France2.fr
Voir le site
Chaque année est jalonnée d'événements cinématographiques importants : sorties de film, festivals, remises de prix, critiques. Le septième art fait finalement partie de ces sujets dont on peut parler pendant des heures sans jamais se lasser. Ce forum devrait vous permettre de partager vos commentaires sur ce thème au plus grand nombre !

Comment participer au forum ?

  Accueil de ce forum  Rechercher  Aide  Charte
 
Mon inscription
Je m'inscris
 

Il y a 130 utilisateurs connus et inconnus. Pour voir la liste des connectés connus, cliquez ici
 

Le sondage ci-dessous a été posté par un internaute et ne relève pas de la responsabilité éditoriale de France Télévisions Interactive.
aimer vous les chevaux




Attention si vous cliquez sur "voir les résultats" vous ne pourrez plus voter

 Mot :   Pseudo :  
 
 Page :   1  2  3
Page Précédente
Auteur Sujet :

les film sur les chevaux

n°7375
leana et k​ina
Posté le 30-09-2006 à 17:02:46  profil
 

parler des chevaux

n°7376
leana et k​ina
Posté le 30-09-2006 à 17:03:36  profil
 

j'adore les chevaux

n°7407
La Mag
Posté le 02-10-2006 à 10:47:34  profil
 

Moi aussi bebe-sucette-28  lol:{}

Ben y a bien sur :

- L' homme qui murmurait à l' oreille des chevaux
- L 'étalon noir
- La légende de seabiscuit
- Mister V ( film Français avec Mathieu Demi qui a été tourné dans mon ancien club  sol:{}  )
- Heureux qui comme Ulysse  cry:{}
- Crin blanc
- Le film de Bartabas dont j' ai oublié le nom qui est énorme
- Hidalgo

C'est mes favoris mais il doit y en avoir d' autres en comptant les dessins animés et tout... hello:{}

n°7414
minoune
Posté le 02-10-2006 à 16:46:25  profil
 

Le cheval blanc qui sortait de la mer (pas sûr du titre exact)

n°10785
tite maina
Posté le 01-10-2007 à 17:41:33  profil
 

il y a aussi
seconde chance (qui est très bien !!!)
spirit (bien sur !)
mon ami Flicka (trop bien fait)
crinière au vent (pas beaucoup de textes)
pur sang (ou la légende de Seabiscuit)
Pom le poulain (beaucoup entendu parler mais jamais vu !)
danse avec lui !! (il est GE-NI-AL !)

et pour revenir au titre du film que minoune disait, il s'agit de :
le cheval venu de la mer

n°11258
DIBOUNET
Posté le 12-11-2007 à 21:14:23  profil
 
n°11261
RGO
Posté le 12-11-2007 à 21:54:13  profil
 

leana et kina a écrit :

parler des chevaux


Je passe une photo du film "Heureux qui comme Ulysse" qui a été le dernier rôle de Fernandel !!
Pour le cheval,je ne sais pas !!Il a peut être tourné d'autres films par la suite !!! :D
C'est un film trés émouvant qui montre aussi que certains hommes peuvent encore faire preuve d'humanisme !!
 hello:{}
heureuxulysse3ss7

n°11266
tennisfore​ver
Justine Henin's first fan
Posté le 13-11-2007 à 03:05:41  profil
 

Comment ne pas évoquer ici "l'homme qui murmurait à l'oreille des chevaux" jap:{}

l'oreille_des_chevaux


Un bien beau film empreint d'humanisme, avec de beaux décors et du charme avec Robert Redford et Kristin Scott Thomas jap:{}


---------------
First Fan Jérémy : brillant retour sur les courts !!! Yesssssssssssssss - http://www.monzoo.net/myzoo.php?pseudo=jeremy0053
n°11270
DIBOUNET
Posté le 13-11-2007 à 18:35:37  profil
 

"UN HOMME NOMME CHEVAL"
........................
L'histoire complète
Alors qu'il participe à une expédition de chasse dans l'Ouest américain, Lord John Morgan est capturé par un parti d'indiens Sioux. Considéré par les guerriers comme une bête de somme, un “cheval”, il est ramené au village et le chef Yellow Hand l'offre à sa mère, la vieille Buffalo Cow Head.

