France2.fr
Voir le site
Profitez de ce forum pour réagir à l’actualité traitée par France 2 : journaux télévisés et magazines, "Mots Croisés", "Complément d’enquête", "Un oeil sur la planète", "Envoyé spécial", "A vous de juger", "Les 4 vérités", "Météo"...

Comment participer au forum ?

  Accueil de ce forum  Rechercher  Aide  Charte
 
Mon inscription
Je m'inscris
   FORUM France 2 » Le forum du Médiateur »

L'ASSEMBLEE NATIONALE DENONCE L'APARTHEID ISRAELIEN !!!

 

Il y a 102 utilisateurs connus et inconnus. Pour voir la liste des connectés connus, cliquez ici

 Mot :   Pseudo :  
 
Bas de page
Auteur Sujet :

L'ASSEMBLEE NATIONALE DENONCE L'APARTHEID ISRAELIEN !!!

n°8008
Khaybar
La viande séchée c'est bon !!
Posté le 10-01-2012 à 21:08:46  profil
 

LES PARLEMENTAIRES FRANCAIS DENONCENT (ENFIN) L'APARTHEID ISRAELIEN !!

Les officines sionistes françaises ne savaient plus à quel saint se vouer, lundi, à la suite de la publication, par la commission des Affaires étrangères de l’Assemblée Nationale, d’un rapport dénonçant enfin, et de manière parfaitement explicite, le régime d’apartheid imposé par Israël au peuple palestinien.

Le rapport, « La géopolitique de l’eau », est disponible sur le lien suivant : http://www.assemblee-nationale [...] /i4070.asp

La mission parlementaire d’information, qui a remis son rapport le mois dernier, était composée de 11 députés de tous partis : Lionnel Luca (UMP, Alpes-Maritimes, Président de la mission) ; Jean Glavany (PS, Hautes-Pyrénées, rapporteur) ; Nicole Ameline (UMP, Calvados) ; Jacques Bascou (PS, Aude) ; Claude Birraux (UMP, Haute-Savoie) ; Alain Bocquet (PC, Nord) ; Gilles Cocquempot (PS, Pas-de-Calais) ; Jean-Claude Guibal (UMP, Alpes-Maritimes) ; Jean-Pierre Kucheida (PS, Pas-de-Calais) ; Renaud Muselier (UMP, Bouches-du-Rhône), et Jean-Marc Nesme (UMP, Saône-et-Loire).

La lecture du document, d’un peu plus de cent pages, est réellement instructive, tant la question de l’eau et des ressources en eau pour l’humanité est un enjeu fondamental pour l’avenir de la société.

Un chapitre consacré au Tibet rappelle, par exemple, que cette région, au-delà de ce qu’en retient généralement le public avec les apparitions régulières du dalaï-lama à la télévision, est tout simplement le siège des ressources en eau de 3 milliards d’êtres humains, Chinois et Indiens confondus.

Le chapitre consacré, sur une vingtaine de pages, au Proche-Orient, remet lui aussi les pendules à l’heure, en démontrant par A + B que depuis les origines, l’Etat d’Israël n’a eu de cesse de s’emparer des ressources en eau de la région et d’en priver les populations non juives.

Tandis que les habitants de la bande de Gaza sont aujourd’hui ceux du monde qui ont le moins d’eau propre disponible par habitant, leurs frères et sœurs de Cisjordanie en ont pour leur part 10 fois moins que les colons juifs qui volent leurs terres.

Comment nommer un tel crime, une telle situation ? « APARTHEID ! », répondent les auteurs du rapport, dont voici les conclusions, concernant Israël.

« Encadré n°3 : L’eau, révélatrice d’un nouvel apartheid au Moyen Orient Mise en place en 1948 par le premier ministre F. Malan, l’apartheid a vu le développement différencié des groupes ethniques en Afrique du Sud pendant un demi siècle.

Cette politique consistait à la fois en une ségrégation raciale et spatiale (cloisonnement des populations noires et "coloured" dans des espaces confinés appelés bantoustans) mais aussi en une ségrégation citoyenne, les libertés d’une partie de la population (restriction du droit d’aller et venir, du droit de se rassembler dans les lieux publics, violences policières) étant bafouées. L’odieux régime de l’apartheid a pris fin en Afrique du Sud au début des années 90, avec la libération de Nelson Mandela et des prisonniers politiques, le compromis courageux entre M. de Klerk et Mandela et les premières élections libres de 1994 confiant massivement le pouvoir à l’ANC African National Congress, le parti de Mandela.


Or, tout démontre, même si bien peu nombreux sont ceux qui osent employer le mot, que le Moyen-Orient est le théâtre d’un nouvel apartheid. La ségrégation y est raciale mais comme on n’ose pas le dire, on dira pudiquement « religieuse ». Pourtant, la revendication d’un état « Juif » ne serait-elle que religieuse ?

La ségrégation est spatiale également : le mur élevé pour séparer les deux communautés en est le meilleur symbole. La division de la Cisjordanie en trois zones, A, B et C en est une autre illustration :

L’armée israélienne a transféré à l’Autorité palestinienne la responsabilité des affaires civiles, c’est-à-dire la fourniture de services à la population, dans les zones A et B. Ces deux zones, qui contiennent près de 95 % de la population palestinienne de Cisjordanie, ne représentent que 40 % du territoire. La zone C reste entièrement placée sous l’autorité de l’armée israélienne. Cette zone représente 60 % du territoire de la Cisjordanie, avec toutes les réserves foncières et l’accès aux ressources aquifères, ainsi que toutes les routes principales.

La ségrégation est aussi hautaine et méprisante (« ces gens-là ne sont pas responsables »…répètent à l’envie certains responsables israéliens), vexatrice et humiliante (les passages aux check point sont restreints ou relâchés sans prévenir) voire violente (la répression des manifestations fait régulièrement des morts…).

C’est donc bien d’un nouvel apartheid  qu’il s’agit.


Et dans cette situation, l’eau est ainsi un élément particulier du conflit entre Palestiniens et Israéliens, au point qu’elle constitue le « 5ème volet » des accords d’Oslo. La Déclaration d’Oslo du 13 septembre 1993 reconnaît les droits des Palestiniens sur l’eau en Cisjordanie. L’accord intérimaire de Taba du 28 septembre 1995 prévoit un partage des eaux jusqu’à la signature d’un accord permanent. Mais ce partage est incomplet : il ne porte que sur les aquifères ; le Jourdain en est exclu, les Palestiniens n’y ayant plus accès. Ensuite il gèle les utilisations antérieures et ne répartit que la quantité d’eau encore disponible, c’est dire 78 mètres cubes de l’aquifère oriental. Il est donc très défavorable aux Palestiniens qui n’exploitent que 18 % des aquifères ; soit 10 % de l’eau disponible sur le territoire.

C’est pourquoi sans règlement politique global, on voit mal comment ce qui est devenu un véritable "conflit de l’eau" pourrait trouver une solution. Quelles sont donc les caractéristiques de ce « conflit de l’eau » ? Du point de vue « hydrique », il concerne avant tout le fleuve Jourdain, où sont réunis tous les éléments prompts à déclencher une « crise de l’eau » : depuis le début du conflit, guerre après guerre, les « extensions territoriales » d’Israël, qu’on le veuille ou non, s’apparentent à des « conquêtes de l’eau », que ce soit des fleuves ou bien des aquifères.

Or, l’eau est devenue au Moyen-Orient bien plus qu’une ressource : c’est une arme.

