France2.fr
Voir le site
Profitez de ce forum pour réagir aux interviews, aux débats ainsi qu'aux différents reportages des journaux télévisés de France 2. Impressions, remarques, interrogations, tous vos messages sont les bienvenus sur cet espace de discussion.

Comment participer au forum ?

  Accueil de ce forum  Rechercher  Aide  Charte
 
Mon inscription
Je m'inscris
 

Il y a 85 utilisateurs connus et inconnus. Pour voir la liste des connectés connus, cliquez ici

 Mot :   Pseudo :  
  Aller à la page :
 
 Page :   1  2  3  4  5  ..  29  30  31  ..  36  37  38  39  40  41
Auteur Sujet :

le salaire des enseignants

n°369516
tss tss
Posté le 06-04-2007 à 21:48:08  profil
 

Reprise du message précédent :

kroco a écrit :

Je me dois de vous dire
Hélas, trois fois hélas, sans rire
Qu'à mes yeux les enseignants
Sont de grands fainéants.

Travailler seize heures par semaine
Crier haut et fort leur épuisement...
Quand je vois leurs grosses bedaines
De rire, je m'écroule assurément.

Ils supportent la fofolle de Royal
Bayrou les rend fous, Le Pen les émerveille
Ils sèment leur idées dans les cours, dans les salles
De réunions. Mais bientôt sonnera le réveil !

Normal que les jeunes ne les respectent pas.
Ils leur rendent la monnaie de leurs pièces.
Cupides et stupides, ils ne font que du blabla.
Ils mériteraient une bonne claque sur leurs dodues fesses.



Parlez-moi d'amour
Redites-moi des choses tendre
Votre beau discours
Mon coeur n'est pas las de l'entendre
Pourvu que toujours
Vous répétiez ces mots suprêmes
Je vous aime

Mais dites-moi, charmant poète... je ne suis pas sûre de vous permettre de parler, comme ça, à tort et à travers de ma grosse bedaine ou de mes soit-disant dodues fesses... vous savez, les longues marches des manifestations, ça entretient drôlement bien...

n°370131
OyezO
Posté le 07-04-2007 à 21:44:41  profil
 

tss tss a écrit :

Parlez-moi d'amour
Redites-moi des choses tendre
Votre beau discours
Mon coeur n'est pas las de l'entendre
Pourvu que toujours
Vous répétiez ces mots suprêmes
Je vous aime

Mais dites-moi, charmant poète... je ne suis pas sûre de vous permettre de parler, comme ça, à tort et à travers de ma grosse bedaine ou de mes soit-disant dodues fesses... vous savez, les longues marches des manifestations, ça entretient drôlement bien...


 lol:{}  

n°371005
Profil sup​primé
Posté le 09-04-2007 à 08:43:56  
 

OyezO a écrit :

Et l'erreur est que nous avons 10 jours à la Toussaint. Dont un week-end, ce qui fait en fait 8 jours de vacances.

L'erreur est que certains jours fériés ou banalisés pour les élèves, nous les consacrons à travailler dans notre établissement comme tout salarié (Pentecôte, mercredis après-midi, parfois certains samedis complets, journées de pré-rentrée, etc...), mais cela, vous ne pouvez pas le savoir étant donné que les enfants ne sont pas concernés. Mais il n'est jamais trop tard pour ouvrir les yeux.

L'erreur est que nous avons 6.5 semaines en été (non rémunérées comme le dit sirène).

L'erreur est que nous faisons aussi parfois des stages pendant nos vacances. Et même que des fois c'est à l'étranger et du non-stop pendant 3 semaines. Et pour le bien de qui? Je vous le donne en mille.... Mais il y a si peu de places et tant de postulants! Que n'écrivez-vous pas à l'EN pour remédier au problème?

L'erreur, c'est que lorsque nous consacrons certaines soirées pour une sortie théâtre ou musique ou cinéma ou patinoire avec les élèves, lorsque nous les emmenons en voyages une semaine complète, ou en classe verte un week-end, etc..., ce temps-là fait aussi partie de notre travail mais personne ne le comptabilise, bien sûr, of course, car dans cette France exigente, tout est dû, come d'habitude! Pourtant, avec des enfants ou ados en voyage, c'est du 24h/24 comme le dit Sirène.

