France2.fr
Le patrimoine recouvre des domaines aussi différents que complémentaires et constituent les racines de l'identité culturelle d'hier, d'aujourd'hui et de demain. C'est à partir d'un ensemble de biens matériels et immatériels à caractère naturel, culturel ou architectural que de plus en plus de personnes se reconnaissent, trouvent des racines, voire des métiers passionnants. Assurer la sauvegarde du bien patrimonial, l'utiliser comme outil de développement durable, le faire vivre et le valoriser, le transmettre aux générations futures...Un beau défi. Qu'en pensez-vous? Dites-nous ce que représente pour vous le patrimoine ?

Comment participer au forum ?

  Accueil de ce forum  Rechercher  Aide  Charte
 
 

39 utilisateurs inconnus

 Mot :   Pseudo :  
 
 Page :   1  2  3  4
Page Suivante
Auteur Sujet :

mots de vos régions

n°1454
calub1
Posté le 16-10-2006 à 09:22:46  profil
 

Reprise du message précédent :
Bonjour à tous

Je ne suis pas un fana du foot mais ma femme et moi sommes du même avis, que la meilleure  équipe gagne néanmoins lorsque la France joue contre l´Allemagne nous avons un petit penchant pour la France .

En ce qui concerne les classes européennes je crois que c´est juste un approfondissement de l´enseignement  de l´allemand .Il ne faut pas oublier que plus de la moitié des entreprises étrangères en Moselle sont allemandes et que la main d´œuvre française et aussi fortement demandée en Allemagne .Donc savoir parler le francique voir l´allemand est quand même un grand avantage quand on vit en Moselle Est tant au niveau professionnel que privé.

Une bonne journée à tous
 

n°1456
edou3
Les poissons sont nos amis.
Posté le 16-10-2006 à 21:13:11  profil
 

calub1 a dit:

Citation:

En ce qui concerne les classes européennes je crois que c´est juste un approfondissement de l´enseignement  de l´allemand .Il ne faut pas oublier que plus de la moitié des entreprises étrangères en Moselle sont allemandes et que la main d´œuvre française et aussi fortement demandée en Allemagne .Donc savoir parler le francique voir l´allemand est quand même un grand avantage quand on vit en Moselle Est tant au niveau professionnel que privé.


Il n'est pas nécessaire d'être dans une classe européenne pour faire "allemand, première langue", ce qui a été mon cas.

Comme la plupart des collégiens, j'ai fait allemand à partir de la 6ème, en étant régulièrement médiocre dans cette langue, car mes parents refusaient de nous parler, à nous leurs enfants, en francique ou en allemand, langues qu'ils maitrisaient, en raison des souvenirs laissés par la guerre (mon père comdamné à mort pour insoumission, ma mère prisonnière).
Malgré cela, j'ai appris le francique en l'entendant (en famille, dans la rue, au football) et donc l'allemand à l'école. Finalement, alors que j'étais nul, je suis devenu un "as" en allemand, du jour au lendemain quand j'ai intégré un lycée hors zone billingue!!
Voilà pour l'anecdote...

Il est vrai que beaucoup d'entreprises mosellanes sont à capitaux allemands, car on y travaille sur les mêmes métiers qui sont des spécialités allemandes (sidérurgie, métallurgie, ...). Les entreprises comme Smart ou Viessmann sont en réalité allemandes.
Dans les années 60 à 90, beaucoup de Lorrains franciques étaient travailleurs frontaliers, passant tous les jours la frontière sarroise. Chacun chez nous savait que cette situation leur donnait ipso facto une certaine aisance matérielle (le mark valait 1.35 francs), mais aussi qu'ils étaient la-bàs "moins égaux" que les autres, en d'autres termes, qu'ils étaient quelque part, non pas des immigrés, mais pas tout à fait des travailleurs des premiers rangs.