Pour comprendre la nature de cette « arme » au service de ce « nouvel apartheid », il faut savoir, par exemple, que les 450 000 colons israéliens en Cisjordanie utilisent plus d’eau que 2,3 millions de Palestiniens. Sachons aussi entre autres multiples exemples que :
- la priorité est donnée aux colons en cas de sécheresse en infraction au droit international ;
- le mur construit permet le contrôle de l’accès aux eaux souterraines et empêche les prélèvements palestiniens dans la « zone tampon » pour faciliter l’écoulement vers l’ouest ;
- les « puits » forés spontanément par les Palestiniens en Cisjordanie sont systématiquement détruits par l’armée israélienne ;
- à Gaza les réserves d’eau ont été prises pour cible en 2008-2009 par les bombardements.
- et comme les zones A et B ne sont pas d’un seul tenant, mais fragmentées en enclaves entourées par des colonies israéliennes et par des routes réservées aux colons, ainsi que par la zone C, cette configuration entrave le développement d’infrastructures performantes pour l’approvisionnement en eau et l’évacuation des eaux usées. La plupart des Palestiniens résident dans les zones A et B, mais les infrastructures dont ils dépendent se trouvent dans la zone C ou la traversent. Les déplacements des Palestiniens dans la zone C sont limités ou interdits ; l’armée israélienne autorise rarement les travaux de construction ou d’aménagement.

On peut citer plusieurs exemples de stations d’épuration programmées par le ministère palestinien de l’Eau et qui sont « bloquées » par l’administration israélienne.

Les Israéliens reprochent aux Palestiniens l’existence de puits non contrôlés responsables de pompages excessifs et d’une salinisation des aquifères. Ils citent l’exemple de Gaza où l’aquifère est en passe d’être perdu. Ils reprochent également l’absence de traitement des eaux. Seuls 31 % des Palestiniens sont raccordés. Mais le Comité n’a approuvé que 50 % des projets palestiniens, avec d’énormes retards, alors que son autorisation doit encore être suivie d’une autorisation administrative pour la zone C. L’appropriation des ressources par les colonies et par le tracé du mur est également troublant. La surexploitation des aquifères est avérée.

Les Israéliens se fondent sur la théorie de la première appropriation pour défendre leurs droits et refusent toute gestion partagée dans une vision sécuritaire de l’eau. Israël propose des solutions, parfois intéressantes, mais où il garderait la maîtrise de l’eau. Il a semblé à la mission que le pays préférerait abandonner les aquifères, en finissant de développer le dessalement, plutôt que de mettre en place une gestion partagée. Il n’y aura pas de partage de l’eau sans solution politique sur le partage des terres.

Pourtant, un comité conjoint sur l’eau (Water joint committee) a été créé par les accords d’Oslo II. Il a compétence pour toutes les questions d’eau relative aux seuls Palestiniens sur le territoire de la Cisjordanie. Ce n’est donc pas un organisme de gestion partagée et encore moins de bassin. Il fonctionne en outre sur le mode du consensus ce qui donne de facto un pouvoir de veto à Israël »


(extrait du rapport « Géopolitique de l’eau », Assemblée Nationale, décembre 2011)

Ayant fini de réveillonner, le député sioniste du très bling bling 16ème arrondissement de Paris Claude Goasguen ne s’est réveillé que ce lundi matin 9 janvier, pour s’époumoner et rameuter contre le rapport de ses collègues. Qu’il braille donc. Ces parlementaires francais, contrairement à ces amis parlementaires "francais" lobbyistes sionistes du groupe France-Israel qui n'ont aucune honte de chanter l'hymne national israelien en hebreu, sont eux libres et sont la fierté de la démocratie francaise.


images?q=tbn:ANd9GcRd1Myafgz6SWHHZ6ICE-tGSDpZL39aojipJnVFfb2CS3uimages?q=tbn:ANd9GcRLQ-W0r14FZdt4oNP_nbmCyIrNUmcRp6Vx2Y34wasNFXNNcimages?q=tbn:ANd9GcRd1Myafgz6SWHHZ6ICE-tGSDpZL39aojipJnVFfb2CS3u

n°8009
XX1211
Posté le 10-01-2012 à 21:41:58  profil
 

hello:{}

La France ferait mieux de s'occuper des Arabes chez eux  amodalie:1

n°8012
Khaybar
La viande séchée c'est bon !!
Posté le 10-01-2012 à 21:50:34  profil
 

XX1211 a écrit :

hello:{}

La France ferait mieux de s'occuper des Arabes chez eux  amodalie:1

hello:{} TU AS RAISON !!! jap:{}

Les Arabes ont participé à libérer la France par 2 fois, en 14-18 et 39-45, elle devrait s'occuper d'eux mieux que ca et envoyer tous les racistes dans ton genre dans la colonie israel avec leurs frères racistes israeliens !!!


---------------
Les corrupteurs trompent les peuples et les nations pour les amener à s'autodétruire et régner en Maîtres sur les survivants, beaucoup sont trompés et les suivent aveuglément. Nous le savons depuis 1400 ans et ils savent que nous savons, voilà pourquoi...
n°8021
XX1211
Posté le 10-01-2012 à 23:16:34  profil
 

Khaybar a écrit :

hello:{} TU AS RAISON !!! jap:{}

Les Arabes ont participé à libérer la France par 2 fois, en 14-18 et 39-45, elle devrait s'occuper d'eux mieux que ca et envoyer tous les racistes dans ton genre dans la colonie israel avec leurs frères racistes israeliens !!!



L’Israël ne fait que de se défendre alors si il a des morts ça arrive mais c'est pas la mort  neyo:8
Mais je ne suis pas raciste je suis réaliste  mr logan

n°8026
Khaybar
La viande séchée c'est bon !!
Posté le 11-01-2012 à 00:15:46  profil
 

XX1211 a écrit :



L’Israël ne fait que de se défendre alors si il a des morts ça arrive mais c'est pas la mort  neyo:8
Mais je ne suis pas raciste je suis réaliste  mr logan

tu veux faire croire ces idioties à qui ?

israel est colonie d'apartheid !!!


---------------
Les corrupteurs trompent les peuples et les nations pour les amener à s'autodétruire et régner en Maîtres sur les survivants, beaucoup sont trompés et les suivent aveuglément. Nous le savons depuis 1400 ans et ils savent que nous savons, voilà pourquoi...
n°8027
Khaybar
La viande séchée c'est bon !!
Posté le 11-01-2012 à 00:35:48  profil
 

CE TYPE EST UN NEGA-SIONISTE !!!


Des artistes dénoncent l'apartheid israélien !!


Les artistes Fortner Anderson, Malcom Guy et Paul Ahmarani, ainsi que les porte-parole du collectif Tadamon, Sara et Stefan Christoff, ont parlé hier en conférence de presse de la déclaration de solidarité avec la lutte des Palestiniens pour la liberté.

Cinq cents artistes montréalais se mobilisent contre les politiques d'Israël envers la Palestine, politiques qu'ils comparent à l'apartheid sud-africain.

Ils ont signé une lettre ouverte appelant au « boycottage, au désinvestissement et à des sanctions contre l'État d'Israël », joignant leurs voix à une campagne internationale instiguée en 2005 par plus de 170 organismes palestiniens (campagne BDS). Les cinéastes André Turpin, Hugo Latulippe et Anaïs Barbeau-Lavalette, le comédien Paul Ahmarani, l'auteur François Avard et les chanteurs Richard Desjardins et feue Lhasa de Sela comptent parmi les signataires.

