenas. Auquel cas ce déséquilibré croise  dans mes Pyrénées et il n'y a rien de bon à en attendre.

-Alexandre décide de fuguer mais a entendu parler de l'histoire de la
bicyclette au cadenas inconnu et rejoue cette histoire pour feindre son propre homicide. Mais pour aller où?

C'est l'un ou l'autre.

n°15045
WeltG
Posté le 09-06-2011 à 07:53:41  profil
 

Les infos du jour:


L'enquête de voisinage se poursuit
 

L'enquête n'avait pas progressé de manière significative, hier. Désormais co-saisi du dossier, le SRPJ (Service régional de police judiciaire) a dépêché une vingtaine d'enquêteurs issus de ses antennes de Pau et de Bayonne. Avec les policiers de la Sûreté départementale, ils ont poursuivi l'enquête de voisinage dans les lieux fréquentés par Alexandre, comme les skate-parks de Pau.

La police s'attachait parallèlement à vérifier les témoignages recueillis auprès de personnes persuadées d'avoir aperçu l'adolescent dans l'agglomération paloise depuis sa disparition. Enfin, en l'absence d'éléments allant dans le sens de la piste criminelle, ils analysaient les données récoltées accréditant la fugue. Le père d'Alexandre devait être auditionné une seconde fois en fin de journée.

n°15046
WeltG
Posté le 09-06-2011 à 07:54:28  profil
 

Une trentaine d'enquêteurs mobilisés:

http://www.larepubliquedespyre [...] 198166.php

 Page :   1  2  3  4  5  ..  129  130  131  132  133  134
Page Précédente

Aller à :
   FORUM France 2 » Non élucidé »

Enfants disparus