L'erreur, c'est que toutes ces sorties demandent une énorme préparation qui commence dès Septembre, et parfois même l'année précédente. Et que cette préparation se fait aussi sur nos week-ends, vacances, mercredis, etc... Mais ça, c'est comme le reste, personne n'en parle!

L'erreur est que les vacances sont nécessaires pour nous et notre survie psychologique et physique, et aussi pour celle de vos enfants, et aussi si nous ne voulons pas péter un plomb et finir par prendre un élève pour taper sur l'autre, ce qui ferait désordre, avouez-le!




Vous préférez aller travailler dans les sociétés où l'on fait les ouvriers font les 3 huit sans jours fériés, ni de dimanche pour un taux smicard et 5 semaines de vacances par an. La seule différence, c'est qu'ils ne l'ont pas forcément choisi à cause de parents qui ne pouvaient payer les études ou des familles trop nombreuses qu'il fallaient nourrir; Alors, je vous le répète pour la Xème fois, arretez de vous plaindre, vous êtes lamantables

n°371091
tss tss
Posté le 09-04-2007 à 10:00:13  profil
 



Non, on ne préfère pas, c'est pour ça qu'on a fait des études.

Oui, on a choisi, encore heureux, parce que prof sans en avoir envie, ça tourne vite à l'enfer et pour lui et pour les élèves.

Non, tous ne viennent pas de riches familles qui ont financé de longues études, loin de là... ils sont nombreux à avoir galéré.

Non, on ne peut pas nous faire culpabiliser parce que d'autres, avec ou sans études d'ailleurs, sont plus mal lotis que nous. Il faut tirer vers le haut, pas vers le bas, d'autant que si nos conditions de travail sont correctes, nos soit-disants privilèges sont largement compensés par d'autres contraintes... le décalage entre nos conditions et d'autres "en-dessous" n'a rien de honteux. Ne voyez-vous pas d'autres décalages, monstrueux, ceux-là ? Si l'injustice vous pèse, ne pensez-vous pas que taper sur les profs, c'est vous tromper de cible ?

On ne se plaint pas, sinon de s'en prendre plein les dents par tous ceux, qui, parce qu'ils sont passés un jour sur les bancs de l'école, sont persuadés d'avoir tout saisi du métier d'enseignant. Et qu'ils ne gardent le souvenir que des quelques mauvais à qui ils ont eu affaire, en oubliant tous les autres, la majorité. Et que même parfois ces souvenirs sont faussés parce que ce n'était pas le prof qui était mauvais, mais la relation entre lui et l'élève... l'unanimité dans mes classes, j'essaie, j'y suis presque, mais jamais tout à fait...

On se plaint un peu aussi, j'avoue, des multiples réformettes destinées à noyer le poisson qui nous tombent dessus tous les ans... Des nouveautés obligatoires à appliquer, qui riment à rien, qui ne mènent nulle part, qui nous prennent un temps fou, et qui sont abandonnées au mieux trois ans plus tard pour une nouvelle nouveauté encore plus chouette... et toutes celles qui font que les conditions sont de plus en plus mauvaises... non, non, pas pour nous, nous ça va, c'est pour les élèves que les conditions se dégradent... alors on râle un peu pour la forme parce qu'on sait maintenant que notre avis ne compte pas ( pourtant j'aurais pensé, naivement, qu'on était bien placés pour savoir ce qu'il faudrait faire... et surtout ne pas faire... ), et on finit par appliquer les réformettes, en bons fonctionnaires, pas le choix, et les élèves s'enfoncent... et puis on râle de moins en moins, parce que personne ne veut croire que c'est pour les mômes et pas pour notre pomme... on a beau avoir la foi, ça use.

Alors sur ces forums, on ne se plaint pas de nos conditions de travail, on essaie d'expliquer, encore et encore, qu'on travaille, vraiment, une quantité largement suffisant pour justifier nos salaires, qu'on fait de notre mieux, avec ce qu'on nous donne, avec ce qu'on nous ordonne, pour que les élèves s'en sortent, et que parfois, à l'impossible nul n'est tenu... mais c'est bien vain, tout ça... et ça fait mal au coeur de se sentir obligés de justifier ce qui n'a pas à l'être devant des personnes qui ont définitivement décrétés que nous étions, tous, ce qu'ils savent que nous sommes. Bon. Un peu raz le bol, quand même.

n°371417
avril08
Posté le 09-04-2007 à 19:02:10  profil
 

Toutoune, faites un test: regardez le bronzage des enseignants mardi matin: ceux qui sont toujours aussi pâles que vendredi dernier sont ceux qui auront passé le week-end à bosser.