« Les Palestiniens subissent un système institutionnalisé de racisme et de ségrégation qui ressemble à l'apartheid sud-africain d'autrefois », fait valoir la lettre, initiative du collectif Tadamon, qui oeuvre pour l'égalité et la justice des diasporas du Moyen-Orient. Israël soumet Gaza « à une pénurie chronique d'électricité, de carburant, de nourriture et d'autres produits de base, tout en poursuivant sa campagne de violences militaires ». L'État hébreu sape aussi les « droits inaliénables des réfugiés palestiniens de regagner leurs terres », est-il écrit.

Les signataires invitent ainsi la population à les suivre en refusant notamment de consommer des produits israéliens et de participer à des événements culturels, sportifs ou autres qui font la promotion de l'État israélien.

« C'est une question de principe assez élémentaire que de soutenir une population qui vit une situation épouvantable, et qui empire », a déclaré le comédien Paul Ahmarani en conférence de presse, hier, pour justifier son geste.

Ce geste s'impose d'autant plus aujourd'hui que « le gouvernement canadien prend de plus en plus une position pro-israélienne », juge le réalisateur Malcolm Guy, faisant référence à la crise qui entoure des organismes tel Kairos, Alternatives et Droits et Démocratie.


---------------
Les corrupteurs trompent les peuples et les nations pour les amener à s'autodétruire et régner en Maîtres sur les survivants, beaucoup sont trompés et les suivent aveuglément. Nous le savons depuis 1400 ans et ils savent que nous savons, voilà pourquoi...
n°8028
Khaybar
La viande séchée c'est bon !!
Posté le 11-01-2012 à 01:26:25  profil
 

Israël régime pathologique ?

La création de l’Etat d’Israël en 1948 s’est accompagnée du nettoyage ethnique de plus de la moitié de la population indigène. 750’000 Palestiniens  ont été chassés de leurs villes et villages, par la terreur engendrée par des massacres de civils. Depuis lors, des massacres de Sabra et Chatila en 1982, à la guerre contre le Liban en 2006, en passant par la destruction des infrastructures palestiniennes de Cisjordanie en 2002, aux carnages répétés contre Gaza de 2005 à 2009, Israël a continué, sou prétexte de « se défendre », d’apporter mort et dévastation dans la région.


A chaque fois, on est demeurés à la fois atterrés et scandalisés par la sauvagerie des attaques israéliennes, le nombre de victimes civiles et l’étendue des destructions qu’elles ont provoqués ; et stupéfaits par le laisser faire de la « communauté internationale ».

A chaque fois, on a vu sur nos écrans, avec la complicité de rédactions partisanes, des porte-paroles et ambassadeurs israéliens venir « justifier » les crimes commis par des mensonges éhontés, en affichant leur mépris à l’égard de ces Palestiniens qu’ils occupent militairement et exécutent sommairement, avec une morgue qui fait irrésistiblement penser à celle qu’affichaient en leur temps les dignitaires nazis.

La furie destructrice de cet Etat n’est pas nouvelle pour les Palestiniens soumis à l’occupation militaire. Mais, l’écrasement du ghetto de Gaza en 2009, ce bain de sang insoutenable, l’a rendue évidente aux yeux du monde. Et la question de savoir pourquoi et comment une telle sauvagerie est possible se pose aujourd’hui avec encore plus d’insistance.

2 grands auteurs juifs israeliens connus mondialement pour comprendre le régime d'Apartheid siraelien :

C’est à cette question cruciale que deux connaisseurs d’Israël ont tout récemment cherché une réponse : l’historien Ilan Pappe et le professeur de philosophie juridique et politique Oren Ben-Dor [1].

Dans son article intitulé «  Israël et la vertu outragée   » , Ilan Pappe relève que la posture d’autojustification constamment adoptée par Israël est «  un sujet qui mérite que l’on s’y attarde, si on veut comprendre l’immunité internationale dont Israël bénéficie pour les massacres qui se poursuivent à Gaza ».

Il commence par insister sur le déferlement de propagande sur les médias israéliens, sur l’hypocrisie des justifications avancées, et la menace qu’elles représentent pour les Palestiniens :

« Cette posture [d’autojustification] est fondée en tout premier lieu sur de purs mensonges (…) qui rappellent les heures sombres des années 1930 en Europe. (…) Il n’y a pas de limites à l’hypocrisie, essence même de la vertu outragée. Le discours des généraux et des responsables politiques oscille, selon le cas, entre l’autocongratulation devant l’humanité que manifeste l’armée avec ses frappes « chirurgicales » d’une part, et, de l’autre, la nécessité de détruire Gaza une fois pour toutes, mais de façon humaine, bien entendu.

Cette vertu outragée est une constante dans le processus de dépossession, d’abord par les sionistes, puis par Israël. Toutes les opérations, qu’il se soit agi d’épuration ethnique, d’occupation, de massacres ou de destructions ont toujours été présentées comme des actions justes sur le plan moral et relevant de l’autodéfense, perpétrées à contrecœur par Israël dans sa guerre contre des êtres humains de la pire espèce.(…)

C’est la vertu outragée qui protège la société et les responsables politiques de tout reproche ou de toute critique venant de l’extérieur. Mais, pire encore, elle se traduit toujours par des mesures de destruction dirigées contre les Palestiniens. Sans opposition interne et sans pressions extérieures, il en résulte que tout Palestinien peut devenir la cible de cette fureur. Etant donné la puissance de feu de l’Etat hébreu, cela ne peut finir que par d’autres massacres, d’autres assassinats en masse et d’autres épurations ethniques.
 »

Ilan Pappe donne un nom à ce qu’il caractérise comme une « idéologie malsaine destinée à couvrir des atrocités  », à savoir : «  le sionisme  ». Et il conclut à l’urgence de le dénoncer et de le combattre :

« Il nous faut tenter d’expliquer, et pas seulement au monde entier, mais aux Israéliens eux-mêmes que le sionisme est une idéologie qui cautionne l’épuration ethnique, l’occupation, et aujourd’hui les massacres (…) et également cesser de légitimer cette idéologie qui a engendré une telle politique et qui la justifie moralement et politiquement.(…) Il est peut-être plus facile de le faire maintenant, dans des circonstances aussi dramatiques, au moment où l’attention du monde est dirigée une fois de plus vers la Palestine.
(…)
Malgré les accusations prévisibles d’antisémitisme et tout le reste, il est temps d’expliquer aux populations le rapport existant entre l’idéologie sioniste et les grandes dates de l’histoire de ce territoire, familières désormais : l’épuration ethnique de 1948, l’oppression des Palestiniens en Israël pendant la période de gouvernement militaire, l’occupation brutale de la Cisjordanie et aujourd’hui le massacre à Gaza. (…) En démontrant le rapport entre la doctrine sioniste, et la politique qui en a résulté, et les atrocités actuelles, nous pourrons offrir une explication claire et logique dans le cadre de la campagne de boycott, de sanctions et de retrait des investissements (dirigée contre Israël, ).
 »

2 ème auteur juif israelien :

Une pathologie suicidaire

Dans son article intitulé «  Israël : le suicide par l’autodéfense   » , Oren Ben-Dor commence par insister sur la répétion incessante des massacres perpétrés par Israël, sur l’hypocrisie des raisons qu’il avance pour le déclenchement de sa guerre à Gaza, et sur l’échec prévisible de cette dernière tentative de mater la résistance palestinienne :

