France2.fr
Voir le site
Profitez de ce forum pour réagir aux interviews, aux débats ainsi qu'aux différents reportages des journaux télévisés de France 2. Impressions, remarques, interrogations, tous vos messages sont les bienvenus sur cet espace de discussion.

Comment participer au forum ?

  Accueil de ce forum  Rechercher  Aide  Charte
 
Mon inscription
Je m'inscris
   FORUM France 2 » Les journaux télévisés de France 2 »

Manif agriculteurs : vente de fruits et légumes à Paris

 

Il y a 112 utilisateurs connus et inconnus. Pour voir la liste des connectés connus, cliquez ici

 Mot :   Pseudo :  
 
 Page :   1  2  3  4
Page Précédente
Auteur Sujet :

Manif agriculteurs : vente de fruits et légumes à Paris

n°2347334
g13envie
Posté le 22-08-2013 à 13:00:29  profil
 

Les médias, tellement parisianistes, font leur une sur une manif de producteurs de fruits et légumes à Paris, qui sont venus vendre leurs produits a prix coutant.
Les personnes interviewée déclarent que la grande distribution les écrase, les oblige a vendre a perte, alors que les produits sont chers en rayon....et en appellent à l'Etat.
Mais bon sang de bon soir, pourquoi les agriculteurs ne développent-ils pas des coopératives qui développent un réseau de vente en dehors de la grande distribution ? Pourquoi en appeler à l'Etat, alors qu'ils ont la solution entre leurs mains : venir vendre sur marché leurs produits, en boycottant la grande distribution, et la foule sera au rendez-vous.
Ici en Alsace de plus en plus de maraichers vendent leur production directement dans l'exploitation, ou par coopérative avec stands dans les gares, et ça marche du tonnerre...du coup, ils se passent de la Grande Distribution, et tout le monde s'en porte très bien : le producteur comme le consommateur qui trouve des produits de qualité à des prix corrects (moins cher que les trucs espagnols des grandes surfaces qui n'ont pas de gout).


---------------
Tout ce que je sais, c'est que je ne sais rien - Platon
n°2347377
penelope69
Posté le 22-08-2013 à 13:59:24  profil
 

g13envie a écrit :


Les médias, tellement parisianistes, font leur une sur une manif de producteurs de fruits et légumes à Paris, qui sont venus vendre leurs produits a prix coutant.
Les personnes interviewée déclarent que la grande distribution les écrase, les oblige a vendre a perte, alors que les produits sont chers en rayon....et en appellent à l'Etat.
Mais bon sang de bon soir, pourquoi les agriculteurs ne développent-ils pas des coopératives qui développent un réseau de vente en dehors de la grande distribution ? Pourquoi en appeler à l'Etat, alors qu'ils ont la solution entre leurs mains : venir vendre sur marché leurs produits, en boycottant la grande distribution, et la foule sera au rendez-vous.
Ici en Alsace de plus en plus de maraichers vendent leur production directement dans l'exploitation, ou par coopérative avec stands dans les gares, et ça marche du tonnerre...du coup, ils se passent de la Grande Distribution, et tout le monde s'en porte très bien : le producteur comme le consommateur qui trouve des produits de qualité à des prix corrects (moins cher que les trucs espagnols des grandes surfaces qui n'ont pas de gout).




Vous avez raison mais il y a une différence entre les petits exploitants et les gros ; ces derniers veulent le beurre et l'argent du beurre : c'est-à-dire des marges, des primes de l'Europe (en critiquant l'Europe) et ces primes ne sont jamais versées aux petits exploitants ! alors effectivement les petits doivent se regrouper en coopérative mais... LA FNSEA va leur mettre les bâtons dans les roues !
CAr à Paris il y a des petits mais beaucoup de gros... agriculteurs

n°2347402
edou3
Les poissons sont nos amis.
Posté le 22-08-2013 à 14:55:23  profil
 

penelope69 a écrit :




Vous avez raison mais il y a une différence entre les petits exploitants et les gros ; ces derniers veulent le beurre et l'argent du beurre : c'est-à-dire des marges, des primes de l'Europe (en critiquant l'Europe) et ces primes ne sont jamais versées aux petits exploitants ! alors effectivement les petits doivent se regrouper en coopérative mais... LA FNSEA va leur mettre les bâtons dans les roues !
CAr à Paris il y a des petits mais beaucoup de gros... agriculteurs




On ne pourra vraiment pas dire que vous pipez quelque chose au sujet...!

Enfin bon..., on a même déjà vu pire comme contribution....

