France2.fr
Voir le site
Le premier « saturday night show » de France 2 sera entre les mains d’un Laurent Ruquier bretteur acide et vif. La parole est à vous sur ce forum pour réagir et intervenir sur ce programme tant attendu.

Comment participer au forum ?

  Accueil de ce forum  Rechercher  Aide  Charte
 
   FORUM France 2 » On n'est pas couché »

Trafiquant d'organes sur réfugiés syriens arrêté par Interpol

 

76 utilisateurs inconnus

 Mot :   Pseudo :  
 
Bas de page
Auteur Sujet :

Trafiquant d'organes sur réfugiés syriens arrêté par Interpol

n°3220911
marnix
Posté le 16-03-2017 à 09:00:35  profil
 

.

La situation en Syrie est aujourd’hui catastrophique sur le plan humanitaire. Plus de la moitié de la population a été déplacée dans une guerre civile qui entre maintenant dans sa cinquième année, près de 4,3 millions de réfugiés syriens sont enregistrés auprès des Nations Unies.

Les trafiquants profitent du désespoir des réfugiés syriens pour gagner de l’argent. Un Israélien a été arrêté aujourd’hui en Turquie pour trafic d’organes. Il est venu à Istanbul pour convaincre des réfugiés syriens pauvres de vendre leurs organes.

Selon les médias turcs et israéliens, il avait organisé un système clandestins d’opérations chirurgicales dans des petits hôpitaux turcs.

Le trafiquant a été identifié dans les médias turcs comme étant Boris Walker, sauf que selon le journal israélien Ynet il s’agirait en réalité de Boris Wolfman, un criminel recherché qui a fui Israël après avoir été inculpé pour trafic d’organes. Wolfman était recherché par Interpol.

Les patients recevant illégalement un organe devaient payer entre 70.000 € et 100.000 €, alors que les donneurs d’organes des réfugiés ont reçu seulement quelques milliers d’euros, entraînant des dizaines de milliers d’euros de bénéfice pour chaque transplantation.

Auparavant, Wolfman a été accusé de trafic d’organes et de transplantations illégales au Kosovo, en Azerbaïdjan, et au Sri Lanka, dans une série d’infractions qui auraient été commises entre 2008 et 2014.



.

n°3220957
marnix
Posté le 17-03-2017 à 10:35:09  profil
 

.


On se rappelle alors de cet article publié en été 2009, dans un journal suédois et qui avait créé une crise diplomatique entre Stockholm et Tel-Aviv. En effet, il dénonçait justement, l’affaire des vols et trafics d’organes prélevés sur des Palestiniens exécutés par l’armée israélienne.

Le journaliste Donald Bostrom y évoquait par ailleurs, le fait que les Palestiniens soupçonnaient fortement Israël de capturer des jeunes hommes qui servaient de réserves d’organes avant d’être tués. Une accusation très grave, mais avec suffisamment de points d’interrogation pour motiver la Cour internationale de Justice (CIJ) à ouvrir une enquête sur d’éventuels crimes de guerre.

Il y racontait que lors de son séjour en Palestine occupée, des membres du personnel de l’ONU l’avaient contacté en affirmant que des vols d’organes avaient certainement lieu.


.

n°3220959
marnix
Posté le 17-03-2017 à 10:41:23  profil
 

.

En 2009, un vaste réseau de trafic d’organes qui prenait source en Israël avait été démantelé par le FBI dans une opération gigantesque lors de laquelle 5 rabbins avaient été arrêtés

En 2010, le quotidien israélien Haaretz révélait que six Israéliens, parmi lesquels un général de brigade en réserve de l’armée et deux avocats avaient été arrêtés pour trafic d’organes.

En 2013, un ex-officier israélien a été arrêté à Rome, il était responsable d’un trafic d’organes impliquant un groupe hospitalier privé de l’Afrique du Sud.

Plus récemment l’Israélien Gedalya Tauber a été arrêté en Belgique, il était le chef d’un important réseau de trafic d’organes, sévissant depuis des années au Brésil. Il est à noter que durant ses années de cavales, le criminel se déplaçait pourtant sans aucun souci en Israël ou aux USA….