Morgan est affecté aux travaux des femmes : cueillette des fruits, ramassage du bois, dépeçage des bisons. Il découvre dans le camp un métis canadien français, prisonnier comme lui, auquel les Sioux ont coupé les jarrets pour qu'il ne puisse s'enfuir.

De longs mois s'écoulent. Un jour Running Deer, la jeune sœur du chef, lui offre son mocassin. Le métis apprend à Morgan qu'il s'agit d'une déclaration d'amour. Un autre jour, alors qu'il accompagne des enfants à la chasse, il tue deux guerriers Shoshones, s'empare de leurs chevaux et de leurs scalps qu'il offre à Yellow Hand afin d'obtenir la main de Running Deer. Il subit avec succès les épreuves d'initiation dont la terrible Danse du Soleil et il est reconnu comme guerrier par la tribu.

Au cours d'une attaque des Shoshones, Running Deer et Yellow Hand sont tués. Déconcertés par la mort de leur chef, les Sioux sont sur le point d'être écrasés mais Morgan, ex-officier de l'armée britannique, les regroupe et finit par repousser les Shoshones.

Son épouse étant morte, Morgan conduit les survivants dans la montagne avant de s'en aller pour retrouver son ancien mode de vie.


 

n°11271
DIBOUNET
Posté le 13-11-2007 à 18:37:09  profil
 

"DE SI JOLIS CHEVAUX"
..L'histoire complète
1949. San Angelo, Texas. À la mort de son grand-père, John Grady Cole se retrouve seul lorsque sa mère vend le domaine familial à une compagnie pétrolière. Avec Lacey Rawlins, son ami d’enfance, il part tenter sa chance au Mexique, dans l’espoir d’une vie meilleure. Sur la route, John et Lacey rencontrent Jimmy Blevins, un gamin qui, battu par son beau-père, s’est enfui de chez lui. Un soir d’orage, le cheval de Jimmy, effrayé par la foudre, prend la fuite. Jimmy le retrouve dans un enclos mais doit se séparer de ses deux amis pour « voler » son cheval. Engagés par Hector de la Rocha, propriétaire d’un ranch immense, John et Lacey se font très vite remarquer pour leur courage et leur habileté à dresser des chevaux sauvages. Alejandra, la fille de Rocha, tombe immédiatement amoureuse de John. Soucieuse de la réputation de sa nièce, Alfonsa prévient le garçon des risques de commérages. Malgré tout, les deux jeunes gens continuent à se voir en cachette. Alejandra est donc mise à l’écart quelque temps. John et Lacey, complices de Jimmy dans le vol du cheval, le retrouvent en prison car le gamin est, en réalité, accusé de meurtre. Tous trois sont ensuite conduits dans un pénitencier mais en route, le capitaine de police exécute froidement Jimmy. Devenus bagnards, John et Lacey, seuls Américains parmi une multitude de prisonniers mexicains leur faisant subir les pires sévices, doivent se défendre pour rester en vie. Lacey est grièvement blessé de plusieurs coups de couteau alors que John, en état de légitime défense, tue un détenu. À leur grande surprise, les deux garçons sont peu après relâchés grâce à l’intervention d’Alfonsa, qui a monnayé leur libération. John retrouve ainsi sa fiancée. Pour se venger, il prend le capitaine de police en otage mais blessé, ne doit la vie sauve qu’à un vieux Mexicain dont il avait partagé la cellule. Plus tard, arrêté pour avoir tenté de revendre une arme à feu, John est relâché par un juge compréhensif. Il part retrouver son ami Lacey.