Sinon,... il fait beau à Lyon au moins ?

.

n°2347436
jacaset0
Posté le 22-08-2013 à 15:20:54  profil
 

penelope69 a écrit :




Vous avez raison mais il y a une différence entre les petits exploitants et les gros ; ces derniers veulent le beurre et l'argent du beurre : c'est-à-dire des marges, des primes de l'Europe (en critiquant l'Europe) et ces primes ne sont jamais versées aux petits exploitants ! alors effectivement les petits doivent se regrouper en coopérative mais... LA FNSEA va leur mettre les bâtons dans les roues !
CAr à Paris il y a des petits mais beaucoup de gros... agriculteurs





Vous qui êtes une spécialiste
Autour de chez moi,à Sete,45 000 ha,il n'y a pas beaucoup de terres agricoles très riches
Combien faudrait-il de paysans qui viennent tous les jours et d'ou,pour approvisionner la ville en fruits et légumes ?
Voila un bon sujet de concours pour nos très chers fonctionnaires que vous adorez !!!!

n°2347448
edou3
Les poissons sont nos amis.
Posté le 22-08-2013 à 15:45:26  profil
 

g13envie a écrit :


Mais bon sang de bon soir, pourquoi les agriculteurs ne développent-ils pas des coopératives qui développent un réseau de vente en dehors de la grande distribution ? Pourquoi en appeler à l'Etat, alors qu'ils ont la solution entre leurs mains : venir vendre sur marché leurs produits, en boycottant la grande distribution, et la foule sera au rendez-vous.
I



Je suis d'accord avec vous sur un point, c'est que la "grande distribution" (et Leclerc le premier) ne se soucie pas plus de ses fournisseurs que de ses clients (dont bon nombre s'imaginent pourtant le contraire), seul leurs comptes...comptent !
Posséder un hyper (ou un réseau de distribution) ou être sportif de couleur, voilà à peu près les 2 seules façons de faire fortune sans gros risques dans ce pays. Dans tous les autres cas (les arts, l'industrie, ou même la politique), il faut un talent spécifique et reconnu par le public ou une "niche". D'ailleurs on n'a jamais vu un hyper faire faillite...!

Par contre, sur d'autres, je ne suis pas d'accord.
1) On ne vous a pas attendu pour créer des coopératives agricoles, ça existe depuis belle lurette. Les "coopés" font pas loin de la moitié du business agricole en France, sont soumises aux mêmes exigences qualitatives, commerciales et sociales que le privé et se situent à un niveau de performance professionnelle équivalente sans plus. Vous me direz, bien-sûr, qu'elles fournissent les hypers, ce qui est exact....
2) Les produits agricoles sont de toutes façons chers et le seront de plus en plus, puisqu'ils sont produits en Europe et pas en Chine (le dumping social dans l'industrie du tiers-monde vous a donné de mauvais critères d'analyse). Malgré cela, les agriculteurs en vivent mal au regard de "nos" critères sociaux et c'est logique, puisqu'on empile les normes et les contraintes sanitaires et "éthiques" (voir la crise de l'oeuf actuelle, merci les Verts) de telle sorte qu'il y a aujourd'hui plus "d'administratifs" salariés qui vivent de l'agriculture que d'agriculteurs. Ce qui revient à dire que dans le prix de la tomate, il y a des salaires et ils sont payés d'office et que s'il ne reste rien après, ce sera ça le revenu de l'agriculteur !
(à suivre)
.

n°2347464
edou3
Les poissons sont nos amis.
Posté le 22-08-2013 à 15:54:01  profil
 

(suite)

3) La vente directe dont vous imaginez que c'est la solution au problème, n'est en réalité qu'une niche.
D'abord parce que quand on est paysan, on n'est pas forcément un bon commerçant, comme une secrétaire ne fait pas forcément une bonne mécanicienne-auto ou un éducateur (même spécialisé) ne fait pas forcément un bon enseignant ou un bon policier !
Ensuite, parce que les productions sont dans certains bassins et la consommation dans d'autres. En Alsace, il y a quelques producteurs et beaucoup de consommateurs, néanmoins on ne produit pas localement des kiwis (qui viennent de Bretagne, sinon de plus loin), ni des pêches. Et, à l'inverse, les producteurs de pêches de la Drôme, ne peuvent pas espérer compter que sur les consommateurs drômois pour vivre, sachant qu'ils ne produiront pas, de toutes façons d'artichauts ni de choucroute, même s'il y a localement des consommateurs de ces produits.
Enfin, parce que le public majoritairement, ne répond pas à cette forme d'approvisionnement, qui n'est pas moins chère (moins d'intermédiaires, mais plus de frais d'approche et de commercialisation pour le vendeur comme pour l'acheteur), ni plus pratique, dont les produits ne sont pas forcément meilleurs et qui suppose une obligation morale de l'acheteur envers le fournisseur, quand il garde une plus grande liberté de choix (soit de refus) et de variété dans un hyper.