Ce ne sont là que quelques exemples d’une longue liste d’affaires impliquant les réseaux israéliens de trafic d’organes, et les pays dans lesquels ils sévissent sont nombreux (Moldavie, Kossovo, Roumanie...Palestine, Syrie)

.

n°3221197
cuisineveg​etale
Posté le 20-03-2017 à 12:12:49  profil
 

Sans meme parler + en général partout qu il est aussi bon de (tout) savoir sur ce sujet d actu : savez-vous qu’en France comme en Allemagne, et probablement d’autres pays d’Europe, il est fortement conseillé d’avoir toujours sur soi un papier interdisant le don de vos organes - si l’on ne veut pas servir de magasin de pièces détachées, suite à une mort accidentelle - car son absence serait  considérée comme une autorisation implicite de prélèvement de vos organes. Bien sûr, ceci concerne principalement un accident sur la voie publique, qui, en outre, entraîne légalement une autopsie systématique... Or, si vous lisez bien le formulaire d’autorisation, il est marqué : j’autorise le prélèvement de mes organes après ma mort. Et le piège se trouve là ! Après ma mort... mais de quelle mort parle-t-on ? Le dr Paul Byrne,  spécialiste de la mort cérébrale depuis plus de 30 ans déclare : « Tout le monde (médical) sait qu’aucun organe prélevé sur un cadavre, même récent, n’est apte à la transplantation ». Le « après ma mort » est donc un mensonge et une tromperie. Afin de pouvoir tricher avec cette réalité, en 1968, la médecine a inventé le concept de « mort cérébrale » qui est devenu la nouvelle  définition de la mort.Traditionnellement et logiquement, la mort c’est l’arrêt du cœur et l’arrêt du souffle. Cinq minutes après, plus aucun organe n’est utilisable.Le docteur Byrne  nous dit : "J’avais confiance en mes confrères médecins, persuadé que les  transplanteurs étaient des gens honorables. Au fil des ans j’ai commencé à regarder de plus près ce qu’ils faisaient, et il est devenu clair pour moi que la raison pour laquelle on nous parlait de mort cérébrale était en vue de justifier la transplantation d’organes. On avait essayé de faire des transplantations de cœurs prélevés sur des personnes mortes, mais cela ne marchait pas. Il fallait pouvoir disposer d’un cœur battant prélevé sur une personne vivante. Les personnes dont la vie est en danger sont celles qui ont les organes les plus sains : celles qui ont entre 16 et 30 ans. Si une telle personne est blessée à la tête, on va immédiatement chercher à garder ses organes en forme, alors que les soins devraient viser à la maintenir, elle, en bonne forme.
https://www.alternativesante.fr/coups-de-gueule/don-d-organes-reflechissez-bien

n°3221359
marnix
Posté le 20-03-2017 à 17:50:33  profil
 

cuisinevegetale a écrit :


Sans meme parler + en général partout qu il est aussi bon de (tout) savoir sur ce sujet d actu : savez-vous qu’en France comme en Allemagne, et probablement d’autres pays d’Europe, il est fortement conseillé d’avoir toujours sur soi un papier interdisant le don de vos organes - si l’on ne veut pas servir de magasin de pièces détachées, suite à une mort accidentelle - car son absence serait  considérée comme une autorisation implicite de prélèvement de vos organes. Bien sûr, ceci concerne principalement un accident sur la voie publique, qui, en outre, entraîne légalement une autopsie systématique... Or, si vous lisez bien le formulaire d’autorisation, il est marqué : j’autorise le prélèvement de mes organes après ma mort. Et le piège se trouve là ! Après ma mort... mais de quelle mort parle-t-on ? Le dr Paul Byrne,  spécialiste de la mort cérébrale depuis plus de 30 ans déclare : « Tout le monde (médical) sait qu’aucun organe prélevé sur un cadavre, même récent, n’est apte à la transplantation ». Le « après ma mort » est donc un mensonge et une tromperie. Afin de pouvoir tricher avec cette réalité, en 1968, la médecine a inventé le concept de « mort cérébrale » qui est devenu la nouvelle  définition de la mort.Traditionnellement et logiquement, la mort c’est l’arrêt du cœur et l’arrêt du souffle. Cinq minutes après, plus aucun organe n’est utilisable.Le docteur Byrne  nous dit : "J’avais confiance en mes confrères médecins, persuadé que les  transplanteurs étaient des gens honorables. Au fil des ans j’ai commencé à regarder de plus près ce qu’ils faisaient, et il est devenu clair pour moi que la raison pour laquelle on nous parlait de mort cérébrale était en vue de justifier la transplantation d’organes. On avait essayé de faire des transplantations de cœurs prélevés sur des personnes mortes, mais cela ne marchait pas. Il fallait pouvoir disposer d’un cœur battant prélevé sur une personne vivante. Les personnes dont la vie est en danger sont celles qui ont les organes les plus sains : celles qui ont entre 16 et 30 ans. Si une telle personne est blessée à la tête, on va immédiatement chercher à garder ses organes en forme, alors que les soins devraient viser à la maintenir, elle, en bonne forme.
https://www.alternativesante.fr/coups-de-gueule/don-d-organes-reflechissez-bien