...........................

n°11274
DIBOUNET
Posté le 13-11-2007 à 21:31:57  profil
 
n°11275
DIBOUNET
Posté le 13-11-2007 à 21:46:31  profil
 

EQUUS de Sydney LUMET
............................
L'histoire complète
Psychiatre pour enfants, le docteur Martin Dysart est contacté par le juge Hesther Saloman, qui lui demande de s'occuper du cas d'Alan Strang. Employé dans une écurie, cet adolescent de dix-sept ans a, dans des circonstances obscures, crevé les yeux de six chevaux avec une pique de métal. Les premiers contacts, dans l'hôpital où Alan est interné, sont plutôt difficiles. Le jeune homme garde le silence ou répond aux questions de Dysart par des jingles publicitaires. Parfois, il imite la posture de chevaux. Le psychiatre rend visite aux parents de son patient : le père, Frank, est un bourgeois libéral, propriétaire d'une petite imprimerie; la mère, Dora, est une obsédée de la religion. Dysart apprend qu'Alan est passionné de chevaux depuis l'enfance et qu'il en adore l'effigie, à l'instar de celle du Christ. Tandis que Dysart, de plus en plus impliqué dans les problèmes de son patient, en vient à se remettre en cause, ainsi que ses relations avec son épouse Margaret, Alan commence à se confier : il a découvert la sexualité à six ans, sur la plage, en voyant surgir un cavalier qui l'a emmené faire une promenade sur son cheval noir; plus tard, lorsque la jeune Jill Mason l'a fait entrer dans l'écurie de Harry Dalton, il lui arrivait de sortir secrètement les chevaux la nuit, et de communier avec eux dans une sorte de cérémonie dyonisiaque. Pour venir à bout de ses dernières réticences, Dysart donne à Alan une "drogue de vérité" (en fait, un simple cachet d'aspirine). Le garçon avoue alors que le soir du drame, il s'est laissé entraîner par Jill dans un cinéma porno où il est tombé sur son père. De retour à l'écurie, il a tenté sans succès de faire l'amour avec la jeune fille, puis a crevé les yeux des chevaux, témoins muets de son échec et de son indignité. Libéré par cet aveu, Alan est désormais sur le chemin de la guérison, mais pour Dysart, l'interrogation sur soi ne fait que commencer...
 

n°11276
DIBOUNET
Posté le 13-11-2007 à 21:58:56  profil
 

LA JUMENT VERTE (1959)
.............................
L'histoire complète
Une jument au poil vert avait vu autrefois le jour dans l'écurie de la famille Haudouin. Objet d'étonnement et de respect, elle passait pour être une mascotte et un peintre l'avait reproduite afin que, de son tableau, elle continue à prodiguer ses bienfaits à la famille Haudouin. Cela se passait en des temps anciens dans le village de Claquebue.

Les années passent, le vieil Haudouin meurt, son fils Honoré lui succède dans la ferme; son autre fils Ferdinand, de caractère moins jovial et d'allure plus pincée, a fait des études et s'est établi vétérinaire. Une autre famille de Claquebue est depuis longtemps à couteaux tirés avec les Haudouin, celle des Maloret : calotins hypocrites, jaloux de la jument protectrice et prêts à tout pour de mesquines vengeances. Ainsi pendant la guerre de 1870, Zèphe Maloret dénonce-t-il Honoré Haudouin comme franc-tireur. Honoré, caché sous le lit de sa mère, assiste alors au viol de la mère Haudouin par un soudard prussien. Le facteur rural, Déodat, essaie bien de réconcilier les familles. Sa gentillesse maladroite n'arrive pas à de grands résultats.