Evidemment, si l'acheteur se met à revivre avec les saisons, comme aux temps anciens et non plus en consommateur, comme vous le faites vous-même, alors on pourra en reparler. A vous de convaincre vos contemporains, car ça non plus ce n'est pas dans le métier d'agriculteur....

.

n°2347496
penelope69
Posté le 22-08-2013 à 17:01:06  profil
 

edou3 a écrit :




On ne pourra vraiment pas dire que vous pipez quelque chose au sujet...!

Enfin bon..., on a même déjà vu pire comme contribution....

Sinon,... il fait beau à Lyon au moins ?

.




ignorez mes fils ! je m'en porterai bien monsieur marine

n°2347667
g13envie
Posté le 22-08-2013 à 20:51:00  profil
 

edou3 a écrit :


(suite)

(...)
Evidemment, si l'acheteur se met à revivre avec les saisons, comme aux temps anciens et non plus en consommateur, comme vous le faites vous-même, alors on pourra en reparler. A vous de convaincre vos contemporains, car ça non plus ce n'est pas dans le métier d'agriculteur....

.



Les coopératives existent, bien entendu : elles regroupent la production de plusieurs agriculteurs ou maraichers, et la négocie avec...la centrale d'achat de grande distribution. La structure (les structures) existent déjà pour les agriculteurs (les coopératives), c'est à ces structures de chercher d'autres débouchés que des contrats avec la grande distribution.
S'il y a avait un mouvement de ce type parmi les coopératives, la grande distribution changerait son fusil d'épaule. A la place, chaque année, on a droit aux appels à l'Etat, qui n'a pas a intervenir dans des négociations commerciales.
Les débouchés pour ces coopératives existent, de Rungis aux centres des grandes villes : l'opération médiatique d'aujourd'hui c'est quoi ? Des maraichers qui viennent vendre leurs produits directement au consommateur, chacun y gagnant : le conso qui a des prix corrects, le producteur qui vend un meilleur prix qu'à la centrale d'achat de grande distribution.
Un sujet que vous passez sous silence, dans votre réponse, c'est le role de la FNSEA...qui fait tout pour bloquer toute tentative de réseau coopératif.
Sur la crise de l'oeuf, c'est un autre problème et je ne vois pas ce que les Verts viennent faire là?
La crise de l'oeuf est une surproduction due aux industries agroalimentaires, avec des unités de production de plus de 100.000 poules élevées dans des conditions concentrationnaires indignes donnant des oeufs de bien piètre qualité. Ce qu'il faudrait, c'est revenir a de petits élevages, multiples et répartis sur tout le territoire, en fermant les immondes hangars de l'industrie agroalimentaire, qui cassent et emp^chent tout développement de petits élevages de qualité.


---------------
Tout ce que je sais, c'est que je ne sais rien - Platon
n°2347699
pilet143
Posté le 22-08-2013 à 21:21:23  profil
 

g13envie a écrit :


Les médias, tellement parisianistes, font leur une sur une manif de producteurs de fruits et légumes à Paris, qui sont venus vendre leurs produits a prix coutant.
Les personnes interviewée déclarent que la grande distribution les écrase, les oblige a vendre a perte, alors que les produits sont chers en rayon....et en appellent à l'Etat.
Mais bon sang de bon soir, pourquoi les agriculteurs ne développent-ils pas des coopératives qui développent un réseau de vente en dehors de la grande distribution ? Pourquoi en appeler à l'Etat, alors qu'ils ont la solution entre leurs mains : venir vendre sur marché leurs produits, en boycottant la grande distribution, et la foule sera au rendez-vous.
Ici en Alsace de plus en plus de maraichers vendent leur production directement dans l'exploitation, ou par coopérative avec stands dans les gares, et ça marche du tonnerre...du coup, ils se passent de la Grande Distribution, et tout le monde s'en porte très bien : le producteur comme le consommateur qui trouve des produits de qualité à des prix corrects (moins cher que les trucs espagnols des grandes surfaces qui n'ont pas de gout).