Pour les autres...

n°371628
lathere
Posté le 09-04-2007 à 22:23:37  profil
 

Cher toutoune
Pas de bol
J'ai fait les deux
Le travail en usine (OS à agrafer des lécheurs de vitres de voitures 8 heures par jour avec des conditions de travail d'un autre âge)
Et, puis, après un concours et une formation à l'école normale, insjtitutrice.
Désolé, mais les deux sont aussi crevants
Pas pour les mêmes raisons, certes mais aussi crevants
Vous me croyez ou vous ne me croyez pas
Mais comme j'ai fait ces 2 types de jobs,( l'un 7 ans, l'autre 15 ans actuellement) je pense avoir le droit d'apporter ma contribution et mon point de vue qui diffère du vôtre . Mais, c'est du vécu

n°371629
OyezO
Posté le 09-04-2007 à 22:46:54  profil
 

tss tss a écrit :

Non, on ne préfère pas, c'est pour ça qu'on a fait des études.

Oui, on a choisi, encore heureux, parce que prof sans en avoir envie, ça tourne vite à l'enfer et pour lui et pour les élèves.

Non, tous ne viennent pas de riches familles qui ont financé de longues études, loin de là... ils sont nombreux à avoir galéré.

Non, on ne peut pas nous faire culpabiliser parce que d'autres, avec ou sans études d'ailleurs, sont plus mal lotis que nous. Il faut tirer vers le haut, pas vers le bas, d'autant que si nos conditions de travail sont correctes, nos soit-disants privilèges sont largement compensés par d'autres contraintes... le décalage entre nos conditions et d'autres "en-dessous" n'a rien de honteux. Ne voyez-vous pas d'autres décalages, monstrueux, ceux-là ? Si l'injustice vous pèse, ne pensez-vous pas que taper sur les profs, c'est vous tromper de cible ?

On ne se plaint pas, sinon de s'en prendre plein les dents par tous ceux, qui, parce qu'ils sont passés un jour sur les bancs de l'école, sont persuadés d'avoir tout saisi du métier d'enseignant. Et qu'ils ne gardent le souvenir que des quelques mauvais à qui ils ont eu affaire, en oubliant tous les autres, la majorité. Et que même parfois ces souvenirs sont faussés parce que ce n'était pas le prof qui était mauvais, mais la relation entre lui et l'élève... l'unanimité dans mes classes, j'essaie, j'y suis presque, mais jamais tout à fait...

On se plaint un peu aussi, j'avoue, des multiples réformettes destinées à noyer le poisson qui nous tombent dessus tous les ans... Des nouveautés obligatoires à appliquer, qui riment à rien, qui ne mènent nulle part, qui nous prennent un temps fou, et qui sont abandonnées au mieux trois ans plus tard pour une nouvelle nouveauté encore plus chouette... et toutes celles qui font que les conditions sont de plus en plus mauvaises... non, non, pas pour nous, nous ça va, c'est pour les élèves que les conditions se dégradent... alors on râle un peu pour la forme parce qu'on sait maintenant que notre avis ne compte pas ( pourtant j'aurais pensé, naivement, qu'on était bien placés pour savoir ce qu'il faudrait faire... et surtout ne pas faire... ), et on finit par appliquer les réformettes, en bons fonctionnaires, pas le choix, et les élèves s'enfoncent... et puis on râle de moins en moins, parce que personne ne veut croire que c'est pour les mômes et pas pour notre pomme... on a beau avoir la foi, ça use.