« A l’instar du Liban en 2006, le peuple de Gaza est massacré par les pilotes assassins d’un Etat assassin. (…) Cette répétition de la violence à grande échelle par Israël (…) s’accomplit après un long processus déclenché au moment où Israël a retiré unilatéralement ses colonies et son infanterie de Gaza, mais seulement pour organiser ce qui a été décrit comme un zoo d’êtres humains surveillé à distance.
(…)
En dehors d’apporter une réponse à court terme aux attaques de roquettes, la vague de violence israélienne relève d’un raisonnement vicieux (pétition de principe) et d’une provocation réfléchie. (…) Les assassinats ciblés de membres du Hamas, le renversement même de l’organisation, la destruction de son infrastructure et de ses bâtiments n’écraseront pas la légitime opposition à l’entité sioniste, arrogante et triomphaliste. Aucune armée, même bien équipée et bien entraînée, ne peut gagner un combat contre un nombre toujours plus grand de gens qui n’ont plus de raison de craindre de mourir.
 »

Et il pose la question de fond :

« A considérer l’échec assuré des tentatives visant à imposer la stabilité par la violence, l’intimidation, la famine et l’humiliation, quel est le souhait, sur terre, qui anime l’Etat israélien ? A quoi les Israéliens imaginent-ils aboutir avec ce massacre ? Il doit y avoir quelque chose qui manque ici. Il doit y avoir, pour les Israéliens, quelque chose ou quelque idée à préserver, à défendre même, dans cette pathologie de vouloir provoquer un état permanent de violence contre eux-mêmes. Quelle sorte d’autosatisfaction conditionne donc cette volonté autodestructrice d’être haï ? »

Oren Ben-Dor trouve finalement la réponse à cette question dans «  l’incapacité, des Israéliens à s’interroger sur le fondement discriminatoire de leur propre Etat  » :

« Beaucoup de Palestiniens qui vivent à Gaza sont les enfants des 750’000 réfugiés expulsés en 1948 de ce qui est aujourd’hui l’Etat juif. (…) C’est seulement par une purification ethnique massive qu’un Etat de majorité et de caractère juifs a pu s’implanter. Toute juste application du droit reconnu internationalement pour les réfugiés de revenir chez eux signifierait effectivement la fin du projet sioniste. (…) A leur retour, ils exigeraient sûrement pour eux, et avec force, une citoyenneté égale. Ce faisant, ils remettraient en cause l’idée discriminatrice qui est à la base de l’Etat juif (…).Ainsi, pour la même raison qu’Israël discrimine ses propres citoyens non juifs, il empêche le retour des réfugiés.  »

Il conclut que, seule, la remise en cause de l’apartheid israélien, du « droit d’Israël à exister dans la sécurité en tant qu’Etat juif » pourrait mettre fin au cycle de violence, faute de quoi, la « rhétorique de l’autodéfense » va se refermer sur la « chronique effrayante d’un suicide annoncé » :

« Admettre le droit d’Israël à exister dans la sécurité en tant qu’Etat juif est devenu aujourd’hui le point de référence d’une modération politique. Obama est déjà en train de chanter la chanson. (…) l’origine de la violence dans Gaza est intimement liée à la manière dont l’Etat israélien a vu le jour et dont il tolère toujours l’idée d’apartheid dans son essence même. Israël ne doit pas être « réformé » ou « condamné », mais remplacé par une unique structure égalitariste sur toute la Palestine historique.

Israël a besoin d’un cycle permanent de violence. (…). La violence (…) est un moyen nécessaire pour ancrer la prétendue légitimité de ce qu’on prétend être la seule alternative à cette violence. Cette alternative n’est rien d’autre que l’échec « étonnant » d’un processus de paix « sensé », « raisonnable » et « modéré » pour aller à deux Etats, un processus qui prétend légitimer l’Etat d’apartheid une fois pour toutes. Le discours a été récupéré de telle sorte que les appels urgents à la cessation immédiate de la violence raniment ce projet pour deux Etats, essentiellement injuste et voué à l’échec mais qui garantit la poursuite de la violence. (…)

Cette pathologie israélienne aboutira, furtivement et fatalement, à ce que les Israéliens craignent le plus. Il n’y a effectivement « d’autre choix » pour le projet nationaliste des éternelles victimes, que le suicide avec ceux qu’il opprime. (…) L’autodéfense par le suicide souligne le caractère unique de l’apartheid israélien. La rhétorique tant du non choix que de l’autodéfense renferme une chronique effrayante d’un suicide annoncé. En dépit de sa puissance militaire, Israël est un Etat faible et mourant qui souhaite s’autodétruire. Les plus puissantes nations au monde assistent à ce processus suicidaire, et ce fait demande à être médité d’urgence.
 »

Comme on le voit, pour ces deux auteurs, le caractère même de l’Etat israélien, l’apartheid qu’il pratique et sur lequel il est fondé, sont au cœur de la terreur qu’il déchaîne avec régularité sur ses voisins, et qu’il n’y aura pas de fin au cycle de la violence et des massacres tant que la « communauté internationale » continuera de tolérer cette inacceptable exception à l’application du droit international.



images?q=tbn:ANd9GcRd1Myafgz6SWHHZ6ICE-tGSDpZL39aojipJnVFfb2CS3uimages?q=tbn:ANd9GcQvJcc-XQLYQ6NAUx_rDatKTnpQTBaoyXfbz4bMQG6WXgTRVimages?q=tbn:ANd9GcQwiiMkbL5i0Bk2qlrAQctRcb577DU9bI9pvOnto5YcH_kimages?q=tbn:ANd9GcQwnPNMTUOVe_npKwSO_gTGkELBTxm5AT7mX-hcdpK4C4_FNimages?q=tbn:ANd9GcTw-B2bETIfqaMzZOzQ3LlnbQCVWC0SPpNIWCUV2PfMyh5D_images?q=tbn:ANd9GcQVlh30o67KTnxBn7TsPaNLoidRPYvzUTml4PWbHqiVezrimages?q=tbn:ANd9GcRX7yaI0dnano9rGYxSAXZVd9FjSDwMAwJVFnH14MUERJsH4images?q=tbn:ANd9GcSqDYFFkKKgMVqQurP3koLGRAJkgFFA1kupFQRHLAjP6r6M-images?q=tbn:ANd9GcTn4iY16hof-PLBQTdRKOPwNiice3YMVHTtfm_frTpGf1kimages?q=tbn:ANd9GcTn4iY16hof-PLBQTdRKOPwNiice3YMVHTtfm_frTpGf1kimages?q=tbn:ANd9GcTn4iY16hof-PLBQTdRKOPwNiice3YMVHTtfm_frTpGf1k


GLOIRE A VOUS MONSIEUR NELSON MANDELA !!!


NELSON MANDELA : « Le choix n'est pas entre la liberté et la justice, d'une part, et leur contraire, d'autre part. La paix et la prospérité, la tranquillité et la sécurité ne seront possibles que si tous y ont droit sans discrimination. C'est dans cet esprit que je me joins à vous aujourd'hui pour ajouter ma voix à l'appel universel en faveur de l'autodétermination des Palestiniens et de l'État palestinien… »

« Mais nous ne savons que trop bien que notre liberté demeurera incomplète sans la liberté des Palestiniens. »
jap:{}  jap:{}  jap:{}




DISONS STOP A L'APARTHEID ISRAELIEN !!! LIBERONS TOUS ENSEMBLE LE PEUPLE PALESTINIEN OPPRIME !!!

REJOIGNONS LA CAMPAGNE BOYCOTT, DESINVESTISSEMENT ET SANCTIONS (BDS) COMME DU TEMPS DE L'APARTHEID EN AFRIQUE DU SUD !!!

BOYCOTT ISRAEL MAINTENANT !!!