Vous pensez sérieusement que des parisiens vont acheter des fruits et légumes avec leurs fanes ou sans cellophane!!!

n°2347714
titeploume
LaFemmeEstLavenirDeL'hommE
Posté le 22-08-2013 à 21:34:28  profil
 

Marre de chez marre de ces agriculteurs qui ne trompent personne enfin presque lol


---------------
"a-t-on le droit de changer une Société sans son consentement ?"  
n°2347759
edou3
Les poissons sont nos amis.
Posté le 22-08-2013 à 22:39:33  profil
 

g13envie a écrit :


La crise de l'oeuf est une surproduction due aux industries agroalimentaires, avec des unités de production de plus de 100.000 poules élevées dans des conditions concentrationnaires indignes donnant des oeufs de bien piètre qualité. Ce qu'il faudrait, c'est revenir a de petits élevages, multiples et répartis sur tout le territoire, en fermant les immondes hangars de l'industrie agroalimentaire, qui cassent et emp^chent tout développement de petits élevages de qualité.



On croirait le sieur Bartolone qu'on a collé au perchoir et qui expliquait il y a un an que le problème de Peugeot-Aulnay (dans le 9-3, son département) c'était dû en fait à Renault qui avait délocalisé en Roumanie !

Vous êtes partisan des petits élevages de qualité ? Moi aussi....
Lancez-vous donc plutôt que d'ergoter : si vous réussissez, je vous emboîterai le pas, n'étant pas moi-même ennemi de mon portefeuille, comme on dit dans la paysannerie...!

.

n°2347760
edou3
Les poissons sont nos amis.
Posté le 22-08-2013 à 22:44:59  profil
 

g13envie a écrit :


S'il y a avait un mouvement de ce type parmi les coopératives, la grande distribution changerait son fusil d'épaule. A la place, chaque année, on a droit aux appels à l'Etat, qui n'a pas a intervenir dans des négociations commerciales.
Les débouchés pour ces coopératives existent, de Rungis aux centres des grandes villes : l'opération médiatique d'aujourd'hui c'est quoi ? Des maraichers qui viennent vendre leurs produits directement au consommateur, chacun y gagnant : le conso qui a des prix corrects, le producteur qui vend un meilleur prix qu'à la centrale d'achat de grande distribution.




Ben oui !
Comment ils n'y ont pas pensé eux-mêmes les paysans ?
faut-y qui soient un peu bêtes quand-même, les pôvs...!
Heureusement que vous étiez là !

.

n°2347866
pilet143
Posté le 23-08-2013 à 06:43:10  profil
 

edou3 a écrit :



On croirait le sieur Bartolone qu'on a collé au perchoir et qui expliquait il y a un an que le problème de Peugeot-Aulnay (dans le 9-3, son département) c'était dû en fait à Renault qui avait délocalisé en Roumanie !

Vous êtes partisan des petits élevages de qualité ? Moi aussi....
Lancez-vous donc plutôt que d'ergoter : si vous réussissez, je vous emboîterai le pas, n'étant pas moi-même ennemi de mon portefeuille, comme on dit dans la paysannerie...!

.



Aucune chance, il faudrait déjà que notre ami G3 soit capable de faire la différence entre une poule et un coq, un jars et une oie, d'un canard et d'une cane... et apprenne à protéger son élevage efficacement des prédateurs terrestres en piégeant renards et autres mustélidés ou en empoisonnant les rats

n°2347913
chrisophe7​4
Posté le 23-08-2013 à 09:37:50  profil
 

g13envie a écrit :


Les médias, tellement parisianistes, font leur une sur une manif de producteurs de fruits et légumes à Paris, qui sont venus vendre leurs produits a prix coutant.
Les personnes interviewée déclarent que la grande distribution les écrase, les oblige a vendre a perte, alors que les produits sont chers en rayon....et en appellent à l'Etat.
Mais bon sang de bon soir, pourquoi les agriculteurs ne développent-ils pas des coopératives qui développent un réseau de vente en dehors de la grande distribution ? Pourquoi en appeler à l'Etat, alors qu'ils ont la solution entre leurs mains : venir vendre sur marché leurs produits, en boycottant la grande distribution, et la foule sera au rendez-vous.
Ici en Alsace de plus en plus de maraichers vendent leur production directement dans l'exploitation, ou par coopérative avec stands dans les gares, et ça marche du tonnerre...du coup, ils se passent de la Grande Distribution, et tout le monde s'en porte très bien : le producteur comme le consommateur qui trouve des produits de qualité à des prix corrects (moins cher que les trucs espagnols des grandes surfaces qui n'ont pas de gout).