Alors sur ces forums, on ne se plaint pas de nos conditions de travail, on essaie d'expliquer, encore et encore, qu'on travaille, vraiment, une quantité largement suffisant pour justifier nos salaires, qu'on fait de notre mieux, avec ce qu'on nous donne, avec ce qu'on nous ordonne, pour que les élèves s'en sortent, et que parfois, à l'impossible nul n'est tenu... mais c'est bien vain, tout ça... et ça fait mal au coeur de se sentir obligés de justifier ce qui n'a pas à l'être devant des personnes qui ont définitivement décrétés que nous étions, tous, ce qu'ils savent que nous sommes. Bon. Un peu raz le bol, quand même.


 jap:{} voici une bien belle synthèse à laquelle je n'ai rien à ajouter, sinon que effectivement, si les ouvriers font une métier TRES difficile, ce que nous ne nions pas du tout, tout le monde, enfin, le majorité des gens les respectent.

Nous, non. Et ça, ras la casquette.

Rien que le ton de vos posts, M. ou Mme Toutoune, le montre, ce manque de respect.

Savez vous ce que c'est de faire un boulot avec autant de bonne volonté que possible et ne jamais être reconnu par qui que ce soit? Non, vous ne savez pas. Et en l'occurrence c'est ce que nous vivons en permanence. Et nous en avons un peu assez. Enfin, pour ma part, c'est beaucoup assez!!!!!

n°371700
may68
Posté le 09-04-2007 à 23:44:50  profil
 

OyezO a écrit :

jap:{} voici une bien belle synthèse à laquelle je n'ai rien à ajouter, sinon que effectivement, si les ouvriers font une métier TRES difficile, ce que nous ne nions pas du tout, tout le monde, enfin, le majorité des gens les respectent.

Nous, non. Et ça, ras la casquette.

Rien que le ton de vos posts, M. ou Mme Toutoune, le montre, ce manque de respect.

Savez vous ce que c'est de faire un boulot avec autant de bonne volonté que possible et ne jamais être reconnu par qui que ce soit? Non, vous ne savez pas. Et en l'occurrence c'est ce que nous vivons en permanence. Et nous en avons un peu assez. Enfin, pour ma part, c'est beaucoup assez!!!!!



Non,je vous rassure tous,vous les professeurs de ce fil,je connais beaucoup de parents qui reconnaissent que votre métier n'est pas évident,surtout aujourd'hui et qui vous respectent.Mais on entend surtout les autres,ceux qui dénigrent et ça devant les enfants,ce que je trouve d'une grande intelligence!!! sarcastic:{}
J'ai passé une licence Science de l'Education dans l'optique de devenir institutrice(on disait comme ça à l'époque :)  ).Mais ma vie a pris une tout autre tournure et franchement,je ne le regrette pas car quand je lis ce fil jour aprés jour,je pense que je n'aurais pas eu la patience de supporter les enfants-rois, leurs parents râleurs et les gouvernements successifs qui sappent les meilleurs volontés.
Pour ce qui est de faire un métier sur lequel on aime taper,je vous comprends,je suis agricultrice... ;)    
 


---------------
Ni Dieu ni Maître,même nageur! (J.Yanne)
n°371778
avril08
Posté le 10-04-2007 à 06:48:20  profil
 

may68 a écrit :


J'ai passé une licence Science de l'Education dans l'optique de devenir institutrice(on disait comme ça à l'époque :)  ;)


On le dit toujours.

Depuis plusieurs années cohabitent des instituteurs et des profs d'école. Mêmes horaires, même travail, même responsabilité. Quelle différence? Environ 300 euros/mois.

A travail égal salaire égal paraît-il...

En ce qui concerne votre travail à vous, je vous comprends tout à fait, habitant depuis toujours en zone rurale. Les agriculteurs, c'est un peu comme les patrons: ceux qui n'y connaissent rien s'imaginent que tous sont de gros chefs d'entreprise qui se tournent les pouces en attendant que les subventions européennes tombent.
Combien d'agriculteurs ont passé le week-end à se balader?
 

n°375816
OyezO
Posté le 15-04-2007 à 23:27:42  profil
 

may68 a écrit :

Pour ce qui est de faire un métier sur lequel on aime taper,je vous comprends,je suis agricultrice... ;)


Pfiou, quel courage vous avez là! Car s'il y a bien une profession délaissée par 99% des politiques et décideurs, c'est bien la votre! Et sans repos ni considération!
Je vous tire mon chapeau!  jap:{}

n°375953
Manu3872
Posté le 16-04-2007 à 01:02:55  profil
 

Je constate que ce post dure encore,

Que de bêtises racontées sur nous, de méchanceté, notre société est malade.