Honoré Haudouin prend un malin plaisir à faire une cour très poussée à Marguerite Maloret qui, à la ville, joue les cocottes. Zèphe Maloret, flanqué de son fils, souhaite profiter de Juliette Haudouin, la fille d'Honoré. Celui-ci, qui n'a pas oublié l'affront que sa mère a subi par suite des manigances de son ennemi intime, se venge un beau soir sur la personne de la femme de Zèphe: Anaïs. Tout cela sous le regard ironique de la jument verte, dont le tableau est accroché en bonne place, dans la ferme Haudouin.
 

n°11277
DIBOUNET
Posté le 13-11-2007 à 22:10:27  profil
 

LE ROMAN D'UN VOLEUR DE CHEVAUX (1969)...un must
.................
L'histoire complète
En 1904, la Pologne est occupée par les cosaques du Tsar Nicolas II. Secondé par le lieutenant Vichinsky, le capitaine Stoloff commande la garnison de la petite ville de Malava, dont les habitants continuent tant bien que mal de vaquer à leurs affaires. Schloime Kravik gère un prospère commerce de chevaux pour la plupart volés par son fils Zanvill et le rusé Kifke. Celui-ci a pour maîtresse Estusha, tenancière de la maison close locale. Manka, la sœur de Zanvill, doit épouser Mendel, qui fait des études pour être rabbin. Sur ce, débarque de Paris la pétillante Noémie, fille du riche Strugatch. Toute entichée d’idées libertaires, elle traîne à ses basques Sigismond, un révolutionnaire de salon qu’elle présente comme son fiancé, éveillant ainsi la jalousie de Zanvill, amoureux d’elle depuis l’enfance. En attendant de reconquérir sa belle, Zanvill se console dans les bras de la sculpturale comtesse Grabowsky. Il accepte aussi, par amour pour Noémie, de distribuer, au cours de la fête du village, des tracts incendiaires qu’elle a rédigés dans le but de pousser les paysans à la révolte. Suite à la déclaration de guerre entre la Russie et le Japon, Stoloff commence par réquisitionner les chevaux de Schloime, puis appelle sous les drapeaux tous les hommes valides du village.

Avec l’aide de Kifke, Zanvill réussit à cacher trois chevaux dans le bordel d’Estusha et, pour échapper à la conscription, s’apprête à fuir à l’étranger avec Mendel. Mais Noémie et Sigismond sont surpris en train de placarder des tracts. Lui est expulsé vers son pays d’origine, la France; elle est emprisonnée par Stoloff. Remettant à plus tard son départ, Zanvill vole à son secours. Tandis qu’Estusha et les prostituées entraînent Stoloff et Vichinsky dans une galante partie de campagne, Zanvill, Mendel et Kifke, déguisés en cosaques, réussissent à libérer à la fois Noémie, les conscrits et les chevaux. Après quoi, tous passeront la frontière sans encombre.
 

n°11286
Joao Pedro​ Coffinho
Posté le 15-11-2007 à 12:18:00  profil
 

Moi je trouve qu'il y a un peu trop de chevaux en france  

n°11294
William Le​thargie
J-P Viaud is my co-pilot
Posté le 15-11-2007 à 15:57:27  profil
 

Joao Pedro Coffinho a écrit :

Moi je trouve qu'il y a un peu trop de chevaux en france


Les chevaux aiment la France, donc ils n'ont pas besoin de la quitter.
Mais à mon avis ils trafiquent quand même les résultats des tests ADN pour faire venir ici leurs lointains poulains !

n°11295
Joao Pedro​ Coffinho
Posté le 15-11-2007 à 16:12:20  profil
 

Les chevaux n'aiment pas la france, ils viennent galoper ici car ils bénéficient d'avoines gratuites grace à la fédération française d'équitation. Qui est-ce qui paye ? c'est nous !
Ce sont des parasites qui vient pour faire des poulains et prendre le pouvoir d'ici quelques générations.  non:{}

Message cité 1 fois
Message édité par Joao Pedro Coffinho le 15-11-2007 à 16:12:39
n°11297
William Le​thargie
J-P Viaud is my co-pilot
Posté le 15-11-2007 à 16:18:49  profil
 