Je trouve cette initiative des agriculteurs particulièrement intelligente notamment en comparaison de ceux qui détruisent des oeufs, ils devraeint faire de même et les vendre en direct, tout le monde souscrit à ces opérations ou chacun dest gagnant, producteur comme consommateur. Je suis toujours enclin à acheter directement des fruits et légumes sur le boird des routes, mais cela se pratique malheureusement assez peu dans ma région.

n°2347914
g13envie
Posté le 23-08-2013 à 10:10:32  profil
 

pilet143 a écrit :



Aucune chance, il faudrait déjà que notre ami G3 soit capable de faire la différence entre une poule et un coq, un jars et une oie, d'un canard et d'une cane... et apprenne à protéger son élevage efficacement des prédateurs terrestres en piégeant renards et autres mustélidés ou en empoisonnant les rats



Lol...vous touchez le fond.
Je connais très bien poules, canards, lapins, et autres choses qui s'élèvent et se mangent, on avait des bêtes quand j'étais gosse, et il est même probable que je connaisse ce domaine bien mieux que vous.
Par contre, à votre différence, je n'ai jamais tiré en direction de gosses mangeant quelques fruits sur un terrain non cloturé.


---------------
Tout ce que je sais, c'est que je ne sais rien - Platon
n°2347992
jacaset0
Posté le 23-08-2013 à 12:38:28  profil
 

edou3 a écrit :


(suite)

3) La vente directe dont vous imaginez que c'est la solution au problème, n'est en réalité qu'une niche.
D'abord parce que quand on est paysan, on n'est pas forcément un bon commerçant, comme une secrétaire ne fait pas forcément une bonne mécanicienne-auto ou un éducateur (même spécialisé) ne fait pas forcément un bon enseignant ou un bon policier !
Ensuite, parce que les productions sont dans certains bassins et la consommation dans d'autres. En Alsace, il y a quelques producteurs et beaucoup de consommateurs, néanmoins on ne produit pas localement des kiwis (qui viennent de Bretagne, sinon de plus loin), ni des pêches. Et, à l'inverse, les producteurs de pêches de la Drôme, ne peuvent pas espérer compter que sur les consommateurs drômois pour vivre, sachant qu'ils ne produiront pas, de toutes façons d'artichauts ni de choucroute, même s'il y a localement des consommateurs de ces produits.
Enfin, parce que le public majoritairement, ne répond pas à cette forme d'approvisionnement, qui n'est pas moins chère (moins d'intermédiaires, mais plus de frais d'approche et de commercialisation pour le vendeur comme pour l'acheteur), ni plus pratique, dont les produits ne sont pas forcément meilleurs et qui suppose une obligation morale de l'acheteur envers le fournisseur, quand il garde une plus grande liberté de choix (soit de refus) et de variété dans un hyper.

Evidemment, si l'acheteur se met à revivre avec les saisons, comme aux temps anciens et non plus en consommateur, comme vous le faites vous-même, alors on pourra en reparler. A vous de convaincre vos contemporains, car ça non plus ce n'est pas dans le métier d'agriculteur....

.




Je m'étonne que pendant toutes vos études "très supérieures " vous n'ayez pas eu le temps d'appendre un peu de l'art de la synthèse
Votre tartine de dizaines de lignes est tout de même un peu indigeste

n°2348075
titeploume
LaFemmeEstLavenirDeL'hommE
Posté le 23-08-2013 à 14:41:07  profil
 

Citation:




Je m'étonne que pendant toutes vos études "très supérieures " vous n'ayez pas eu le temps d'appendre un peu de l'art de la synthèse
Votre tartine de dizaines de lignes est tout de même un peu indigeste
lol Bin si on s'intéresse à un sujet et si on veut faire comprendre son point de vue c'est pas facile en 6 lignes... la preuve. moi j'ai apprécié ses qq comment's edou.


---------------
"a-t-on le droit de changer une Société sans son consentement ?"  
n°2348108
brinbelles
la femme est l'avenir de l'Hom
Posté le 23-08-2013 à 16:13:20  profil
 

le 22 août à paris ce n'était pas une manif des agriculteurs comme vous avez l'habitude d'en voir mais une façon de mobiliser les français contre la vie chère à travers un acte d'achat.c'est sous l'initiative du pcf et du syndicat paysan , le modef qu'ils ont décidé de vendre 50 tonnes de fruits et légumes au juste prix(sans la part grossiste) pour le bonheur de familles qui ne peuvent pas souvent acheter des fruits et légumes aux prix que les vendent les grandes surfaces.
on nous rabâche à longueur d'années qu'il faut manger 5 fruits et légumes par jour pour être en bonne santé et de manger bio, alors que certains ne mangent que des féculents car moins cher.
c'est une bonne action très pédagogique . bien sur cette opération ne va pas changer le cours des fruits mais elle a le mérite de montrer aux consommateurs qu'il faut se mobiliser contre la vie chère et l'austérité.Et aussi, elle permet de revaloriser ce métier tant décrié même sur le forum
tant mieux pour ceux qui ont pu en profiter, un peu de soleil dans leur quotidien.