---------------
Les corrupteurs trompent les peuples et les nations pour les amener à s'autodétruire et régner en Maîtres sur les survivants, beaucoup sont trompés et les suivent aveuglément. Nous le savons depuis 1400 ans et ils savent que nous savons, voilà pourquoi...
n°8032
XX1211
Posté le 11-01-2012 à 11:32:33  profil
 

the french baker a écrit :

[url]http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcT5wSnUNmeYYF64jO_fcuyabgICmiQcHdoOG-YYNv42gEI-KwvOFg

[url]http://www.fil-info-france.com/enfants_palestiniens_victime_armee_israel.JPG
[url]http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSgQ8-bvNHzwft-la3HfFRYmGO1FWy91AtrviSMxhg70voZjIkA
[url]http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRrmB1GOn17wOwVlQBNBZX6OpKVoxRg6zJmmlPaL9ArkrLC5HKYXg
[url]http://www.casafree.com/modules/xcgal/albums/userpics/14079/normal_1~3.jpg

[/url][/url][/url][/url][/url]
 hello:{}

Les Arabes utilisent les enfants pour faire la guerre
En Irak , Iran ect on envoie les enfants sur les champs de mines ils se font exploser et les adultes peuvent passer tranquilles.

C'est moche  :(  cromagnon82

n°8044
Khaybar
La viande séchée c'est bon !!
Posté le 11-01-2012 à 19:11:59  profil
 

XX1211 a écrit :


 hello:{}

Les Arabes utilisent les enfants pour faire la guerre
En Irak , Iran ect on envoie les enfants sur les champs de mines ils se font exploser et les adultes peuvent passer tranquilles.

C'est moche  :(  cromagnon82

Voilà, ce type de message comme celui que tu as écris avant sont exactement ce que l’historien Ilan Pappe et le professeur de philosophie juridique et politique Oren Ben-Dor, tous 2 des auteurs juifs israeliens,  décrivent chez les sionistes : une pathologie du régime sioniste !!!


Ilan Pappe donne un nom à ce qu’il caractérise comme une «  idéologie malsaine destinée à couvrir des atrocités », à savoir : «  le sionisme  »

ensuite " Cette posture [d’autojustification] est fondée en tout premier lieu sur de purs mensonges (…) qui rappellent les heures sombres des années 1930 en Europe. (…) Il n’y a pas de limites à l’hypocrisie, essence même de la vertu outragée.  
Cette vertu outragée est une constante dans le processus de dépossession, d’abord par les sionistes, puis par Israël. Toutes les opérations, qu’il se soit agi d’épuration ethnique, d’occupation, de massacres ou de destructions ont toujours été présentées comme des actions justes sur le plan moral et relevant de l’autodéfense, perpétrées à contrecœur par Israël dans sa guerre contre des êtres humains de la pire espèce.(…)
"


Je te conseilles vivement d'aller faire soigner ta pathologie sioniste, c'est grave !! alexxx1978:1  alexxx1978:1  alexxx1978:1


images?q=tbn:ANd9GcRd1Myafgz6SWHHZ6ICE-tGSDpZL39aojipJnVFfb2CS3uimages?q=tbn:ANd9GcQVlh30o67KTnxBn7TsPaNLoidRPYvzUTml4PWbHqiVezrimages?q=tbn:ANd9GcQwnPNMTUOVe_npKwSO_gTGkELBTxm5AT7mX-hcdpK4C4_FNimages?q=tbn:ANd9GcTn4iY16hof-PLBQTdRKOPwNiice3YMVHTtfm_frTpGf1kimages?q=tbn:ANd9GcTn4iY16hof-PLBQTdRKOPwNiice3YMVHTtfm_frTpGf1kimages?q=tbn:ANd9GcRd1Myafgz6SWHHZ6ICE-tGSDpZL39aojipJnVFfb2CS3u

NELSON MANDELA : « Le choix n'est pas entre la liberté et la justice, d'une part, et leur contraire, d'autre part. La paix et la prospérité, la tranquillité et la sécurité ne seront possibles que si tous y ont droit sans discrimination. C'est dans cet esprit que je me joins à vous aujourd'hui pour ajouter ma voix à l'appel universel en faveur de l'autodétermination des Palestiniens et de l'État palestinien… »  
 
« Mais nous ne savons que trop bien que notre liberté demeurera incomplète sans la liberté des Palestiniens.
 »

sissia 13:2 AVEC NELSON MANDELA BOYCOTTONS L'APARTHEID ISRAELIEN !!!  sissia 13:2


---------------
Les corrupteurs trompent les peuples et les nations pour les amener à s'autodétruire et régner en Maîtres sur les survivants, beaucoup sont trompés et les suivent aveuglément. Nous le savons depuis 1400 ans et ils savent que nous savons, voilà pourquoi...
n°8401
revoltedus​ud2
Posté le 16-01-2012 à 00:38:53  profil
 

PROPAGANDE COMMUNAUTARISTE .... mais où sont les modérateurs .....

n°8517
revoltedus​ud2
Posté le 16-01-2012 à 19:40:10  profil
 

CRIF SOSmachinbidule UJFP FTRC une brochette de profiteurs du système .... une horde d'inutiles qui vivent sur les impôts des braves gens et sur l'argent gagné laborieusement par les travailleurs ... une honte qui aura très bientôt une fin ...

n°8523
revoltedus​ud2
Posté le 16-01-2012 à 19:48:20  profil
 

mais je répond au mot que tu mets les uns à côté des autres en pensant que cela peut miraculeusement faire une phrase ... raté !  rien dans ce que tu écris ou tu publis ne mérite le moindre intérêt alors je le dit ... désolé de te décevoir mais nous sommes un paquet à penser cela ... alors tu gagnerais à te taire ...

n°8563
french bak​er1
le fn est un affront national
Posté le 17-01-2012 à 13:31:23  profil
 
n°8566
rodge2
Posté le 17-01-2012 à 13:48:14  profil
 

Les dix attentats palestiniens les plus meurtriers depuis janvier 2011

En 2002 par exemple



2 mars. 11 Israéliens tués dans un attentat-suicide dans le quartier ultra-orthodoxe de Beit Israël, à Jérusalem-Ouest.

3 mars. 10 Israéliens tués à un barrage militaire sur une route proche de Ramallah, en Cisjordanie.

9 mars. Un kamikaze fait sauter une charge explosive dans un café de Jérusalem-Ouest, tuant 11 personnes.

27 mars. 29 morts (et 100 blessés) dans un attentat-suicide à Netanya dans un hôtel, le soir de la Pâque juive.

31 mars. 16 Israéliens tués dans un attentat-suicide dans un restaurant de Haïfa.


http://www.lefigaro.fr/interna [...] tifada.php

http://www.forum-religions.com [...] nde-entier



7 mai. 16 personnes tuées dans un attentat-suicide dans un club de billard de Rishon-le-Tzion, au sud de Tel-Aviv.

5 juin. 18 personnes tuées dans un attentat-suicide à la voiture piégée contre un bus, à Meggido (nord d'Israël).

18 juin. 19 passagers d'un bus, ainsi que le kamikaze, sont tués dans un attentat-suicide dans le sud de Jérusalem.

19 juin. Un attentat-suicide frappe un quartier juif à Jérusalem-Est, faisant 7 morts.

16 juillet. 9 Israéliens sont tués dans l'attaque d'un bus dans le nord de la Cisjordanie.