Depuis les années 50 notre statut n'a pas évolué, mêmes horaires, mêmes "vacances", mais nous étions respectés, notre parole écoutée.

Alors que le cadre de travail des autres salariés c'est amélioré, le notre est resté tel quel, nous n'avons pas changés, nous sommes les mêmes qu'il y a 50 ans. Pourquoi toutes ces attaques, pourquoi ce manque de respect et de considérations.

Vos enfants ont changés, ils sont plus exigeants, plus indisciplinés, plus violents, notre travail est plus difficile.

Alors que notre image aurait due encore s’améliorer, c'est l'effet contraire qui c'est produit, les attaques contre nous sont de plus en plus virulentes, plus cruelles.

Nous sommes brutalement devenus des fainéants trop bien payés, cherchez l'erreur  pt1cable:{} ......

Il est évident que notre société est malade, très malade, lorsque les institutions ne sont plus respectées c'est la faillite, certaines conséquences sont visibles :
-les policiers n’osent plus intervenir,
-les médecins n’osent plus faire certains actes risqués de peur des poursuites, -les enseignants ne sont plus écoutés,
-les politiciens ne sont plus pris au sérieux….

La perte de confiance c'est malheureusement généralisée. Est ce le signe du déclin de notre société????

Parents, pour la réussite de vos enfants, il faut soutenir nos décisions, écouter nos conseils. Prenez bien conscience que nous respecter, c’est avant tout aider vos enfants…..



 

n°377489
calendar
Posté le 18-04-2007 à 09:50:43  profil
 

vl17 a écrit :

Comme d’habitude, vous pleurez sur votre sort, rien ne vous empêche de changer de métier pour voir comment cela se passe ailleurs, vos salaires ne sont pas si mauvais que vous le prétendez  surtout pour le peux de temps travaillé, ainsi que celui passé devant les élèves et surtout lorsque l’on voit les résultats. Tous les gouvernements de droite comme de gauche se sont cassés les dents devant les enseignants, rien n’y a fait, ni l’argent ni les postes à tout va, cette corporation n’accepte aucune réforme d’ou qu’elle vienne.



Je ne suis pas enseignant, mais je connais très bien ce métier. Vous parlez comme tous ceux qui auraient bien voulu accéder à ces postes mais qui intellectuellement n'ont pas pu.
Selon vous, il faudrait que les enseignants éduquent les enfants là où les parents baissent les bras.
Car le problème de l'école et des professeurs en partiuliers est d'avoir des enfants en classe où la motivation est autre part. Les parents les envoient à l'école pour obtenir les allocs. Ces parents là ne s'intéressent nullement au travail de leurs enfants en classe. D'autre pa

n°377525
calendar
Posté le 18-04-2007 à 10:42:41  profil
 

Manu3872 a écrit :

Je constate que ce post dure encore,

Que de bêtises racontées sur nous, de méchanceté, notre société est malade.

Depuis les années 50 notre statut n'a pas évolué, mêmes horaires, mêmes "vacances", mais nous étions respectés, notre parole écoutée.

Alors que le cadre de travail des autres salariés c'est amélioré, le notre est resté tel quel, nous n'avons pas changés, nous sommes les mêmes qu'il y a 50 ans. Pourquoi toutes ces attaques, pourquoi ce manque de respect et de considérations.

Vos enfants ont changés, ils sont plus exigeants, plus indisciplinés, plus violents, notre travail est plus difficile.

Alors que notre image aurait due encore s’améliorer, c'est l'effet contraire qui c'est produit, les attaques contre nous sont de plus en plus virulentes, plus cruelles.

Nous sommes brutalement devenus des fainéants trop bien payés, cherchez l'erreur  pt1cable:{} ......

Il est évident que notre société est malade, très malade, lorsque les institutions ne sont plus respectées c'est la faillite, certaines conséquences sont visibles :
-les policiers n’osent plus intervenir,
-les médecins n’osent plus faire certains actes risqués de peur des poursuites, -les enseignants ne sont plus écoutés,
-les politiciens ne sont plus pris au sérieux….

La perte de confiance c'est malheureusement généralisée. Est ce le signe du déclin de notre société????