---------------
Plus les hommes seront éclairés Plus ils seront libres (Voltaire)
n°2348109
chrisophe7​4
Posté le 23-08-2013 à 16:57:25  profil
 

edou3 a écrit :


(suite)

3) La vente directe dont vous imaginez que c'est la solution au problème, n'est en réalité qu'une niche.
D'abord parce que quand on est paysan, on n'est pas forcément un bon commerçant, comme une secrétaire ne fait pas forcément une bonne mécanicienne-auto ou un éducateur (même spécialisé) ne fait pas forcément un bon enseignant ou un bon policier !
Ensuite, parce que les productions sont dans certains bassins et la consommation dans d'autres. En Alsace, il y a quelques producteurs et beaucoup de consommateurs, néanmoins on ne produit pas localement des kiwis (qui viennent de Bretagne, sinon de plus loin), ni des pêches. Et, à l'inverse, les producteurs de pêches de la Drôme, ne peuvent pas espérer compter que sur les consommateurs drômois pour vivre, sachant qu'ils ne produiront pas, de toutes façons d'artichauts ni de choucroute, même s'il y a localement des consommateurs de ces produits.
Enfin, parce que le public majoritairement, ne répond pas à cette forme d'approvisionnement, qui n'est pas moins chère (moins d'intermédiaires, mais plus de frais d'approche et de commercialisation pour le vendeur comme pour l'acheteur), ni plus pratique, dont les produits ne sont pas forcément meilleurs et qui suppose une obligation morale de l'acheteur envers le fournisseur, quand il garde une plus grande liberté de choix (soit de refus) et de variété dans un hyper.

Evidemment, si l'acheteur se met à revivre avec les saisons, comme aux temps anciens et non plus en consommateur, comme vous le faites vous-même, alors on pourra en reparler. A vous de convaincre vos contemporains, car ça non plus ce n'est pas dans le métier d'agriculteur....

.



En ce qui concerne le prix, je ne suis pas de votre avis, les pêches, abricots, tomates et melons que l'on trouve dasn la Drôme sur le bord des routes sont assurément meilleurs et d'un prix plus faible que dans le commerce (Sinon, les particuliers n'adhèreraient pas).

n°2348380
edou3
Les poissons sont nos amis.
Posté le 23-08-2013 à 23:26:15  profil
 

chrisophe74 a écrit :



En ce qui concerne le prix, je ne suis pas de votre avis, les pêches, abricots, tomates et melons que l'on trouve dasn la Drôme sur le bord des routes sont assurément meilleurs et d'un prix plus faible que dans le commerce (Sinon, les particuliers n'adhèreraient pas).




C'est ce qui vous a semblé, moyennant quoi, vous avez été parfaitement blousé "à l'insu de votre plein gré" !

1) Vous avez acheté des pêches dans la Drôme parce qu'on vous les a proposées. Vous n'avez donc pas acheté ni pommes-de-terre ni salades, etc..., vu qu'on ne vous les a pas proposées. Or si vous mangez des pêches 20 fois par an, vous mangez aussi des pommes-de-terre et de la salade au moins 200 fois par an.... vous faites comment ?

2) vous avez consommé du carburant pour venir jusque dans la Drôme, moyennant quoi la grande distribution en a économisé en n'amenant pas les pêches jusqu'auprès de chez vous. En attendant qui a dépensé le plus de carburant par pêche achetée, votre hyper ou vous ?

3) Vous avez trouvé que le prix au bord des routes de la Drôme était plus faible et la qualité meilleure et vous avez zappé le fait que c'est seulement vrai au mois d'août (voire juillet), alors que vous consommez peut-être aussi ce produit en mai ou en octobre et que d'autre part le producteur de pêches ne travaille pas que quand vous êtes en vacances, mais (au moins) onze mois sur douze, que tous les touristes de passage (même à s'en faire des indigestions) ne suffisent pas à le faire vivre, que vous même ne lui achetez pas "au kilo" mais à la cajette (et donc vous en balancez les pourries après 2/3 jours), etc...