Message édité par rodge2 le 17-01-2012 à 13:52:14
n°8569
french bak​er1
le fn est un affront national
Posté le 17-01-2012 à 13:52:37  profil
 

Au moment de l’anniversaire de la guerre de Gaza, nous nous souvenons des soldats qui ont détruit des familles palestiniennes
mardi 10 janvier 2012 par Amira Hass


Le général Yoav Galant, accusé de s’être approprié illégalement des terrains. Crédits photo : AP/Ariel Schalit

Le nom de Yoav Galant est le nom le plus souvent associé au troisième anniversaire de l’opération Cast Lead, mais il convient de se souvenir aussi des autres, des soldats anonymes inspirés par l’esprit de ces sommités militaires.

En ce troisième anniversaire du massacre de Cast Lead, il faut se rappeler les soldats anonymes qui ont tiré sur une voiture rouge dans laquelle un père de famille, Mohammed Shurrab, et ses deux fils revenaient de leurs champs. Il n’est pas juste que l’officier qui occupait alors le poste de Commandant de l’armée de terre du sud israélienne, le major général Yoav Galant, soit le seul dont le nom soit mentionné à l’occasion de cet anniversaire. En fait, la liste de tous les combattants qui devraient être mentionnés est longue.

Il ne faut pas oublier le pilote qui a lâché la bombe qui a tué Mahmoud al-Ghoul, élève au collège, et son oncle Akram, avocat, dans leur maison au nord de Gaza. Il ne faut pas oublier les soldats qui ont analysé les photos prises par les drones et qui ont décidé que les bouteilles chalumeau oxy acetilene pour la soudure que transportait Ahmad Samur, dans sa camionnette étaient des roquettes Grad, une décision qui a été suivie d’une ordre de bombarder le véhicule faisant ainsi 8 morts dont 4 mineurs.

Il faut se souvenir des soldats qui ont fait de la maison de la famille Abu Eida une base d’où tirer alentour, en entassant dans uns seule pièce un vieil invalide, une femme aveugle et deux vieilles femmes. On se rappellera que ces soldats ont empêché ces 4 personnes d’aller aux toilettes pendant 9 jours. On n’oubliera pas non plus les soldats qui ont regroupé les membres de la famille Samouni dans une maison et qui se sont éloignés de 80 mètres quand elle a été bombardée avec tous ses habitants à l’intérieur sur les ordres du commandant de brigade Ilan Malka - une personne qui mérite aussi qu’on se souvienne d’elle.

La liste n’en finit pas et nous nous excusons auprès de ceux que nous n’avons pas pu nommer à cause du manque de place. Mais en cette occasion nous devons une mention spéciale aux soldats qui occupaient un certain poste à l’est de Khan Yunis.

Le samedi 17 janvier 2009 à 8H46 (la veille de la fin de l’attaque) j’ai reçu la lettre suivante des Etats-Unis dans ma boite mail : "Mon père et deux de mes frères ont été attaqués hier [vendredi 16 janvier] en rentrant en voiture de leurs champs. Un de mes frères |[Kassab, 27 ans] est mort mais mon père [Mohammed Shurrab, 64 ans] et mon autre frère [Ibrahim, 17 ans] sont blessés et se trouvent dans un endroit contrôlé par l’armée israélienne. Ils ont été attaqués entre 13H et 13H30, heure locale, pendant le cessez le feu et les services de secours ne peuvent pas aller les chercher."

L’armée israélienne n’a pas permis à l’ambulance d’entrer dans cet endroit ; celui qui avait écrit la lettre, Amer Shurrab, pensait que sous la pression des médias, l’armée laisserait passer l’ambulance. "Nous sommes au désespoir, et nous frappons à toutes les portes pour qu’on nous aide à les sauver. Si vous connaissez un soldat de l’armée de terre qui pourrait nous aider en appelant un commandant local, nous vous serions infiniment reconnaissants, " écrivait-il.

Shurrab ne savait pas que pendant qu’il rédigeait son appel au secours à quelqu’un qu’il ne connaissait pas, son second frère était déjà mort après avoir perdu tout son sang dans les bras de son père durant 10 heures. Ce frère anxieux ne savait pas non plus que depuis 6 H du matin ce même samedi, Tom, un militant de l’ONG, les Physiciens pour les Droits Humains, était en contact avec moi.

Dans ce cas précis, un homme est mort en direct : jusqu’à ce que la batterie de son portable soit épuisée, Shurrab a téléphoné à sa famille à Gaza et aux Etats-Unis et il a appelé aussi le Croissant Rouge et la Croix Rouge, Tom de PDH et des journalistes locaux.

Le cessez le feu humanitaire, comme l’a intitulé l’armée israélienne avait duré ce vendredi de 10H du matin à 14H. Le père qui conduisait la voiture et ses deux fils sont passés à un check point de l’armée et on les a laissés continuer leur route. Vers 13H ils sont arrivés au supermarché de Abu Zeidan dans le quartier de Al Fukhary dans la partie orientale de Khan Yunis que les habitants avaient fuie au début de l’attaque terrestre. La maison voisine, le plus grand bâtiment de la rue, avait été réquisitionnée par l’armée 2 semaines plus tôt. Des coups de feu ont été tirés de ce bâtiment sur la voiture de Shurrab. Blessé à la poitrine Kassab est sorti de la voiture, et s’est effondré, mort. Ibrahim a sauté hors de la voiture et a été blessé à la jambe par les tirs incessants.

Le père, blessé au bras a réussi à tirer son fils survivant à l’abri d’un mur proche. Il voyait un tank et des soldats qui allaient et venaient. Les soldats le voyaient aussi. A 11H du soir, 10 heures après la fusillade, toujours contre le mur, le père s’est rendu compte que son fils qui avait perdu beaucoup de sang devenait froid et qu’il avait du mal à respirer. Il a réussi à le transporter dans la voiture criblée de balles, en espérant qu’il aurait plus chaud. Mais une demi-heure après minuit, dans la nuit de vendredi à samedi, le fils a rendu l’âme dans les bras de son père.

Tout cela s’est produit à 50 ou 100 mètres des soldats. De temps en temps le père angoissé parlait au téléphone avec Tom, qui de son appartement de Tel Aviv, a joint toute la nuit ses efforts à ceux de la Croix Rouge pour tenter de convaincre l’armée de laisser une ambulance aller les chercher. L’hôpital européen de Gaza est à environ deux kilomètres, une ou deux minutes de voiture, de là où ils se trouvaient.

Vers 9H30 le samedi matin, Tom a été informé que l’armée avait donné l’autorisation à l’ambulance de passer à midi.

Au même moment, le porte parole de l’armée israélienne disait dans un communiqué que "En général, pendant le cessez le feu, l’armée israélienne n’ouvrait le feu que si des roquettes étaient tirées sur Israël ou si des soldats essuyaient des tirs. Nous somme incapables d’enquêter sur tous les incidents ni d’en connaître le déroulement précis, ni de vérifier ou réfuter toutes les informations qui nous parviennent. L’entrée de l’ambulance a été autorisée seulement après que nous ayons pu évaluer la situation sur le terrain et qu’il ait eté décidé que les conditions permettaient son passage. Les personnes blessées [! !] ont été évacuées par le ministère palestinien de la santé et conduites à l’hôpital de Rafah."

Je me souviendrai toujours de ces soldats anonymes qui ont décimé la famille Shurrab. Quand je suis allée sur les lieux le 24 janvier, j’ai découvert qu’ils n’avaient pas seulement laissé la maison de laquelle ils avaient tiré sur cette famille dans l’état de saleté et de destruction habituelle : ils avaient aussi laissé cette inscription, "Kahane* avait raison".