Parents, pour la réussite de vos enfants, il faut soutenir nos décisions, écouter nos conseils. Prenez bien conscience que nous respecter, c’est avant tout aider vos enfants…..



Je ne suis pas enseignant mais je connais bien ce métier.
Tout d'abord il faut avoir une sacrée vocation pour encaisser toutes les critiques mal fondées qui pour la plupart sont faites par des parents d'enfants ''cancres'' où l'école est un véritable supplice.
Dans ce métier de professeurs les parents ne sont obsédés que par les vacances dont vous bénéficiez.
Mentalement il vous faut des périodes de repos (vacances) tellement que ce métier est très usant psychologiquement. Aucune profession au monde n'est mise à cette épreuve.
Les parents critiquent vos salaires: ils sont loin d'être énormes, jugez en plutôt !: aux infos sur une chaîne télé une 'fille de salle' dans un hôpital parisien râlait pour son salaire: 1500 euros net mensuel, 29 ans d'ancienneté. Je n'ai rien contre ce métier, il est aussi honorable que tout autre, mais n'a pas demandé d'études particulières.
Mon petit voisin après concours prof des écoles: bac +3, (licence)  plus 2 années en IUFM, donc 5 années d'études après le BAC, après 4 années d'ancienneté dans l'enseignement gagne le même salaire que cette dame.
Je pense qu'il y a un sérieux problème de salaires chez les enseignants
Il me semble qu'il y a une profonde injustice envers votre profession.
Les présidentielles arrivent, mais aucun candidat n'a pratiquement fait aucune allusion sur votre profession, mais par contre d'années en années savent très bien chambouler les programmes.
Courage !

n°377568
prune18
Posté le 18-04-2007 à 12:27:23  profil
 

calendar a écrit :

Je ne suis pas enseignant mais je connais bien ce métier.
Tout d'abord il faut avoir une sacrée vocation pour encaisser toutes les critiques mal fondées qui pour la plupart sont faites par des parents d'enfants ''cancres'' où l'école est un véritable supplice.
Dans ce métier de professeurs les parents ne sont obsédés que par les vacances dont vous bénéficiez.
Mentalement il vous faut des périodes de repos (vacances) tellement que ce métier est très usant psychologiquement. Aucune profession au monde n'est mise à cette épreuve.
Les parents critiquent vos salaires: ils sont loin d'être énormes, jugez en plutôt !: aux infos sur une chaîne télé une 'fille de salle' dans un hôpital parisien râlait pour son salaire: 1500 euros net mensuel, 29 ans d'ancienneté. Je n'ai rien contre ce métier, il est aussi honorable que tout autre, mais n'a pas demandé d'études particulières.
Mon petit voisin après concours prof des écoles: bac +3, (licence)  plus 2 années en IUFM, donc 5 années d'études après le BAC, après 4 années d'ancienneté dans l'enseignement gagne le même salaire que cette dame.
Je pense qu'il y a un sérieux problème de salaires chez les enseignants
Il me semble qu'il y a une profonde injustice envers votre profession.
Les présidentielles arrivent, mais aucun candidat n'a pratiquement fait aucune allusion sur votre profession, mais par contre d'années en années savent très bien chambouler les programmes.
Courage !


OUI  , je suis allé sur les grilles  indiciaires  salaire  : un prof est  mal payé , car  préparer un cours , ok , facile .
Mais exposer devant 35  gaziers qui   ne vous écoutent pas  ou" peu ", voila le  boulot d 'un prof .
 

n°377752
archy0
Posté le 18-04-2007 à 18:39:55  profil
 

Manu3872 a écrit :

Je constate que ce post dure encore,

Que de bêtises racontées sur nous, de méchanceté, notre société est malade.

Depuis les années 50 notre statut n'a pas évolué, mêmes horaires, mêmes "vacances", mais nous étions respectés, notre parole écoutée.

Alors que le cadre de travail des autres salariés c'est amélioré, le notre est resté tel quel, nous n'avons pas changés, nous sommes les mêmes qu'il y a 50 ans. Pourquoi toutes ces attaques, pourquoi ce manque de respect et de considérations.

Vos enfants ont changés, ils sont plus exigeants, plus indisciplinés, plus violents, notre travail est plus difficile.