C'est bien pourquoi, en considération de ces réserves, j'ai bien dit que cette vente directe, qui me plait à moi aussi, n'est jamais qu'une activité de niche, soit un complément, pour le producteur comme pour l'acheteur, même si elle peut dans certains cas constituer le principal pour l'un comme pour l'autre.
Ce qui signifie que la voir comme la panacée, voire même comme une alternative aux problématiques agricoles comme à celles du pouvoir d'achat des ménages modestes est purement une vue de l'esprit bobo-urbain (et accessoirement salario-banlieusard) depuis ses remparts !

Un complément donc, absolument pas une solution dans le contexte actuel !
Vous même, qui vous positionnez purement en consommateur et absolument sans considération vis-à-vis du producteur, ne le considérez d'ailleurs que comme un achat opportuniste...!

.

.

n°2348452
toot toujo​urs
Posté le 24-08-2013 à 00:41:08  profil
 

g13envie a écrit :


Les médias, tellement parisianistes, font leur une sur une manif de producteurs de fruits et légumes à Paris, qui sont venus vendre leurs produits a prix coutant.
Les personnes interviewée déclarent que la grande distribution les écrase, les oblige a vendre a perte, alors que les produits sont chers en rayon....et en appellent à l'Etat.
Mais bon sang de bon soir, pourquoi les agriculteurs ne développent-ils pas des coopératives qui développent un réseau de vente en dehors de la grande distribution ? Pourquoi en appeler à l'Etat, alors qu'ils ont la solution entre leurs mains : venir vendre sur marché leurs produits, en boycottant la grande distribution, et la foule sera au rendez-vous.
Ici en Alsace de plus en plus de maraichers vendent leur production directement dans l'exploitation, ou par coopérative avec stands dans les gares, et ça marche du tonnerre...du coup, ils se passent de la Grande Distribution, et tout le monde s'en porte très bien : le producteur comme le consommateur qui trouve des produits de qualité à des prix corrects (moins cher que les trucs espagnols des grandes surfaces qui n'ont pas de gout).


De part chez moi également mais ça ne garantie en rien

n°2348453
guy au thy​m
Club profil supprimé
Posté le 24-08-2013 à 06:57:08  profil
 

edou3 a écrit :





Ce qui signifie que la voir comme la panacée, voire même comme une alternative aux problématiques agricoles comme à celles du pouvoir d'achat des ménages modestes est purement une vue de l'esprit bobo-urbain (et accessoirement salario-banlieusard) depuis ses remparts !

Un complément donc, absolument pas une solution dans le contexte actuel !



 hello:{}

On pourrait peut-être réfléchir à des échanges inter-région sans passer par la grande distribution, puisque c'est elle qui serait la cause des prix exorbitants des fruits et légumes produit sur notre territoire français.


---------------
Je n'y connais rien, mais j'ai un avis sur tout ..
17212847
n°2348454
tiketak2
Posté le 24-08-2013 à 07:04:27  profil
 

g13envie a écrit :


Les médias, tellement parisianistes, font leur une sur une manif de producteurs de fruits et légumes à Paris, qui sont venus vendre leurs produits a prix coutant.
Les personnes interviewée déclarent que la grande distribution les écrase, les oblige a vendre a perte, alors que les produits sont chers en rayon....et en appellent à l'Etat.
Mais bon sang de bon soir, pourquoi les agriculteurs ne développent-ils pas des coopératives qui développent un réseau de vente en dehors de la grande distribution ? Pourquoi en appeler à l'Etat, alors qu'ils ont la solution entre leurs mains : venir vendre sur marché leurs produits, en boycottant la grande distribution, et la foule sera au rendez-vous.
Ici en Alsace de plus en plus de maraichers vendent leur production directement dans l'exploitation, ou par coopérative avec stands dans les gares, et ça marche du tonnerre...du coup, ils se passent de la Grande Distribution, et tout le monde s'en porte très bien : le producteur comme le consommateur qui trouve des produits de qualité à des prix corrects (moins cher que les trucs espagnols des grandes surfaces qui n'ont pas de gout).


isanord:9isanord:9isanord:9

n°2348614
chrisophe7​4
Posté le 24-08-2013 à 12:02:40  profil
 

edou3 a écrit :




C'est ce qui vous a semblé, moyennant quoi, vous avez été parfaitement blousé "à l'insu de votre plein gré" !


2) vous avez consommé du carburant pour venir jusque dans la Drôme, moyennant quoi la grande distribution en a économisé en n'amenant pas les pêches jusqu'auprès de chez vous. En attendant qui a dépensé le plus de carburant par pêche achetée, votre hyper ou vous ?