Un certain nombre de mes amis de jeunesse (ou de football) se sont trouvés dans ce cas, puisqu'ils travaillaient notamment à la "Dillingere Hütte" (banlieue de Sarrebruck).
Jusqu'au jour où cette énorme entreprise sidérurgique à été rachetée par une entreprise française (Sollac, devenue Arcelor et aujourd'hui Mittal), ce qui a eu pour effet de changer le staff (le "big boss" est devenu français), et,  en cascade, les références et les systhèmes de valeur: un retournement de situation inattendu et ahurissant qui a fait de tous ces amis du jour au lendemain des "américains en terre conquise" (l'expression est évidemment trop forte, mais il s'agit de l'illustrer).
Donc les travailleurs allemands,  habitués à nous tutoyer, à nous dire comment on fait et pourquoi, ont un peu perdu de leur superbe.
Dans le même temps, question football, le vent commençait à tourner: ils raillaient "la Mayonnaise" (pour la Marseillaise), ils ont appris à nous respecter:
les plus grands footballeurs étaient de notre terroir: Platini, Battiston, Zénier, Rouyer, Kastendeuch, etc...

Cette rivalité (qui en réalité n'en est pas une) est évidemment un peu agaçante, si elle prétend rabaisser les uns par rapport aux autres.
 
Il faut quand même savoir que les Sarrois sont eux-aussi des Lorrains franciques, parfaitement équivalents aux franciques de France. Ils constituent même l'essentiel de cette population (1.5 million de personnes, contre 500 000 en France et 350 000 au Luxembourg).

D'ailleurs, de Gaulle voulait rattacher cette région, la Sarre (qui d'ailleurs n'est pas un nom de province, mais un nom de département français, pris à partir du nom de sa rivière principale) historiquement lorraine à la France. Un référendum aurait pu l'entériner, bien que la Sarre ait plébiscité 20 ans auparavant son rattachement à l'Allemagne nazie, dans la dynamique du moment.

Le caractère sarrois, indépendant et bravache, francophile (le maréchal Ney y est "la" figure historique) et acquise aux valeurs des Lumières,  s'y prétait parfaitement. Seuls les Américains, dans leur méfiance et leur défiance à de Gaulle s'y sont opposés, ce qui a figé la frontière actuelle, vers 1957.

Donc entre 1945 et 1957, la Sarre, économiquement rattachée à la France (le service en porcelaine de Belle-Maman de la marque Villeroy & Bosch, est estampillé "made in France-Saar" ), avait le français pour langue officielle, le Franc pour monnaie, avait son administration, sa poste et ses timbres, bref était partante pour intégrer la République, mais cette perspective n'a pas abouti, figeant la frontière au beau milieu de notre terroir.

Cela fait partie des questions que l'histoire n'a pas résolues à ce jour. Toutefois, nos compatriotes lorrains (et Sarrois) franciques, s'ils en ont conscience, ne sont pas prêts pour autant (et contrairement à certaines autres minorités qu'il n'est pas utile de citer), à la violence pour inverser le cours des choses.

La mémoire et le respect des individus pourvu qu'il soit dans un contexte démocratique sont prioritaires.
Mais l'espoir de fraterniser et à la patience restent et nous mènerons peut-être à bon port...

 

n°1627
raudi
Posté le 15-01-2007 à 21:18:01  profil
 

Le raudi existe toujours: http://raudi.free.fr


Cordialement,

le raudi

la culture à Metz autrement
http://raudi.free.fr
mail: raudi@free.fr



...

[ En pensant à Galetdelune, il y a un mot régional qui me revient, propre au pays Messin, c'est "raudi" (à prononcer "raoudi" ), qui signifie "chenapan" avec ce que cela suppose d'espièglerie et de malice: c'est par cette insulte que les adultes coursaient parfois les enfants dans la rue (souvenir).
Il y a 25 ans, c'était aussi le titre d'un jounal étudiant et satirique à Metz... ]
 

n°1629
Profil sup​primé
Posté le 16-01-2007 à 00:11:56  
 

n°1739
Profil sup​primé
Posté le 21-01-2007 à 14:56:21  
 


Citation:

EH OUI SOISIK ET VOUS SEMBLEZ SOUVENT OUBLIER QUE SI VOUS EN APPRENEZ PAS MAL CEST AUSSI GRACE AU FIL QUE J AI LANCé parce que je m'intéresse à l'étymologie, mais hélas ce forum part souvent en lambeaux ! heureusement que certains restent très pragmatiques
[/quotemsg]

VOUS pouvez me" lacher un petit peu," oubliez moi comme vous voulez que je vous oublie parce que  "LA MOINDRE DES POLITESSES", pour un '"monsieur bien élevé" eut été de répondre aux VOEUX qu'une dame plus agée lui adresse en toute sympathie ;)

alors BASTAAAAAAAAAAAAAAAAA soizik:4  

n°1809
Escalive
Posté le 30-01-2007 à 20:28:28  profil
 

Ces't trés interessant cette forum.

Je ne vis pas a Lyon mais je connais que cette cité a une mot propre: Treboule

Treboule ces't un caràcteristique tunnel que communique different maisons de l'ancienne cartier de Lyon. Vous entrez au maison et passé pour un tunnel, puis pour un jardin, puis pour autre maison et finalement vous pouvez sortir au autre rue.

Le treboule ces't une caractéristique de l'ancienne Lyon ( je crois que ces't patrimoine de l'humanité) et une atraccion turistique de Lyon.

Et finalement, aussi, pardon pour mon pauvre français.

à bientôt!

n°2390
calub1
Posté le 23-07-2007 à 17:00:22  profil
 

edou3 a écrit :


Puisque Calub 1, évoque Jean-Marie Kieffer, historique défenseur (et promoteur)de la langue francique, je voudrais vous faire part d'une curiosité relevée dans le magazine "Géo", il y a une dizaine d'années, concernant justement le francique et l'un de ses fiefs, le Val de Nied (à pronocer "nié" ), qui est justement mon terroir.




Bonjour !

Nied = Nié pour les francophones, mais les germanophones diraient plutôt «  Nide « . Je pense que ce nom est plutôt d´origine germanique et peur être même du mot nieder.

 

n°2401
edou3
Les poissons sont nos amis.
Posté le 31-07-2007 à 20:19:48  profil
 

calub1 a écrit :

Bonjour !

Nied = Nié pour les francophones, mais les germanophones diraient plutôt «  Nide « . Je pense que ce nom est plutôt d´origine germanique et peur être même du mot nieder.



Je ne connais pas l'origine du nom et ne peut donc confirmer l'éthymologie que vous proposez...
En tous cas chacun le pronoce "nié" quand il parle en français, voire en francique. Parfois, certains diront "nide" en parlant en francique, c'est vrai.
Je pourrais dire à l'inverse que la prononciation "nide" est une germanisation, héritée de certaines périodes ou propre à certaines gens...

Quoiqu'il en soit, avant de faire leur jonction pour faire la Nied, il y a deux rivières: la Nied française (historiquement plutôt dans l'évéché de Metz) et la Nied allemande (historiquement plutôt dans le duché de Lorraine), ces deux appellations, sont tout-à-fait officielles et françaises.
Alors, laquelle des prononciations peut-elle prétendre prévaloir sur l'autre ?

Pour les gens du "Val de Nied", billingues ou francophones depuis la petite enfance, à cheval sur la frontière linguistique, on l'appèllera spontanément "nié".
"nide" paraitra être une forme bizarre, viellotte ou allogène, en tous cas pas spontanée...

n°2580
Profil sup​primé
Posté le 06-10-2007 à 22:13:20  
 

hello:{}  msieur EDOU3
 
Que rajouter d'autre, les habitants de metz et leur région sont ok avec vous !

n°33175
nesher
Posté le 07-08-2014 à 00:24:29  profil
 

edou3 a écrit :


En ce qui concerne la Lorraine Francique (=germanophone), il faut s'intéresser à la terminaison des noms de lieux ou communes souvent révélatrice de statut ou d'affectation.