Curieux en effet. Et dangereux.


.

n°3223429
cuisineveg​etale
Posté le 30-03-2017 à 09:34:27  profil
 

D où l ami(e) le vive intérêt d etre correctement informé, le mieux possible à toutes les sources les plus neutres possibles, c est d ailleurs valable pour tout non, specialement dans de fieffés guêpiers comme actuellement ?!......... jap:{}

n°3223485
marnix
Posté le 30-03-2017 à 11:04:20  profil
 

cuisinevegetale a écrit :


D où l ami(e) le vive intérêt d etre correctement informé, le mieux possible à toutes les sources les plus neutres possibles, c est d ailleurs valable pour tout non, specialement dans de fieffés guêpiers comme actuellement ?!......... jap:{}




Rien à rajouter si ce n'est que peu de gens sont conscients qu'ils n'ont pas accès dans les medias généralistes

à la vraie information. Il faut voir large et confronter les sources...cela oblige a faire intervenir son libre arbitre.

Mais quand la désinformation ou le manque d'information vient chez vous pendant que vous déjeunez

ou soupez sans faire d'effort...la majorité des gens en concluent que puisque que c'est "dans le journal",

c'est que c'est vrai...et toute contradiction apparaît comme un cheveu dans la soupe voire subversive !

C'est dans le Monde Diplomatique qu'un essayiste décrivait qu'il y'a un lavage de ...cerveaux en liberté !


.

n°3223682
Ze Witch
Posté le 30-03-2017 à 19:20:44  profil
 

cuisinevegetale a écrit :


Sans meme parler + en général partout qu il est aussi bon de (tout) savoir sur ce sujet d actu : savez-vous qu’en France comme en Allemagne, et probablement d’autres pays d’Europe, il est fortement conseillé d’avoir toujours sur soi un papier interdisant le don de vos organes - si l’on ne veut pas servir de magasin de pièces détachées, suite à une mort accidentelle - car son absence serait considérée comme une autorisation implicite de prélèvement de vos organes. Bien sûr, ceci concerne principalement un accident sur la voie publique, qui, en outre, entraîne légalement une autopsie systématique...

...


C'est pourtant une belle initiative que de faire don de ses organes à quelqu'un qui en a besoin lorsque notre cas personnel est sans espoir. Cependant... En Belgique, dès 1987, le don d'organes a été automatique.

Inutile de dire que ça a été la porte ouverte à des débordements que l'on ne peut hélas pas prouver, mais travaillant dans les services administratifs d'un hôpital à l'époque, j'ai entendu, rapporté par mes collègues des services médicaux, pas mal d'histoires pas très jolies, notamment parce que certains patients venaient de pays où les greffes étaient interdites (Italie par ex.) et étaient prêts à payer des sommes folles pour une greffe.

Si le Belge ne veut pas faire don de ses organes, l'unique option est d'aller à la commune remplir un document officiel, avec tampons, timbres fiscaux et tout le toutim. Ici le papier dans la poche n'a aucune valeur.

Mais qui a envie d'être critiqué ouvertement par les bienpensants en allant signer ce type de papier?


---------------
Politiquement incorrecte, je n'ai qu'un seul maître: Moi.
n°3224227
marnix
Posté le 01-04-2017 à 12:51:41  profil
 

Ze Witch a écrit :


C'est pourtant une belle initiative que de faire don de ses organes à quelqu'un qui en a besoin lorsque notre cas personnel est sans espoir. Cependant... En Belgique, dès 1987, le don d'organes a été automatique.