Alors que notre image aurait due encore s’améliorer, c'est l'effet contraire qui c'est produit, les attaques contre nous sont de plus en plus virulentes, plus cruelles.

Nous sommes brutalement devenus des fainéants trop bien payés, cherchez l'erreur  pt1cable:{} ......

Il est évident que notre société est malade, très malade, lorsque les institutions ne sont plus respectées c'est la faillite, certaines conséquences sont visibles :
-les policiers n’osent plus intervenir,
-les médecins n’osent plus faire certains actes risqués de peur des poursuites, -les enseignants ne sont plus écoutés,
-les politiciens ne sont plus pris au sérieux….

La perte de confiance c'est malheureusement généralisée. Est ce le signe du déclin de notre société????




Ou du declin du niveau des professeurs?

Car effectivement, votre orthographe ne s'est pas amelioree (la derniere fois, vous nous aviez parle d'un manque d'attention?), et cela donne une idee de ce que vous devez apprendre a vos eleves...

n°377779
jihel29
Laquedem
Posté le 18-04-2007 à 19:00:09  profil
 

archy0 a écrit :

Ou du declin du niveau des professeurs?

Car effectivement, votre orthographe ne s'est pas amelioree (la derniere fois, vous nous aviez parle d'un manque d'attention?), et cela donne une idee de ce que vous devez apprendre a vos eleves...


 devilette  devilette  devilette  devilette  


---------------
Citoyen du monde mais bien dans son coin  jihel29:1 Même pas peur
n°377909
Manu3872
Posté le 18-04-2007 à 21:23:34  profil
 

Citation:

archy0 a écrit:

Ou du declin du niveau des professeurs?
 
Car effectivement, votre orthographe ne s'est pas amelioree (la derniere fois, vous nous aviez parle d'un manque d'attention?), et cela donne une idee de ce que vous devez apprendre a vos eleves...


Quand le sage montre la lune, le sot regarde le doigt
 hello:{}

Manu

n°378027
archy0
Posté le 19-04-2007 à 00:38:07  profil
 

Manu3872 a écrit :

Citation:

archy0 a écrit:

Ou du declin du niveau des professeurs?
 
Car effectivement, votre orthographe ne s'est pas amelioree (la derniere fois, vous nous aviez parle d'un manque d'attention?), et cela donne une idee de ce que vous devez apprendre a vos eleves...


Quand le sage montre la lune, le sot regarde le doigt
 hello:{}

Manu



Vous vous prenez pour un sage, maintenant? Commencez pas maitriser votre propre langue, on verra apres...

n°378028
archy0
Posté le 19-04-2007 à 00:39:02  profil
 



Ca y est, j'ai de la bave partout maintenant!  ange:{}  

n°378527
sylviemule​ro0
Posté le 19-04-2007 à 20:28:04  profil
 

archy0 a écrit :

Vous vous prenez pour un sage, maintenant? Commencez pas maitriser votre propre langue, on verra apres...



Visiblement vous ne devez pas avoir grand chose à nous raconter.

Relever les fautes d'orthographes sur un forum c'est assez absurde, si vous voulez corriger tous les messages allez-y...
Cela souligne surtout l'étroitesse de votre esprit, il semble également que l'orthographe ne soit pas le thème de ce forum.

J'imagine que prendre un enseignant en faute doit vous apporter une certaine joie, surtout lorsque les idées qu'il amène vous défrise un petit peu... vous avez sûrement souffert à l'école ou alors vous avez raté une vocation de Prof de Français, mais j'avoue ne pas comprendre votre acharnement.

Manu, continuez vos Posts, la majorité des lecteurs ne regarde pas les fautes sauf les maniaques, vous êtes milles fois pardonné.

Ps: Si vous trouvez mes fautes, vous aurez un bon point.

Une lectrice parent d'élève

 

n°378609
jihel29
Laquedem
Posté le 19-04-2007 à 22:04:15  profil
 

sylviemulero0 a écrit :

Visiblement vous ne devez pas avoir grand chose à nous raconter.

Relever les fautes d'orthographes sur un forum c'est assez absurde, si vous voulez corriger tous les messages allez-y...
Cela souligne surtout l'étroitesse de votre esprit, il semble également que l'orthographe ne soit pas le thème de ce forum.