Joao Pedro Coffinho a écrit :

Les chevaux n'aiment pas la france, ils viennent galoper ici car ils bénéficient d'avoines gratuites grace à la fédération française d'équitation. Qui est-ce qui paye ? c'est nous !
Ce sont des parasites qui vient pour faire des poulains et prendre le pouvoir d'ici quelques générations.  non:{}


Je te nettoierai toutes ces écuries au karcher, moi !

n°11299
Joao Pedro​ Coffinho
Posté le 15-11-2007 à 16:22:46  profil
 

Précisement ! on sait tous que la police montée n'a pas droit de cité dans certain écuries du 9.3.
On sait tous que le trafic de foin bas son plein dans ces endroits !
que fait le président ???
 

n°11301
William Le​thargie
J-P Viaud is my co-pilot
Posté le 15-11-2007 à 18:30:35  profil
 

Joao Pedro Coffinho a écrit :

Précisement ! on sait tous que la police montée n'a pas droit de cité dans certain écuries du 9.3.
On sait tous que le trafic de foin bas son plein dans ces endroits !
que fait le président ???


Peut être qu'il essaie de compter le nombre de jeux mots dans tes 3 dernières lignes, et dans ce cas ça va lui prendre un quinquennat à mon avis !

n°11310
myschtroum​fette
Posté le 17-11-2007 à 10:22:19  profil
 

franchement, je suis une adepte,une folle des chevaux, et je peux vous dire que les chevaux sont en "voix de disparition" en france, j'entends par la que depuis les années 90 a aujourd'hui, il y a la moitié moins de chevaux!! et franchement ce ne sont pas des PARASITES, mais des animaux a qui on peut témoigné notre amour et notre confiance et étant sur que ça va etre recirproque!! et Jean Pierre Coffe, plutot que d'insulter comme vous le faites le cheval renseignez vous!!! et peut etre après on pourra en rediscuter! et les chevaux sont très bien en france et mieux dans les paturages que a l'abatoire!

n°11312
Joao Pedro​ Coffinho
Posté le 17-11-2007 à 13:11:10  profil
 

On peut toujours defendre les chevaux mais je rappelle que pendant la seconde guerre mondiale y en avait pas beaucoup dans la résistance ou dans l'air force...ils avaient tendance à se cacher, un peu comme les enfants d'ailleurs.

n°11313
William Le​thargie
J-P Viaud is my co-pilot
Posté le 17-11-2007 à 18:52:57  profil
 

Joao Pedro Coffinho a écrit :

On peut toujours defendre les chevaux mais je rappelle que pendant la seconde guerre mondiale y en avait pas beaucoup dans la résistance ou dans l'air force...ils avaient tendance à se cacher, un peu comme les enfants d'ailleurs.


Les enfants c'est comme les chevaux et les fans de hard-rock, la chienlit de la société !

n°12373
missnoune7​1
Posté le 05-05-2008 à 11:32:25  profil
 

moi perso j'adore les chevaux, se sont des etre vivant qui vous donne enormement et vous quoi vous parler d'eux comme de vulgaire "parasite" qu'etes vous donc pour parler ainsi  pfff:{} on vois que vous les cotoyer pas !!! c'est vous les parasites !!! et y'a pas de trafique comme vous pouvais le dire, c'est n'importe quoi aprenez un peu a etre respectueux de ses animaux qui sont comme vous et moi DES ETRES VIVANTS !!!!!!!!!

n°12377
nousveje
Posté le 06-05-2008 à 16:08:22  profil
 

et  quelle joie de voir ce film magnifique qui est danse avec lui...
le chaval est beau   dans ce film tout récent  j'aime bien les chevaux.
Samy Frey et Mathilde Seigner c'est vraiment une belle histoire comme
on en rencon tre  souvent.

 Page :   1  2  3
Page Précédente

Aller à :