Inutile de dire que ça a été la porte ouverte à des débordements que l'on ne peut hélas pas prouver, mais travaillant dans les services administratifs d'un hôpital à l'époque, j'ai entendu, rapporté par mes collègues des services médicaux, pas mal d'histoires pas très jolies, notamment parce que certains patients venaient de pays où les greffes étaient interdites (Italie par ex.) et étaient prêts à payer des sommes folles pour une greffe.


.

En attendant il y'a des Belges en attente de greffe, alors que ce sont des Belges ou étrangers
vivant en Belgique depuis longtemps qui alimentent la banque d'organes gratuitement....et ce n'est pas suffisant
quand il y'a pénurie.

Les Italiens n'ont qu'à changer leur loi au lieu de désorganiser le système belge.

J'ai des amis et de la famille en Belgique qui m'ont parlé d'un nombre important d'Italiens dans le service
d'urologie d'un hôpital de la région bruxelloise pour des problèmes rénaux.

Une personne avait donné un rein compatible à un membre de sa famille de son vivant dans ce service
et avait constaté que les Italiens venus de l'étranger étaient effectivement bien présents à cet étage d'urologie.

Pas des Italiens de Belgique ce qui est légitime bien entendu, mais d'Italie.

Au lieu de faire des lois pour harmoniser les lois financières des capitaux pour les milliardaires et multinationales
d'abord, ils feraient mieux d'accorder leurs violons sur les lois sanitaires, ce qui touche bien plus de monde
dans ce qu'il y'a de plus précieux !

LA santé c'est vital....mais depuis quand les pays et les groupes de pression se soucient d'abord de
la santé de millions de citoyens d'Européens ou d'ailleurs ?

Dès qu'un rapport de médecins critiquent un médicament dans leur rapport au vu du nombre d'accidents
ou de morts, des lobbies du médicament freinent des 4 fers pour que le dit poison ne subisse pas de lois l'interdisant.

Mais on doit sévir contre le marché clandestin qui mutile des gens vulnérables.

.


.

.

n°3226601
cuisineveg​etale
Posté le 11-04-2017 à 17:21:50  profil
 

quoi qu il en soit, à qui garde un peu de raison sans se laisser influencer d aucune façon, prenons très clairement nos (nouvelles) précautions (déclaration orale claire nette ou par papier à la famille proche, fichier officiel dans le pire des cas, un mot qui fait toujours un peu pas mal peur pour de bonnes raisons, enfin...) en cas de refus net précis de donner encore moins à la va vite nos précieux organes par définition personnels....après c'est sûr, à chacun de voir, un max bien informé c'est assurèment mieux à tout les coups tout simplement jap:{}

n°3226932
Agreb
Ab irato .
Posté le 13-04-2017 à 11:24:21  profil
 

Les "trafiquants d'organes" , c'est pas des "morts-vivants" ceux-là ? ...mais, on leur donne de "l'argent" pour se séparer de leurs restes ...




Alors, que l'état te prélève "automatiquement" tes "organes" si tu n'as pas remplit dument le formulaire sur "internet" !!!




th?id=OIP.NJhcYbRcfq0Uf8bo20m3eAEsCr&w=192&h=110&c=7&qlt=90&o=4&pid=1Et pour pas un rond, c'est ça qui est marrant !!!


---------------
Ne fait pas à autrui ,ce que tu ne voudrait pas qu'on te fasses !
n°3227637
cuisineveg​etale
Posté le 15-04-2017 à 11:23:44  profil
 

OU SANS internet (n oublions pas qu heureusement beaucoup de gens de tout âge pas seulement "dits âgés" ne l ont pas, vivent très bien sans comme avant...) :) jap:{}

n°3228051
Agreb
Ab irato .
Posté le 19-04-2017 à 12:00:28  profil
 

Tes "propres organes" ... c'est ce qui te définit , ce que tu as de plus cher et si demain on te les enlèves pour "pas un rond" alors, là !




th?id=OIP.NJhcYbRcfq0Uf8bo20m3eAEsCr&w=192&h=110&c=7&qlt=90&o=4&pid=1Moi, je dis qu'il y a un souci d'ordre moral ! (La société des "morts-vivants" en blouse blanche ) .


---------------
Ne fait pas à autrui ,ce que tu ne voudrait pas qu'on te fasses !

Aller à :
   FORUM France 2 » On n'est pas couché »

Trafiquant d'organes sur réfugiés syriens arrêté par Interpol