J'imagine que prendre un enseignant en faute doit vous apporter une certaine joie, surtout lorsque les idées qu'il amène vous défrise un petit peu... vous avez sûrement souffert à l'école ou alors vous avez raté une vocation de Prof de Français, mais j'avoue ne pas comprendre votre acharnement.

Manu, continuez vos Posts, la majorité des lecteurs ne regarde pas les fautes sauf les maniaques, vous êtes milles fois pardonné.

Ps: Si vous trouvez mes fautes, vous aurez un bon point.

Une lectrice parent d'élève


 visitatrice:5  visitatrice:5  visitatrice:5  


---------------
Citoyen du monde mais bien dans son coin  jihel29:1 Même pas peur
n°379225
archy0
Posté le 20-04-2007 à 17:17:35  profil
 

sylviemulero0 a écrit :

Visiblement vous ne devez pas avoir grand chose à nous raconter.

Relever les fautes d'orthographes sur un forum c'est assez absurde, si vous voulez corriger tous les messages allez-y...
Cela souligne surtout l'étroitesse de votre esprit, il semble également que l'orthographe ne soit pas le thème de ce forum.

J'imagine que prendre un enseignant en faute doit vous apporter une certaine joie, surtout lorsque les idées qu'il amène vous défrise un petit peu... vous avez sûrement souffert à l'école ou alors vous avez raté une vocation de Prof de Français, mais j'avoue ne pas comprendre votre acharnement.

Manu, continuez vos Posts, la majorité des lecteurs ne regarde pas les fautes sauf les maniaques, vous êtes milles fois pardonné.

Ps: Si vous trouvez mes fautes, vous aurez un bon point.

Une lectrice parent d'élève



Et Manu, il a quoi a nous raconter?...

Mais oui, un prof qui n'arrive pas a s'exprimer correctement, meme lorsqu'il fait des efforts, c'est tout a fait normal! Pas la peine de se demander d'ou peut venir le probleme de l'enseignement en France, surtout lorsque ces memes personnes passent leur temps a se plaindre, nous donner des lecons, et nous expliquent a longueur de post qu'il faut a tout prix les respecter car leur concours est TELLEMENT difficile (la preuve!)

Ne vous inquietez pas, j'ai beaucoup de respect pour les profs, les vrais, ceux qui connaissent leur metier. Il y en a, mais quelque chose me dit qu'on ne les verra pas sur ces forums (il n'y a que des imbeciles comme nous...)

Quand a mes etudes, ne vous inquietez pas, elle se sont tres bien passees.


 

n°379276
cceluikidi​kyest
Posté le 20-04-2007 à 18:26:57  profil
 





 :D  :D   eh je pense qu à "défrise"  il y a une petite "fote dors to graffe"  il doit manquer  "ent"   vu que se sont les idées qui défrisent......   ai je    droit à mon bon  point??????
 ;)  ;)    hello:{}  

n°379325
jihel29
Laquedem
Posté le 20-04-2007 à 19:40:06  profil
 

cceluikidikyest a écrit :

:D  :D   eh je pense qu à "défrise"  il y a une petite "fote dors to graffe"  il doit manquer  "ent"   vu que se sont les idées qui défrisent......   ai je    droit à mon bon  point??????
 ;)  ;)    hello:{}




Mais je vois que monsieur,c'est déjà servi. coccinelle21  coccinelle21  


---------------
Citoyen du monde mais bien dans son coin  jihel29:1 Même pas peur
n°379502
cceluikidi​kyest
Posté le 20-04-2007 à 23:36:33  profil
 

jihel29 a écrit :

Mais je vois que monsieur,c'est déjà servi. coccinelle21  coccinelle21



*********
 lol:{}   ..."s est déjà servi"  ....peut être ??    lol:{}   hello:{}  

n°379526
jihel29
Laquedem
Posté le 21-04-2007 à 00:01:52  profil
 

cceluikidikyest a écrit :

*********
 lol:{}   ..."s est déjà servi"  ....peut être ??    lol:{}   hello:{}



l'avantage sait qu'on ne s'est plus si c'est fait exprais


---------------
Citoyen du monde mais bien dans son coin  jihel29:1 Même pas peur
 Page :   1  2  3  4  5  ..  29  30  31  ..  36  37  38  39  40  41

Aller à :