Par exemple, la forme "off" ( Hestroff, Francaltroff, ...) avec 2 "f" contrairement à la forme allemande "hof", afin de bien prononcer au moins un "f" sans l'escamoter, (comme on serait tenté de le faire en français), signifie que l'on est dans un domaine seigneurial (hof=cour de château ou de ferme et par extension domaine agricole).Le préfixe étant souvent le nom du seigneur en question. Il s'agit en général de petites communes.

Dans la forme "ing" , prononcer "in" comme dans "sapin" (Insming, Alzing, Théding,...)



Non..
C'est pas " off ", c'est " troff ". troff est une variante dialectale de dorf avec durcissement du "d" en "t" et métathèse de r . Il est d'ailleurs très fréquent de trouver dans les anciennes mentions des localités en -troff : torff, torf, droff, dorff...
Par contre : Niderhoff c'est bien hof. (Niederhof en allemand standard).

Les Lorrains-francophones prononcent "in" (les médias aussi).
Les Lorrains-germanophones prononcent : "éng" (entre Thionville et Bouzonville), "inge" (ingueuh/inkeuh) entre Saint-Avold et Bitche.
Si vous prononcez "in/ain" en Moselle-germanophone, vous risquez d'énerver certains. Il serait d'ailleurs insultant de prononcer le lieu-dit Zinzing à la française, ça serait ridicule. lolotte and co:3

Sinon, le "Rupt" lorrain, s'écrit ru (=ruisselet/petit ruisseau) dans le reste de la France.

" la Nied, il y a deux rivières: la Nied française (historiquement plutôt dans l'évéché de Metz) et la Nied allemande (historiquement plutôt dans le duché de Lorraine), ces deux appellations, sont tout-à-fait officielles et françaises.
Alors, laquelle des prononciations peut-elle prétendre prévaloir sur l'autre ? "
Anciens noms de la Nied :  Nida, IXe siècle - Neda, 1121 - Nidden, 1200 - Nithen, 1364 - La Niede, XVIIe siècle - Nied, Niede, 1779 -

Message cité 1 fois
Message édité par nesher le 07-08-2014 à 10:40:18
n°33177
caprain
Posté le 08-08-2014 à 13:57:20  profil
 

calub1 a écrit :


Bonjour à tous

Je ne suis pas un fana du foot mais ma femme et moi sommes du même avis, que la meilleure équipe gagne néanmoins lorsque la France joue contre l´Allemagne nous avons un petit penchant pour la France .

En ce qui concerne les classes européennes je crois que c´est juste un approfondissement de l´enseignement de l´allemand .Il ne faut pas oublier que plus de la moitié des entreprises étrangères en Moselle sont allemandes et que la main d´œuvre française et aussi fortement demandée en Allemagne .Donc savoir parler le francique voir l´allemand est quand même un grand avantage quand on vit en Moselle Est tant au niveau professionnel que privé.

Une bonne journée à tous


Heureusement que le mondial est fini ...


Message édité par caprain le 08-08-2014 à 16:29:12
n°33410
wictoria
Posté le 12-09-2014 à 08:13:05  profil
 

calub1 a écrit :


Bonjour à tous

Je ne suis pas un fana du foot mais ma femme et moi sommes du même avis, que la meilleure équipe gagne néanmoins lorsque la France joue contre l´Allemagne nous avons un petit penchant pour la France .

En ce qui concerne les classes européennes je crois que c´est juste un approfondissement de l´enseignement de l´allemand .Il ne faut pas oublier que plus de la moitié des entreprises étrangères en Moselle sont allemandes et que la main d´œuvre française et aussi fortement demandée en Allemagne .Donc savoir parler le francique voir l´allemand est quand même un grand avantage quand on vit en Moselle Est tant au niveau professionnel que privé.