Amira Hass (Haaretz)

Pour consulter l’original : http://www.haaretz.com/print-editio...

Traduction : Dominique Muselet

Note :

* Meir David Kahane (né à Brooklyn, New York en 1932 - assassiné à Manhattan, New York en 1990) était un rabbin et un homme politique israélo-américain, prônant une ligne nationaliste favorable au Grand Israël et au transfert de tous les Palestiniens des territoires occupés, et incluant les Arabes vivant en Israël, hors de ce pays. Fondateur de la controversée ligue de défense juive (JDL) aux États-Unis puis de Kach, un parti politique israélien d’extrême-droite, il devint député à la Knesset lors des élections de 1984. Il est exclu du parlement après que Kach a été déclaré comme un parti raciste par le gouvernement israélien.

Kahane fut assassiné à Manhattan en 1990 par un groupe d’extrémistes islamistes liés à Al Zawahiri, au Cheikh Omar Abdel Rahman et à d’autres participants à l’assassinat du président égyptien Sadate en octobre 1981, après un discours dans lequel il appela tous les juifs américains à émigrer en Israël. Wikipédia.

Voir en ligne : http://www.legrandsoir.info/au-mome...


---------------
Front National: L’Arnaque http://www.lesgrandesoreilles. [...] -l-arnaque CV LE PEN http://jrdf.unblog.fr/2007/03/ [...] de-le-pen/
n°8571
french bak​er1
le fn est un affront national
Posté le 17-01-2012 à 13:55:49  profil
 

Début novembre l’armée israélienne a massacré à Beit Hanoun, Bande de Gaza, 19 civils palestiniens innocents dont des femmes et des enfants. Si les medias, à la botte de Tel Aviv, ont rapporté ce crime de guerre, il n’en reste pas moins que la plupart du temps ils minimisent le nombre de victimes palestiniennes mais montent en épingle toute perte civile côté israélien. Toute perte humaine doit être sévèrement condamnée, mais il ne saurait être question de placer les agresseurs sionistes sur le même pied que les victimes palestiniennes. Aucun média n’a rapporté l’augmentation constante du nombre de victimes palestiniennes depuis l’élection du Hamas, une politique de punition collective de Tel Aviv, ouvertement pratiquée avec le silence complice de la communauté internationale, dont l'Union Européenne (parlement européen inclus).


---------------
Front National: L’Arnaque http://www.lesgrandesoreilles. [...] -l-arnaque CV LE PEN http://jrdf.unblog.fr/2007/03/ [...] de-le-pen/
n°8572
french bak​er1
le fn est un affront national
Posté le 17-01-2012 à 13:56:33  profil
 

Conflit israélo-palestinien: 8 900 morts depuis vingt ans
Par Georges Malbrunot le 24 novembre 2009 15h42 | 135 Commentaires
D'abord une guerre de basse intensité. Un seul chiffre en dit parfois beaucoup plus qu’un long discours. 8 881 : c’est le nombre de tués en deux décennies de conflit israélo-palestinien, nous apprend B’Tselem, l’organisation israélienne de défense des droits de l’Homme, qui fête ses vingt ans d'existence.

La grande majorité – 7 398 - sont Palestiniens, dont 1 537 mineurs. Israël, de son côté, déplore 1 483 morts, dont 139 mineurs.

Ces vingt dernières années ont été marquées par trois affrontements : la première Intifida entre 1987 et 1993, la deuxième, qui a commencé en 2000, et l’opération militaire « Plomb durci » de début 2009 contre la bande de Gaza. A signaler que ces vingt années là ont été beaucoup plus violentes que les vingt précédentes (1967-1987), après l’occupation de la Cisjordanie, de la bande de Gaza et Jérusalem-est, à l’issue de la Guerre des Six jours.

B’Tselem nous apprend également que 1999 a été l’année la moins meurtrière à la fois pour les Palestiniens – 8 tués – et pour les Israéliens – 4 morts. Les deux parties étaient encore engagées dans un processus de paix, fut-il moribond.

Ces chiffres nous montrent une fois de plus que le lancinant conflit israélo-palestinien est une guerre de basse intensité, selon le jargon des militaires. Sur les vingt dernières années, l’Etat hébreu a perdu en moyenne 70 citoyens chaque année, c’est-à-dire moins que le nombre des tués sur les routes d’Israël au cours de la même période.

De cette réalité, certains n’hésitent pas à tirer la conclusion suivante : pourquoi Israël aurait-il intérêt à faire de douloureuses concessions territoriales aux Palestiniens ?

D’autant que le coût de l’occupation de la Cisjordanie et de Jérusalem-est est largement supporté par la communauté internationale – singulièrement par l’Union européenne – puisque c’est elle qui finance le budget de l’Autorité palestinienne. D’autant qu’avec la construction du Mur de séparation entre l’Etat hébreu et la Cisjordanie, Israël a remporté la guerre contre le terrorisme. Et qu’avec la deuxième Intifada et les attentats du 11 Septembre, les dirigeants israéliens ont réussi à retourner le débat sur une occupation illégale de territoires en une lutte contre le terrorisme, soutenue par l’Occident.

Assez peu répandue, cette thèse est défendue par nombre de militaires, mais aussi par certains bons connaisseurs d’Israël, ou « amis de l’Etat hébreu ». Je pense notamment à Gérard Araud, l’ancien ambassadeur de France en Israël au début des années 2000 qui fut en poste à Jérusalem, vingt ans plus tôt, avant de devenir Directeur politique du Quai d'Orsay.

Pour cet esprit vif et intelligent, aucune contrainte forte ne s'exerce à court terme sur l'Etat hébreu pour le pousser à signer la paix avec les Palestiniens. Même si cette thèse est « politiquement incorrecte », il convient de ne pas la sous estimer, si l’on veut comprendre l’obstination des dirigeants israéliens à refuser, depuis quinze ans, les indispensables concessions à toute paix véritable avec leurs voisins palestiniens.


---------------
Front National: L’Arnaque http://www.lesgrandesoreilles. [...] -l-arnaque CV LE PEN http://jrdf.unblog.fr/2007/03/ [...] de-le-pen/
n°8714
french bak​er1
le fn est un affront national
Posté le 19-01-2012 à 01:23:14  profil
 

L'ex-soldate israélienne qui a créé la polémique en publiant sur Facebook des photos la mettant en scène avec des prisonniers palestiniens met de l'huile sur le feu en affirmant sur le réseau social qu'elle "tuerait des Arabes avec plaisir".


Eden Abergil, ex-soldate des Forces israéliennes, est l'objet de toutes les attentions des médias israéliens depuis qu'elle a mis en ligne sur Facebook des photos la montrant en train de poser aux côtés de prisonniers palestiniens. Loin de vouloir présenter des excuses, celle-ci persistait et signait, jeudi, en affirmant - toujours sur le réseau social - qu'elle "tuerait, massacrerait même, des Arabes avec plaisir", rapporte France 24.


La discussion a commencé avec un commentaire d'Eden Abergil à propos d'images de la jeune femme que des internautes ont retouchées pour se moquer d'elle. Tentant de se défendre, elle se plaint que "les sales pro-Arabes ont ruiné sa vie". Puis, celle-ci met finalement fin à la conversation en déclarant qu'"il n'y a pas de règles en temps de guerre !", avant d'ajouter : "Je hais les Arabes et leur souhaite à tous le pire. Cela me plairait de les tuer, de les massacrer même".