3) Vous avez trouvé que le prix au bord des routes de la Drôme était plus faible et la qualité meilleure et vous avez zappé le fait que c'est seulement vrai au mois d'août (voire juillet), alors que vous consommez peut-être aussi ce produit en mai ou en octobre et que d'autre part le producteur de pêches ne travaille pas que quand vous êtes en vacances, mais (au moins) onze mois sur douze, que tous les touristes de passage (même à s'en faire des indigestions) ne suffisent pas à le faire vivre, que vous même ne lui achetez pas "au kilo" mais à la cajette (et donc vous en balancez les pourries après 2/3 jours), etc...

C'est bien pourquoi, en considération de ces réserves, j'ai bien dit que cette vente directe, qui me plait à moi aussi, n'est jamais qu'une activité de niche, soit un complément, pour le producteur comme pour l'acheteur, même si elle peut dans certains cas constituer le principal pour l'un comme pour l'autre.
Ce qui signifie que la voir comme la panacée, voire même comme une alternative aux problématiques agricoles comme à celles du pouvoir d'achat des ménages modestes est purement une vue de l'esprit bobo-urbain (et accessoirement salario-banlieusard) depuis ses remparts !

Un complément donc, absolument pas une solution dans le contexte actuel !
Vous même, qui vous positionnez purement en consommateur et absolument sans considération vis-à-vis du producteur, ne le considérez d'ailleurs que comme un achat opportuniste...!

.

.



Rectifions certaines choses ; d'abord, je suis passé par la Drome comme j'aurais pu passer ailleurs sur la route de mes vacances, ce n'était donc pas une dépense supplémentaire de carburant. Ensuite, je ne dis pas que cette solution est alternative, mais je souhaite qu'elle se développe et si possible, près de chez moi. Enfin, nous avons à notre portée d'autres achats en direct au producteur tout au long de l'année : Vins, fromages, beurre, crème, miel...Et nous en profitons à chaque fois en alliant qualité et moindre prix.

n°2348840
edou3
Les poissons sont nos amis.
Posté le 24-08-2013 à 17:37:09  profil
 

guy au thym a écrit :



 hello:{}

On pourrait peut-être réfléchir à des échanges inter-région sans passer par la grande distribution, puisque c'est elle qui serait la cause des prix exorbitants des fruits et légumes produit sur notre territoire français.




Pourquoi pas !

Mais il faudra nécessairement compenser une certaine efficacité par beaucoup de... bénévolat....

Ne doutez pas une seconde que la grande-distribution est très efficace dans ses méthodes de travail (process). Si vous imaginez que vous avez affaire à des incompétents et que vous saurez faire mieux, vous allez vite vous casser les dents !
Le problème, c'est plutôt qu'elle pressurise ses fournisseurs jusqu'à les tuer plutôt que de renoncer à ses bénéfices !
Idem pour les consommateurs qu'elle mène par le bout du nez et qui en redemandent !

Comment en est-on arrivé là ?
Parce que la Loi Galant, sous prétexte de préserver le petit commerce, en règlementant l'implantation des grandes surfaces, leur a, en réalité, ménagé des situations de monopole où elles ne pouvaient pas être deux à se concurrencer dans le même quartier. Ca a permis à chaque grande surface de prospérer à l'abri de la concurrence de ses semblables tout en asphyxiant graduellement les petits commerces. Cette loi a fini par faire de la France un pays particulier où tout le monde court en banlieue et en voiture pour aller en grande surface faire ses courses. Un phénomène très franco-français, car dans d'autres pays (Italie, Allemagne,...) chacun va s'achalander à pied au plus près de chez lui...! De ce fait, la grande surface (où on achète les pommes comme une télé ou un soutien-gorge), ça a fait des entreprises françaises des géants mondiaux dans la distribution (Carrefour, Auchan, Casino, etc...), un avantage que nos politiques auraient mieux fait de ménager plutôt à nos industriels qui créent plus de valeur ajoutée par emploi ! Ajoutez-y les écolos qui, par religion, ne veulent plus de voitures en ville et vous comprendrez pourquoi les centre-villes vont finir en déserts commerciaux (comme aujourd'hui Chicago ou Detroit) et qu'il ne sera plus possible à l'avenir de ne pas avoir de voiture ne serait-ce que pour faire des courses ! Chapeau les écolos !


.

 Page :   1  2  3  4
Page Précédente

Aller à :
   FORUM France 2 » Les journaux télévisés de France 2 »

Manif agriculteurs : vente de fruits et légumes à Paris