Une bonne journée à tous


nous non plus


Message édité par wictoria le 13-09-2014 à 16:38:58
n°33411
wictoria
Posté le 12-09-2014 à 08:19:53  profil
 

On est pas fan


Message édité par wictoria le 13-09-2014 à 21:52:20
n°33620
berdia
Posté le 10-10-2014 à 13:53:17  profil
 

On verra en 2015


Message édité par berdia le 10-10-2014 à 16:18:27
n°33761
scared
Posté le 09-11-2014 à 13:58:29  profil
 

La décision définitive n'a pas encore été validée confirmée


Message édité par scared le 22-11-2014 à 16:10:50
n°34451
ullouz
Posté le 03-03-2015 à 21:59:13  profil
 

on est pas à l'abris de revirement de situation...


Message édité par ullouz le 12-04-2015 à 17:51:58
n°35013
edou3
Les poissons sont nos amis.
Posté le 26-05-2015 à 13:46:51  profil
 

nesher a écrit :



Les Lorrains-francophones prononcent "in" (les médias aussi).
Les Lorrains-germanophones prononcent : "éng" (entre Thionville et Bouzonville), "inge" (ingueuh/inkeuh) entre Saint-Avold et Bitche.
Si vous prononcez "in/ain" en Moselle-germanophone, vous risquez d'énerver certains. Il serait d'ailleurs insultant de prononcer le lieu-dit Zinzing à la française, ça serait ridicule. lolotte and co:3



Exact pour off qui vient de dorf, bien-sûr, j'ai dû avoir une absence.
Sinon, les médias ne prononcent "ain" que localement. Dès que l'on a à faire à des journalistes parisiens (qu'on envoie rarement au delà du périf), on doit déplorer, par ignorance et par snobisme, à une prononciation "à l'anglaise", ce qui est particulièrement déplaisant. Vrai aussi pour les patronymes, tels que Hinschberger (l'entraineur de foot) que certains s'évertuent à appeler "innsbergueur", alors que ça se prononce "hinsbergé", voire "insbergé" à Metz, sa vielle natale et partout en Lorraine.

La prononciation "éng" pour les noms de lieux finissant par "ing" se conçoit en francique thiois surtout, en francique mosellan, c'est déjà "ing", voire facilement "ain", ça dépend des gens, des noms en question, voire des situations.
Car la prononciation diffère d'un terroir, voire d'une commune et même d'une famille à l'autre.
Un exemple pour l'illustrer, mais que je trouve édifiant, pour un lieu-dit qui s'appelle "Moulin" en français : dans une famille , on le prononce "Mühl", dans une autre ""Mehl" et dans une troisième "Millen", tout ça dans la même commune de 500 habitants.
Autre exemple : à Bouzonville, les panneaux de début d'agglomération sont bilingues depuis 25 ans maintenant, sauf que l'orthographe francique diffère selon le côté par lequel on arrive. Il y a quatre axes d'entrée (Thionville, Metz, Sarrelouis, Creutzwald/St-Avold) et au moins 2 orthographes différentes, à savoir "Busendorff" du côté Sarrelouis (ou Thionville, à vérifier) et "Bousendroff" du côté Metz. Je pensais qu'il s'agissait d'une erreur et à la réflexion non, je me suis convaincu que c'est voulu pour coller mieux aux différents accents des communes au plus près.


Enfin sur le "problème" que vous soulevez concernant Zinzing (qui n'est d'ailleurs pas une commune en tant que telle), je ne vois où est le ridicule à le prononcer "zinzin", pas plus qu' à prononcer Bibiche ou Froidcul !
Pampelonne était un nom ridicule avant que ça ne devienne la plage de la "jetset". A méditer....

Plus ridicule que ça, c'est de ne pas assumer son nom. Comme Vantoux, dont le gentilé était les "vandales" (ce dont certains étaient fiers) et que son dernier maire, en manque de réforme probablement, fait appeler dorénavant les "vantousiens". Et pourquoi pas les "rustines", tant qu'on y est ?
.

n°36412
padu78
Posté le 12-05-2016 à 17:49:32  profil
 

Bonjour,

Voici un abécédaire de détails architecturaux d’une maison ancienne de La Rochelle

http://www.loi-malraux-immobil [...] de-467.php

 Page :   1  2  3  4
Page Suivante

Aller à :