Depuis le début de la semaine, Eden Abergil est au centre de toutes les préoccupations en Israël. Des images publiées sur son profil Facebook ont provoqué l'indignation internationale - des clichés sur lesquels on la voit souriante et un brin charmeuse, prenant la pose devant des détenus palestiniens, yeux bandés et mains menottées. Les commentaires attenants, postés par la jeune femme et ses amis, n'ont fait que confirmer son mépris pour les Arabes.


Interviewée par un média israélien, Eden Abergil s'est ensuite défendue en expliquant ne pas comprendre ce qu'elle avait fait de mal. Et d'ajouter qu'elle ne se comporterait pas autrement aujourd'hui, à une exception près : elle ne posterait pas ces photos sur sa page Facebook.


Ses propos publiés jeudi ne font donc que confirmer ses récentes prises de position.


"Elle est loin d'être la seule à penser de la sorte"


Malgré les vives réactions des médias israéliens de gauche qui suivent chacun de ses mouvements depuis que l'affaire a éclaté, plusieurs compatriotes de la jeune femme pensent qu'elle n'a tout simplement pas eu de chance.


---------------
Front National: L’Arnaque http://www.lesgrandesoreilles. [...] -l-arnaque CV LE PEN http://jrdf.unblog.fr/2007/03/ [...] de-le-pen/
n°8941
the french​ baker 1
LE FN AMÈNE LA HAINE
Posté le 25-01-2012 à 23:01:13  profil
 

LES CONSEILS DE RUDI BARNET AUX JOURNALISTES CHARGÉS DE COUVRIR LE PROCHE-ORIENT

"Le conflit israélo-palestinien" : sujet ô combien sensible, plein d’embûches, n’est-ce pas.... Les journalistes ont tellement de mal à distinguer l’occupé de l’occupant, qu’ils pourront se référer utilement aux conseils précieux de Rudi Barnet !


"Pense-bête à l’intention du journaliste chargé du Moyen-Orient

Dans cette période troublée où le journaliste doit manifester la plus grande prudence dans le compte-rendu des événements du Moyen-Orient et éviter de choquer l’opinion publique, il est bon de rappeler quelques principes et règles qui permettront de parer aux critiques.

Correctement appliqués, les préceptes et conseils ci-dessous vous éviteront d’être accusé d’opinion tendancieuse.

• Ne jamais oublier que ce sont toujours les Arabes qui attaquent ; Israël ne fait que se défendre et agit toujours en représailles.

• Quand l’armée israélienne tue des civils arabes, c’est toujours en état de légitime défense. Quand des civils israéliens sont tués, cela s’appelle du terrorisme.

• Les Israéliens n’enlèvent pas les civils palestiniens, ils les capturent. Toujours mentionner les nécessités de sécurité pour expliquer ces captures.

• Inversement, les Palestiniens et Libanais ne sont pas habilités à capturer des militaires israéliens ! S’ils le font, le qualificatif à utiliser est enlèvement.

• Il n’est pas convenable de mentionner le nombre de prisonniers palestiniens (11.000, dont 300 enfants) capturés actuellement. Si, malgré tout, vous devez en faire état, qualifiez-les de terroristes ou supposés terroristes.

• Utilisez le moins possible le terme Palestinien et préférez Arabe, terme officiel du gouvernement israélien pour désigner les habitants non-juifs des deux territoires.

• Quand vous mentionnez le "Hezbollah", toujours ajouter l’expression soutenu par la Syrie et l’Iran. Mais quand vous parlez d’Israël, il est superflu d’ajouter soutenu par les USA et l’Europe. On pourrait croire qu’il s’agit d’un conflit déséquilibré.

• Ne pas utiliser le terme "territoires occupés" mais territoires contestés. A ce propos, il est aussi préférable de dire Judée-Samarie plutôt que Cisjordanie.

• Ne jamais rappeler les diverses résolutions de l’ONU ou conventions de Genève défavorables à Israël. Idem pour les condamnations par la Cour de Justice de La Haye... Cela risque de perturber le lecteur, téléspectateur ou auditeur.

• Il est préférable de ne pas dire armée israélienne, mais d’utiliser la qualification plus sympathique de Tsahal.

• Il est de bon ton de laisser entendre que le "Hamas" est un groupe terroriste qui ne reconnaît pas l’Etat d’Israël (ces Islamistes qui ne veulent pas la Paix est un commentaire bienvenu). Surtout, ne faire aucune mention de la reconnaissance faite en 2002.

• Il n’est pas indiqué de signaler qu’Israël a toujours refusé de fixer ses frontières et ne reconnaît pas la Palestine.

• Le mot colonies doit être écarté dans vos textes, parlez plutôt d’implantations.

• Afin d’affirmer la symétrie du conflit, ne jamais évoquer l’expansionnisme israélien mais toujours parler de deux peuples se disputant un territoire.

• Au cas où vous devriez évoquer les projets de développement nucléaire de l’Iran, il n’est pas utile d’insister sur l’arsenal nucléaire militaire israélien... Et surtout pas de signaler que c’est la 6ème puissance mondiale dans ce domaine.

• Quand vous devez faire état du refus palestinien d’agréer les conditions israéliennes pour l’arrêt des hostilités, toujours ajouter que "Israël considère qu’il n’a plus de partenaire pour le processus de paix"... Si possible sur un ton de regret.

• Si vous êtes appelé à citer le "mur de séparation", ne jamais mentionner qu’il a été établi sur des terres palestiniennes annexées, mais toujours mentionner que ce mur a été érigé pour arrêter les attentats terroristes... Et éviter surtout de citer la condamnation du "Tribunal International de Justice" exigeant son démantèlement.

• Concernant les opposants à Israël, ne jamais utiliser les mots résistants ou militants... Toujours parler d’activistes. Même s’ils manifestent seulement pour la paix, ils doivent être qualifiés de pro-palestiniens.

• Au cas ou vous seriez amené à reparler de "Plomb Durci", toujours reprendre la thèse israélienne : c’est le Hamas qui a rompu la trêve (ajoutez "unilatéralement" pour une meilleure compréhension)... et qu’Israël avait mis les Palestiniens en garde avant les bombardements (inutile de citer les bombes au phosphore).

• En cas de nouvelle opération visant à briser le blocus de Gaza, utilisez des expressions telles "cette flottille de soi-disant pacifistes" ou "acte de provocation"... et surtout évitez les commentaires du style "blocus illégal d’Israël, condamné par l’ONU".

• Si vous en avez l’occasion, affirmez qu’Israël est la seule démocratie du Moyen-Orient. Evitez, évidemment, d’ajouter que cette qualité ne concerne que la population blanche et juive du pays.

• Ne faites aucune critique de la volonté du gouvernement actuel de transformer le terme Israël en Etat Juif, excluant de facto les 20% de musulmans de la population. Toujours éviter la référence religieuse à ce propos.

• Les Israéliens parlant mieux le français que les Arabes, donnez-leur souvent la parole. Ils peuvent mieux nous expliquer les règles précédentes et vous affirmerez ainsi votre neutralité journalistique.

Note Importante

Au cas où certains de vos collègues contreviendraient aux règles ci-dessus, prière d’en aviser les responsables de votre media. C’est un devoir citoyen de signaler ces dérives antisémites.

Par Rudi Barnet-Walgraeve

1060 Bruxelles


---------------
L'ARNAQUE http://www.lesgrandesoreilles. [...] -l-arnaque  CV DE LE PEN http://jrdf.unblog.fr/2007/03/ [...] de-le-pen/

Aller à :
   FORUM France 2 » Le forum du Médiateur »

L'ASSEMBLEE NATIONALE DENONCE L'APARTHEID ISRAELIEN !!!